Shouro Jidai

L'époque des clochers
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Visite... [Rp Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Noah Amshford
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 567
Date d'inscription : 26/03/2013
Localisation : Jakarta

Feuille de personnage
Âge: 52 ans.
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Visite... [Rp Solo] Mer 11 Nov - 0:18




Cela faisait longtemps que je devais le faire... Je suis vraiment désolé du retard, Éléna...


-C'était un... Pincement au coeur, un regret flagrant, la peur de ne plus pouvoir le faire, cet amalgame-là qui m'a enfin décidé à venir te voir. Je l'avoue, j'aurais été long à venir. Deux décennies, c'est ça ? 
Mais, regarde... Je suis là. Et sans artifice, sans auripo pour une fois... Je suis venu comme je suis vraiment. Hé, tu es bien chanceuse tout de même, tu es encore là seule à m'avoir vu ainsi. Dans toute ma splendeur de quinquagénaire. Comme tu le vois, je me suis laisser pousser la barbe... Et, j'ai toujours les mêmes lunettes... Bon, je ne suis pas sûr que tu apprécies la barbe, hein ? Mais bon... Ça donne un certain charisme non ? Ah ah ah. Ah... 
Désolé... Je.. J'ai encore du mal à rire. C'est que, cette absence dure depuis trop longtemps. Trop longtemps à mon goût en tout cas. Je ne sais pas pour toi, peut-être qu'ici, le temps te semble filer à une allure folle ? En tout cas, ça a le mérite d'être beau... Tu peux voir de loin, et le coucher de soleil doit être magnifique... D'ailleurs, navré d'être venu si tard. Dans la journée. Mais, si ça peut te rassurer, j'ai déjà mangé, et... Enfin, je te raconterai après. 

Hum... Ce sourire ne veut vraiment pas sortir. À croire que... Que j'aurai prit trop de temps à venir. C'est quelque chose qui me prend au coeur d'être là. Qui plombe le moral... Enfin, tu comprends ce que je veux dire, j'espère. Devrais-je te compter mes nombreuses aventures depuis la der... La der... 

Pardon... Je... Je ne saurais pas encore en parler, c'est... Même vingt longues années n'auront rien changé à ma peine, depuis... Ce... Ce jour. Et voilà que ma voix tremblote en plus, mais quel idiot sentimental je fais là. C'est gâché ce moment, tu ne trouves pas ? Laisse-moi juste le temps de me moucher...

Et donc... Je parlais de... De conter mes "aventures". Après tout, tu le sais bien, je suis d'un talent inné pour les monologues à sens unique... Enfin, ça en prend un, ici... Ici, et maintenant. 

Par où commencer ? Il s'en est passée des choses, si tu savais. Pour commencer, je ne sais si je dois te conter le mieux ou le pire pour débuter... Car... Et bien, autant enlever l'épine du pied le plus rapidement possible... Je... Tu te rappelles de lui n'est-ce pas ? Après tout, comment l'oublier, un type pareil, ça ne s'oublie pas. Et bien... Il... Lui aussi est parti en voyage. Mais, lui n'a pas d'endroit où je puis le rejoindre, comme toi d'une certaine manière. Enfin, je te dis ça mais... Vous vous êtes sûrement croisés, alors... Enfin, il me semblait important de te le dire en face. Pour, je suis vraiment désolé d'être annonceur de tant de mauvaises nouvelles..., Pour ton père. Il nous a quitté aussi. Peu après ton départ. Mais, ne va pas te rejeter la faute dessus, il en est de ma responsabilité, je l'assume ne t'inquiète pas... 

Navré d'en revenir à ma personne, mais... J'ai décidé d'assumer. Bon, ça, tu me le reprochais déjà à l'époque, de vouloir "trop" assumer. Mais cette fois, ne t'inquiète pas, j'ai les épaules solides. Enfin, ce que j'essaye de te dire, c'est que, j'ai grandi. Je sais ce que je peux assumer... D'ailleurs, il y a une personne qui te ressemble un peu. Qui ose aussi me faire des reproches. Une jeune femme, étrange certes mais... Appréciable. Ne va pas croire là que je te trahis ! Loin de moi cette idée. C'est juste que... Avec sa façon d'être... Ce.. Et bien, comment exprimer cela... J'ai envie de l'aider. Je pense que ce sont là les mots les plus justes et véridiques qui puissent sortir de cette bouche. J'ai envie de l'aider. Les circonstances de notre rencontre ont été mouvementée, mais, tu connais ça. Les rencontres mouvementés. Hé hé, parfois, j'ai l'impression que ma mâchoire me lance, souvenir de ma déclaration face à ton père. Il avait une sacré droite, pour un marchand.

Sinon... J'ai aussi rencontré une foule de personnes durant mes errements sur l'île, suite à ton départ. Il m'avait mit en garde contre les regrets, avant de partir, mais, je n'ai pas su l'écouter. 

Bon, je l'avoue, je n'assume pas vraiment tout... C'est.. C'est comme une boule noire qui me ronge de l'intérieur, un gouffre abyssal au fond de moi, une culpabilité piquante et omniprésente qui m'empêche de penser normalement. Le regret est une chose effroyable que je ne te souhaite jamais. Et, en vingt ans, j'ai eut le temps de regretter et de ressasser... Certains me prennent pour un vieux jacasseur, sermonneur, agaçant personnage, radoteur de surcroît. Surtout Mailyanne, je crois... Celle que j'ai envie d'aider. Tu vois, elle ose me dire les choses en face au moins. Car, à vrai dire, après la fin de la guerre, car oui, elle s'est finie ! Et en notre faveur s'il-te-plait, plus personne n'osait m'en faire. Ça a dû jouer, pour que je devienne un vieil homme qui jacasse, sermonne, radote, agace, et qui se pense un peu au-dessus de tout. Heureusement que tu n'étais pas là pour voir ça, s'aurait été un massacre. Tu aurais pointé du doigt ma maladresse, le poids du regret qui obscurcit mon jugement, mon indécision qui me prend parfois, ou encore ma tendance au "long et fastidieux monologue qui laisse sans voix tes interlocuteurs", comme tu le disais si bien à l'époque. 

Comme tu le vois, je n'ai pas vraiment changé. Mentalement, je veux dire. Je suis toujours ce gamin qui tu as connu... Un peu insouciant sur les bords, bien que j'ai perdu cette innocence que tu avais connu, de mon jeune âge. De mon quart de siècle humain. Enfin, tu t'en doutes je suppose, le temps passe et change les paysages comme dit le dicton. 

Revenir en haut Aller en bas
http://shouro-jidai.forumgratuit.be
Noah Amshford
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 567
Date d'inscription : 26/03/2013
Localisation : Jakarta

Feuille de personnage
Âge: 52 ans.
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Visite... [Rp Solo] Dim 24 Jan - 2:39


[center]
-Navrée de cette longue pause, j'avais besoin de... Fumer une pipe, regarder le paysage. Respirer un peu. Essuyer ces larmes...

Où en étais-je ? Je t'ai dit pour Gutherfield. Heureusement que tu n'étais pas là pour voir... Comment j'ai lamentablement échouer.. J'aurais dû être là ! J'aurais du me trouver à ses côtés ! À côté de ça, ce lâche de Lar'mesh l'a poignardé dans le dos ! En plein champ de bataille. Et moi, j'étais sur un autre front. C'est... On a peut-être gagné la bataille, mais, j'y ai perdu mon mentor, mon ami, notre ami. Mon père aussi, en quelque sorte. Enfin, tu connais ça. Ça c'est passé trois ans après ton.. Départ.
C'est lui qui jusqu'à lors m'avait retenu de partir te rejoindre, de courir dans tes bras. De te venger aussi. Parce que dès l'instant où tu es partie pour de bon, j'ai eu envie d'étripé, d'éviscérer, d'écarteler, de.. De ne faire qu'un tas de cendre et de bouille ceux qui en était la cause. Et je savais que j'en faisais partie. Et il m'en a empêcher, me disant que tu préférerais me savoir de ce côté-ci, "heureux". Et je commençais à ne plus être "malheureux", quand il est parti.

Durant les trois ans qui ont eut lieu avant vos départs, je m'étais plus qu'investi dans mon travail. Un travail de fauchage, n'est-ce pas ? D'une certaine manière, j'espérai quand éliminant tout ces gens qui avaient juste la malchance d'être d'une autre conviction que celle de nos chefs, je trouverai ceux qui t'ont fait disparaître de ma vue. Je savais pourtant que ce n'était pas là les même ennemis, et que de toute manière, je devrais d'abord vaincre mes démons intérieurs.

Alors, quand cet enfoiré de Lar'mesh l'a tué, ce fut comme si la bride d'un étalon venait de se briser. Je n'avais plus rien qui me retenait. Je... J'ai honte de dire ça... J'ai foutu le camp, j'ai tout abandonné. Mes hommes. Ma Faction. Mon Pays. J'ai déserté dans l'unique but de me venger. J'ai perdu ce que j'avais d'humain, je suis devenu... Hum, oui je pense que malheureusement, je peux dire ça... Un monstre, une machine à tuer. Tout ce remord, cette peine, cette rage qui enflait en moi depuis plusieurs années, tout à exploser d'un seul coup. Oh, je ne suis pas parti tout de suite à sa mort. J'ai ressasser de longues heures durant. J'étais censé être sur le même front. Je devais être à ses côtés ! J'aurai du mourir à sa place ! Je n'y étais pas parce qu'un Capitaine ennemi attaquait un autre front, et que j'ai été demandé en renfort. Enfin, il était censé y aller, mais j'ai proposé de le remplacer, arguant que j'y arriverais avant ! Quel idiot j'ai fait ! Quel idiot suis-je donc ?!

Tu vois, je t'avais bien dit que je n'étais rester qu'un gosse, un enfant insouciance se pensant au-dessus de tout. Et j'y suis allé. Et il est mort ! Je retournai au camp, heureux que la bataille se termina en notre faveur, sans trop de pertes. Mais quelles pertes...

Et donc, je suis parti. Et en abandonnant tout, j'ai été étiqueté comme "Déserteur". Tu sais ce que ça signifie n'est-ce pas ? Si l'un de mes hommes me voyaient, il avait pour ordre de m'exécuter. Je pense les avoir énormément déçu, ce jour-là. Encore est-il que je ne t'ai pas encore dit en quoi j'étais devenu... Ignoble. J'ai tout "simplement" tout détruit sur mon passage. Nous connaissions la forteresse où nous nous doutions que le chef ennemi se trouvait. J'y suis allé. Je n'avais que les bases de mage, car oui, pour m'occuper l'esprit à l'épuisement après ton départ, je me suis mit à la magie..., et pourtant, se fut l'une des plus grandes démonstrations de magie auquel j'ai pu assister. Le Pouvoir est quelque chose d'étonnant. Lâcher lui la bride et laisser-le puiser dans toute vos ressources, même vitale comme l'interdise les lois, et ce n'est plus une étincelle que vous avez, mais un déchaînement de foudre.

Ce fut un carnage. Un véritable massacre. Les soldats ennemis n'ont rien pu faire face aux vagues infernales de flammes qui déferlaient, aux rochers qui venaient s'exploser sur leurs remparts, à l'eau qui montait et engloutissait tout sur son passage. Je cherchais Lar'mesh, évidemment. Mais ce couard avait préféré fuir ! Il était parti dès mon arrivée, ayant reconnu le meilleur ami de sa victime. Et durant tout ce temps, je ne valu pas mieux qu'un Démon : Tout ce qui était ne fut-ce que susceptible de bouger était trucider, brûler, noyer, tuer. Je dois avouer que ma conscience me hurlait d'arrêter. Et elle avait ta voix. C'était comme si tu me suppliais de ne pas le faire, mais que tes paroles ne faisaient qu'attiser le vortex qui se trouvait à la place de mon coeur.

À la fin, mon corps entier n'était plus que douleurs. J'avais puisé jusqu'à la plus petite once de pouvoir, je pensais ma fin venue. Mais, je n'avais pas encore un don fort développer. Alors, je n'avais pas su tout prendre. Je n'étais même pas capable de me suicider, vois-tu ? Je ne pouvais même pas vous rejoindre... Le Destin et la Mort était aussi contre moi. La douleur irradiant de tout mon corps, des multiples flèches qui me transperçaient aux bras, aux jambes et même une au niveau de l'estomac, ainsi que des multiples blessures à l'épée, j'étais même couvert de brûlure que je m'étais infligé, me firent perdre connaissance, en même temps que mon sang. Même le mode "berserk" à ses limites. J'en porte encore les cicatrices, souvenir constant de cet échec. Suite à cela, je fus emprisonné et... C'est une autre histoire.

Tu vois ? Sans toi, je ne vaux pas grand chose. Sans toi, je ne suis qu'une coquille vide. J'ai bien ressenti de vague émotions, mais... Mis à part lorsque la mort me frôle, j'ai l'impression d'être un pantin qui se doit de mimer le genre humain. Un Doppelganger. Parce que je ne suis même plus moi-même, physiquement. Ce fut un accord, une concession que j'ai du faire pour pouvoir revenir en tant que civil. Seul les hautes instances sont au courant pour mon nom. Et toi. Et pour mon apparence.

Du coup, j'ai du me refaire un passé, une vie. Suite à une autre concession, j'ai dû travailler à l'Académie, afin de parfaire l'éducation des jeunes. En même temps, j'ai suivit le parcours de Mage, afin de ne "plus rater mon coup", je pense, même si mes arguments étaient tout autre à l'époque.  Et cinq ans plus tard, quand l'ancien directeur mourut, je dû prendre sa place. Je pris donc le nom Amshford, comme tout directeur, et endossa un nouveau rôle, un nouveau costume.

Avec le temps, je parvins à recommencer à sourire, puis à rire. Mais j'étais toujours vide à l'intérieur, mon coeur ne faisait pas écho de mes émotions. Il en a toujours du mal.

L'expérience de Directeur est quelque chose de bien spécial, sais-tu ? On y apprend quotidiennement, et finalement, il n'est pas si mal de participer à la bonne éducation des futurs citoyens. Même si à chaque fois que je vois ces visages juvéniles, je me demande à quoi aurait ressembler Éthan...

Désolé du blanc, encore une fois. C'est...

Pourquoi ne pas l'avoir dit plus tôt ? Si j'avais su j'aurais... Je ne sais pas. J'aurais essayé de faire plus, si cela est possible...

Laisse-moi juste le temps de reprendre mes esprits, avant de continuer. Car si tu pensais avoir eut assez de monologue barbant et rébarbatif présomptueux de ma part, je pense que tu en as encore pour un petit temps...
Revenir en haut Aller en bas
http://shouro-jidai.forumgratuit.be

Visite... [Rp Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shouro Jidai :: Province Nord d'Érin :: Nador :: L'église Des Sables-