Shouro Jidai

L'époque des clochers
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Une drôle de proposition [pv Davus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Une drôle de proposition [pv Davus] Jeu 8 Aoû - 20:28

Après avoir quitté la Haute ville pour redescendre d'un échelon social, je m'étais changé dans une ruelle pour arborer des vêtements me convenant plus. Autrement dit, des habits plutôt masculin et passant plus partout. Un t-shirt et un pantalon noirs firent largement l'affaire. J'avais laissé là bas, chez les nobles, mon chat. Enfin l'homme félin. Il était entre de bonnes mains. Chez son ancienne maîtresse qui semblait l'adorer plus que de raison. Malgré tout je lui avais dis que je l'attendrai deux jours. De trop, j'avais décidé que j'allais passé la nuit dans le parc. Une nuit à la belle étoile. Rien de tel pour se ressourcer. Et demain serait un autre jour. Je reprendrai mes shows comme si de rien n'était, sans lui.

Le parc de la ville était bien plus austère que je n'aurai pu l'imaginer. Déjà que l'air était pollué à cause de la zone industrielle toute proche.. Même si la pollution atteignait toute la ville basse. Les arbres, tout comme les hommes avaient du s'adapter à ce problème de taille. Seuls. Jamais les nobles ne se soucieraient de ce genre de souci si il ne concernait pas leur propres personnes. Pour revenir à l'endroit où j'allais passé la nuit, une stèle en marbre avait été érigé et s'étendait sur un diamètre de cinq cent mètres environ. Elle se trouvait au centre. Au alentour, les arbres, plus ou moins vieux vus leurs hauteurs, prônaient. L'herbe n'étant pas tellement présente, ma nuit se passerait au plus près des étoiles. Je grimpa précautionneusement dans le végétal le plus grand pour m'installer sur l'une de ses grosses branches. L'endroit était parfait si on omettait l'inconfort. Je laissa reposer ma tête contre le tronc en fermant mes yeux. La nuit serait paisible. Et elle le fut vraiment. Ce fut uniquement les premiers rayons du soleil qui me sortirent du sommeil. Il devait donc être six, voir sept heures du matin. La journée commençait tôt et s'annonçait sans pluie. Qu'est ce que j'allais bien faire de celle ci ? Faire mes spectacles bien sur mais je n'allais pas commencer si tôt ! Personne ne regardera. A midi pourquoi pas et vers le soir aussi. Entre temps, que faire ? Je n'avais pas spécialement faim. Je pouvais très bien aller me balader mais l'envie n'y était pas. Oh et pis je pouvais faire ça.

L'idée venue, je sortis de mon sac la tenue que j'avais confectionné à mon homme chat, mon esclave. Elle était trop serrant pour lui. Je pris des morceaux de tissus restants pour l'élargir. Je défis les précédentes coutures pour en faire des nouvelles. J'avais commencé par le haut pour terminer avec le pantalon. Ça me prit deux heures. De toute façon, il viendrait sûrement me dire si il repart avec moi ou non. Quelque soit son choix je lui donnerai. Je regarda un instant mon 'œuvre' avant de la ranger. Puis je rêvassa en regardant les nuages de mon perchoir. J'avais trouvé la position idéale : le dos contre le tronc, les jambes pendant de chaque côté de la branche. J'étais bien.

Midi approcha alors. Après être descendu je me changea dans un buisson pour afficher cette fois ma tenue de scène. Celle de bouffon. Ma chemise crème aux trois boutons dorées sur les manchettes, mes deux morceaux de tissus rouges et verts sur mes épaules, mon pantalon noir et mes bottes marrons m'arrivant un peu en dessous du genoux. Sans oublié mon foulard autour de mon cou et mon étoile, de la même couleur violette sur ma joue. Ni même mon masque sur l'autre moitié de mon visage. J'ébouriffai un peu mes cheveux et j'étais fin prête. Je commença à rassembler la foule autour d'un point en les hélant. Puis je fis mon show comme j'avais l'habitude de le faire, en crescendo. Les tours faciles, bas de gamme comme les cartes ou l'apparition de pièce de monnaie pour le début puis les tours en rapport avec l'électricité statique, dont la feuille qui prend feu ou la monnaie qui s'attire et pour finir mes fameux serpents qui remportaient toujours un grand succès. Aujourd'hui encore, ce fut le cas. Cependant la recette fut faible. A peine une dizaine d'egen. Mais je ne m'attendais pas à plus. Les gens d'ici sont plus pauvres qu'ailleurs. Bien que Salix n'était pas mal non plus dans son genre.

Le couvre feu de midi étant passé et ayant la flemme de me changer encore, je décida de rester ainsi. Je rangea mes affaires en soupirant. Aucune nouvelle de Nelson pour l'instant. Il lui restait encore une journée et demie pour se décider. Après le rangement je me décida enfin à aller faire un tour dans les rues. C'était calme à cette heure de la journée. Tant mieux. Même si les regards se portaient sur moi vu mon accoutrement. Quelques enfants allèrent même jusqu'à me pointer du doigt à mon passage. Cela me fit sourire. Ils réagiraient sûrement de la même façon si ils avaient vu les oreilles et la queue de l'homme chat.Un peu dans la lune je bouscula malencontreusement quelqu'un. Je releva les yeux vers lui. Jeune, au cheveux noirs. Je m'excusa rapidement avant de reprendre la route:

- "Excusez moi, je ne regardais pas vraiment devant moi."

Il ne m'en tient pas rigueur et lui aussi traça sa route. Comme si de rien n'était. Je passa le reste de mon temps dans les rues, à traîner comme on dit. Puis je retourna simplement au parc. J'attendis sagement l'heure de foule pour refaire un petit spectacle. Entre temps quelques enfants qui jouaient étaient venus à ma rencontre en me demandant quelques tours, que je fis avec plaisir. Leurs sourires égaya ma journée qui n'était pas si mauvaise. Puis vint le tour des adultes d'être absorbés par mon show. Je recommença de la même façon que ce midi. Les petits tours au début puis les gros à la fin avec mon électricité. Je sentais que ces derniers intéressés les gens qui se demandaient vraiment comment ça fonctionnait. Comme pour tout bon magicien, cela devait rester secret. Une fois terminée, les spectateurs me donnèrent quelques egen et je remarqua quelqu'un qui me semblait familier. Je n'y prêta pas spécialement attention, plus intéressé par le rangement que j'avais entamé. La recette était légèrement plus élevée que tout à l'heure mais ce n'était pas encore ça. Nelson n'avait toujours pas donné signe de vie en plus. Le numéro avec lui marchait assez bien.. Nous aurions peut être eu plus si il avait été là. Non. Non. Je secoua la tête de droite à gauche. Je ne devais pas pensé à ça. C'était trop tard là. Il reviendrait vers moi si il le voulait et pis c'est tout. Lorsque la foule se dispersa complètement, et à cause d'un petit creux, je pris la décision d'aller acheter de quoi manger.

Me revoilà dans les rues de la Ville Basse. Plus bondée que tout à l'heure. Je tomba sur un petit vendeur de crêpe salée. Je lui en pris une, paya et commença à manger tout en marchant. La journée venait de s'écouler et pas de nouvelle de lui... Je soupira et par malchance, je bouscula à nouveau quelqu'un. Je m'excusa rapidement en relevant la tête. Je vis ainsi qu'il s'agissait du même homme que tout à l'heure. Il me suivait où quoi ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une drôle de proposition [pv Davus] Dim 25 Aoû - 1:23

Aujourd'hui était congé à l'Académie, mais Davus devait se présenter à une audition de violon pour pouvoir entrer dans l'orchestre. Ayant revêtu un costard noir de circonstance, il tenait fermement son étuis de violon de sa main droite et fendait la foule de ses grandes enjambées. Sa tête était remplie de partition en tout genre. Il n'avait toujours pas décidé ce qu'il jouerait, et l'audition était dans une heure. Ses chaussures de villes noires fraîchement cirées ressortaient mal parmi les autres chaussures trouées, rapiécée, des autres marcheurs de la Ville-Basse. Tant pis, ce dit-il, je n'aurais jamais eu le temps de me changer avant l'audition. Alors que Davus se dépêchait, les yeux rivés sur le sol et la tête dans les étoiles, il bouscula un jeune homme. Il n'eut que le temps de dire :

-Désolé.

Avant de partir, bien qu'il entendit la réponse de la personne :

Excusez moi, je ne regardais pas vraiment devant moi.

Déjà séparé d'une dizaine de mètre, l'incident était oublié. Après tout, il lui arrivait souvent de bousculer des gens et de s'excuser. Dans les rues encombrées de la Ville, c'était normal. Après une dizaine de minutes de marches, environ cinq autres à attendre l'ascenseur, et une poignée d'autre pour se rendre à l'Académie, il se retrouva devant le fameux jury. Composé du directeur, lequel était quasiment avachi sur sa chaise, en train de buller, du professeur de musique et d'un chef d'orchestre renommé. Anxieux, il inspira un grand coup, sortit son violon et, le plus professionnellement que possible, il joua son morceau.

Quand la dernière note retentit, les jurés marquèrent quelques notes sur des feuilles (Enfin, sauf le directeur qui, un coude sur la table et la tête appuyée à celui-ci, regardait les oiseaux passer par la fenêtre.) puis, simplement, ils le remercièrent. Avant de quitter la salle, il entendit les professeurs sermonner leur supérieur. Cette école était vraiment étrange. Il décida de manger un bout en Haut avec de descendre. Achetant un sandwich, il le mangea sur place avant de prendre l'ascenseur. Bourré dedans, il ne comprenait pas comment les gens pouvaient s'empaqueter la-dedans quotidiennement et était bien content d'avoir sa chambre à l'école.

Le soleil commençait déjà à descendre quand il fut enfin sur le chemin du retour. Plus détendu que tout à l'heure, il avait maintenant le regard fixé vers les cieux colorés de rouge et d'orange. Il bouscula alors, et encore, quelqu'un. Son regard se baissa et il reconnu la personne de tout à l'heure. Le suivait-il pour lui voler son violon ? Son regard bleu s'obscurcit un moment avant de se rendre compte qu'il avait laissé son violon dans la salle de musique. Ses yeux se firent interrogateurs puis il étudia un peu plus l'énergumène. Il devait avoir à peu près son âge et donc être dans la même année que lui. Mais, étant pourtant délégué, il ne le reconnaissait pas. Il lui prit alors l'épaule et l'amena dans une rue un peu moins fréquentée.

-Qui es-tu ? Lui demanda-il. Tu es censé être à l'Académie vu ton âge, et pourtant... Je ne t'ai jamais vu.

Bien qu'il parut être brusque, ce n'était pas dans ses intentions. Pour lui, le savoir était quelque chose de sacré et ignorer quelque chose comme ça lui semblait... Inadmissible.
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Une drôle de proposition [pv Davus] Dim 25 Aoû - 22:02

Mon spectacle de ce soir terminé, j'étais allée en ville pour manger un petit quelques chose. J'avais gardé ma tenue de scène, celle que j'affectionnais tout particulièrement. Je n'avais pas gagné grand chose mais ce fut suffisant pour l'achat d'une crêpe salée. Les rues étaient plus occupées que l'après midi mais c'était normal avec les sorties du travail. Tellement de monde s’agglutinait que je bouscula à nouveau quelqu'un. La même personne que tout à l'heure. Le jeune homme aux cheveux noirs et plutôt assez bien vêtu. Je me demanda un instant si il ne me suivait pas pour je ne savais quelle raison. Je m'étais excusée pour l'avoir une nouvelle fois bousculé et nos regards azurés se croisèrent. Le sien se durcit un petit moment comme si il avait quelque chose à me reprocher. Je n'avais pourtant rien fait ! Excepté de l'avoir bousculé par erreur et par deux fois. Mais était ce seulement de ma faute ? Cela aurait pu arriver à n'importe qui ! Cependant, il fallait avouer qu'en ce moment la chance n'était pas vraiment de mon côté. Les yeux du jeune homme changèrent ensuite. Il semblaient m'interroger, chercher une réponse à une question dont je n'avais pas connaissance.

D'un coup, et contre toute attention, il m'attrapa par l'épaule pour m'entraîner dans une ruelle beaucoup moins animée. Non mais qu'est-ce qu'il me voulait celui là ?! Tout ça pour une bousculade ?! Ce n'était pas un peu trop ? Je monta un peu vite sur mes grands chevaux, imaginant déjà le pire de ce qui pourrait m'arriver. Pas question de le laisser faire ! Je dis, prête à lui lancer une adorable petite décharge dont moi seule est le secret, bien que je lâcha quelques légers coup de jus, avant qu'il me parle à son tour :

- "Oh ça ne va pas ?! Lâches moi maintenant !"

"Qui es-tu ?Tu es censé être à l'Académie vu ton âge, et pourtant... Je ne t'ai jamais vu.
"

Qu'est-ce qu'il racontait celui là ? Qui j'étais ? J'étais moi pardi ! Une fille du nom de Kei, itinérante qui allait de ville en ville pour se donner en spectacle. Mon costume aurait du le mettre sur la voie non ? En plus, ne le connaissant pas non plus, jamais je lui aurais posé une telle question. Et pis, de quelle académie il parlait ? Et pourquoi il devrait m'avoir vu là bas ? Je n'ai jamais mis les pieds dans cette école bien que j'en avais déjà entendu vaguement parlé. Un endroit pour apporter des connaissances en tout genre à des gamins plus ou moins jeunes. Qu'est-ce que j'irai faire dans un endroit pareil ? Ma vie actuelle me plaisait. C'est pour ça que je lui répondis cash:

- "Ce n'est pas parce que l'on est censé se trouver quelque part que nous y sommes toujours! Je ne suis pas dans cette Académie dont tu parles et je n'ai pas l'intention de m'y rendre. Maintenant laisses moi!"

Je lui fis lâcher avant de m'éloigner de lui. Le jeune homme ne semblait pas avoir de mauvaises attentions mais ne sait on jamais lorsque l'on ne connait pas les gens. Certains peuvent très bien cacher leur jeu à la perfection. Je pris la direction de l'allée principale tout en gardant un œil sur lui.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une drôle de proposition [pv Davus] Jeu 29 Aoû - 20:56

Après avoir percuter l'inconnu, Davus l'emmena un peu plus loin, dans une ruelle plus calme, le tenant par l'épaule. Soudain, il sentit une décharge le parcourir de la tête aux pieds. Enlevant vivement sa main, il la secoua un peu. Bon, apparement l'énergumène en face de lui était bel et bien apte à être à l'école. Les petites molécules d'eau qui le constituait vibrèrent un moment, encore parcouru par la petite dose d'électricité que l'inconnu avait sembler lui envoyer. D'ailleurs, tandis qu'il s'était fait électrocuté, l'autre avait lâcher :

-Oh ça ne va pas ?! Lâches moi maintenant !

Il avait eu les bons... arguments en tout cas, vu que l'élémental d'eau se massait maintenant la main par réflexe. L'élémental aquatique lui dit alors le fond de sa pensée; Qui était-il donc pour ne pas être à l'Académie. Le blondin sembla offusqué d'une tel question, le regardant avec de grands yeux flamboyants, brillant d'un colère sur le point d'exploser. Bon, peut-être avait-il été trop brusque. Davus commençait à comprendre qu'être étudiant et délégué ne lui donnait pas tout les droits. Malgré sa nouvelle vie, il n'avait pas oublié la vie dans la rue, où l'on devait se battre pour le moindre bout de pain. Plongé dans ses réflexion, il sursauta quand le garçon reprit la parole.

-Ce n'est pas parce que l'on est censé se trouver quelque part que nous y sommes toujours! Je ne suis pas dans cette Académie dont tu parles et je n'ai pas l'intention de m'y rendre. Maintenant laisses moi!

Il se tourna alors vers la rue Principale. Mince ! Trouver quelques choses à dire, le retenir, en apprendre plus. Mais quels mots choisir, quels mots feraient leur impact sur ce jeune homme, au moins assez pour le retenir quelques minutes de plus et le convaincre. S'avançant finalement vers lui, il osa le retenir par l'épaule, quitte à encore se faire agresser.

-Attend. Je suis comme toi., l'autre semblant s'interroger sur cette phrase, Davus en profita pour continuer sur sa lancée. Moi aussi je suis spécial. N'as-tu jamais eu des événements étranges dans ta vie ? N'as-tu jamais été rejeter ? Si oui, je comprend tout cela, alors s'il te plait, écoute moi...

Pour prouver qu'il était aussi "spécial" qu'il le prétendait, Davus fit un pas en arrière puis, avisant une flaque près de l'inconnu, il se concentra et fit s'élever l'eau à la hauteur de leur vue, entre eux deux. L'eau était salle et jonchée de déchets. Davus éjecta les grosses crasses, puis, se concentrant, les yeux fermés et une légère goutte de concentration coulant le long de son front, éclaircit l'eau, éjectant la poussière qui avait infecté l'eau. Celle-ci était maintenant clair et propre.

-Tu vois ? Dit-il. Tu peux la boire si tu veux.

Attendant un moment la réaction de l'inconnu, il laissa doucement retomber l'eau une fois que le choix de l'autre fut clair. Soufflant un grand coup, il se massa une épaule avant de rajouter :

-Je m'appelle Davus Tevan. J'étudie le Master Rôdeur à l'Académie et j'espère un jour devenir quelqu'un de connu.

Laissant maintenant pendre ses bras, il attendit une réaction de la part du magicien, sorcier, ou qui que se fusse, qui se trouvait en face de lui. Ses yeux bleus cherchaient les siens. Il espérait avoir si touché une corde, fut-elle sensible, passive ou agressive, chez l'individu en fasse de lui. Espérant, il attendit.
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Une drôle de proposition [pv Davus] Sam 31 Aoû - 21:00

Après mon spectacle, j'étais partie dans les rues pour me trouver un petit truc à manger, et aussi pour me changer les idées de mon ex-compagnon de voyage dont je n'avais encore aucune nouvelle. Encore une fois j'avais percuté quelqu'un. Le même individu que ce midi, à croire qu'il me suivait. Ce dernier m'entraîna dans une ruelle beaucoup moins animé en me tenant assez fermement par l'épaule. Par pur réflexe, les coups de jus étaient partis, lui engourdissant les membres. Il me lâcha enfin pour se masser la main. Il avait du le sentir passer ! Le jeune homme, après avoir repris un peu ses esprit me demanda qui j'étais ainsi que pourquoi il ne m'avait jamais vu à l'académie. Agacée par ses questions qui n'avaient aucun sens, je lui retransmis ma pensée assez sèchement avant de tourner les talons pour retourner dans l'allée principale. Je n'allais quand même pas rester ici à l'écouter raconter ses histoires à dormir debout si ? Ce n'était pas mon genre !

Alors que j'allai arrivé à l'angle de rue, je sentis, une nouvelle fois, une main saisir mon épaule. Il n'allait pas recommencer ! Je me retourna vivement, et de ce fait, le fis lâcher une nouvelle fois prise. Le garçon prit la parole pour déblatérer un discours des plus étranges :

"Attend. Je suis comme toi. Moi aussi je suis spécial. N'as-tu jamais eu des événements étranges dans ta vie ? N'as-tu jamais été rejeter ? Si oui, je comprend tout cela, alors s'il te plait, écoute moi... "

Mais qu'est-ce qu'il me racontait encore ce type ? Vous êtes surs qu'il ne lui manque pas une case ? Ou même plusieurs d'ailleurs.. ? Sur quoi se basait il pour dire que j'étais spéciale ou même imaginer ce que j'avais vécu?! Il ne savait rien ! Rien du tout. Ce n'est pas être rejeté que de fuir les autres. Et pis, quel prétentieux pour se désigner lui-même comme spécial ! Il disait qu'il comprenait sauf qu'il n'y avait rien à comprendre ! A moins que lui aussi était l'origine de plusieurs meurtres, non il ne pouvait pas comprendre ! J'allai reprendre mon chemin lorsque quelque chose d'étrange suivit. Le garçon fit un pas en arrière et un filet d'eau propre s'éleva jusque devant mes yeux. Il était magicien ? Alors que cette pensée traversait mon esprit, le liquide devient plus clair. Quelques secondes plus tard, qui semblèrent être éprouvante pour l'étudiant, elle était claire et propre. C'était plus que de la magie là. Il manipulait l'eau comme je le faisais avec l'électricité... Et il me montrait ça à moi ? Il n'avait pas peur du regard des gens lui !

"Tu vois ? Tu peux la boire si tu veux."

- "Non sans façon."

Il laissa retomber l'eau dans sa flaque après ma réponse. Pensait il vraiment que j'allais dire oui ? Même si elle avait l'air saine, rien ne disait qu'elle était potable ! Le garçon se massa ensuite l'épaule avant de se présenter. Davus Tevan, étudiant le master rôdeur à l'académie, ainsi que son rêve. Pourquoi est ce qu'il me racontait tout ça? Je m'en fichais complètement de le connaître. Je n'en avait tout simplement pas l'envie. Nos yeux azurés se croisèrent et j'en profita pour lui dire le fond de ma pensée :

- "Et.. ? Tu t'attends peut être à ce que je gobe tout ce que tu dis et que j'accepte tout ce que tu me proposeras juste parce que tu sais faire un tour de passe passe avec de l'eau ? Tu peux toujours rêver. Je ne suis pas aussi naïve que j'en ai l'air. Tu n'avais que ça à me 'dire' ? Je peux partir maintenant, oh monsieur l'étudiant ?"

Sans attendre une réponse de sa part, je pris définitivement la direction de l'avenue principale. Si il venait encore à me toucher ce n'était pas un simple coups de jus qu'il allait se prendre !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une drôle de proposition [pv Davus] Dim 17 Nov - 2:27

Alors que Davus questionnait le jeune homme devant lui, celui-ci excédé lui répondit d'un ton sec avant de faire demi-tour. Il était apparemment tombé sur quelqu'un de susceptible. Le rattrapant par l'épaule d'une poigne de fer, Davus le pria silencieusement de l'écouter, et entama un petit discours. Celui qui se trouvait en face de lui n'était pas "humain", et lui non plus, pourquoi l'autre être refusait de l'admettre ? Il décida donc de lui prouver que lui n'avait pas honte de cela, et qu'il était prêt à assumer la charge de l'essence même de ce qu'il était, en faisant usage de ses capacités. Assainissant une flaque d'eau, l'élémental aquatique proposa à l'autre e la goûter, ce à quoi il répondit :

-Non sans façon.

Il haussa les épaule avant de laisser doucement l'eau s'écouler dans les caniveaux. Après un rapide massage des épaules, puis se rappela que la moindre des choses étaient de se présenter. Son interlocuteur avait vraiment du le prendre pour un rustre... Cherchant le regard de l'autre, celui-ci dit :

-Et.. ? Tu t'attends peut être à ce que je gobe tout ce que tu dis et que j'accepte tout ce que tu me proposeras juste parce que tu sais faire un tour de passe passe avec de l'eau ? Tu peux toujours rêver. Je ne suis pas aussi naïve que j'en ai l'air. Tu n'avais que ça à me 'dire' ? Je peux partir maintenant, oh monsieur l'étudiant ?

L'autre n'avait pas tord. Mais qu'aurait-il put faire d'autre ? Seulement, le fait que sa maîtrise soit associé à un "tour de passe passe" ne lui avait pas plu, et restait en travers de sa gorge. Il était certes tombé sur quelqu'un au sang chaud, mais il n'avait pas à se faire traiter de saltimbanque après quelque chose qui lui pompait autant d'énergie.... Ses poings se serrèrent légèrement, il ne pouvait pas réellement laisser un blasphème ainsi passer. Il se rappelait sa vie d'avant, les insultes et les coups prit pour une différence qu'il s'était juré de toujours assumer. Il s'était promis de ne jamais tomber dans la barbarie, même si les accidents de la rue arrivait vite... Davus avait à peine eut le temps de songer à cela que l'autre partait. Comme ça, sans attendre la moindre réponse. La mer calme qu'il était d'habitude commençait à se transformer en tempête. Il abattit un poing rageur contre le mur de pierre et, en l'espace de quelques secondes, se liquéfia pour se positionner directement devant l'autre. Ses pupilles bleus reflétaient sa fureur, comme l'Océan en furie prêt à avaler le simple bateau qui avait osé prétendre pouvoir le défier. Il pointa son index vers son visage et dit :

-Je veux bien avouer que j'ai été rustre et malpoli, mais je ne permettrai pas que tu oses insinuer que ce que je fais n'est qu'un "tour de passe-passe" ! J'ai chier toute ma vie pour en arriver où j'en suis, et je ne laisserais pas la première personne venue m'insulter de la sorte !

Le fait qu'il crie attira la vue de quelques curieux, qui ne restèrent pas longtemps en voyant les deux jeunes hommes se toisant. L'élémental ouvrit ses deux paumes face à son adversaire et, fermant ses poings, leva ses avant-bras vers le ciel. Derrière le blondin, deux "tornades" d'eau s'étaient formées, d'à peu près un mètre chacune. Une goutte de sueur coula le long de la joue de l'étudiant, concentré sur l'effort. Celles-ci attrapèrent l'autre aux jambes, l'empêchant de fuir. C'était dans des moments pareil qu'il regrettait de ne pas être de glace. En position défensive, il s'attendit à une riposte.
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Une drôle de proposition [pv Davus] Sam 23 Nov - 17:34

Après avoir été abordée dans la rue par un parfait inconnu, avoir écouté ce qu'il avait à dire et vu ce qu'il voulait que je vois, je lui dis assez sèchement le fond de ma pensée. Que je n'allais certainement pas gober toutes ses belles paroles, ni m'extasier devant son tour de passe passe avec un peu d'eau. Après tout, ce n'était pas plus extraordinaire que l'électricité qui sortait de chacune des parcelles de mon corps. Les quatre vérités dites au garçon, j'avais pris, encore une fois, la direction de l'avenue principale, en espérant qu'il lâche enfin l'affaire cette fois. Je n'allais pas rester ici à l'écouter raconter ses histoires juste pour le plaisir, surtout que j'en avais pas grand chose à faire.

Sauf que le gamin ne l'entendait pas de cette oreille. Il me bloqua à nouveau le passage en apparaissant comme par enchantement devant moi. Je m'arrêta net en plongeant mes yeux bleus dans les siens. La colère s'y lisait très facilement. J'avais donc toucher un point sensible. Il pointa son index sur mon visage tout en criant :

"Je veux bien avouer que j'ai été rustre et malpoli, mais je ne permettrai pas que tu oses insinuer que ce que je fais n'est qu'un "tour de passe-passe" ! J'ai chier toute ma vie pour en arriver où j'en suis, et je ne laisserais pas la première personne venue m'insulter de la sorte !"

Il se fichait de moi ? Il m'accusait de lui parler sur ce ton alors que c'était lui, et lui seul qui avait décidé de me montrer ce qu'il savait faire. Je ne lui avais rien demandé. Si en plus le terme 'tour de passe passe' ne lui convenait pas, qu'il ne fasse pas de démonstrations comme je le fais quotidiennement. Je ne venais pas de l'insulter non plus. Si je l'avais traiter de monstre, là oui d'accord mais là. Je n'avais pas l'impression d'avoir été trop loin. Non. N'importe qui aurait agit comme moi. Même si certains aurait sûrement pris la fuite sur le champ. Et puis, si il en avait chier toute sa vie pour en arriver là c'était son problème, pas le mien. Quelques individus dans les rues voisines s'étaient arrêtés pour voir ce qui se passait mais ne s'y attardèrent pas. Après tout, deux jeunes gens qui se disputent étaient monnaies courantes non ? L'homme au cheveux noir ouvrit ses paumes devant moi avant de refermer ses poings et les lever vers le ciel. Il préparait un truc non ? Un bruit derrière moi attira mon attention mais je n'eus pas le temps de me retourner pour vérifier que je sentis quelque chose retenir mes chevilles. Je baissa les yeux vers mes pieds pour voir ce qui semblait être de l'eau entraver mes mouvements. C'était une blague ? Pensait il vraiment me faire peur avec ça ? Bon c'est vrai que ce n'était pas en m'attaquant à mes chaînes improvisées que je saurais bouger mais il suffisait simplement que je m'en prenne à l'origine du problème. Ou au moins le déconcentrer. Vu la goutte de sueur qui coulait sur sa joue, c'était une évidence que ça allait fonctionner. En gardant mon calme, je lui dis tout en faisant un geste vif de la main:

- "Si tu ne voulais pas que je te juge, il ne fallait pas me montrer tes p'tits tours. Ce n'est pas ça qui va m'impressionner, loin de là !"

L'instant d'après l'éclair tomba. Enfin. Il sortit de mes doigts. Net et précis comme souvent. Les entraînements m'avaient été utile même si l'usage que j'en faisais été totalement différent. L'électricité le toucherait, même en position défensive ou si il tentait une esquive. Surtout que vu comment il devait se concentrer pour m'entraver, si il évitait le coup, son emprise lâcherait. J'étais, de toute façon, gagnante. Le garçon déconcentré, les liens qui me retenaient se disparurent instantanément. Libre de mes mouvements, je m'éloigna du jeune homme d'un pas précipité, tout en gardant un œil sur lui. Je n'allais pas me laisser prendre une deuxième fois. Et peut être que lui non plus. A une distance que je jugea convenable pour me défendre convenablement, je lui dis :

- "J'ai d'autre chose à faire que d'écouter tes sornettes. Je n'irais jamais dans cette école dont tu parles. Et ce, quoi que tu peux dire ou faire !"

Puis je me fondis dans la foule de la rue principale.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une drôle de proposition [pv Davus]

Revenir en haut Aller en bas

Une drôle de proposition [pv Davus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shouro Jidai :: Hors RP :: Archives :: RPs Abandonnés-