Shouro Jidai

L'époque des clochers
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Une âme charitable ? [Pv Mila]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Une âme charitable ? [Pv Mila] Sam 31 Mai - 19:33

Mon voyage se poursuivait comme il l'avait toujours été. Même si durant quelque temps nous avions été deux, je me retrouvais à nouveau seule. Par choix ? Pas vraiment. J'avais juste laissé ma fierté l'emportait sur ma véritable envie. Secrètement j'espérais le revoir même si je n'y croyais vraiment. Et pis, ça semblait être mieux ainsi puisque les problèmes s'étaient calmés depuis notre séparation qui datait de plusieurs mois. Je n'avais plus besoin de m'inquiéter sur ce qui pourrait lui arriver en restant à mes côtés et cela me soulageait d'un lourd poids. C'était donc beaucoup plus légère que je m'étais retrouvée à Madosa. Ville côtière par excellence. Les odeurs de la mer et du poisson fraîchement sortis étaient omniprésentes. Dès que le soleil montrait le bout de son nez, la population enfilait t-shirt et short pour se rendre sur la plage. Vu que la foule convergeait à cet endroit, le choix du lieu de ma représentation fut facilement décidé. Mes pas m'emmenèrent sur le sable chaud. C'est un peu à l'écart que je me changea pour enfiler ma tenue de scène favorite. Ma chemise rayée noire et rouge aux manches blanches, avec sur les poignets un alignement de six boutonnières dorés. A mon cou est noué un foulard violet. Mes épaules sont recouvertes de deux morceaux de tissus en forme de triangles dont le côté gauche est rouge et le droit vert. Ma taille est entourée de ces mêmes tissus de la même couleurs. Un pantalon noir est dissimulé en dessous d'une paire de bottes, marron, montante jusqu'au trois quart du mollet et serrée par un lacet beige. A cela s'ajoute le maquillage, avec sous l'œil gauche, une étoile violette et sur la partie droite du visage un masque blanc serti de trois perles bleus bas de gamme.

De par mon accoutrement et mes cris, les gens se rassemblèrent autour moi comme j'en avais l'habitude. Bien que le nombre de spectateurs pouvaient varier du simple au double selon la ville. Je commença mon spectacle en douceur. Quelques aimants, quatre pour être précis, étaient placés sur une simple feuille de papier blanc. Je frotta doucement mes mains l'une contre l'autre afin de créer de l'électricité statique. L'un des aimant atterrit dans ma main alors que les autres se collèrent l'un à l'autre sans contact de ma part. C'était vraiment le tour bas de gamme. Passons au tour un peu plus spectaculaire. Cette fois, la feuille s'enflamma dès que je reposa l'aimant sur cette dernière. Cela était simplement produit par un court circuit. Prenant un morceau de bois qui trainait à terre, je fis la même chose, le faisant brûler comme si il s'agissait d'une torche. Cela fit un peu plus d'effet que le tour précédent. Néanmoins, ce n'était rien comparé à la suite. Enfin c'était ce que je croyais.. J'avais oublié un petit détail de poids. Le sable.. Mes serpents ne se verraient pas dans le sable ! Et encore moins en plein jour ... J'étais vraiment une idiote sur ce coup là et je n'avais rien d'autre en réserve. Je réfléchissais à toute vitesse mais rien ne me vint en tête. Je saluai donc mon public qui applaudit. Je devrais trouver une parade pour ce genre de problème. Soit me produire plus tard dans la soirée soit développer un nouveau tour pour combler le vide. Je soupirai en ramassant les quelques pièces récoltées aujourd'hui. Je n'avais même pas assez pour manger ce soir.

Je déambulais dans les rues de la ville portuaire en regardant uniquement où je mettais les pieds. Je ne m'étais même pas changée. Par flemme surement. C'était la première fois que je "foirais" autant un spectacle et la récompense s'en était faite sentir. J'étais tellement dégoutée de ma piètre performance que je n'avais même pas remarqué que j'étais suivie par plusieurs individus armés. Je n'en pris conscience que lorsqu'une voix dit quelque chose du genre "c'est elle!" et que quelque chose transperça mon épaule de part en part. Instinctivement je plaça ma main gauche contre mon épaule droite, et après un rapide regard en arrière pour enfin remarquer les quatre hommes, je pris la fuite au pas de course. Ma main maintenait un poids de compression contre mon épaule alors que je courrais à travers les gens marchant dans la rue. J'en bousculais certain en m'excusant rapidement. Je n'entendais même pas leur reproches puisque je ne m'éternisais pas. J'espérais pouvoir semer mes poursuivants ou même, qu'ils abandonnent tout simplement l'idée de m'attraper morte ou vive. Je jetais des regards en arrière par moment pour vérifier si ils étaient toujours à ma poursuite. Ils étaient à plusieurs mètres de moi, bloqués par un attroupement de villageois. Avais je pour une fois de la chance ? Je le crus pendant un instant. Jusqu'à ce que je me décide à bifurquer à un croisement et que ma cuisse fut transpercer à son tour après le bruit d'un coup de feu. Le choc me fit perdre l'équilibre et tomber tête la première sur le sol, ce qui intensifia la douleur. Je me releva avec difficulté. Le sang coulait assez fortement de mes plaies, laissant des traces de mon passage à terre. J'avais repris ma course en traînant la patte. L'écart entre les hommes et moi se réduisait de secondes en secondes. J'étais fichue. Je me fatiguais pour rien. Lorsque je me rendis compte que lutter ne servait à rien, je m'arrêtai. Je retira le fouloir autour de mon cou pour en faire un garrot sur ma cuisse avant de faire enfin face à mes poursuivants:

- "On arrête enfin de cavaler ?"

- "Allez rends toi sans histoire et tu vivras un peu plus longtemps."

Pensait il vraiment que j'allais me rendre aussi facilement ? Je n'avais pas su leur échapper pendant 10 ans pour me faire attraper maintenant. Ce n'était pas non plus deux blessures de rien du tout qui allait m'empêcher de me défendre comme je le fais d'habitude. Les éclairs sortirent de mes doigts et mon regard en disait long sur mes intentions. Qu'ils approchent donc si ils l'osaient ! Deux hommes s'écroulèrent au sol lorsque la foudre, tout droit sortis de la paume de mes mains les frappèrent de plein fouet. Les deux autres étaient les suivants. Néanmoins, de nouveaux coups de feu se firent entendre, et à nouveau ma chair se fit transpercer. Mon fouloir tomba au sol et la blessure qu'il dévoila se fit plus profonde. L'autre jambe, elle aussi, fut meurtri par une balle. Mes plaies laissaient échapper de plus en plus de sang. Je devais mettre un terme à ça le plus vite possible. La foudre frappa l'endroit d'où venait les balles de plomb ce qui eut l'effet escompté puisque les attaques par surprise s'arrêtèrent. Il restait encore deux individus en face de moi. Blessée comme j'étais, ils pensaient sûrement que j'étais la proie facile dont ils avaient toujours rêvé mais non. J'étais encore capable de me défendre. Moins bien que d'habitude mais j'avais encore suffisamment de force pour leur mettre une bonne raclée ! Ils s'élancèrent sur moi exactement en même temps. L'un sur la droite portant une arme, l'autre sur la gauche à main nue. Ils avaient du cran.. Celui armé fut stoppé net par la foudre qui le frappa de plein fouet. L'autre en profita pour me "faire ma fête". Ses deux premiers coups me touchèrent au visage. Les autres, je sus les esquiver mais non sans difficulté. Je saisis son poings avec la main de mon bras non blessé avant de le foudroyer sur place. Ils étaient peut être mort. Ou peut être pas. Je n'allais sûrement pas vérifié. Je n'étais plus à un mort près non plus.

Je repris ensuite mon chemin comme si rien ne s'était passé. Ma main droite contre mon épaule pour limiter les saignements. Mais cela ne changeait rien. Le sang s'échappait quand même. Que ce soit de mon épaule ou de mes cuisses. Je n'irais pas bien loin. Je n'en avais pas l'intention non plus. Je voulais juste m'éloigner de la scène de crime. J'allai m'isoler trois rues plus loin. Dans une impasse. Là où j'étais sûre que l'on ne m'aurait pas par surprise et que je verrais venir en cas d'attaque. Je me laissa ensuite glisser lentement contre le mur en grimaçant. J'avais perdu pas mal de sang et je me sentais déjà bien faible. Je me demandais même comment j'avais pu faire pour réussir à arriver jusque là. J'arrachai le bas de mon pantalon pour panser chacune de mes cuisses. Je maintiens ensuite ma main contre mon épaule avant de fermer les yeux. Juste un peu de repos. Un peu.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une âme charitable ? [Pv Mila] Sam 31 Mai - 21:47



Une âme charitable ?

Je volais en cercle au-dessus de la ville, profitant encore un peu de la sensation grisante du vol. Mes cheveux me chatouillait doucement la peau tandis que le vent caressais mes épaules nues. Je souriais les yeux fermées, pleine de confiance envers les mouvements du vent qui m'aurait indiqué s'il y avait eu un obstacle. J'allais me poser un peu avant le port. J'aimais beaucoup les activités qui s'y trouvaient mais, une sorte d'étincelle avait attiré mon attention. De la hauteur où j'étais il était bien étrange que j'ai pu voir quoi que ce soit mais, je voulais voir. J'étais curieuse.
Je m'avançais doucement en entendant des bruits étranges. Quand j'arrivais à l'endroit du combat, je me cachais. Seul un homme sembla me voir mais, il fut foudroyé avant que quoi que ce soit ne m'arrive. Je voyais la fille qui venait de me sauver sans le savoir. Elle était bien blessée et si elle n'était pas soignée très vite, elle perdrait beaucoup trop de sang.
Seul détails... je ne pouvais pas l'aider car il restait encore des personnes qui lui voulaient du mal. Je ne savais pas du tout me battre, je n'avais pas d'armes et j'étais sans défense. Je n'eus pas d'autres choix que de rester caché. Quand tout fut terminé, je vis la jeune fille un peu mieux. Elle avait de beaux cheveux blonds. Mais je n'eus pas le temps de la détailler qu'elle s'éloignait déjà.  Je la suivais discrètement et quand elle alla s'asseoir, je la regardais penser ses blessures. Apparemment, personne ne viendrait la sauver.
Je la vis fermer les yeux à la recherche d'un peu de repos et me précipitais vers elle en courant. Je la secouais doucement pour ne pas lui faire mal. Je lui donnais de petites tapes molle sur la joue :


<Restez avec moi, je vous en prie. Concentrez-vous sur ma voix.>

Je lui parlais gentiment en essayant de capter son attention et en veillant bien à ce qu'elle reste éveillé tandis que j'enlevais ses pansements de fortune. Dans l'état où elle était, il valait mieux que je nettoies un peu la plaie avant de la guérir. Je la prévins gentiment :

<Vous allez avoir mal mais je vous en prie ne me foudroyez pas.>

Je sortis un mouchoir de mes affaires rangés dans un petit sac en bandoulière et sortit ma gourde en versant un peu d'eau sur le mouchoir. Je me débrouillais pour enlever les restes de plombs des blessures et appliquait doucement de l'eau sur chaque blessure. Une fois fait, je posais tout à côté de moi et plaçait délicatement mes mains au-dessus d'elle.
Je me concentrais et vit l'énergie qui passait dans son corps. Je me concentrais sur les trois points affaibli.
Une douce lumière bleuâtre s'échappa de mes mains et se dirigeait vers les blessures qui commencèrent à se refermer. Je baissai les mains et m'immobilisa un moment, le transfert d'énergie pour soigner faisait toujours tourner le monde autour de moi après.
Je me posais à côté d'elle et en souriant. Plus je soignais des gens et plus je m'améliorais. Donc plus je m'améliorais et moins je donnais d'énergie mais malgré ça, mes soins étaient de plus en plus puissants.
Mon seul problème c'est que je travaillais un peu partout. Je soignais un humain ou un animal dès que je pouvais mais étant donné que je le faisais rarement en cabinet, je ne gagnais pas grand chose. En souvenir, mon ventre grogna immédiatement. Je brûlais quelques calories quand je soignais, j'avais oublié ce détail...


Dernière édition par Mila Renaissance le Jeu 7 Aoû - 14:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Une âme charitable ? [Pv Mila] Dim 1 Juin - 18:30

La course poursuite et le combat terminés, je m'étais éloignée de la scène de crime pour m'arrêter au fin fond d'une ruelle qui se finissait en impasse. Blessée, je m'étais laissée glisser contre le mur du fond. Cela me permettait de voir venir les potentiels autre agresseurs et de les foudroyer en moins de trente secondes. J'avais ensuite pansé mes blessures, notamment celles aux niveaux des jambes qui saignaient déjà abondamment. Ceci fait, j'avais posé ma main droite contre mon épaule gauche pour limiter les pertes de sang encore un peu plus. D'eux même, mes yeux se fermèrent lentement. J'avais juste sommeil et besoin de repos pour récupérer toute l'énergie que j'avais pu perdre. J'avais l'intention de rester dans cette position juste quelque minute avant de repartir je ne savais trop où. C'est dans ces moments là où j'aurai aimé que mon ex compagnon de route soit avec moi. Malheureusement, je n'avais pas le pouvoir de le faire apparaitre devant moi selon mes envies et c'était bien dommage.

J'entendais des pas précipités qui se dirigeaient vers moi alors que je pensais à lui. Enfin, à sa présence plutôt. J'ouvris les yeux avec un mal fou. En face de moi, une jeune fille s'approchait. De long cheveux blanc et une robe. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien faire dans cette ruelle ? Elle ne semblait pas être une menace, malgré tout, des étincelles s'échappaient déjà de mes doigts couverts de sang. Aux moindres gestes suspects, elle subirait le même sort que les autres bonhommes ! Je tiqua lorsqu'elle n'hésita à approcher sa main de ma joue. Je la saisis au poignet sans cérémonie alors que nos deux regards azurés se croisaient. L'inconnue se mit à parler avec une voix assez douce en entreprenant d'enlever mes pansements de fortune:

"Restez avec moi, je vous en prie. Concentrez-vous sur ma voix."

- "Je suis réveillée. Qu'est-ce que vous faites ?! Je ne vous ai rien demander !"

Je fis un mouvement brusque pour que ses doigts ne me touchent plus mais cela n'eut que pour effet de me faire grimacer. Étais je donc si mal en point que ça ? Je n'osais même pas essayer de me lever. J'imaginais déjà l'effet désastreux que ça aurais et la honte qu'il en découlerait ensuite. C'est pour cela que je décida, bien à contre coeur, de la laisser faire. Après tout, je pouvais toujours la faire griller sur place le cas échéant. Les bandages retirés, elle m'avertis que ça allait être douloureux mais que je devais éviter de la foudroyer. C'était à moi de voir ça. Et pis comment pouvait elle savoir que j'étais capable d'électrocuter quelqu'un en le touchant ou à distance ? M'avait elle vu faire avec mes poursuivants ? Dans ce cas pourquoi m'aidait elle ? N'avais je pas exécuté ces hommes sous ses yeux ? Soit elle était complètement dérangée, soit elle n'avait rien vu. Dans ce cas, elle avait juste du deviner pour ma faculté par le plus grand des hasards ? Ou alors elle était une sorte de voyante qui pouvait voir ce dont les gens étaient capable de faire. Pendant que je réfléchissais à ces choses presque inutiles, la jeune fille avait sorti un mouchoir qu'elle imbiba d'eau afin de nettoyer mes blessures. Ma première réaction fut de grimacer et de serrer les dents. Heureusement que ce n'était pas de l'alcool qu'elle avait mis sur son bout de tissus ! Les plaies nettoyées, elle plaça ses mains au dessus de chacune d'elles. De la lumière bleuâtre s'échappait de ses doigts, échauffant ainsi la zone visée. J'en profitais pour l'observer plus attentivement. Ses cheveux oscillaient entre le blanc et le gris, et étaient assez long. Son visage avait des traits très fin et elle était élégante. Elle aurait pu être une princesse que ça ne l'étonnerait même pas. Pourquoi est ce qu'elle m'aidait ? C'était incompréhensible.

L'inconnue termina ses soins avant de s'assoir à côté de moi avec le sourire. Son ventre se mit à grogner juste avant que je ne prenne la parole:

- "Je vous aurai bien payer le repas pour vous remercier comme il se doit mais malheureusement je n'ai pas assez. Malgré tout je peux vous donner ça."

Je lui pris une de ses mains pour mettre à l'intérieur les quelques égens que j'avais durement gagné avant que la course poursuite ne débute. Je me releva ensuite. Maintenant que j'étais en "pleine" forme je pouvais vaquer à mes occupations. J'avais resté discrète pendant quelques jours. Si un groupe de mercenaire était ici, d'autre ne devaient pas être bien loin. Je fis quelque pas avant de me tourner vers elle:

- "Je vous conseille de ne plus approcher de moi. A moins que vous ne vouliez vous trouver au coeur de sérieux problème."

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une âme charitable ? [Pv Mila] Dim 1 Juin - 20:07



Une âme charitable ?

- "Je vous aurai bien payer le repas pour vous remercier comme il se doit mais malheureusement je n'ai pas assez. Malgré tout je peux vous donner ça."

Je sursautais, totalement surprise. Elle prit soudain ma main et versa des égens dedans. Je la regardai, médusée. Je n'avais jamais été payé pour aider des gens. Je levais les yeux vers elle et allait parler mais elle repartait déjà. Elle s'arrêta et me dit :

- "Je vous conseille de ne plus approcher de moi. A moins que vous ne vouliez-vous trouver au cœur de sérieux problème."

J'y vis plus un avertissement qu'un refus et me levais donc et lui emboîtait le pas joyeusement. Je me penchais en avant de façon à ce qu'elle voit mon visage et sourit tout en marchant.

<Je suis peut être dérangée mais moi ça me convient. On a l'air d'être toutes les deux pauvres. Comme tu es la seule qui me paye même si je ne préfèrerai pas et que tu as l'air de ne pas être très copine avec tout le monde ça me permettra d'être utile à quelqu'un.>

Je me redressai et continuait d'avancer avec le sourire. J'allais enfin servir à quelque chose et avec un peu de chance je pourrais peut être apprendre à me défendre? J'en profitais pour lui rendre ses sous et lui demanda :

<Par contre je ne sais pas me défendre à part fuir je ne peux rien faire si on m'attaque. Peut-être que tu pourrais m'apprendre quelque chose? Si ça t’intéresse je peux t'apprendre les rudiments des herbes en échange.>

Je lui adressai de nouveau un sourire. Je ne lui faisais pas beaucoup confiance. Elle avait quand même foudroyé des gens sans problème. Mes ailes n'y seraient qu'à moitié imperméable vu la puissance mais j'aurais quand même des chances de fuite. Mais bon je n'allais pas envisager les pires côtés. Avec un peu de chance, elle accepterait que l'on se serre les coudes.


Dernière édition par Mila Renaissance le Jeu 7 Aoû - 14:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Une âme charitable ? [Pv Mila] Lun 2 Juin - 21:03

L'étrange inconnue avait fini par soigner mes blessures qui se refermèrent comme par magie. Elle devait être magicienne ou quelque chose du genre. C'était sûrement une personne comme moi. Avec un "don". Mais qui semblait être moins dangereux et mauvais que le mien. En même temps, entre être capable de soigner les gens et les faire griller, le choix était vite fait. Ça m'aurait été utile d'avoir ce genre de pouvoir plutôt que celui que j'ai actuellement. En entendant son ventre grogner, je lui mis dans la main l'argent que j'avais gagné avant de me faire poursuivre en remerciement de son aide. Je m'étais ensuite levée pour reprendre ma route. Je l'avais avertis qu'elle ne devrait plus m'aider, et ce, qu'importait la raison. C'était pour son bien. Et pour le mien aussi. Je ne pouvais pas me permettre de devenir proche de quelqu'un, aussi utile pouvait être cette personne. J'espérais vraiment qu'elle comprenne mon avertissement. Cela m'éviterais bien des ennuis.

Malheureusement pour moi, il semblerait qu'elle ait tout compris de travers. A son tour elle s'était levée pour me suivre. La jeune fille s'était penchée à côté de moi pour que je puisse voir son sourire niais. Elle se fichait de moi là ? J'étais encore tombée sur une malade. Et elle l'avouait elle même qu'elle était dérangée ! Ses seuls arguments pour me suivre étaient que je semblais pauvre et que je l'avais payé..? Qu'est ce qui m'avait pris d'avoir fait ça ? Si j'avais su, je lui aurais juste dis merci et puis c'était tout ! J'avais juste pensé qu'en lui donnant quelques égens, elle irait manger et me ficherait la paix.. Mais encore une fois je m'étais complètement trompée. Je devais définitivement être maudite. Je soupirai. Qu'est ce que j'allais bien pouvoir faire avec une fille comme ça collée au basque ? Je devrais m'occuper d'elle et la protéger si je me faisais attaquer. Ne réfléchissait elle donc pas ?! Et ce que la petite rajouta en plus ne faisait que me conforter dans ma première idée:

"Par contre je ne sais pas me défendre à part fuir je ne peux rien faire si on m'attaque. Peut-être que tu pourrais m'apprendre quelque chose? Si ça t’intéresse je peux t'apprendre les rudiments des herbes en échange."

L'inconnue n'était même pas capable de se battre. Elle ne me serait d'aucune utilité... Je pourrais peut être m'en servir comme otage mais contre quoi ? Et pis ce n'était pas du tout mon genre de faire ce genre de chose. J'étais bien trop gentille pour ça. Je soupirai une nouvelle fois. Qu'est-ce que j'allais bien pouvoir faire d'elle ? Je pouvais lui faire peur mais elle savait déjà de quoi j'étais capable. Si elle me craignait, elle ne serait pas là à me sourire. Je pouvais quand même essayer de faire la méchante fille. Après tout, j'avais bien tué quatre hommes sous ses yeux. Même si elle ne laissait rien paraitre, elle ne devait pas être très rassuré en ma compagnie. Autant jouer le jeu. Même si il n'était pas des plus amusants.

La ruelle n'étant pas très large, je n'eus aucun mal à la plaquer contre le mur le plus proche. Ma main gauche se trouvait juste au dessus de son épaule droite. Mon autre main lui leva le menton pour que nos regards se croisent. Mes yeux s'étaient fait plus durs. Et c'est d'une voix calme, comme si je parlais de la pluie ou du bon temps, que je lui dis:

- "Je ne peux rien t'apprendre à part tuer. Et je crois pas qu'une "princesse" comme toi aimerait connaitre ça. Et pis, pour ton information, je n'ai pas attendu que tu débarques pour savoir quelles plantes pouvaient être utiliser pour soigner."

Mes doigts crépitaient. J'espérais l'avoir effrayée et qu'elle prenne ensuite ses jambes à son cou. C'était mieux ainsi de toute façon. Mais est ce que ça allait réussir ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une âme charitable ? [Pv Mila] Mar 3 Juin - 19:37



Une âme charitable ?

Elle me plaque contre le mur et je vis bien qu'elle tentait de me faire peur. Ses doigts crépitèrent et je poussai un soupir en fermant les yeux. Je relevais les paupières et la regardais droit dans les yeux et lui dit d'un ton exaspéré.

<Tu n'as donc rien compris?>

Je la laissai mijoter quelques secondes avant de reprendre :

<Je ne suis pas une princesse d'ailleurs tu es bien plus riche que moi je n'ai pas le quart de ce que tu m'as donné. Ça fait trois jours que je n'ai pas mangé et j'ai utilisé deux fois mon don dans ces trois jours ce qui m'affame encore plus et mon énergie ne se recharge que moins vite, si peu en ce moment que ce que je peux dépenser en bougeant bien que ce soit minime aille plus vite que la régénération. Donc je suis loin d'être une princesse sinon je serais riche et en bonne santé.>

Je lui laissai assimilé cette première pensée en me coupant mais reprit avant qu'elle puisse dire quoi que ce soit :

<De plus je ne penses pas être un fardeau pour toi. Je peux peut être sauvé des vies mais pense que je transmets ma propre énergie comme je peux... >

Je m’interrompis et la laissait constater par elle-même et me concentrai sur elle et commençai à lui drainer de l'énergie jusqu'à ce qu'elle s'en rende compte en se mettant à trembler totalement affaibli. Je m'arrêtais car je ne voulais pas non plus la tuer.

<C'est juste que comme tu le vois je pourrais t’ôter la vie. N'essai même pas d'utiliser ton don, tu te tuerais toi-même en utilisant le peu d'énergie qu'il te reste.> la prévins-je.

Je la tenais fermement par l'épaule et lui rendit son énergie.


<Mais comme tu peux le constater, je ne suis pas assez entraînée et je suis donc un peu lente. Si tu ne peux pas m'apprendre de techniques tant pis, je les apprendrai chez quelqu'un d'autre mais en attendant pense que même si on nous attaque et que je ne peux rien faire, je peux toujours rester en vol et te soigner à distance.>

Je repensai à son combat de tout à l'heure. J'aurais très bien pu l'aider avant mais on m'aurait facilement repérer et je ne pouvais prendre ce risque. Je m'étais trouvée dans une situation délicate après tout. Je me décalai de côté, fit quelques pas derrière elle, puis me retourna en reprenant mon sourire.

<Je ne suis pas dérangée. Je peux paraître téméraire mais je suis juste têtu et déterminée. J'ai bien réfléchis avant de décider de t'accompagner. Je pensais bien que tu penserais tout de suite au fardeau mais je n'en suis pas un loin de là. Je peux encore t'impressionner. >

Je me disais que si on s'alliait, on aurait peut-être une chance de s'en sortir. N'empêche que le fait de lui drainer de l'énergie et de lui rendre m'avait encore plus affaiblie. Je fermais les yeux et me concentrait. Si je ne trouvais pas de l'énergie quelque part, je finirais très mal dans une ou deux heures. Je me concentrai de toutes mes forces et cherchait les divers énergies. Le problème c'est que le temps de les filtrer était long. J'absorbai petit à petit de l'énergie mais c'était très lent. J'en prie juste assez pour tenir jusqu'à la fin de la journée. Je rouvrais les yeux en me disant que mon énergie se rechargerait d'elle-même désormais et que si je buvais, ça s’accélérerait et encore plus si je mangeais.

Je la fixais de nouveau en attendant sa réponse finale. La flamme bleue de la détermination s'allumait dans mon regard tandis que je continuais de sourire innocemment.


Dernière édition par Mila Renaissance le Jeu 7 Aoû - 14:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Une âme charitable ? [Pv Mila] Dim 8 Juin - 13:13

J'avais été soigné par une parfaite inconnue qui semblait être animé d'un don tout comme moi. Sauf que le sien avait un intérêt bien différent du mien. Les soins prodigués, j'avais voulu fausser compagnie à la demoiselle mais, encore une fois, j'avais raté mon coup. Elle avait compris de travers mes intentions.. Je ne pouvais pas m'occuper d'elle ! C'était bien trop me demander ! Surtout, qu'en plus, elle ne me serait d'aucune utilité dans mes spectacles ! Certes elle pouvait soigner les gens mais ce n'était pas suffisant ! Et pis, si c'était juste ça, je pouvais encore me débrouiller toute seule. Je n'étais pas quelqu'un de faible ! Je devais me débarrasser d'elle d'une manière ou d'une autre... C'est pour cela que j'avais décidé de l'effrayer un peu en la plaquant contre le mur pour faire comprendre que je n'étais qu'une meurtrière et que je n'avais pas besoin d'elle. En plus des mots, mon langage corporelle prouvait que je n'avais pas envie de la voir trainer dans mes pattes. Sauf que.. Une fois encore ma tentative de dissuasion se solda par un échec. Et même plus encore. Elle soupira un bon coup avant de me balancer, d'un ton presque désespéré que je n'avais rien compris. Qu'est ce que je n'avais pas compris ? Qu'elle me serait d'une quelconque utilité ?  Ne me faites pas rire ! Elle semble être encore plus faible que moi ! Elle éclaira ma chandelle:

"Je ne suis pas une princesse d'ailleurs tu es bien plus riche que moi je n'ai pas le quart de ce que tu m'as donné. Ça fait trois jours que je n'ai pas mangé et j'ai utilisé deux fois mon don dans ces trois jours ce qui m'affame encore plus et mon énergie ne se recharge que moins vite, si peu en ce moment que ce que je peux dépenser en bougeant bien que ce soit minime aille plus vite que la régénération. Donc je suis loin d'être une princesse sinon je serais riche et en bonne santé. De plus je ne penses pas être un fardeau pour toi. Je peux peut être sauvé des vies mais pense que je transmets ma propre énergie comme je peux..."

Être une princesse ne se résumait pas à avoir de l'argent en poche ou un beau château au vivre.. Combien de ces dernières sont elles victime d'un push et se retrouvent dans l'ombre pour restaurer leur honneur perdu ? Cela arrivait plus souvent qu'on ne le pensait. Surtout à notre époque. Concernant sa perte d'énergie, qui lui avait demandé de soigner deux personnes dans un si court laps de temps ? Si elle était assez idiote pour ne pas connaitre ses limites c'était son problème, pas le mien. Cela me donnait une raison de plus pour refuser qu'elle m'accompagne. Si elle s'amusait à soigner tout et n'importe quoi, un trajet de deux jours mettrait le double ou le triple du temps initial ! A la fin de son mini monologue, je lui balança ce que je pensais. Ou au moins, le résumé:

- "Si tu te sens faible en ce moment tu ne peux t'en prendre qu'à toi même. Je ne t'ai rien demander que je saches."

Pendant que je parlais, elle avait posé sa main sur mon bras et je sentis mon énergie s'évaporait comme par magie. Elle la volait ? Elle ne manquait pas de culot... Même si c'était sûrement pour me "prouver" qu'elle n'était pas inutile. D'un coup sec je dégagea sa main. Je n'allais pas me laisser faire comme ça non plus ! Après ça, elle m'avertit sur le fait de ne pas utiliser mon "don" si je ne voulais pas perdre la vie. L'inconnue se sentait capable de tuer quelqu'un avec ça ? C'était tellement lent que l'adversaire avait le temps de réagir bien avant d'être affaibli ! La preuve, je l'avais rejeté dès que j'avais senti un changement, et encore fallait il pouvoir rester proche de l'ennemi, chose quasi impossible à moins de savoir devenir invisible. En plus, ma capacité n'avait rien à voir avec mon énergie vitale. Fatiguée ou non, j'étais toujours chargée en électricité. La seule fois où je l'ai perdu fut après un choc émotionnel fort. Lorsqu'elle voulu me rendre ce qu'elle m'avait volé, je refusa d'un revers de main. Qu'elle la garde donc cette énergie. Elle en manquait non ? Et pis, ce n'était pas avec le peu qu'elle m'avait pris que j'allais m'écrouler. La jeune fille ajouta ensuite qu'elle savait qu'elle était un peu lente et qui lui manquait de l'entraînement. Cependant, elle affirmait qu'elle pouvait mettre utile lors de combat. Pensait elle vraiment que je passais ma vie à me battre contre des inconnus ? Bonjour l'image que j'avais ... Ce qui m'intrigua un peu plus fut qu'elle parla de rester en vol. Qu'est ce qu'elle voulait dire par là ? Était elle capable de voler ? Non pas que ça changerait la donne puisque je n'imagine pas un spectacle avec un être volant, ça pourrait être joli certes mais ça ne collerait pas. La demoiselle s'éloigna ensuite de mon emprise. Je la suivis du regard en me retournant. Elle en fit de même après quelque pas et, avec un sourire, dit:

"Je ne suis pas dérangée. Je peux paraître téméraire mais je suis juste têtu et déterminée. J'ai bien réfléchis avant de décider de t'accompagner. Je pensais bien que tu penserais tout de suite au fardeau mais je n'en suis pas un loin de là. Je peux encore t'impressionner."

Ce n'était pas avec ses mots qu'elle me ferait changer d'avis. Je pensais toujours qu'elle serait plus un fardeau qu'utile et je doutais fortement qu'elle puisse m'impressionner. En tant qu'artiste, même de rue, j'étais capable de sentir ces choses là. Je soupirais en voyant toute sa détermination dans ses yeux. J'aurai vraiment du mal à m'en débarrasser. Je devais vraiment être maudite pour toujours me retrouver dans le pétrin, et ce, quel qu’en soit la forme. Je lui répondis:

- "Okay très bien. Mais je te préviens, ne compte pas sur moi pour te protéger ou pour t'attendre. Si tu n'es pas capable de suivre, tu restes sur le bas côté, c'est clair ?"

Je n'attendais pas de réponse de sa part. Je ne lui laissais pas le choix. C'était à prendre ou à laisser. Je farfouillai dans mon sac pour en sortir un t-shirt noir simple et un short de la même couleur. J'étais encore en tenue de scène, ce qui ne passait pas du tout inaperçu. Je devais me faire discrète pour le moment. C'est pour cette raison que je commença à me déshabiller. Je commença par retirer le foulard noué autour de mon cou, avant de défaire ma chemise et mon pantalon et de les remettre dans mon sac. J'étais face à une fille et ma poitrine était bien cachée derrière des bandages. Et pis nous étions dans une ruelle isolée. Donc aucune gêne à avoir non ? J'enfilai ensuite le t-shirt et le short noir. A la tenue j'ajoutai une casquette, sous laquelle je cachai mes cheveux. Androgyne, il était difficile de le deviner quand j'étais habillée de la sorte, et avec ça je ne pouvais que me fondre dans la masse. Par contre ma partenaire c'était autre chose... Mais passons. Sans un regard vers elle, je me dirigea vers l'allée principale.

Cette dernière était bondée de monde. Il était déjà si tard ? D'un côté c'était une chance pour nous. Plus c'était peuplé et plus il était difficile de retrouver une personne. Avec de la chance, je la perdrais peut être quasiment tout de suite. Même en espérant, je savais bien que ça n'arriverait pas. J'étais quelqu'un de toujours malchanceux donc.. Au fur et à mesure que nous avions, je comprenais pourquoi il y avait autant de monde. Déjà c'était jour de marché. Par conséquent toutes les ménagères étaient de sortis, avec ou sans leur enfant. Et ensuite, les cadavres des imbéciles de tout à l'heure avaient été trouvé. Il fallait mieux ne pas trop traîner dans le coin. Si les gardes venaient à débarquer et à vouloir interroger les passants, ça deviendrait compliqué. Surtout que je ne savais pas si elle était capable de mentir ou non. J'avais accéléré le pas tout en jetant parfois de rapides regards discrets derrière moi pour voir si elle suivait toujours. D'ailleurs je ne connaissais même pas son nom.. C'était du détail mais si elle ne se perdait pas, ça ne le serait plus vraiment. Je verrais bien si je dois lui demander plus tard. Plus important, je commençais à avoir un petit creux. Je m'arrêtai pour compter l'argent qui me restait. Avec mes maigres économies et ce que j'avais gagné aujourd'hui, j'arrivais pile à douze égens. C'était beaucoup trop juste pour un repas. Surtout pour deux personnes. Peut être que c'était assez pour quelques fruits. Je me rapprochai donc des étales des épiciers pour voir leur prix. Six égens pour une pomme, quinze pour une barquette de fraise, huit pour une orange. J'avais pile assez pour deux pommes. Je payai puis en tendit une pour ma compagne de fortune.

- "Tiens."

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une âme charitable ? [Pv Mila] Dim 8 Juin - 21:48



Une âme charitable ?

J'acceptais ses conditions en souriant d'un air plutôt étrange. Je ne lui avais pas dit la moitié de ce que je pouvais faire et j'allais bien pouvoir lui montrer. Je la suivais sans vraiment regarder où on allait. J'étais perdue dans mes pensées. Quand elle me tendit finalement une pomme, je pris conscience de ce qui m'entourait. Je la remerciais et regardait mes maigres économies en lui en donnant la moitié. Je lui empêchais tout refus. Je vis quelqu'un s'approcher de nous et ses pensées m'assaillirent violemment. Je me pris la tête dans les mains en serrant les dents, lâchant ma pomme. Les pensées raisonnaient méchamment dans ma tête et je n'avais jamais ressenti une telle rage émanant d'une personne. Je serrai encore plus les dents et relevait la tête en reprenant un air impassible. Quand la personne dont j'avais capté les pensées vint vers nous, je su directement qu'il avait réussi à reconnaître ma camarade et qu'il voulait la tué. Je le regardais et il s'approchait à grand pas. Je vis une étincelle dans sa manche. Une dague. J'attrapais ma camarade et la forçait à me suivre. L'homme nous suivit peu discrètement et je les emmenai dans une ruelle déserte. Il lança le couteau et je fis volte face tandis que la dague dévia immédiatement sur le côté. Il me fixa l'œil brillant et déclara :

<Fichu télékinésie.>

Je souris tandis qu'un éclair qui fonçait tout droit se prit dans le mur. J'étais bien assez rapide pour dévier un tir.
J'étais devant ma compagne de route et, la ruelle étant trop étroite, lui bloquait le passage. Je l'avais poussé dans un tas de caisse en arrivant dans la ruelle. Je fixais le garde qui s'approchait de moi prêt à me frapper. Je m'imisçais rapidement dans ses pensées et soudain il me regarda d'un air doux. Il s'immobilisa. Je pouvais encore lui instaurer une pensée lui demandant de me donner un poignard pour que j'en finisse mais je n'étais pas une meurtrière... du moins pas quand j'avais d'autres solutions. J'effaçai tout souvenir de ma camarade de sa mémoire et retournait sa rancœur contre ses compatriotes. Il hésitait fortement et je me fis plus pesante dans sa mémoire. Il résistait toujours. Il était vraiment décidé à conserver sa rancœur... ou alors quelqu'un avait contrôle sur sa pensée en plus de moi. Je lui tirais un peu d'énergie ce qui le convainquit totalement. Mais je continuais à lui prendre de l'énergie histoire d'être sûre de mon contrôle. Je le laissais ensuite partir d'un air méfiant et me retournait. Tout c'était passé très très vite. Je me retournais vers ma camarade et m'excusait de l'avoir entraîner ainsi que d'avoir gâcher la pomme. J'esquissai tout de même un sourire en voyant un petit chat venir vers moi. Il était blanc un peu crasseux. C'était sûrement un chat errant. Il posa devant moi un sac qu'il avait traîné tout le long de la route. Le sac contenait quelques fruits et je m'accroupissais prêt de lui en le remerciant mentalement. Je pouvais très bien instaurer des idées aux chats aussi grâce à la télékinésie. Je le caressais doucement et l'invitait à monter sur mon épaule. Il était vraiment petit et il tenait parfaitement. De son propre chef, il monta sur mon épaule. Je le croisais souvent à Madosa. Il restait avec moi tout du long de mon voyage et de son propre chef. Je n'aimais pas vraiment forcer les animaux à faire quoi que ce soit. De plus, ils venaient d'eux même vers moi. A Jakarta, j'avais plus d'une dizaine de chats qui venaient m'accueillir. Et oui... j'adorais les chats.
Je caressais doucement le petit chat en lui donnant un peu de mon énergie qui réduit sa faim. Je récupérais une clémentine dans le sac et tandis le reste à ma camarade.
Je lui souris amicalement. Je savais que je pouvais me défendre sans mes pouvoirs. J'avais appris à danser. J'étais très souple et malgré le fait que personne ne comprenait en quoi ça me serait utile, moi je le savais. Je pouvais esquiver ou bien en faire des spectacles. D'ailleurs...


<Au fait, je peux nous rapporter des égens ce soir. Si tu peux te permettre d'attendre quelques heures.>

Je savais que je gagnerais au moins 15 égens voir peut être plus. J'étais fort bien payer puis-ce que j'étais une habituée et qu'on m'appréciait beaucoup. Je farfouillais dans mon sac et lui indiqua les deux robes de salon.
Les deux robes:
 



Dernière édition par Mila Renaissance le Jeu 7 Aoû - 14:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Une âme charitable ? [Pv Mila] Sam 14 Juin - 22:21

J'avais finalement fini par céder à l'inconnue. J'acceptais qu'elle me suive mais il était hors de question qu'elle me retarde pour quoique ce soit. Je n'avais pas l'intention de la materner et encore moins de la protéger. Même si, me connaissant, dans un moment difficile je l'aiderai quand même. Je m'étais ensuite changée pour porter des vêtements beaucoup plus discret, et ainsi passer inaperçu. Nous étions ensuite sorties de la ruelle, moi en tête. Nous avons marché dans la rue principale bondée de monde plusieurs minutes. J'étais à la recherche de quoi manger puisque j'avais aussi un petit creux. Je m'étais approchée des épiciers qui vendaient des fruits frais. C'était la seule chose que je pouvais espérer manger vu les maigres économies dont je disposais. J'achetais deux pommes, dont une que je tendis à ma coéquipière de fortune. Lorsque je lui offris le fruit, elle semblait un peu ailleurs et mit un petit temps avant d'accepter. Elle me remercia ensuite en me tendant sa monnaie. Je n'en avais pas besoin, qu'elle la garde donc ! Mais la demoiselle refusa catégoriquement de la conserver, elle tenait absolument à ce que j'accepte cela. Je fis la moue avant de m'avouer vaincu. J'avais simplement la flemme de me battre verbalement avec elle maintenant. Je croquai dans ma pomme en l'ignorant un peu. Il n'y avait pas à dire, ça faisait quand même du bien de manger un petit quelque chose. Vaguement j'eus le pressentiment que la tranquillité était sur le point de se terminer. Je me tournai vers la demoiselle qui ne me laissa même pas le temps de faire quoique ce soit qu'elle me saisit le poignet pour m'entrainer dans une ruelle adjacente:

- "Qu'est-ce que tu fiches ?!"

A mes mots, elle me poussa d'un revers de main comme si je ne lui étais d'aucune utilité. Elle se prenait pour qui là ? C'était la pomme qui lui était passée de travers ou quoi ? Je ne remarquai que maintenant l'homme en face de nous qui tenait un couteau dans ses mains. Encore un ? Un éclair et pis bye bye. Ça serait vite réglé. Comme d'habitude. Sauf que ma compagne de fortune semblait vouloir s'en occupait. Et bien soit. Ça me donnerait l'occasion de voir ce qu'elle vaut. Même si du un contre un était différent lorsque c'était du quatre contre un. La dague vola vers elle pendant un quart de seconde avant de changer de trajectoire et aller s'écraser contre le mur. Puis je ne comprenais plus vraiment ce qui se passait devant mes yeux. L'agresseur s'approchait de la jeune fille avant de sembler hésiter sur la suite. Et finalement repartir sans demander son reste. La demoiselle se retourna ensuite vers moi pour s'excuser de m'avoir entrainer ici sans m'avoir demander mon avis, tout sourire. En effet, un chat blanc miteux se dirigea vers nous en traînant qui paraissait être bien trop lourd pour lui. Le temps d'un instant, un léger voile de nostalgie passa dans mon regard. Bien que la couleur était différente, ce félin me faisait penser à Nelson. J'avais du mal à me l'avouer mais cet idiot me manquait. Mais ce n'était pas le moment de penser à ce lâcheur ! Plus important, la fille semblait bien connaitre le petit animal puisqu'il grimpa sur son épaule sans hésitation. Elle aussi elle était amie avec les chats ? Nous dirons que ça nous fait un point commun. Le sac qu'avait gentiment apporté le félin contenait des fruits. La demoiselle en prit un et me tendit tout les autres. Pensait elle vraiment que j'allais tout garder ? Ou même tout manger maintenant ? Enfin passons. Pour le moment, elle dit en sortant de son sac de robe de danse:

"Au fait, je peux nous rapporter des égens ce soir. Si tu peux te permettre d'attendre quelques heures."

J'espère qu'elle n'attendait pas à ce que je porte ce genre de truc. Si tel était le cas, il n'en était pas question ! Je ne tenais pas à me ridiculiser en public ! J'arquai un sourcil un peu sourcil un peu septique. Était elle vraiment capable de rapporter de l'argent ? Ce n'était pas impossible puisque moi même je vivais de ça donc.. Mais je ne l'imaginais pas se produire sur une scène ou devant un public. Elle semblait plus être une femme de l'ombre. Cependant ce n'était que mon impression. Je me trompais peut être. Après tout, c'était une parfaite inconnue.

- "J'espère que tu n'as pas l'intention que je porte ce genre de truc ! Et j'attends de voir ce dont tu es capable. C'est facile de dire que l'on va remporter de l'argent mais en gagner c'est autre chose. Séparons nous et retrouvons nous ce soir, où tu veux et tu pourras me montrer ce que tu sais faire."

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une âme charitable ? [Pv Mila] Lun 16 Juin - 0:19



Une âme charitable ?

Je la fixais et levais les yeux au ciel. Je la regardais de nouveau et dit :

<Evidemment que non. Je ne vais pas t'obliger à porter ça. Je ne sais même pas si tu sais danser. Chacun son truc après tout.>

Je lui indiquais un bâtiment tout près du port et lui donnait l’horaire. C'était le moment où un maximum de personne passait du côté du port et où j'allais pouvoir danser. Une fois fait, je filais directement vers le bâtiment. Un homme m'accueillit avec un sourire honnête. Il savait que je ne faisais de la danse de salon avec quelqu'un qu'avec un bonus d'argent et que sinon je dansais le Flamenco. En général, ça incitait les gens à vouloir payer pour danser avec moi. J'aimais le flamenco mais les danses de salons n'étaient pas vraiment pour le plaisir. C'était seulement pour l'argent. De toute façon, j'étais payé pour le Flamenco aussi. Je me dirigeais dans les coulisses où une dame m'emmena directement vers une salle m'étant réservée étant donné que j'étais une habituée. Je sortis mes robes de Flamenco.

Spoiler:
 

Elles ressemblaient beaucoup aux robes de salons mais j'utilisais le rouge puis le rose ou les deux bleu en une même soirée mais jamais les quatre. Comme je transpirai pas mal, des serviettes se trouvaient en masse dans la petite salle. Je me préparais donc en mettant cette fois-ci la robe rouge, ce qui signifiait qu'en cas de danse de salon je mettrais la rose. J'entendais déjà des gens passer dans le bâtiment/bar. Un fils de riche comptait rester et apparemment il me paierait pour danser avec moi. Excellent étant donné qu'il comptait payer peu, je pourrais peut être lui soutirer bien plus grâce à ma télépathie.

Je sortais de la salle au même moment. J'avais indiqué un coin de la salle à ma compagne pour qu'elle puisse rester discrète. De toute façon, les regards seraient plutôt posé sur moi. J'attendais donc derrière le rideau en récupérant chaque pensées intéressantes. J'allais avoir du boulot apparemment.

Quand le rideau s'ouvrit, je ne cherchais pas ma compagne des yeux. Si quelqu'un était au courant et que mon regard me trahissait, la soirée serait fichu car je ne voulais pas faire de faux pas pendant que j'incrustai des pensées dans la tête de quelqu'un. Il fallait donc l'éviter et je gardais le regard rivé sur la foule tout en commençant ma danse.

J'avançais lentement vers le public et arrivé au bord de la scène me retournait, faisant des moulinets lents avec les poignets tout en levant le bras droit en l'air et en baissant le gauche. Je ramenais ce dernier au creux de mes reins tout en continuant mes moulinets et pivotait sur ma jambe droite, croisant les jambes tout en laissant un grand écart entre elles. Je tournai autour de moi-même, passant mes bras de haut en bas puis de droites à gauches élégamment, toujours avec le sourire, et tournant de plus en plus vite. On avait l'impression que mes jambes se croisaient constamment alors que la robe dissimulait à chaque fois le mouvement que je faisais pour pouvoir les recroiser et non rester bloquer n'étant pas aussi souple qu'une souris. Entre temps, je levais le genou puis le rabaissai en un claquement grâce à mes parents. La salle commençait à s'emplir, mais les regards étaient peu attentif mais restait curieux. J'esquissai un sourire plus malicieux et m'arrêtait soudain, en saisissant ma robe de chaque côté, la relevant légèrement et faisant des claquettes, la tête haute, en sautant de temps en temps et en tournant rapidement sur moi même, ma robe volant follement autour de moi. Je m'arrêtais soudainement, les mains croisées en l'air. Je continuais avec d'autres mouvements tantôt lent tantôt rapide. Ma danse continua en déhancher léger. Il serait plus accentué dans les prochaines danses. Il n'y avait pas encore assez de monde pour attaquer le gros de la danse et tous les regards étaient rivés sur moi, bien que certains étaient en coin.

Quand je terminais la première danse, la salle était bondée. Les gens étaient curieux et j'allais pouvoir commencer les danses plus amusantes. La musique devint plus pressante et j'entamais des pas rapide, tournant, sautant, faisant des claquettes et faisant voler ma robe qui prenait parfois la forme d'une rose, laissant mes jambes à l'air jusqu'à mi-cuisse et me laissant seulement le visage de visible. Le reste était caché par la rose que faisait ma robe.

Plus les heures passaient, plus mes danses se faisaient compliqués. On pourrait croire que je faisais les mêmes choses mais l'ordre n'était pas les mêmes et je rajoutais quelques trucs à mes danses. Je sortis finalement, en nage et récupérait une serviette. Minuit arrivait bientôt et les danses de salons allaient commencé. Avec un peu de chance je pourrais m'amuser avec du tango sinon ce serait de petites valses triste. Je m'essuyais tout le corps avec la serviette et me lavait rapidement dans une autre petite salle. Je revins sur scène au bout de quelques minutes, avec une robe rose.
L'homme qui m'avait sourit quand j'étais arrivé faisait attendre plusieurs hommes. Il y avait aussi deux femmes. Je toisai l'homme d'un œil curieux. Il me fit signe de ne pas m'inquiéter et qu'aucune de ses personnes ne cherchaient de cours de danses. Ils voulaient tous dansé avec moi. Je souris et il me rendit mon sourire tandis qu'un homme entrait en scène. Un signe de l'homme m'indiqua que j'allais faire de la valse. Mon moral fut sapé immédiatement mais je n'en montrais rien.

J'effectuais donc cette valse et me faisant piétiner les pieds par mon cavalier mais en sauvant les apparences. Je menais toute la danse et il n'avait strictement rien à faire puisque chacun de mes mouvements l'obligeaient à faire le mouvement que souhaitait la danse. A peine la danse terminé, je m'en débarrassais vite. L'homme allait m'envoyer une des femmes mais je lui fis signe de m'envoyer le fils de riche, d'un signe du doigt. Il sourit, je crois qu'il avait deviné que je venais de m'ennuyer et qu'il me fallait de l'argent. Et surtout, il fallait que je bouge. Il m'indiqua que c'était du tango mais je le savais déjà. J'avais lu dans les pensées de l'homme quelques heures plus tôt.

Je l'attendis donc avec un sourire et me mis en place. A sa position, je remarquais aussitôt qu'il ne savait pas du tout danser le tango et qu'il ne connaissait aucun pas. Mais l'homme savait que je pouvais contrôler les pensées des gens et je menais donc tout les pas de ce garçon par la pensée. Il n'en savait rien que je lui inculquait la danse par pensée et il fut surpris. Je souriais et sauvait les apparences à chaque pas maladroit de sa part, dérivant sur d'autres pas qui faisait qu'on ne voyait même pas la maladresse. Il sourit et quant il fut prêt à partir, je ne bougeais pas, me concentrant sur ses pensées. Il se retourna subitement et me tendis une jolie liasse. Je lui avais juste fait pensée que me donner un pourboire serait sympa mais je ne pensais pas à autant. Je n'avais pas de poche et je glissai donc la liasse dans ma robe, bien serrée au niveau de la poitrine et du ventre. J'accueillis la prochaine personne qui était une des deux femmes. J'entamais la danse souhaitée. Cette dame savait dansé elle au moins.
J'instaurais dans l'esprit de chaque personne qu'un pourboire serait gentil et récoltait bien plus que les 15 égens de base. Je me disais que ma coéquipière se demanderait pourquoi j'étais pauvre avec tout ce que j'amassais. En réalité, j'amassais tout ça mais une partie était partie dans les robes, ensuite dans la nourriture et le reste je l'avais donner à mes parents. Ils n'étaient pas riche mais avait de bons moyens mais je leur avais remboursé quelques mois de cours de danse bien qu'ils ne voulaient aucun remboursement. Ensuite, je n'avais pas dansé avant ce soir. Je dansait à peut prêt une fois par mois sauf en cas de besoin mais j'avais commencé mon voyage depuis peu, et encore plus récemment trouvé des bâtiments où danser. Désormais, je décidais de conserver l'argent uniquement pour moi et ma compagne de route.

Une fois que la soirée fut terminé, le bar ferma et je me retrouvais en coulisse. Ma coéquipière devait m'y retrouver et j'allais de nouveau me laver avant de revêtir ma robe de la journée. Je sortis l'argent que j'avais soigneusement rangé dans mon sac après avoir congédier la dame qui avait mit tout ce dont j'avais besoin à ma disposition. Je comptais les égens tout en captant chaque pensée, me projetant loin. J'étais sûre qu'elle ne s'était pas fait attaquer car je sentais les vibrations de son esprit et aucune autre. Je ne cherchais pas à lire dans ses pensées je savais juste qu'elle arrivait et je terminais tout juste de compter. Je sortis des coulisses, totalement prête et retrouva ma camarade en déclarant.


<J'ai récupéré 150 égens avec les pourboires des danses et si on compte le pourboire du riche ça nous fait 400 égens. Je n'ai jamais gagné autant. J'espère qu'il reviendra. (Je murmurai ma dernière phrase bien qu'elle soit audible : ) Peut-être que je pourrais lui soutirer plus?>

Je fixais ma coéquipière, attendant de savoir ce qu'on allait faire désormais. Il était minuit passé et il nous faudrait un endroit où dormir.


Dernière édition par Mila Renaissance le Jeu 7 Aoû - 14:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Une âme charitable ? [Pv Mila] Dim 6 Juil - 21:29

L'inconnue avait prétendu pouvoir nous rapporter quelques égens. Septique, j'attendais avec impatience qu'elle me le prouve. Elle avait sorti de son sac deux robes de danse qu'elle avait mis sous mon nez. Je lui proposais de nous retrouver ce soir, où elle le voulait pour qu'elle puisse me montrer ses talents. Visiblement blasée ou agacée, la demoiselle accepta mon "offre". C'est donc dans un bâtiment près du port que nous nous sommes données rendez vous. Nous sommes ensuite parties chacune de notre côté. Je n'allais pas me produire en spectacle durant mon temps "libre". Je devais encore rester discrète. Pour ma sécurité. Même si avec mes adorables serpents rien de bien dangereux ne pouvaient m'arriver. C'était bien l'une des seules parties de mon pouvoir que je pouvais apprécier à sa juste valeur. Le reste relevait plus du cauchemar éveillé. Surtout dans les moments de déprime. Encore aujourd'hui, les images de mon passé revenaient facilement au moindre petit coup de blues. Je me claqua les joues pour me sortir de mes pensées noires. Ce n'était pas le moment de penser à ce genre de chose ! J'avais encore plusieurs heures devant moi avant de me rendre au lieu de rendez vous. Si j'y allais d'ailleurs. C'était peut être l'occasion de me débarrasser d'elle en pliant bagages et en allant ailleurs. Surtout que j'avais fait quelques vagues ici. L'idée n'était pas si mal. Je me faisais la belle et j'avais peu de chance de la revoir. Enfin.. Vu la chance que j'avais, j'allais la retrouver dans la ville voisine. Je soupirais avant de me diriger vers la plage.

Une fois sur le sable, je retirais mes chaussures pour aller tremper mes pieds. Non je n'avais pas peur des coups de jus. Après tout, ce n'était pas moi qui allait souffrir dans ce cas précis. J'avais déjà assez donné il y a quelques années. Niveau électricité j'étais chargée à bloc et rien ne pouvait me court-circuiter. Sauf peut être recevoir un deuxième éclair en plein dessus, mais il n'y avait qu'une chance sur dix millions que ça arrive une nouvelle fois. J'aurai bien mangé du poisson ce soir. Ce fut une pensée qui passa d'un coup dans mon esprit mais qui s'envola bien vite. Mine de rien, l'heure du rendez vous s'était rapprochée. Lentement je m'étais dirigée vers le bâtiment qu'elle m'avait indiqué. Ce dernier était grand et fait de briques rouges. Elle ne se refusait rien dis donc... Lorsque j'entrai, la claque ne fut que plus grande. Une salle assez imposante avec une scène de bois. Des tables et des chaises étaient dispersées un peu partout. Nous jouions dans des catégories complètement différentes ! Et elle osait me dire qu'elle était pauvre et que j'étais plus riche qu'elle ?! C'était vraiment l'hôpital qui se fichait de la charité ... ! Elle m'avait conseillé un endroit où m'installer mais comme souvent je n'en fis qu'à ma tête. Plutôt que d'aller près de la scène comme elle me l'avait proposé, j'allai à l'opposer. Près d'une porte de sortie. Il faut toujours prévoir l'inattendu ! Installée, j'attendis le début de son spectacle. J'avais le dos appuyé contre le mur et les bras croisés. Je profitais du temps d'attente pour observer plus attentivement. Certains étaient en train de régler les lumières. D'autres prenaient place à une table. La salle se remplit assez rapidement. Je ne comprenais pas. Pourquoi disait elle être pauvre si elle avait un public fidèle et une salle pour ses représentations ?! C'était incompréhensible pour une petite frappe de rue comme moi. Elle me devrait quelques explications.. Même si rien ne me ferait changer d'opinion à ce sujet.

Finalement après de longues minutes d'attentes, le rideau se leva enfin. Ma camarade avançait vers le bord de la scène avant de commencer son show. La demoiselle arborait une robe rouge pétant. Pas de décolleté plongeant sur le devant mais l'arrière laissait apparaitre une grande partie de son dos. Il y avait une ceinture noire autour de sa taille, lui donnant une impression de finesse. Il ne fallait pas se mentir. Elle était jolie dans cette tenue. J'observais ses mouvements. Tantôt lent, tantôt plus rapide. Chacun de ses pas étaient fluide et précis. C'était beau à voir et je ne devais pas être la seule à penser ça puisque peu à peu les tous regards se tournaient vers elle. Une fois la première musique terminée, je me rendis compte que ce qui venait de se dérouler devant mes yeux n'était qu'un simple échauffement. Le son suivant était bien plus pressant, avec un rythme plus soutenu. Ses pas suivaient. Elle tournait, sautait en faisant voleter sa robe dans tout les sens. Les heures défilaient et même si c'était agréable à regarder, je commençais à m'ennuyer. Je n'aimais pas rester trop longtemps au même endroit sans rien faire. C'était dans mon caractère et je n'y pouvais rien. C'est pour cette raison que dès le début de l'entracte, je sortis dehors me dégourdir les jambes. Non je n'allais pas m'attirer d'ennuis. J'avais juste besoin de prendre l'air. Je passa par la porte d'entrée du bar et resta là, les bras le long du corps sans bouger pendant quelques minutes. Le vent se servait de mes mèches rebelles pour fouetter gentiment mon visage. Il faisait déjà nuit et frais. Je ne savais pas quelle heure il était exactement mais j'étais certaine qu'il était tard. Mes yeux fatigués en étaient la preuve. Je me les frottai un instant avant de retourner à l'intérieur. La suite de son spectacle avait déjà commencé. Une file d'une dizaine d'individus s'était formé au pied de la scène. Ma camarade avait changé de tenue pour porter une robe rose cette fois et était déjà en train de danser avec une de ces personnes. Chacun eut droit à sa petite danse avec l'artiste qui recevait à chaque fin de prestation un petit pourboire. Et elle se disait pauvre.... La fin du spectacle sonna, et la demoiselle retourna dans sa loge. Là où je devais la rejoindre. Lorsque j'arrivai, elle sortait pile poil de sa pièce réservée. J'étais presque chanceuse aujourd'hui. Oui presque. En me voyant elle dit:

"J'ai récupéré 150 égens avec les pourboires des danses et si on compte le pourboire du riche ça nous fait 400 égens. Je n'ai jamais gagné autant. J'espère qu'il reviendra. Peut-être que je pourrais lui soutirer plus?"

Sa dernière phrase avait été murmuré tellement fort qu'on ne pouvait que l'entendre. Elle n'avait qu'à rester ici et se produire tout les soirs ? Elle avait du succès, elle n'avait qu'à en profiter. En plus, cela m'arranger.. Néanmoins, je n'allais pas jouer ma mauvaise langue. Après tout, elle avait tenu sa promesse de rapporter plus de 15 égens. C'était même le triple de ce que j'aurai pu gagner en un mois.. Voir deux même.

- "C'était un beau spectacle. Vraiment. On devrait aller se chercher un endroit où passer la nuit. Mais il est peut être un peu tard pour trouver un hôtel donc on va dormir à la belle étoile. Après tu fais ce que tu veux. Si tu as envie de taper à toute les portes, fais le, je ne t'en empêcherai pas du tout."

Nous sortîmes toutes les deux du bar. Nous avions le choix entre la plage ou le parc. Je préférais le parc. J'appréciais dormir le dos contre le tronc d'un arbre. Surtout en hauteur où je savais que je pouvais me reposer tranquille. Après tout, peu de personnes avait l'habitude de lever la tête pour voir si quelqu'un se trouvait là haut ou non. C'est donc vers le parc que nous faisions route. En chemin je lui posa "la" question:

- "Pourquoi tu ne t'installes pas ici ? Tes spectacles semblent être appréciés et en plus t'y gagnes bien. Tu pourrais facilement avoir une belle vie."

Arrivée à destination, je grimpa dans le premier arbre qui me semblait avoir les branches assez solides pour supporter mon poids. Je glissa mon sac entre mes jambes après mettre installée, le dos contre le tronc.

- "Bonne nuit euh... "

Je ne savais toujours pas son prénom.... Je laissa passer un blanc en espérant qu'elle réponde à ma question muette avant de me présenter à mon tour succinctement.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une âme charitable ? [Pv Mila] Ven 11 Juil - 23:04



Une âme charitable ?

Je la suivais, décidant à mon tour de dormir à la belle étoile. De toute façon je n'avais pas mieux et j'étais franchement fatiguée. Je marchais la tête baissé, luttant contre le sommeil lorsqu'elle me demanda pourquoi je ne restais pas ici. Il était vrai que je n'avais pas à me plaindre, j'étais plutôt bien payé pour mes danses mais ce n'était pas ça qui me ferait vivre.

<Peut-être que ça paraît génial mais essaye un jour de danser avec toutes sortes des personnes dont tu dois bloquer les pensées. Fais toi bien écrasé les pieds on verra après.>

Je la fixais et continuais, me disant que mes excuses n'étaient pas franchement valable.

<Je pourrais faire simplement des danses seules mais j'y gagne beaucoup moins et je n'aime pas vraiment danser pour n'importe qui. Je suis obligée pour vivre mais ce n'est pas tout à fait une vie. Je vais faire quoi? Danser, me payer un loyer tous les mois, acheter à manger et retourner travailler? Pour moi ce n'est pas une vie j'ai besoin de faire autre chose, de me battre, de me servir de mes pouvoirs... Si je ne m'en sers pas, je finis par avoir des douleurs atroces et j'ai bien failli y passer une fois. Mon énergie se régénère tout le temps et quand j'en ai trop, je ne peux pas la contenir à moins qu'elle me consume de l'intérieur. J'ai besoin de voir du paysage et de me dépenser c'est tout.>

Lorsqu'elle me souhaita une bonne nuit, elle laissa un blanc au niveau de mon nom. Je lui lançait un sourire triste qui donnait à mon visage un air plus mature. Je savais qu'elle voulait se débarasser de moi et qu'elle me demandait sûrement mon nom par politesse. Je lui répondis donc :

<Je m'appelle Mila. Mila Renaissance.>

Elle se présenta à son tour et je lui souhaitais bonne nuit. Malgré la fatigue, je m'assis sur une branche et écoutait les bruits alentours. Je vis une luciole voleté sous mon nez, emporté par le vent qui semblait danser autour de moi, accompagné du son charmant des feuilles et du chant des cigales. Je laissais un long ruban rose glisser entre mes doigts et le rattrapait au dernier moment avant qu'il ne tombe totalement. Je l'enroulais plusieurs fois autour de mon poignet en le croisant et fit un nœud en laissant retomber longuement les deux bouts. Je m'adossais au tronc de l'arbre et repliait mes longues ailes blanches autour de moi pour être à la bonne température. Ni le froid ni la chaleur ne les pénétrait et c'était très bien ainsi.
Je me réveillais avant l'aube, ne m'autorisant pas à dormir plus à moins d'avoir deux de tensions. Je gardais mes ailes autour de moi et sortit de mon sac un corset vert pailleté de jaune-or, sans bretelle et s'arrêtant juste au dessus de mon nombril. Je mettais ensuite un short verts légèrement coupé sur les côtés d'où s'entrelaçaient un ruban doré, le nœud étant une rose dorée dont deux files pendaient légèrement me chatouillant la peau.
Je ne mis pas de chaussure étant beaucoup plus à l'aise et rapide pied nue. Je pouvais marcher sur n'importe quel sol que je ne me faisais pas mal. Je nouais mes longs cheveux blancs en une sorte de chignon où des mèches s'entrelaçaient par-ci par là. Bref on ne comprenait rien à la logique des mèches mais elles finissaient par pendre de chaque côté joliment tandis qu'une broche en feuille verte était accroché dedans. Les pétales de chaque fleurs se décrochaient et voletaient autour de moi discrètement mais joliment. Malgré ça, il y avait toujours le même nombre de pétales.
Je regardais le ruban, toujours accroché à mon poignet et vérifia qu'il était bien serré avant de déplier mes ailes et de m'asseoir, une jambe contre moi et l'autre pendante dans le vide. Je visais et sautais, me réceptionnant en une roulade. Il était vraiment très tôt et j'en profitais pour me diriger dans la maison d'un vieil homme. Je ne connaissais point son nom malheureusement.


<Vieil homme! Tu me devais une faveur. Il est temps.>

Je savais qu'il était éveillé et qu'il m'attendait. Je ne savais pas comment il savait ce que je désirais mais je lui faisais confiance pour m'aider. Nous discutions quelques minutes avant que j'entâmes mon entraînement.


*
* *


Lorsque je revenais vers ma camarade, elle se réveillait. J'étais restée brancher sur son énergie pour y déceler un mouvement me permettant de la rejoindre à son réveil. Je savais désormais me battre un peu plus et le vieil m'avait donné un document à lire pour que je puisse m'entraîner sans être avec lui. Désormais, je lui serais un peu plus utile mais j'étais encore loin d'être douée au combat. Tout au plus je pouvais lancé des dagues mais ça, j'avais mon don de télékinésie.
Je remontais dans l'arbre et me posa sur la branche ou j'avais dormi en attendant ses instructions.




Dernière édition par Mila Renaissance le Jeu 7 Aoû - 14:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Une âme charitable ? [Pv Mila] Ven 18 Juil - 19:46

J'avais assisté à son spectacle de danse qui avait duré toute la soirée. Cela avait été beau à voir même si, sur la fin, je m'étais un peu ennuyée. Mais ça n'avait rien à voir avec son talent. Loin de là. C'était dans ma personnalité de ne pas pouvoir rester en place. A la fin de son show, je devais la retrouver en coulisse. Ce que je fis. Pile au moment où j'arrivais, elle sortait habillée de la même façon que durant la journée en vantant ses mérites. La demoiselle, dont je ne connaissais pas encore le nom avait réussi à gagner le triple de ce que j'aurai pu obtenir en un mois, voir même deux. Je la félicita avant de lui proposer d'aller chercher un endroit où passait la nuit. Après tout, il devait être minuit passé. Je lui avais laissé le choix quant à l'endroit même si j'avais déjà fait le mien. Arrivée au parc, je m'étais rapidement installée dans un arbre. Dos contre le tronc et sac entre les jambes pour éviter toute chute. Il n'y avait rien de mieux dans ce genre de circonstances. Avant de lui souhaiter bonne nuit je lui avais demandé pourquoi elle ne s'installait pas ici. Elle avait un public prêt à l'applaudir à chaque soir et les gains étaient important.

Les raisons qu'elle me donnait étaient assez faibles. Le travail n'était pas forcément synonyme d'épanouissement ou de plaisir. Bien au contraire. C'était juste un moyen de gagner sa vie plus ou moins convenablement. Pour elle, vivre comme une parfaite villageoise n'était pas une vie. Pensait elle vraiment qu'une vie d'aventure était beaucoup mieux ? La solitude et le danger était bien plus difficile à supporter que de se faire marcher sur les pieds lors d'une danse. La jeune fille disait également qu'elle avait envie de se battre et de se servir de ses pouvoirs. N'avait elle pas dit tout à l'heure qu'elle ne savait pas se défendre avec ses poings ? Pourquoi vouloir se lancer face au danger ? Quant à ses pouvoirs ne pouvait elle pas s'en servir pour aider tout les gens qui passaient à sa portée, un peu comme elle l'avait fait pour moi ? Enfin.. C'était exactement le genre de personne que je ne comprendrais jamais. J'écoutais vaguement la fin de son histoire sans vraiment comprendre ce qu'elle racontait.

En lui souhaitant bonne nuit, j'avais laissé un blanc pour qu'elle puisse y glisser son nom. Il semblait bien que j'aurai bien du mal à me débarrasser d'elle et que je n'aurai pas d'autre choix que de faire avec. Et pour cela, la première chose à faire était de connaitre nos prénoms respectifs. Le sien était Mila et je me présentai à mon tour. A son tour, ma camarade s'installa confortablement sur une branche. Je l'observa un petit moment. Discrètement. Elle jouait avec une sorte de ficelle qu'elle enroulait autour de ses doigts. Puis elle se mit un peu plus à son aise avant de replier de belles ailes blanches autour de son corps frêle. Je fus sous le choc. Comment avait pu cacher ces "choses" aussi longtemps ? C'était rétractable ? Attendez ! Ne me dîtes pas que j'étais tombée sur, ce que nous humains appelions des anges ? Il ne manquerait plus que ça tiens ! Après un chaton qui me collait au basque, il faudrait que je me coltine un ange gardien ? Les cieux n'avaient donc pas encore compris que je n'avais besoin de personne ?! Que je préférais rester seule ? Enfin... Ça, c'était ce que je laissais paraitre.. C'était plus une obligation qu'un véritable choix de vie. Je devais préserver les autres de moi et de mon satané pouvoir. J'en avais déjà assez fait et ce n'était pas la peine de rajouter du monde à mon palmarès. C'est sur ces idées un peu malsaines que je finis par m'endormir. Dormir était un bien grand mot. J'avais récemment prit l'habitude de me reposer que d'une seule oreille pour ma sécurité. Le moindre petit bruit inhabituel me réveillerait. Malgré tout, il m'arrivait parfois de ne pas savoir me réveiller.

La nuit fut calme. Bien que j'ouvris un oeil en entendant ma camarade de fortune descendre de son perchoir. Je n'allais sûrement pas la suivre. Elle faisait encore ce qu'elle voulait et je n'allais pas l'en empêcher. Je referma les yeux pour profiter encore un peu de la tranquillité. Ce n'est que plusieurs minutes ou heures que je les rouvris. Je n'avais pas fait attention au temps exact entre les deux évènements mais la jeune fille était en train de se réinstaller dans le même arbre que la veille. Y avait il un intérêt à se rassoir maintenant ? Et qu'est ce qu'on allait bien pouvoir faire ? Rester à Madosa ou aller ailleurs ? Telle était la grande question. Il serait préférable de quitter la ville vu ce qui s'était passé la veille. Mais peut être que les forces de l'ordre bloqueraient les sorties le temps de trouver le coupable.. Dans ce cas cela risquait d'être difficile. Néanmoins, nous ne risquions rien à tenter cette solution. C'est donc l'option que je choisis puisque, visiblement, c'était à moi de décider de la suite des évènements. Je pris la parole après mon temps de réflexion:

- "Bonjour Mila. Je pense que quitter Madosa est la meilleure solution vu ce qui s'est passé hier. Mais avant il faut refaire le plein de vivre. Avec ce que tu as gagné hier ça ne devrait pas être difficile. Je te laisse aller faire les courses et moi je préparerais nos affaires. On se retrouve à l'entrée de la ville dans une heure. Ça te convient ? Et ne t'inquiètes pas. Tu peux prendre ce que tu veux, je ne suis pas difficile et je ne vais pas non plus te faire un coup foireux en partant sans t'attendre. J'ai bien compris que tu n'étais pas prête à me lâcher les basques comme ça."

J'attendis sa réaction qui m'importait peu de toute façon. Je n'allais pas l'engueuler, ni la frapper ou n'importe quoi d'autre. Je n'étais pas un monstre. Enfin.. Cela dépendait du point de vue. Elle était aussi libre que je pouvais l'être. Ni plus. Ni moins. Selon sa réponse, je préparerais soit nos affaires, soit j'irais faire les courses. Faire l'un ou l'autre, je m'en fichais un peu. Je lui proposais d'aller dépenser son propre argent durement gagner et ça m'évitais aussi de sortir dans la rue et de me faire repérer facilement.

L'heure passa assez rapidement et j'attendais comme convenu au lieu de rendez vous. Arrivée un peu en avance, j'avais fait le tour des alentours. Au cas où. Quelques gardes étaient aux avants postes mais ce n'était pas inhabituel. Nous n'aurions donc aucun problème pour sortir. Ma nouvelle camarade de route arriva à son tour les bras chargés de provisions. Nous étions prêtes à partir. Manque de chance, à peine avait on posé un pied au delà du portail de la ville que le garde nous interpella:

- "Mesdemoiselles ! Arrêtez vous s'il vous plait. Où allez vous comme ça ?"

- "Nous étions en vacances ici et nous venons d'apprendre que notre mère était souffrante... Nous devons nous rendre à son chevet le plus rapidement possible au cas où..." Je faisais mine d'avoir la gorge serrée et de ne pas pouvoir continuer ma phrase, bien que la suite était évidente.

- "Très bien vous pouvez y aller. Faites tout de même attention sur la route il y a des rumeurs qui circulent concernant une bande de voleur qui s'en prend aux voyageurs."

Nous le remerciâmes rapidement d'un sourire avant de reprendre notre route. Je ne savais pas trop dans quel ville ou village nous allions nous rendre. Sur le chemin je lui posa une question:

- "Et à part danser et soigner les gens tu sais faire quoi d'autre ?"

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une âme charitable ? [Pv Mila] Lun 28 Juil - 11:34



Une âme charitable ?

Je l'écoutais parlé sans toute fois y prêter attention. Je mémorisais ses paroles sans m'en rendre compte et m'en souviendrait en temps voulut de toute manière. Je descendis de l'arbre sans mot dire et me dirigeais vers le marché où je prenais de quoi nous alimenter pendant quelques jours. De toute façon, elle aurait plus faim que moi. Je pouvais me passer de la nourriture pendant plus longtemps qu'elle.
La main droite ouverte, le bout du ruban dedans y glissant légèrement au mouvement du vent, je pensais qu'il allait bien falloir que je lui explique que je ne comptais pas la protéger autant qu'elle avait l'air de le penser. Elle était capable d'assurer sa sécurité et je devais assuré la mienne donc je ne serais là pour elle seulement en dernier recours.
J'arrivais devant le marché, prenant soin de récupérer de la nourriture qui se conserve facilement et qui soit assez nutritif. J'en profitais pour récupérer deux dagues à la forge. Un gentil homme qui avait soudainement eut la bonne idée de me les donner sans me connaître. Parfois, j'aimais mon don.
Je les dissimulais donc, une dans ma botte et l'autre dans les lacets de mon corsage de sorte que je puisse les récupérer facilement. Je n'étais peut être pas très douée au combat, mais je savais plus me battre avec deux dagues qu'avec n'importe quoi d'autres alors autant que j'en ai sur moi. De plus, elles étaient plutôt belle, discrète et surtout facile à manier.

J'arrivais à l'entrée de la ville et remarquait que le garde allait nous poser des questions. Je lisais ses pensées tout en laissant faire Kei. Je restais concentrée sur l'esprit du garde, prête à me servir de mon pouvoir si nécessaire. Fort heureusement, ce ne fut pas utile et il nous laissa passer tout en demandant de prendre garde aux voleurs. Je me mis à rire intérieurement. J'en avais croisé pas mal des voleurs dans ma vie parfois même des criminelles et je n'avais pris la fuite que très peu de fois. Ça se comptait sur les doigts d'une main.
Soudain, je me rendis compte que Kei venait de me poser une question. Je la fixais et réfléchis à ce que je pouvais lui dire. Déjà je devais lui faire comprendre que je n'étais absolument pas la personne qu'elle pensait avoir comme compagne de route.


<Tu sais Kei. Je ne compte ni te protéger, car je dois déjà assurée ma propre protection et tu n'as pas besoin de moi je l'ai bien compris. Mais je ne compte pas non plus être un fardeau. Je serais là en dernier recours et pour soigner nos blessures mais je ne compte pas rester coller à toi dans les combats. De plus, on voyage ensemble pour le moment mais il arrivera qu'on se sépare avant de repartir.>

Une fois dit, je repris mais cette fois pour répondre à sa question.

<Quant à ce que j'ai faire? Comme tu l'as vue, je suis télépathe, télékinésiste, je connais toutes les langues, je vole et je ne peux pas tomber malade. Comme tous les anges, ce qui est plutôt pratique dans mon cas, car je ne suis pas dès plus forte. Quant au reste, je sais manier des dagues, j'essai d'apprendre à me battre, je suis plutôt douée pour ne pas être vue. Si j'avais pu naître avec des pouvoirs offensifs en plus des soins s'auraient été super mais malheureusement ce n'est pas mon cas. Après, tu verras par toi même.>

Je ne savais pas vraiment où on allait car je passais toujours par la voix des airs et je me repérais souvent plus par les vents que par le sol sous moi. Au moins, je pouvais détecter des gens à plusieurs kilomètres grâce à ma télékinésie. Bon je ne pouvais pas lire leur pensées mais je pouvais capter des ondes pour me signaler où ils se trouvaient. Pour l'instant, je ne sentais personne et j'en profitais pour continuer la conversation.

<Et toi? A part, ta magie de foudre que sais-tu faire?>
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une âme charitable ? [Pv Mila] Mar 21 Juil - 12:25

Rp Abandonné depuis le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une âme charitable ? [Pv Mila]

Revenir en haut Aller en bas

Une âme charitable ? [Pv Mila]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shouro Jidai :: Hors RP :: Archives :: RPs Abandonnés-