Shouro Jidai

L'époque des clochers
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Suis-je sensé savoir qui vous êtes? [PV Sally]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Charlène Hudson
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 08/09/2013
Age : 21
Localisation : Juste à côté de toi

Feuille de personnage
Âge: Mental de 12 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Suis-je sensé savoir qui vous êtes? [PV Sally] Mer 18 Déc - 3:32

Tout semblait aller comme d’habitude, quelques représentations qui rapportaient beaucoup ou un moindre revenu près des fontaines des villes différentes, seulement, aujourd’hui était différent. Pourquoi vous me dites? Tout simplement, car le passé rattrape n’importe qui, même la petite Charlie qui n’avait pourtant qu’un passé bien heureux.

Elle marchait, marchait, marchait, jouait avant de recommencer. Marcher, marcher, jouer du violon, dormir, manger et recommencer. Sa vie était tout simplement routinière que tous s’accorderait à dire, seulement, encore là, ce n’était pas totalement vrai. Pour Charlie, chaque jour était différent, comme chaque paysage avait diverses variétés à lui présenter. Elle était toujours émerveillée de trouver un nouveau coin et de nouvelles sortes de fleurs, de plantes, de verdure. Elle voyait du sable sur certains territoires, de hauts rochers qu’elle se plaisait à escalader, des arbres et des lacs, des rivières aux courants assez fort à ce temps-ci de l’année. Comme le printemps était magnifique!

Alors qu’elle ramassait les sous qui tintaient au sol après sa petite prestation, une main attrapa son poignet. Aussitôt, elle tenta de ramener sa main vers elle, mais l’homme n’était guère compréhensif, non, il était ébahie, comme s’il était devant un fantôme. Il essayait de s’exprimer, mais il semblait trop sous le choc pour cela. Elle ne parvient qu’à comprendre quelque bride. Ainsi donc il la prenait pour sa petite sœur. Elle le scrutait et bien qu’il ressemblait à Aaron, son frère, elle savait pertinemment qu’il n’avait que 15 ans, pas, pas dans le milieu de la vingtaine…

Elle se disait cela et pourtant, c’était bien Aaron devant elle. Elle ne voulait guère que ce soit vrai, mais c’était vrai. Sa conscience niait tout en bloc. Si elle n’essayait pas de penser à sa famille, ce n’était pas réussi. Elle lui manquait, mais elle ne savait pas où la trouver, sans parler qu’elle allait à l’école pour le violon, sa mère lui avait longtemps promis, mais maintenant qu’elle était en route vers l’Académie, elle ne voulait pas retourner de bord. Ainsi donc, la petite Charlie demanda à l’homme de la lâcher immédiatement, sinon elle appellerait les autorités.  

Cependant, Aaron était de nature têtu, il savait, il savait qu’elle était sa sœur, seulement, Charlie ne pouvait, ou ne voulait voir, les évidences, elle n’avait plus douze ans et il était bel et bien son frère. Elle continuait toujours de le repousser et elle se demandait bien quand il allait se résoudre à comprendre qu’elle n’était pas sa sœur. Qu’elle était un amateur violoniste qui devait se rendre à l’Académie pour pouvoir être formé. Elle voulait qu’il lâche le morceau, son cœur n’était pas capable de voir ce malheureux torturé ainsi à sa simple vue. Elle voulait le consoler, mais elle se demandait si cela n’aggraverait pas la peine de celui-ci, alors elle essayait avec le plus de diplomatie de lui faire jeter l’éponge.
Elle se sentait coincée, paniquée et à la fois, compréhensive, peinée et mal à l’aise. Elle ne savait plus quoi dire, ni quoi répondre à l’homme.

-Pouvez-vous simplement arrêtez tout cela, vous vous trompez de personne. Arrêtez avec toute cette histoire, je ne suis pas celle que vous croyez. Je suis désolé pour vous, mais je ne peux plus rien pour vous sauf vous faire part de mon empathie.  

Elle tenta de retirer son poignet de la poigne de fer d’Aaron, seulement, les mains de celui-ci vinrent s’accrocher sur ses épaules. Elle ne put faire autrement, elle le gifla en pleine figure, sans rien ajouter, alors qu’il la serra dans ses bras. Le bruit avait résonné assez fortement dans la place publique peu peuplée, mais tout de même pas vide. Elle essaya de mettre de la distance entre elle et l’inconnu, mais il était beaucoup plus fort que Charlène. Elle ne sut pourquoi, mais son geste la terrifia. Elle n’avait jamais agi de façon grotesque auparavant, mais… Mais il lui semblait que c’était la dernière option qu’il lui restait. Certes, en tant qu’enfant elle était égoïste, mais pour Charlie, rare était les fois où elle faisait du mal volontairement aux gens pour avoir ce qu’elle voulait, comme en ce moment, elle ne voulait que la paix, elle n’avait pas envie de voir cet homme être aussi affectueux envers sa sœur disparue, car elle avait l’impression que son cœur se resserrait. Et si sa famille était dans le même état que lui? Pourquoi qu’elle se rendait compte que sa famille lui manquait, alors qu’elle savait ne plus pouvoir trouver sa maison?

Et alors qu’elle était dans les bras de l’homme, elle sentit finalement que l’homme s’écarta d’elle. Lorsqu’elle releva les yeux, elle comprit que la rousse qui étaient rendu à côté d’elle et d’Aaron était à l’origine de ce sauvetage en soit. Voilà, elle sentait un certain mal l’aise, mais plus aussi fort, du moins, pour l’instant, car il ne tarderait avant que la rousse prennent la parole pour calmer l’atmosphère.
Revenir en haut Aller en bas
Sally Funesti Lamina
Loveuse
Loveuse
avatar
Messages : 285
Date d'inscription : 16/09/2013
Localisation : Près de la Mer

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Suis-je sensé savoir qui vous êtes? [PV Sally] Mar 11 Fév - 7:03

La bibliothèque. Une immense bâtisse rassemblant les plus vieux et plus récents savoirs du monde dans plusieurs bouquins différents, bouquin du plus intéressant au plus ennuyant cela dit. Mais dans une grande bibliothèque comme il y avait dans ces villes, les chances de trouver un ouvrage sur ce que l'on cherchait était beaucoup plus grande et c'était très apprécié puisque les recherches en étaient facilité. Donc, se renseigner auprès des bibliothécaires de la section dans laquelle il fallait chercher, trouver une tonne de livres sur le sujet et tous les feuilleter rapidement pour trouver un passage intéressant et utile. Voilà qui résumait très bien l'avant-midi de cette chère Sally. En effet, elle était à Narmada depuis quelques jours déjà à discuter avec les gens, à se promener et à observer l'océan qui entourait la plupart de cette ville. C'était un endroit magnifique selon la pirate et celle-ci avait décidé de s'y attarder quelques jours pour faire des recherches sur les pirates et ainsi voir si le nom de l'équipage que Kal lui avait donné n'était pas reconnu. En trouvant des informations, peut-être que la mémoire lui reviendrait plus rapidement puisqu'elle pourrait relier les informations du livre à des souvenirs flous qui réapparaissaient lentement dans l'esprit de la jeune femme.

Bientôt, le soleil atteignit son zénith dans le ciel indiquant à tout le monde le milieu de la journée, mais Sally ne s'en rendit pas compte ayant le nez dans les gros ouvrages vieux et poussiéreux. Ce fût finalement son ventre qui lui indiqua qu'il serait peut-être temps de sortir de cet endroit utile et tout de même magnifique pour aller se nourrir. La jeune femme réalisait maintenant à quel point elle avait fait. Elle n'attendit pas plus longtemps et ferma les livres pour aller les reporter chacun à leur place. Elle n'en garda qu'un avec elle avec l'intention de l'emprunter. Dans ce livre, elle y avait vu le symbole que Kal lui avait dessiné dans le sable. Le symbole de son équipage. Elle voulait en savoir plus et peut-être que ce livre lui serait utile. Et puis, elle n'avait pas envie de passer son après-midi complet dans cet endroit à nouveau. Étant une femme aventureuse, elle préférait avoir le nez dehors plutôt que planquer dans une tonne de bouquins. Elle se dirigea donc vers un petit restaurant qui avait gagné son affection ces derniers jours. Les employés commençaient même à la reconnaître et elle discutait souvent avec plusieurs d'entre eux tout en dégustant ses repas. C'était une journée assez banale pour Sally, pour ne pas dire ennuyeuse.

Après avoir mangé, Sally déambula un peu dans les rues, car elle se refusait à rester à l'intérieur encore plus longtemps, mais elle ne voulait pas tout de suite quitter cet endroit qu'il semblait pouvoir lui en apprendre plus. Elle pouvait même admirer l'océan et voir la fine couche de glace disparaitre plus les jours avançaient. C'était un spectacle tout simplement magnifique. Donc, Sally déambulait dans les rues pour respirer l'air pur venant de la mer lorsqu'une jolie mélodie caressa son oreille. Sally s'arrêta un moment et ferma les yeux pour écouter le son de l'instrument. C'était merveilleux, harmonieux. Sans y réfléchir plus longtemps, les pas de Sally se dirigèrent tout de suite vers la provenance du son. Elle arriva auprès d'une petite foule de trois, quatre personnes qui fixait la jeune fille jouant du violon tout en dansant. Sally sourit devant ce spectacle qui complétait parfaitement la musique. Malheureusement, la pirate avait un peu trop tardé avant d'entendre cette prestation puisque la fille avait maintenant terminé et remballait ses choses. Dommage. Sally aurait bien écouté sa musique jusqu'au soir. Mais ne sachant pas depuis quand celle-ci jouait, il était peut-être normal qu'elle soit fatiguée. Sally fouilla donc dans ses poches pour trouver sa bourse. Elle avait l'intention de remettre une pièce à la violoniste pour lui démontrer que son spectacle avait été apprécié. Sally avait aussi l'intention de lui remettre en main propre et de peut-être engager une discussion, qui sait?

Cependant, avant d'avoir pu trouver sa pièce, un homme apostropha la violoniste. Sally ne comprit pas trop ce qu'il se passait entre eux deux, mais elle voyait bien que la femme voulait se défaire de l'emprise de l'homme qu'elle ne semblait pas très bien connaître, alors que lui avait l'air assez étonné de ce qu'il voyait et... heureux? C'était assez étrange vu de la perspective de Sally qui, de plus, n'entendait rien de ce qui était échangé. Voyant que personne autour ne réagissait et que la jeune violoniste peinait à se débarrasser de l'homme, Sally décida d'intervenir. Au pire, on lui dirait de se mêler de ses affaires et elle repartirait calmement en les laissant se débrouiller. Au mieux, elle aurait aidé une jeune femme en détresse. Elle ne pouvait tout de même pas la laisser comme ça ! La pauvre. Sally s'avança donc vers eux avec assurant et sépara les deux individus en les regardant tour à tour pour s'assurer que tout allait bien. Il y avait un certain malaise qui planait et Sally se demanda s'il était là depuis le début ou si elle y avait un peu contribué... enfin, l'important n'était pas là. Sally vit bien que toute l'attention était désormais portée sur elle et elle se devait bien de réagir, faire quelque chose ou dire quelque chose pour clarifier les choses sûrement.

- Euhm... Vous savez que les gens commencent sérieusement à vous regarder ? dit-elle sur un petit ton de plaisanterie pour détendre l'atmosphère, ce qui ne marcha pas du tout puisque la plaisanterie était mauvaise. Mais essayer de plaisanter sur un sujet de la cause est toujours inconnue n'est pas chose facile. Sally avait au moins essayé...

Sally passait son regard de l'un à l'autre et aucun des deux ne semblaient hostiles ou vouloir la faire déguerpir. Bien ! Ce serait donc plus facile d'arranger les choses, car après tout, ce n'était peut-être qu'un gros malentendu. Oui, probablement. Il n'y avait surement pas de compte à régler et ça risquait de se faire de façon pacifique. C'était parfait. Surtout que de commencer une baguarre en pleine ville ne serait pas bien vu... aller ! Sally décida de jouer les médiatrices et d'aider les deux personnes à mieux s'entendre.

- Bon, vous voulez bien m'expliquer ce qu'il se passe pour qu'on règle ça au plus vite ? Vous ne voulez tout de même pas passer la nuit ici à vous chamailler pour je-ne-sais-quelle-raison-puisque-je-n'étais-pas-là, n'est-ce pas ? Alors,...

Avant de pouvoir continuer sa phrase, elle fut coupée par l'exclamation de l'homme à sa gauche qui venait de crier son nom. Sally se figea et fixa le garçon qui, maintenant qu'elle y repensait, n'avait pas cessé de la fixer depuis qu'elle était apparue. Là, Sally en était assez abasourdie. Il la connaissait ? Ok. Soit c'était une trop grosse coincidence ou bien que ces deux-là avait été placé sur son chemin pour une bonne raison. Sally arrêta de dévisager le garçon et préféra confirmer ses pensées. La connaissait-il vraiment ou avait-il entendu parler d'elle depuis son arrivée à Narmada?

- On se connait tous les deux ? se risqua-t-elle à demander.

Et peut-être qu'elle n'aurait pas dû. L'homme fronça les sourcils et sembla très agacé de la façon de réagir de Sally. Cette dernière fit de même et fronça les sourcils. C'était quoi cette réaction énervée ? Est-ce qu'ils se connaissaient si bien que s'en était insultant qu'elle ne le reconnaisse pas ? Elle n'eut pas le temps d'émettre d'autre hypothèse que c'est lui qui parla:

- Arrête de faire l'idiote, Lamina ! Tu peux pas faire comme si on ne se connaissait pas.

Pause. Minute. C'était quoi ça ? Elle n'avait aucune idée de qui il était. Elle ne faisait pas « l'idiote » et elle aimerait bien comprendre. Elle resta bouche-bée un moment devant la manière familière qu'il avait de lui parler et aussi de sa façon d'insinuer qu'elle ne pouvait pas l'avoir oublié. Alors que c'était totalement le cas, mais pas de façon volontaire, il fallait avouer. Sally échangea un regard avec la pauvre violoniste qui ne faisait qu'assister à la scène.

- Écoute. Je n'ai aucune idée de qui tu es ou de qui je suis. Alors, s'il te plait, arrête d'embêter tout le monde puisque se semble être ce que tu sais le mieux faire. Nous avons autre choses à faire, nous.  Au revoir.


Sally empoigna la fille par le bras et la tira avec elle pour s'éloigner du garçon, qui heureusement ne les suivit pas. Quelques mètres plus loin, Sally s'arrêta et lâcha la demoiselle en s'excusant. Elle ne voulait pas lui poser des problèmes et l'embarquer dans quelques histoires que ce soit. La pirate regarda par-dessus son épaule pour se rendre compte que l'homme les fixait toujours. Peut-être qu'il leur en voulait ? Sally avait été assez sec alors qu'habituellement elle était prête à tout pour en apprendre plus sur son passé. Mais elle était toujours sur ses gardes et la façon de réagir du garçon ne lui inspirait pas confiance. Elle n'avait aucune idée du lien qu'ils avaient pu avoir. Tournant la tête à nouveau vers la violoniste, Sally se souvint de ce qu'elle lui voulait. Elle fouilla dans sa poche pour en sortir une pièce qu'elle remit à la jeune femme qui l'avait éblouie par ses prouesses. Avec un sourire, Sally entama la discussion parce que rester silencieuse devenant assez lourd:

- Je voulais te remettre ça à la fin de ton numéro parce que c'était magnifique ! Si tu refais une prestation, tu m'invites s'il te plait ? (Sally joignit ses deux mains ensemble pour la supplier de dire oui avant d'éclater de rire) Je m'appelle Sally. Ravie de te rencontrer ! Alors, comme cet homme ne semble pas vouloir lâcher prise, je propose de t'accompagner un peu pour être certaine qu'il ne revienne pas t'embêter. Qu'en penses-tu ? En plus, j'adore faire de nouvelles rencontres !

Elle ne savait pas trop pourquoi, mais elle ne voulait pas laisser la jeune femme seule avec cet homme. Elle ne savait pas s'il reviendrait, mais elle avait envie de la protéger. Même si la jeune fille n'était plus une enfant, Sally la percevait encore comme telle et ne comptait pas la laisser seule maintenant. C'était peut-être dû au fait qu'elle dégageait une aura infantile ? En tout cas, elle allait être coincée avec Sally dans les pattes pour au moins une bonne heure encore.

[Hors-Rp: Finalement ! Et Je suis désolée de sa qualité... >.< Il est un peu merdique, disons. J'espère que tu l'aimeras pareil ! Et puis, sinon, je peux toujours changer. Aussi, n'hésite pas à faire revenir Aaron si tu en as envie. Et si tu n'es pas d'accord avec l'image que je lui donne, dis aussi et je changerais ça. M'enfin, redonne-moi des nouvelles x)]
Revenir en haut Aller en bas
Charlène Hudson
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 08/09/2013
Age : 21
Localisation : Juste à côté de toi

Feuille de personnage
Âge: Mental de 12 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Suis-je sensé savoir qui vous êtes? [PV Sally] Dim 6 Avr - 20:44

Alors que Charlie se disait que l’homme n’allait pas plus la lâcher vu que cette gifle n’avait pas semblé expéditive, une rousse vient à son secours. Elle aurait surement trouvé cette femme d’une grande gentillesse ou aurait dit que c’était une bonne personne comme tout le monde, mais bon, la vision de Charlie était un ne peut plus créative. Plus farfelue et mignonne. Elle ne considérait pas la rousse comme une simple personne qui venait à son secours. Non, elle était une héroïne! C’est sur! À ses yeux, la rousse ne pouvait être autre chose qu’une héroïne incroyable. Elle regardait l’habit de la femme et regardait sa façon d’agir. Elle était totalement en admiration, bien qu’elle ne l’exprime pas encore avec ses yeux. La femme qui aurait pu emprunter n’importe quel approche avait choisit de faire une petite plaisanterie qui aurait certainement fait sourire la petite Cha’ jusqu’aux oreilles au lieu de quoi, elle ne faisait rien. Elle était un peu figée dans tout cela. Elle ne savait pas si s’exprimer avec autant d’entrain que d’habitude était une bonne idée avec la tension qu’il y avait.  

Le regard bleu de la pirate passait d’elle à son frère. Et rien ne se passait. Elle comme son frère ne faisait rien, ne disait rien, alors que pourtant, l’homme aurait surement pu dire quelque chose pour ne pas faire se sentir la rousse malvenue, car pour Cha’ tout le monde aimait tout le monde et personne ne pouvait faire un mauvais accueil à quelqu’un. Mais bon, elle se trompait toujours. Elle laissait plutôt les deux gens continuer la conversation, car elle n’était vraiment pas bonne pour gérer ce genre de conflit.

La tension était toujours là, mais aucune hostilité venait de l’homme, il ne demandait pas plus à la dame à la chevelure rouge de partir au grand bonheur de Charlène. D’ailleurs, c’est elle qui reprit la parole pour une seconde fois, alors qu’elle et l’homme aux cheveux et aux yeux de la même couleur qu’elle ne disait rien fixant seulement la nouvelle héroïne de la fillette. La femme rousse demandait tout simplement ce qui se passait, qu’elle voulait régler cela au plus vite. Charlie était totalement d’accord avec elle, plus vite le malentendu serait corrigée, plus vite elle pourrait s’amuser et… Et pas grand-chose d’autre finalement.

La bouche de Charlie s’ouvrait et était prête à déverser  un lot de paroles qui expliquait en détail, dont plusieurs auraient surement été inutiles se qui s’était passé, mais l’homme avait crié un nom. Et bien… Elle savait qu’elle n’était pas sa sœur, car son nom ce n’était pas Sally allait-elle lui dire pour le soulager, mais en fait il semblait que cela été adressé à la nouvelle arrivante. Alors c’était elle sa sœur?  Et bien, il avait besoin d’une meilleure vue, car à part leur couleur d’yeux, elle et son héroïne n’avait rien en commun. Et alors qu’elle n’avait porté que son attention sur ses pensées, elle regarda se qui se passait. Les deux étaient maintenant abasourdis. Elle assistait donc à une retrouvaille? Elle avait de la chance, pensa-t-elle en souriant avant que son sourire ne se transforme pour une petite moue d’incompréhension.

Et alors que la rousse semblait tout simplement un peu curieuse, l’homme s’emballait, comme il l’avait fait avec elle. Il était vraiment quelqu’un de très expressif et de très… méchant. Il venait tout juste de traiter la secouriste d’idiote. Affirmant qu’il la connaissait. Pas seule une personne, deux personne qu’il connaissait sans qu’une au même l’autre semble le reconnaître. C’est exactement à ce moment qu’elle et Sally échangèrent un regard. Un regard de Charlène qui essayait d’être un peu rassurant et un peu enfantin. Ça ne dura une fraction de seconde avant que la rousse reprenne la parole et s’adresse à nouveau au garçon. Charlène regardait la jeune femme avec un petit air surpris. La femme rousse savait très bien comment agir dans ses moments là il fallait croire, car ça ne prit pas deux secondes qu’elles s’éloignèrent prenant congé de l’inconnu.

Charlène ne l’avait même pas remarqué, mais dès que la femme avait pris son bras, elle l’avait suivi, marchant avec elle de son plein gré, sans brusquerie ni rien. Ce fut seulement à quelques mètres plus loin de la rue qu’elle le comprit en sentant son bras libre. La femme rousse s’excusa, lui donna une pièce et sourit alors que pendant tout ce temps, Charlène ne la lâchait pas des yeux. Et alors qu’elle était complètement dans sa tête en train de s’imaginer elle et la femme courir à la rescousse de tout le monde, la femme la complimentait. Elle sourit de toutes ses dents sans éprouver le moindre embarras. Sally la supplia finalement de l’inviter à sa prochaine prestation, les mains liées avant de rire et de lui dire son nom. Charlène gardait le silence, jusqu’à ce que la femme finisse de parler. Et surement à la grande surprise de la rousse, au lieu de parler en premier, elle lui donna une accolade sur le côté.  

-Vous êtes vraiment incroyable!, dit-elle totalement surexcitée. Vous avez su le remettre à sa place, dit-elle en frappant son petit poing dans son autre paume ouverte en riant à son tour. J’aimerais pouvoir en faire autant! Au moins, ça m’éviterais pleins d’ennuis à l’avenir.

Elle regardait de nouveau la femme à peine plus petite qu’elle, se demandant si elle ne l’avait pas trop brusquée avec ce soudain élan de joie de sa part.

-Moi c’est Charlène, mais j’aime bien qu’on dise Charlie, c’est beaucoup plus court. Et j’adore aussi faire des nouvelles rencontres. J’en fais la plupart du temps à chaque jour. C’est toujours amusant, dit-elle en souriant naïvement. Je vous remercie d’être venu parler à cet inconnu. Je dois avouer que je ne savais plus quoi lui dire pour qu’il lâche prise… Mais tu, vous étiez là!

Une fois qu’elle était partit, elle n’arrêtait pas facilement de parler. D’ailleurs, elle reprit à nouveau la parole, rendant la pièce à la rousse :

-Je n’en ai pas tellement besoin. Ces derniers temps, j’ai trouvé un endroit parfait où je ne dois que jouer du violon pendant la soirée dansante devant le feu. Si vous voulez, il y a surement encore de la place là-bas. Ce sont des gens très sympathiques et ce qu’ils font pour manger est excellent! Désolé, je m’emballe si rapidement, peut-être avez-vous d’autres projets pour aujourd’hui?

Comme d’habitude, elle partait toujours sur ses pieds et entraînait parfois les gens avec elle alors qu’ils avaient d’autres choses à faire. Après tout, celle qui était avec elle bien qu’elle avait aussi ce petit côté amusant avait peut-être d’autres choses à faire qu’à danser et à s’amuser. Peut-être qu’elle devait aller travailler, aller à l’école ou des trucs normaux qu’elle voudrait volonté faire aussi.

[Hors-RP: Je suis vraiment désolée du retard. Je suis aussi désolée je ne sais pas trop si ça te donnes beaucoup de choses, mais bon. Je me rattrapera dans les prochains promis. ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Sally Funesti Lamina
Loveuse
Loveuse
avatar
Messages : 285
Date d'inscription : 16/09/2013
Localisation : Près de la Mer

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Suis-je sensé savoir qui vous êtes? [PV Sally] Sam 25 Oct - 5:02

D'accord. Ce n'était pas du tout ce à quoi s'était attendu Sally. Pas que ça lui déplaisait ou quoique ce soit. Seulement... C'était surprenant. Surtout de la part d'une jeune fille de son âge. Surtout envers une inconnue. Sally imaginait bien ce genre de réaction pour une enfant, mais pas pour une adolescente, presque une jeune femme. Habituellement, les jeunes personnes de son âge voulaient paraître plus indépendant, plus mature, non ? C'était comme ça que Sally les imaginait en tout cas... Mais il était vrai que la personne devant elle dégageait quelque chose de très différent des autres filles de son âge. Une aura enfantine. Elle semblait encore toute fragile et innocente. Inconsciente aux dangers et aux malheurs de ce monde. C'était une petite merveille à protéger. Combien de personnes avait gardé leur coeur d'enfant dans ce monde horrible où nous sommes souvent obligés de grandir trop vite ? Sally se demanda comment une personne de son âge pouvait être encore aussi pure. Dans le monde atroce et violent dans lequel ils vivaient, comment n'avait-elle pu être touché par la dureté d'une vie ? Avait-elle été séquestré hors du temps et pourtant toujours atteinte par lui ? Cela aurait pu ressembler à ça. Mais bon... Sally s'imaginait parfois trop de choses. Comment cela pouvait-il être possible, sérieusement ? M'enfin... Sally ne comprenait juste pas. Elle-même avait été obligé de se débrouiller seule dans la vie. Elle ne savait pas trop comment, ni pourquoi, mais ce qu'elle savait, c'était que pour se retrouver à quinze à bord d'un équipage de pirate, la vie ne devait pas avoir été facile tous les jours. Elle savait au fond d'elle de quelque chose était arrivée. Elle avait de flou souvenir de son enfance. D'un moment où elle avait abandonné ses petits jeux d'enfant pour grandir. Mais pas seulement vieillir. Non. Grandir trop vite, être prise, entraînée dans de sentiments plus fort que soi. Par contre, elle ne regrettait pas ce qu'elle était devenue, sauf peut-être son trou de mémoire qui l'énervait beaucoup, mais bon.

Enfin, tout ça n'avait guère d'importance, car tout ce que Sally souhaitait en ce moment, c'était de préserver l'innocence de cette jeune enfant qui n'en était plus vraiment une. Malgré tout, elle ressemblait vraiment à une petite fille et d'ailleurs, seul son physique rappelait son âge réel. Et Sally avait le sourire aux lèvres rien qu'à la voir agir et s'exprimer avec tant de joie et d'entrain. La pirate trouvait très mignon sa façon de trouver incroyable et de vouloir faire pareil que Sally. Exactement comme un enfant qui veut pouvoir réussir tout seul et faire des trucs géants par lui-même. Mais si ça pouvait éviter quelques ennuies à cette mignonne adolescente, car il était vrai que les rues n'étaient pas toujours très sûres, Sally accepterait bien de lui montrer quelques enchaînements défensifs pour qu'on ne l'embête plus.

Après ce soudain élan de la part de l'enfant, si on pouvait dire ça comme ça, celle-ci sembla se calmer légèrement pour se présenter. Elle s'appelait donc Charlène. C'était un joli prénom, pas très courant. En tout cas, Sally ne l'avait pas souvent entendu. Quoiqu'il fallait dire qu'avec sa mémoire, elle ne pouvait rien affirmer avec certitude... Tout de même, Sally aimait bien ce nom. Charlène. C'était mignon et ça lui allait très bien. Cependant, la jeune fille préférait qu'on l'appelle Charlie comme c'était moins long. Sally trouva que le surnom de Charlie lui allait comme un gant. C'était un surnom qui semblait rempli d'énergie et d'un peu d’innocence. Ou c'était peut-être dû au fait qu'on lui attribuait à elle. Après tout, un nom, ce n'est qu'un nom. C'était la personne qui se cachait derrière et qui donnait de la personnalité et de la vie à ce prénom qui importait. Sally en savait quelque chose. Chacun de ses noms renfermait une partie d'elle-même, comme si chacun pouvait libérer ce qu'il cachait seulement lorsqu'il était prononcé. Enfin, c'était l'impression qu'elle avait plus elle se rappelait. Ce n'était sans doute pas la même chose pour Charlène. Elle en semblait pas cacher une part d'elle-même aux autres. Sally savait qu'une partie d'elle-même lui échappait encore. Kal avait essayer de l'aider de son mieux mais il y avait des choses qu'il fallait retrouver par nous-même. Sally savait qu'elle pouvait se présenter sous plusieurs noms. Elle en savait simplement plus ce qu'il signifiait. Et le plus rassurant était Sally. Elle se sentait en sécurité, si on voulait, derrière ce nom. Mais bon ! Enfin, assez parler de nom.

La pirate reporta son attention sur Charlène, alias Charlie, qui n'avait pas arrêter de parler. Cette petite, si on pouvait l'appeler comme ça, avait des traits communs avec Sally, ce que la jeune femme apprécia tout de suite. Elle était sûre de pouvoir bien s'entendre avec l'enfant-pas-si-enfant. Les deux filles aimaient heureusement faire de nouvelles rencontres. Le destin avait bien fait son travail en leur permettant de se rencontrer. Un petit sourire amical se dessina sur les lèvres de Sally en réponse à celui qui s'affichait naïvement sur le visage de Charlène. C'est vrai que c'était généralement amusant, mais certaines personnes, comme l'homme de tout à l'heure, pouvaient être plutôt énervantes. D'ailleurs, la jeune Charlène revenait maintenant sur le sujet de l'homme qui les avait un peu dérangé, disons-le. Ça faisait plaisir à Sally d'avoir pu l'aider et les remerciements, quoique très appréciés, n'étaient pas nécessaires. Et puis, c'était vrai qu'il était plutôt collant... C'était tout de même elles qui avaient dû s'éloigner parce que, Sally en était certaine, lui n'aurait pas bouger.

Tout d'un coup, la jeune fille sembla hésiter entre tutoyer et vouvoyer Sally. Se sentait-elle proche de Sally au point de la tutoyer ? Depuis le début, Charlène la vouvoyait et d'un coup, elle semblait vouloir la tutoyer. Ce qui en dérangeait pas à Sally. Elle l'aimait bien, cette petite. Et puis, vouvoyer faisait très sérieux. Alors que Sally voulait qu'une relation amical s'installe entre elles.  

Alors que Sally pensait encore au  « Tu » et au « Vous », elle sentit un métal froid se glisser dans sa paume de main. Elle abaissa le regard pour réaliser que c'était la pièce qu'elle venait de donner à la fille. Sally garda la paume ouverte tout en écoutant ce que Charlie disait. Cette pièce pouvait toujours lui être utile même si tout de suite, elle n'en avait pas la nécessité. Sally ne lui en voudrait pas de la reprendre. Mais comme la jeune fille continuait déjà sur un autre sujet, Sally décida de lui en reparler un peu plus tard. Donc, Charlène l'invitait maintenant à l'accompagner dans ce qui semblait être une auberge où elle jouait du violon et dansait. Sally sourit de nouveau. C'était très tentant. Un bel endroit chaud, douillet et avec une agréable musique. Comment refuser? De toute façon, Sally dormait un peu n'importe où habituellement et elle ne comptait pas retourner s'enfermer dans la bibliothèque. Pas pour aujourd'hui en tout cas. En plus, elle avait un livre qui semblait très intéressant qu'elle pourrait analyser ce soir devant un bon repas chaud, agrémenter d'une merveilleuse mélodie au violon.

Comme Charlie semblait s'être finalement arrêtée, Sally se dit qu'elle devrait peut-être répondre quelque chose tout de suite. Pour ne pas faire attendre davantage la petite. Après tout, celle-ci venait tout juste de lui proposer quelque chose alors la faire attendre ne serait pas très poli. Ayant toujours un petit sourire amical qui éclairait son visage, Sally ouvrit enfin la bouche.

- Et bien non! Je suis libre comme l'air aujourd'hui, et tout le temps d'ailleurs, dit-elle avec un clin d’œil amusé.

Elle n'avait pas vraiment d'obligation. En tout cas, plus maintenant. Elle devait en avoir eu, dans le temps, lorsqu'elle était sur le navire avec son équipage. Second qu'elle était, lui avait expliqué Kal. Ça devait être génial! Une pirate qui avait une bonne réputation, ou mauvaise dans certain cas... Mais depuis qu'elle avait perdu cela, la seule chose qui l'occupait était de retrouver sa mémoire. Quoiqu'elle avait toujours pu aller où bon lui semblait sans grand problème. Elle avait toujours été une femme libre semblait-il. Et c'était ce qu'elle sentait aussi. Aujourd'hui, elle l'était toujours, mais c'était différent. Elle voulait retourner un jour vers la mer, mais pour le moment, elle ramassait quelques pièces en aidant des gens un peu partout où elle passait. Parce qu'elle n'avait pas de travail fixe et n'en voulait pas. Elle était une femme d'aventure et irait où bon lui semblait lorsqu'elle le voudrait. Mais cette situation faisait qu'elle était bien seule. Oui, elle rencontrait toujours des nouvelles personnes, mais ce n'était que des connaissances, que des âmes de passage. Pas des gens auxquels elle s'attachait et qui la suivait. À chercher ses souvenirs sans arrêt comme ça, elle devenait pensive et s'isolait pour mieux réfléchir et mieux se souvenir. Mais elle aimait être avec les autres. Elle avait hâte de se souvenir et peut-être d'un jour retrouver les siens... M'enfin, parfois, elle commençait vraiment à trop penser. Elle poussa ses pensées de côté, parce que ce n'était pas vraiment le temps, et reporta son attention sur la petite Charlie qui attendait toujours une réponse plus claire. Une chance qu'on pensait vite dans la vie, tout de même. Donc, la pirate reprit la parole :

- J'accepte ton invitation. C'est très tentant! Je voulais justement continuer à t'écouter jouer du violon. (Elle lui fit un grand sourire) Oh! Et tu peux me tutoyer. Ça ne me pose aucun problème, en autant que Tu veuilles bien être une amie! D'accord, Charlie?

Elles pouvaient bien se rendre à l'auberge tout de suite, voir comment était ce petit endroit probablement charmant. Mais honnêtement, Sally n'avait pas envie d'aller s'enfermer ailleurs. C'était une belle journée. Autant en profiter pour faire quelque chose à l'extérieur, non? Bon... Que pouvaient-elles faire? Sally ne connaissait pas très bien les loisirs de Narmada. Elle s'habituait un peu, mais c'était tout. Et puis, elle ne savait pas ce que Charlie aimait faire. Elle lui proposerait donc quelques idées et lui laisserait les bons soins de décider. Et sinon, et bien, elles pourraient toujours faire plusieurs choses! Elles avaient encore le temps avant la nuit. Ce n'était que le début de l'après-midi.

- Alors, veux-tu tout de suite rentrer à l'auberge? C'est vrai que J'aimerais bien admirer l'endroit, mais je préférerais ne pas y rester. J'ai été enfermé toute l'avant midi dans une bibliothèque et même si j'admets que c'est un très bel endroit, j'aimerais beaucoup passé le reste de mon temps dehors. Il y a sûrement un joli parc quelque part par ici, non? Ce pourrait être agréable de se promener. Ou bien aller sur les murailles regarder la mer! Tu sais, j'aime vraiment regarder l'océan. Je trouve ça apaisant. On pourrait aller voir si on ne verrait pas le coucher du soleil ce soir? Ce serait super. Sinon, on peut toujours se promener dans les rues et voir les nombreux stands. À moins que tu ne connaisses bien le coin et que tu aies quelque chose à proposer? Je suis toute ouïe.

Et encore un jolie sourire. Elle avait proposer plein d'activités en fil, mais il y avait sûrement beaucoup plus. Sally n'y avait simplement pas pensé. Mais elle ne refuserait pas autre chose, en autant que ce ne soit pas à l'intérieur. Elles pourraient aussi en apprendre plus l'une sur l'autre en cette après-midi. Oh, Sally allait oublié que Charlène voulait qu'elle l’entraîne un peu. Sans laisser le temps à Charlie de répondre, elle rajouta :

- Et si tu veux, un peu plus tard, on pourra voir quelques techniques défensives. Je suis certaine de pouvoir t'apprendre un ou deux trucs qui t'aideront beaucoup. Surtout si tu te promènes dans des coins mal famés.

Sally passa sa main gentiment dans les cheveux de la fille et laissa échapper un petit rire. Avec un clin d'oeil amical, Sally indiqua à Charlène la route pour qu'elles puissent continuer de discuter et décider de leur après-midi tout en marchant. La jeune femme en avait un peu marre d'être debout à parler. Elle voulait bouger et surtout, s'éloigner de l'homme qui était toujours là.
[Hors-Rp: Voilà, finalement après une éternité >.< J'espère qu'il te plait et s'il y a quoi que ce soit, n'hésite pas ! Je corrige demain ^^'']
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Suis-je sensé savoir qui vous êtes? [PV Sally]

Revenir en haut Aller en bas

Suis-je sensé savoir qui vous êtes? [PV Sally]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shouro Jidai :: Province Nord d'Érin :: Narmada :: Rues et Ruelles-