Shouro Jidai

L'époque des clochers
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Kei Hynawa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Kei Hynawa Sam 15 Juin - 21:23


ID Card



Nom: Hynawa
Prénom: Kei
Sexe: Féminin
Age: 19 ans
Race: Humaine
Ville de naissance: Insignifiant sur la carte



Taille: 1m70
Poids: 49 kilos
Rêve: Non défini
Aime: Voir le sourire, la surprise et la joie sur le visage des gens, les friandises sucrées
Déteste: Elle-même, ce qu'elle a fait, les hommes mal attentionnés
Orientation Sexuelle: Hétéro-sexuelle
Métier: Itinérante





À quoi tu ressembles ?


Kei est une jeune femme tout à fait normale, bien qu'elle ait quelques allures de garçon manqué. Mais cela ne l'empêche pas d'avoir un certain charme. Une taille et un visage fin en font partie. De même qu'une poitrine qui ne tombe pas dans l'excès, bien que souvent camouflée. Ses cheveux, plutôt courts et blonds tombent jusqu'à la base de son cou. Quelques mèches derrières restent néanmoins indomptable, et ce, même avec une pointe de gel. Celles de devant et couvrant son front ne sont pas suffisamment longue pour couvrir ses yeux. Prunelles aux profondes teintes azurés, tirant parfois vers le gris. Un sourire assez malicieux éclaire souvent son visage même si il est faux. Ses deux oreilles sont percées : la gauche comporte un anneau au lobe et deux piercings hélix, la droite n'a qu'un anneau et un piercing conch.
Sa garde robe est assez large. Ses tenues de scènes obligent. Cela va d'un costume de bouffon qu'elle adore à des tenues plus féminines en passant par celles plus masculines. Bref c'est varié. Sa tenue de scène favorite se compose d'une chemise rayée noire et rouge aux manches blanches, avec sur les poignets un alignement de six boutonnières dorés. A son cou est noué un foulard violet. Les épaules sont recouvertes de deux morceaux de tissus en forme de triangles dont le côté gauche est rouge et le droit vert. La taille est entourée de ces mêmes tissus de la même couleurs. Un pantalon noir est dissimulé en dessous d'une paire de bottes, marron, montante jusqu'au trois quart du mollet et serrée par un lacet beige. Lorsqu'elle porte cette tenue, sous son œil gauche, elle a l'habitude d'y dessiner une étoile violette, alors que la partie droite de son visage est cachée par un masque blanc serti de trois perles bleus bas de gamme.
En temps normal, Kei opte pour des tenues assez mixtes, pouvant aussi bien convenir à un jeune homme qu'à un individu féminin. Ainsi, rarement en jupe, son bas se compose principalement d'un pantalon ou d'un short. Alors que son haut peut aller d'un t-shirt aux longues manches noires avec quelques trous ou bien d'un simple bustier accompagné d'une veste large. Contrairement à ses tenues de scènes aux couleurs flamboyantes, celles quotidiennes sont plus pâles et plus foncées, lui permettant ainsi de se fondre dans la masse bien plus facilement.





À quoi penses tu ?


Assassin. Meurtrière. Ces deux mots résonnent souvent dans son esprit, plus si innocent que ça. Cela la pousse à être éloigner des autres gens de son âge ou plus âgés. Assez solitaire en soi, la jeune fille avait accepté sa vie de saltimbanque sans complexe et y avait prit goût assez facilement. Avec les malheurs qu'elle avait connu, elle ne veut que donner le sourire aux autres. Mentalement, elle avait eu à grandir plus rapidement que la moyenne et s'en était vite accommodée. Lors de ses spectacles, Kei sourit beaucoup. Une fois terminé, elle est plus fermée sur elle même mais dès qu'elle se trouve en face de quelqu'un, elle peut aisément simuler des sentiments contradictoires à ceux qu'elle ressent.
Ajoutons à cela que la blonde est d'une nature très têtue et naïve. Elle a une confiance, presque aveugle, dans sa capacité à manier l'électricité. Elle se sent capable de réussir à se débrouiller toute seule sauf que dans les moments difficiles la belle est incapable de s'en sortir seule.



Qu'as tu vécu ?


Mai 1585

Coucou ma chérie. Et oui c'est Maman qui écrit dans ton journal. Aujourd'hui a été le plus beau jour de notre vie à ton Papa et moi. Le jour où tu es née. Le ciel était dégagé et sans nuage lorsque tu es arrivée. Nous t'avons donc appelé Kei. Tu es si petite, à peine trente centimètres. Tu ne fais même pas la taille de mon bras. Tu n'arrêtes pas de nous sourire. Si tu savais comme tu es mignonne. Tellement que l'on pourrait presque avoir envie de te croquer.

Mai 1589

Et oui, c'est Kei maintenant. J'ai quatre ans. Maman m'a appris à lire et à écrire. Mais aussi à compter. C'est la première fois que j'écris dans ce journal. Je n'ai pas encore une belle écriture mais ça viendra. Je vais m’entraîner. Papa travaille tous les jours, de tôt le matin jusqu'à tard le soir. Je ne le vois pas très souvent. Je suis un peu triste à cause de ça. Mais Maman me dit qu'il m'aime beaucoup. Ça me fait plaisir.

Juillet 1590

Il avait fait chaud aujourd'hui et le temps s'était couvert tout à coups, devenant tout gris puis tout noir. J'avais joué avec des enfants du village jusqu'à ce que la foudre et la pluie se fassent entendre. Les enfants rentrèrent tout de suite chez eux. Ils habitaient plus près que moi. Alors j'ai attendu sous un arbre que l'orage passe. Très mauvaise idée. L'éclair frappa pile sur mon abri et moi par la même occasion. J'ai perdu connaissance un long moment. C'est ce que Maman m'a dit. Elle m'avait trouvé allongée par terre et m'avait ramené à la maison. Le soir même des brides d'électricité sortaient de mes doigts.. Ça me fait un peu peur..

Décembre 1592

Mon petit frère est né aujourd'hui. Maman et Papa sont très heureux. Maman a même versé quelques larmes. Il est tout petit. Maman dit qu'il est plus petit que moi je ne l'étais. Mais c'est bizarre. Nous ne nous ressemblons pas. Je suis blonde avec des yeux bleus. Lui a des cheveux noirs très courts et des yeux foncés.

Février/Mars/Avril 1595

Je ne comprend pas.. Je ne comprend pas.. Je ne comprend pas !!!! …....... Je viens de lancer mon journal contre le mur.. Je suis facilement énervée en ce moment. Triste aussi.. Papa et Maman ne me regardent plus. Maman ne me sourit même plus d'ailleurs... Je ne mange plus avec eux. Je ne peux pas jouer avec mon petit frère. Ils l'éloignent toujours de moi.. J'ai fait quelque chose de mal..? Peut être que c'est parce que d'autres choses étranges se produisent depuis quelques temps.. Il n'y a pas si longtemps, Alors que je rentrais à la maison, toutes les lumières de la rue se sont éteintes sur son passage. Comme ça. D'un coup. Papa a tout vu et m'a puni... J'en « profite » pour écrire ses quelques mots d'ailleurs.. J'entends mon frère rire derrière la porte, Papa doit jouer avec lui.. Alors que moi, je suis toute seule. Dans cette petite pièce. Qui n'est même pas ma chambre. Pourquoi?

Janvier 1597

Le pire jour de ma vie.. Il faisait froid. Il neigeait aussi. Papa a encore voulu me punir. Mais je n'avais rien fait cette fois ! Il a même été jusqu'à me gifler.. Maman avait éloigné mon petit frère de la scène. Je n'ai pas supporté cette injuste accusation. Une voix a commencé à résonner dans ma tête. Elle disait : «Ils ne t'aiment pas», «ils ne t'ont jamais aimé», «ils préfèrent l'autre», «venges toi !». J'ai laissé mon amertume et toute ma colère, jusqu'alors refoulé monter et ça s'est passé... Le ciel s'est couvert, devenant aussi noir que les ténèbres et la foudre frappa chacun des membres de ma famille.. Je n'ai rien contrôlé et je n'ai jamais voulu ça ! Je me suis alors approché, espérant peut être que l'un d'eux était encore vivant mais non.. Maman avait un visage terrifié. La neige avait fini par prendre une teinte écarlate. J'ai mis quelques jours avant de réaliser tout ça et d'écrire. Après ça je me suis enfouie. Je suis maintenant dans une ruelle sombre. La neige tombe encore. Il fait froid et j'ai peur. Je suis devenue un assassin.. Une meurtrière..

Mars 1599

J'ai maintenant quinze ans et cela fait deux années que ça s'est passé. J'ai erré de ville en ville. Discrètement. J'étais plus ou moins recherchée à vrai dire. Être responsable de la mort d'êtres humains était puni par la loi même si cette dernière était arrangée pour favoriser certains... Je l'avais vu de mes propres yeux! Des soldats avaient volé des gens honnêtes et n'avaient pas été puni eux! Enfin bref.. Ce n'était pas une ado comme moi qui allait changer ces idiots d'adultes sans scrupule.
Sur le chemin menant à une nouvelle ville, un enfant d'une dizaine d'années avait sembler avoir quelques soucis avec des ados un peu plus âgés que moi.. Je n'avais pas beaucoup hésité et l'avait aidé. Peut être que j'avais pensé, à ce moment là, qu'il s'agissait d'un moyen de me racheter de mes péchés.. Les agresseurs n'avaient pas mis longtemps pour prendre la fuite. Il fallait dire que j'avais su être convaincante. Si vous voyez ce que je veux dire.
L'enfant m'avait remercié et je m'étais alors aperçu qu'il était aveugle. Voilà pourquoi les plus grands s'en étaient pris à lui. Il ne la voyait pas. Il ne la reconnaîtrait pas non plus. Trop gentille, je l'avais aidé à retourner chez lui. Et finalement j'y passe la nuit.


Juin 1600

] Cela fait un peu plus d'un an que je suis chez Yurick. Bizarrement son handicap n'est pas une barrière, bien au contraire. Ça nous avait rapproché d'une certaine manière. Il ne me jugeait pas par mon physique ou mon passé et je ne le jugeais pas sur sa cécité. Je l'aidais la plupart du temps. Il était néanmoins assez autonome mais je faisais face à ceux qui l'ennuyaient le plus souvent. C'était là un bon donnant donnant. Ils nous arrivent même de jouer ensemble. C'est d'ailleurs ce que nous avons fait aujourd'hui. Une petite ballade suivi d'une baignade dans la rivière proche de sa maison. Yurick était un peu comme mon petit frère. Je me devais de le protéger!

24 Décembre 1601

Je dois vraiment porter la poisse.. Il neigeait encore ce jour. J'étais sortie en ville pour acheter un cadeau à Yurick. Les heures avaient défilés à une vitesse, qu'il avait déjà été l'heure de rentrer. Et pourtant. J'ai traîné. Beaucoup. Un peu trop. Yurick avait du s'inquiéter de ne pas me voir rentrer. C'était rare que je sois en retard. Il était sorti me chercher.. Et sous mes yeux et alors qu'il était en train de traverser la rue, il s'est fait écrasé par une charrette tirée par deux puissants chevaux. Il n'avait pas souffert. Il était mort sur le coup. Personne ne s'était arrêté pour lui porter secours. Ce genre d'accident arrivait parfois dans ce genre de ville où c'est le chacun pour soi qui règne. Bien sur, je m'étais précipitée sur lui mais c'était déjà trop tard... D'abord toute ma famille et maintenant lui... C'était aussi par un jour de neige que j'avais mis fin au jour de mes parents et mon frère.. Là je suis chez Yurick. C'est juste pour cette nuit.. Je vais partir demain. Je ne pouvais pas rester ici après ce que j'avais fais.

Août 1603

Cela fait combien de temps que je n'avais pas écrit la dedans? Le dernier date de la mort de Yurick. Deux ans donc. Peu de choses se sont passés depuis ce moment là. Bien sur j'ai grandi. J'ai maintenant dix neuf ans. Encore un an et je serai majeure, même si ça ne changera pas grand chose à ma condition. Je suis devenue une marginale et plus particulièrement une saltimbanque. Je fais des spectacles de rues. Pendant ces deux ans j'ai appris, seule à maîtriser ce qui faisait que j'étais moi. Et ça me rapporte de l'argent. Peu mais suffisamment pour vivre.

Septembre 1603

Me voilà à Salix. J'avais fait le chemin depuis Ji'an. Mon numéro avait eu pas mal de succès là-bas mais les soupçons à mon sujet avaient commencé à se faire sentir. Après tout il se basait sur l'électricité que je produisais. Des étincelles sortant du bout de mes doigts l'attrait de petit objet vers moi, brûler une feuille de papier d'un regard ou encore faire jaillir de l'électricité du sol qui se faufile tel des serpents entre les spectateurs. Une nouvelle ville ne pouvait pas me faire de mal. Enfin c'est ce que je pensais. Salix n'était pas très accueillante, et ses habitants ne l'étaient pas non plus. Les gens étaient sombres et ne souriant pas beaucoup. Ça me fait un petit challenge à relever.

2 Octobre 1603

C'est dans la capitale que je suis maintenant. Dans la ville basse plus exactement. J'ai du partir de Salix assez rapidement. Ça avait vite tourné au vinaigre lorsque les spectateurs ont su que j'étais une fille. Parce que oui, lors de mes spectacles mes vêtements font penser à un homme. Et je ne regrette pas ce choix vu ce qui s'est passé. Je savais que Salix n'était pas très recommandé puisque le marché noir s'y trouvait mais je n'avais pas pensé que ce soit à ce point.. M'enfin. Je suis encore là pour en parler c'est le principal non? Les gens de la capitale n'était pas beaucoup mieux que ceux de la précédente ville.. Pour ce spectacle j'avais opté pour un costume de bouffon, avec un masque qui couvrait la moitié droite de mon visage. J'avais joué la prudence avec ma mauvaise expérience précédente.



Revenir en haut Aller en bas

Kei Hynawa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shouro Jidai :: Avant toute chose. :: Présentation :: Présentations validées.-