Shouro Jidai

L'époque des clochers
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Histoire de l'Île d'Érin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Noah Amshford
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 567
Date d'inscription : 26/03/2013
Localisation : Jakarta

Feuille de personnage
Âge: 52 ans.
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Histoire de l'Île d'Érin Mar 11 Juin - 14:01

La légende de Jakarta


Tout commença avec un petit groupe d'explorateur, un millénaire avant notre ère, qui débarqua sur l'île au beau milieu d’une tempête.  Les quelques cartographes du groupe, composé d'une cinquantaine d'individu, ne parvinrent pas à localiser cette île pourtant gigantesque, comme si elle avait poussé au gré de l'humeur des Dieux. Dans ce groupe, nombreux était ceux qui cherchaient la profusion d'or, de pierres précieuses et de nouvelles terres riches. Le chef de la traversée, Jakarta, ainsi que son adjoint, un elfe du nom de Célèbes, décidèrent d'établir leur camp près d'une falaise au-dessus d'une forêt majestueuse de pin pour la nuit. Les bateaux devenus inutilisables à cause des dommages dus à la tempête, ils les laissèrent sur la plage, n’emportant que leurs affaires ainsi que les quelques vivres et la réserve d’eau potable encore présents sur le bateau.



Le lendemain, ils se servirent des planches des navires désormais inutiles pour construire un camp sommaire pour abriter femmes, enfants et personnes âgées faisant partie du voyage. Les guerriers Anoisiens, Anoise étant l’île d’où ils avaient embarqué, ainsi que les quelques elfes faisant partie de la délégation partirent à la chasse pour augmenter les stocks de nourriture qui risquaient de rapidement diminuer. Armés d’arcs, d’épées et de lances, les chasseurs se dirigèrent vers la forêt en bas de leur campement pour toujours pouvoir garder un œil sur ce dernier et leurs familles. Partant pour une petite expédition de plusieurs jours, ils prirent leurs montures et se dirigèrent vers le Nord de l'île. Gravissant les collines, ils ne trouvèrent aucun animal ni plante leur semblant comestibles ou non-hostiles, la faune de l'île leur étant totalement inconnue. Le lendemain de leur expédition le groupe tomba sur une bande de loups anormalement grand pour des représentants de cette race et se firent attaquer. Heureusement pour eux, quelques flèches suffirent à effrayer la meute, peu envieuse qu’elle était de s’attaquer à un adversaire qui avait autant de mordant qu’eux.


Quelques jours plus tard, ils tombèrent tout de même sur une bande d’herbivore à l’air passif qu’ils décidèrent de tuer. Célèbes et quelques autres guerriers eurent l’état d’esprit de ramener quelques jeunes bêtes au campement pour pouvoir commencer l’élevage de cette race pacifique. Une fois revenus chez eux, les plus jeunes qui n’avaient pas fait partie de l’expédition construisirent des enclos pour les bêtes de sommes qu’avaient ramenés les guerriers. Les femmes quant à elles dépecèrent les bêtes pour tanner leurs peaux et pouvoir se faire de nouveaux vêtements. Les vieillards, accompagnés des enfants, allèrent chercher des racines ou des petits fruits pour agrémenter le repas du soir. C’est ainsi que commença la vie sur l’île, faites de petites choses qu’ils auraient à refaire mais dont ils appréciaient la valeur.

Au fil des saisons, le groupe prospéra, augmentant de quelques individus chaque année mais en perdant aussi de nombreux guerriers et guerrières, les créatures qu'abritaient l'île n'étant pas toujours pacifiques. Deux ans après leur embarcations, Jakarta eut le bonheur d'avoir deux fils jumeaux, Nador et Ji'an. Le premier village d’habitant fut établi au pied de la falaise de leur premier campement, entouré de bois immense et regorgeant de ressources. Petit à petit, le village grandit pour devenir ville. Certains partirent pour fonder de nouvelles habitations, la première délégation à partir fut celle des elfes, deux lunes après le début de la première ville et malgré le fait qu’ils ne soient qu’une petite dizaine. Deux nuits plus tard, les quelques magiciens présents disparurent mystérieusement.

Malheureusement pour le héros de l'expédition, le bonheur ne dura pas éternellement; ses deux fils moururent une dizaine d'année plus tard sous la griffe d'une bande de créatures. Voulant venger ses fils, il partit dans une expédition dans les obscures forêts du Sud de l'île accompagné de Célèbes, l'elfe mais aussi de Nairobi, un élémental de Terre et de Narmada, une jeune femme qui avait reçu le don de guérir. Après quelques jours de voyage, ils parvinrent à l'orée des bois maudits. Des ténèbres insondables de la forêt, nul ne parvint à voir ce qu'elle cachait au plus profond d'elle-même. S’enfonçant dans le bois, ils longèrent l’entrée sur une centaine de mètres, à la recherche d’une trouée quelconque pour pouvoir continuer leur exploration.

Les villageois restèrent plusieurs semaines sans nouvelle de Jakarta et de son équipe, mais par une nuit noire et sans lune, ils revinrent. Ils revinrent changés, comme si ce qu’ils avaient découvert dans la forêt était abominable. Jakarta ne parla plus pendant une semaine, préférant rester seul dans l’un des postes de surveillance du village, à l’écart. Célèbes quant à lui partit en ermitage dans les monts à quelques lieux de la ville, en compagnie de ses frères et sœurs elfes. Narmada quant à elle continua à soigner les habitants comme elle l’avait toujours fait, bien qu’elle y mette moins de cœur qu’auparavant. Nairobi, lui, continua à travailler dans les champs, à aider les villageois grâce à sa maîtrise de son élément et à revenir chez lui chaque soir, comme si l’aventure qu’il avait vécu ne s’était jamais passée. Les villageois s’interrogèrent mais aucun n’osa poser la question à la petite troupe hétéroclite. D’après la rumeur, ils auraient découvert ce que recelait la fameuse forêt, mais de cela personne n’en était sûr.
Après quelques années, les habitants ne s’en soucièrent plus, certaines choses se devaient de rester secrètes. La ville grandissant de plus en plus, certains citoyens partirent pour fonder leur propre village et une première maladie les frappa, tuant une vingtaine de personnes, principalement des enfants et des personnes âgées. Jakarta devint maire de la ville, les villageois l’ayant choisi depuis longtemps comme leader.

Le temps suivit son cours normalement tout en étant parsemé d'accident commun à la vie. Les famines et épidémies furent les plus virulentes. Dans chacune des communautés ces problèmes frappèrent à des périodes différentes. Ce fut en hiver à Jakarta alors que ce ne fut qu'un an plus tard à Narmada. A croire que le malheur se propageait d'une ville à l'autre au gré du vent. De nombreux habitants perdirent la vie mais les naissances augmentaient l'année suivante, comme pour compenser les pertes.

Chaque maire ou chef de cité eut une descendance, même Jakarta. Les enfants, petits enfants, arrières petits enfants et arrière arrière petits enfants suivirent la ligne que leur ancêtre respectif avait tracé. Aujourd'hui ces villes tiennent leur noms de ces grands hommes. Jakarta pour le leader de l'expédition. Célèbes pour son adjoint elfique. Nairobi pour son compagnon de fortune. Narmada pour cette femme aux mains de fée. Ji'an et Nador pour les deux fils disparus bien trop tôt. Quant à Salix et Madosa elles portent ce nom à cause de l'imagination de ses habitants.
Revenir en haut Aller en bas
http://shouro-jidai.forumgratuit.be

Histoire de l'Île d'Érin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shouro Jidai :: Avant toute chose. :: Commencement :: Contexte-histoire-topographie-