Shouro Jidai

L'époque des clochers
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Une neige rouge. PV Kei - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Une neige rouge. PV Kei - Terminé Mer 28 Aoû - 6:08

Alors que Goldrun arrive juste a temps pour éviter que Kei ne soit ... abusé par Elise, il lui dit qu'il revient rapidement. Histoire de déposé la princesse dans le lit et revenir ici. Puis a son retour il semblerait que le retour de l'homme chat ne soit pas souhaitez malgré qu'il avait entendu un début de phrase un peu contradictoire.

- "Res... Retournes avec Elise et vas t'occuper d'elle. Allez oust."

Une réponse ? Aucune, s'il elle souhaite qu'il quitte la pièce il s’exécute, car ce n'est pas vraiment le moment pour faire du bruit, mais bon elle l'avait forcé a ce retourné puis poussé de la pièce, pas comme s'il avait vraiment le choix. La nuit fut brève, un rêve plutôt étrange, celui de la propre mort de l'homme chat. Et le pire dans ce rêve c'est que la mort semblait le faire sourire, il était heureux, qui peut se réjouir de la mort comme cela ?
Goldrun après s'être rincé le visage avec de l'eau froide pour ce sortir de la brume qu'entoure son cerveau, il entre dans la chambre de Kei, mais étrangement personne, puis quand il fit attention au détail dans la pièce une petite note ce laisse remarqué sur la table basse. Le mot explique qu'elle va restez dans la ville basse deux jour avant de repartir par la suite cette idiote, pourquoi les humains sont si compliqué avec leur sentiment, c'est simple dans le monde animal, pour dire a une femelle qu'on la veut on passe pas par mille chemin, pareil pour l'ordre naturelle des choses, savoir si on veut resté avec tel personne devrait être instantané. Enfin cela ne sert a rien de s'énervé, les recherches débute maintenant. Première chose qui marques sont les gardes qui vont agresser Goldrun au sujet de Kei, soit disant elle aurait volé un objet et elle m'aurait vendu, autant prendre sa défense pour l'instant.

- L'idée que l'objet était la monnaie pour m'acceptez n'est pas venu a l'esprit bande de sans cervelle ?

Voila que les gardes se regarde mutuellement l'air de dire ''Ah oui tiens''. Goldrun commence la descente vers le monde de la terrible ville basse, la ville qui ne connait ni charité, ni compassion pour les pauvres gens sans argent. Les recherches prennent du temps, comme si Kei ne voulait pas que Nelson la retrouve par hasard, alors qu'il s'arrête dans une ruelle pour soufflez deux seconde deux voyou parle de tout et n'importe quoi, puis d'un bar pour vagabond en tout genre, les filles serait ''gentille'' avec le client qui paye bien. Pour faire simple c'est un bar sous couverture, cela cache un bordel juste derrière, Kei n'aurait pas fait l'erreur de s'y rendre. Surtout que généralement ils piègent les voyageuse pour devenir les Lapin qui serviront de produit pour leur bordel. Plus l'idée qu'elle n'aurait jamais pu allers dans un tel endroit plus l'idée qu'elle est réussi a s'y rendre deviens possible dans la tête de Goldrun, juste pour vérifié il décide d'allers jeté un coup d'oeil. Comme prévu derrière les coulisse un nombre incroyable de fille en tenue disons approprié a leur travaille. A l'odeur elle ne se trouve pas ici, d'ailleurs en parlant d'odeur il n'avait jamais autant sentie de mâle et de femelle en rûte, cela pue tellement qu'il part aussi vite qu'il est venu.
Puis pendant qu'il avance de façon lente et fatigué il sent l'odeur de Kei, assez faible, mais après deux jours sans aucune piste cela fait toujours plaisir, l'odeur le mène juste qu'a une pièce avec pleins de libre, les humains on un nom bien précis pour ce genre d'endroit, bibliothèque. De la lecture pour divers personne, autant les grands ou les petits. Le monde pour les personnes qui souhaite s'évadé dans un autre monde. Il trouve finalement Kei a une table, plongé dans une lecture profonde, alors qu'il s'approche doucement, il se penche a son oreille puis lui murmure qu'elle que mot avant de lui mordre gentillement l'oreille.

- Osez me vendre sans me prévenir, qu'elle mauvaise fille tu fais Kei-chan.
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Une neige rouge. PV Kei - Terminé Mer 28 Aoû - 18:35

J'avais laissé l'homme chat aux mains de son amie noble qui avait eu des vues sur moi après m'être déguisée en homme. Je devais vraiment être maudite à ce niveau... Enfin, je lui avais laissé un délai de deux jours pour choisir son 'camp'. Elle ou moi. Il faisait ce qu'il voulait et je ne lui en voudrais pas quelque soit sa décision. J'étais descendu à la Ville Basse. Là bas je m'y étais occupée tranquillement en travaillant et flânant dans les rues sales et mal famées. Ma recette avait été faible mais ce n'était pas des plus importants. Le premier jour, j'avais souvent eu une petite pensée pour mon ex compagnon de voyage. C'était 'normal' puisque nous avions quand même passé pas mal de temps ensemble. Après l'un de mes spectacles, j'étais tombée sur un drôle d'individu qui m'avait proposé quelque chose d'étrange. Rejoindre d'Académie de l'île. Ce n'était pas du tout mon genre d'être enfermée avec d'autres gamins plus jeune ou de mon âge. J'avais besoin de ma liberté. Et pis j'avais Nelson. Enfin, si il revenait vers moi.

Après cette petite discussion avec l'inconnu, j'étais retournée dans le parc pour me reposer et réfléchir à tout ça. Malheureusement ma réflexion ne dura pas. A peine m'étais je posée contre le tronc que je m'étais assoupie après une dernière pensée pour l'homme chat. Au fond de moi, j'espérais qu'il revienne. C'était plus amusant et animé lorsqu'il était là. Et pis, rien d'étrange ne s'était produit. Enfin. Étrange, je me comprenais. Je me réveilla avec les rayons du soleil. Comme d'habitude en somme. C'était le dernier jour si il voulait revenir. Je partirai ce soir. La nuit c'est mieux pour voyager. Plus calme. Plus tranquille. Je n'allais pas l'attendre indéfiniment. Sûrement avec l'homme de la veille qui voulait m'enrôler dans sa secte d'étude. Mais ça valait peut être le coup de se renseigner à ce sujet. C'est vrai quoi ? Si Nelson venait à rester avec sa copine la noble, le voyage serait beaucoup moins intéressant et amusant pour moi. J'aurai donc, peut être, tout à y gagner à intégrer cette Académie.

J'allai ensuite me chercher de quoi déjeuner un peu. Pas grand chose. Je me contenta d'une baguette, simple mais ça calait suffisamment. Déambulant encore dans les rues, dans des vêtements bien plus commun que mon habit de scène, mes pas me menèrent jusqu'à une bibliothèque. Enfin, de dehors ce n'était qu'une porte en bois avec un écriteau la désignant comme telle. C'était l'occasion de me renseigner sur cette fameuse école dont les gens parlent en bien et en mal. La pièce était creuse, un escalier donnait accès au lieu de connaissance où étaient rangés tout les ouvrages. Tout était poussiéreux à souhait et les meubles étaient vieillots. Quelques toiles d'araignées ornaient les coins des murs. J'avançai dans les allées des étagères en regardant rapidement ce qu'indiquaient les reliures des livres jusqu'à arriver à une évoquant l'Académie. Je pris l'ouvrage et alla m'installer à une vieille table couverte de poussière. Je l'épousseta rapidement avant de commencer à lire.

Je ne sais pas vraiment comment de temps je suis restée assise là mais c'était sûrement une heure, voir deux. Plus peut être. Dans l'ouvrage, les informations n'étaient pas très précises. Elles étaient même étranges. Il n'y avait aucun renseignement sur le directeur par exemple. L'adresse sonnait fausse aussi. L'objectif de l'école ne semblait pas être un taux de réussite maximum. Le nombre d'élève était faible et les cursus simples. Absorbée par ma lecture des plus 'passionnantes', je ne sentis pas quelqu'un s'approcher. C'est pour ça que je sursauta vivement en entendant un murmure dans mon oreille suivi de légère morsure, surtout que je reconnaissais cette voix :

"Osez me vendre sans me prévenir, qu'elle mauvaise fille tu fais Kei-chan."

Sous la surprise, je me recula rapidement tout en lâchant des brides d'étincelles. C'était Nelson ! L'homme chat était revenu vers moi ! Je cachai assez bien ma joie puisque ces mots m'avaient vexé un peu. Jamais je n'aurais osé le vendre ! Je n'allais pas faire de l'argent sur son dos alors qu'il ne m'a rien coûté ! Je me retourna un peu plus vers lui et lui dis :

- "Je ne t'ai pas vendu ! Si j'avais fait ça, je ne t'aurai pas laissé le choix, ni prévenu de mon départ! T'es qu'un idiot !"

Je me leva et pris la direction de la sortie. Oui  je m'emportais encore. Pour rien en plus! Mais qu'il aille penser ça de moi m'embêtait et me gênait. Me décevait un peu aussi. J'avais ça pour lui. Il s'entendait bien avec cette famille, et d'après ce que j'avais pu y comprendre la vie qu'il avait eu lui avait convenu. J'avais pensé à lui en lui proposant ce choix, pas à l'argent ou à moi! Pff! C'était vraiment qu'un idiot! En lui en voulant à moitié, je lui demanda d'un ton sec:

- "T'es venu pour quoi ? Me dire que tu restes avec Elise ou que tu repars avec moi ?"

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une neige rouge. PV Kei - Terminé Mer 28 Aoû - 22:45

A peine les retrouvaille entamé Kei nie l'histoire de la vente, il sait bien que tout cela est faux, mais c'est selon les gardes avec cette affaires d'objet volé soit disant.

- "Je ne t'ai pas vendu ! Si j'avais fait ça, je ne t'aurai pas laissé le choix, ni prévenu de mon départ! T'es qu'un idiot !"

- Je ne fais que répété les dires de soldat qu'aurait vu une voleuse s'enfuir de la prison de la haute ville. Heureusement que j'ai résolu le petit malentendu.

Alors qu'elle continue, elle semble vouloir savoir s'il avait choisie entre elle et Elise, ce genre de question est vexante, pense-t-elle une seule seconde qu'il viendrait juste ici juste pour lui dire qu'il reste ici ? Il ne perdrait pas de temps a faire cela, mais vu qu'elle cherche, elle va récolté la vengeance d'un homme chat qui n'aime pas les mensonges d'une humaine.

- "T'es venu pour quoi ? Me dire que tu restes avec Elise ou que tu repars avec moi ?"

- Qui sait, mais avant de te répondre j'aimerais savoir ton avis.

Kei semble vouloir esquivé la possibilité de répondre en première, voir de ne pas répondre du tout. Il s'approche puis il l’entraîne dans sa chute dans un coin pas trop visible, Kei se trouve sur le dos, Goldrun fait pression sur son corps pour qu'elle ne tente pas de ne levé a nouveau. Puis il prit son Index puis le pose a l'extrémité de la lèvre inférieur de Kei puis il le fait glissé juste qu'a l'autre côté en lui disant en même temps.

- Je veux entre ta réponse de cette bouche, ce que tu souhaite vraiment, veut tu me gardé Kei Hynawa ?

Après qu'elle répond une femme qui semble être la gérante des lieux arrive et critique les deux qui sont allongé sur le sol.

- Il y a des lit pour ce genre chose les enfants.

- Des lits ? Nous n'avons pas sommeil madame.

- Arrêtez de me prendre pour une idiote, allers satisfaire vos pulsion autre part bande d'insolant.

- Pulsion ? Je n'ai aucune intention de m'accouplé avec cette femel... femme.

Alors que l'attention est attiré sur la situation un peu gênante pour Kei, Goldrun s'en moque un peu, il n'a pas honte de chose qui le sont pour les humains. Kei semble forcé Nelson a partir loin d'ici, loin des regards qu'on du s'imaginé des choses après cette scène.
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Une neige rouge. PV Kei - Terminé Jeu 29 Aoû - 20:32

Une journée s'était tranquillement déroulée depuis notre séparation. Lors de celle ci j'avais rencontré un drôle de bonhomme qui me fit la morale sur l'intérêt de rejoindre l'Académie. Un vrai prospecteur le gars.. Qu'est-ce que j'en avais affaire d'intégrer ou non cette maudite école ? Enfin, le lendemain, par le plus grand des hasard, à moins que ce ne soit l’œuvre du Destin, j'étais passée devant la bibliothèque. Ma curiosité piquée au vif, j'étais entrée pour rechercher un livre sur cette mystérieuse Institut dont tout le monde parlait. Je trouva l'objet de la recherche et étais allée m'installer à une table poussiéreuse. Je dus rester là un petit moment quand même puisque j'étais absorbée par ma lecture. A tel point que je ne l'entendis même pas se glisser derrière moi. Il m'avait murmurer que j'avais osé le vendre avant de me mordre assez gentiment. Sans attendre, je m'étais instinctivement éloignée de lui. Comment avait il pu pensé ça de moi?! Il me décevait un peu.... Je niai clairement ce qu'il disait. Comme si j'avais pu faire ça, franchement. A peine nous nous retrouvions qu'il m'agaçait déjà. Si ce n'était pas un comble ça ! Je m'étais alors levée pour prendre la direction de la sortie. Pas question que je laisse montrer qu'il m'avait manqué. C'était même pas la peine de d'essayer ! D'un ton sec je lui avait demandé pourquoi il était venu vers moi.

"Qui sait? Mais avant de te répondre j'aimerai savoir ton avis."

Voilà ce qu'était sa réponse. Il se fichait de moi là ? J'avais posé la question la première ! A lui de répondre le premier et pas de retourner la situation à son avantage ! Qu'est ce qu'il pouvait m'énerver quand il s'y mettait ! Je n'allais pas lui répondre et ça devait se lire sur mon visage puisqu'il s'approcha de moi, pour ensuite me pousser au sol, un peu plus loin. J'étais allongée sur le dos et lui à quatre pattes juste au dessus de moi. Et en plus il m'empêchait de bouger en s'appuyant sur moi.. Mes joues virèrent légèrement au rouge avant de prendre une teinte plus prononcée lorsqu'il glissa son index sur mes lèvres. Il le fit glisser tout en me disant qu'il voulait entendre une réponse de ma bouche, et plus particulièrement si je voulais le garder. Bien sur que je voulais le garder. Dans le cas contraire, je ne lui aurais pas laissé un mot le prévenant.. Je ne voulais pas lui donné une réponse. C'était bien trop gênant de lui dire ça. Mentir serait une solution mais il serait capable de s'en aller et de me laisser vraiment. Et ce n'était pas ce que je voulais. Je tourna la tête en décidant de rester silencieuse.

Un petit blanc s'installa entre nous puis il fut rompit par une personne extérieure. Cette dernière nous critiquait pour la position que Nelson nous avait fait adopter. C'est vrai que ce n'était pas convenable du tout au sein d'une bibliothèque... Alors que l'homme chat répondait au tac au tac avec la femme, celle ci parla d'aller satisfaire ses pulsions autre part. Pleine de sous entendu cette phrase me gêna encore plus, rendant mes joues encore plus écarlates que précédemment. Et lui qui en rajoutait encore ! Il ne pouvait donc pas se taire un peu ?  Je le repoussa lorsqu'il fut un peu distrait pour me relever. J'attrapai sa main pour l’entraîner avec moi dehors. Ce n'était pas la peine de se donner plus en spectacle. Enfin, pas ici.

- "Excusez nous madame... Allez viens, on sort de là. Et tu te tais !"

Une fois à l'extérieur, je lâcha sa main puis partie en direction du parc. J'avais laissé mon sac là bas. Enfin, j'avais laissé la plupart de mes affaires, celles sans valeur bien sur. Je n'étais pas dupe. Surtout dans la Ville Basse. Je savais qu'il me suivait. Je n'étais pas bête. Je savais aussi qu'il attendait toujours une réponse. Mais il pouvait courir pour l'obtenir. J'étais la chef après tout. Celle qui donnait les ordres. Lui obéissait. Même si je n'appréciais pas cette idée d'être supérieur à l'autre. Notre relation était un peu différente de ça. Enfin c'est ce que je croyais. Je récupéra mes affaires puis lui demanda :

- "On va quitter la ville. Tu as déjà mangé ?"

Selon sa réponse, nous irions, ou non, faire un arrêt par la case casse croûte avant de reprendre la route vers de nouvelle aventures.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une neige rouge. PV Kei - Terminé Ven 30 Aoû - 14:38

Alors que l'attention est attiré sur la situation un peu gênante pour Kei, Goldrun s'en moque un peu, il n'a pas honte de chose qui le sont pour les humains. Kei semble forcé Nelson a partir loin d'ici, loin des regards qu'on du s'imaginé des choses après cette scène. Puis une fois dehors elle lâche la main de Goldrun.

- "On va quitter la ville. Tu as déjà mangé ?"

- Tu sais que j'attend toujours certain mot Kei-chan. Sinon je n'ai pas faim.

Alors qu'il discute tranquille le cri d'une femme se fait entendre, le problème est que le cri vient du ciel, a peine la tête levé que Goldrun ce fait écrasé par la femme en question. Puis cette femme n'est n'autre que Elise, elle avait un capuchons surement pour ne pas être reconnu dans le coin. Puis en resté assis sur Goldrun sans le remarqué surement elle commence a parlé.

- Kei attend je voulais .. m'excusez. Je me contrôle pas trop tu vois, et j'ai cru comprendre sur le mot que tu pense que Nelson va restez avec moi mais c'est faux, tu vois je ne suis pas attiré par les hommes donc il n'a jamais était abusé par moi c'est pour sa qu'il m'aime bien, les maitresses qu'il l'avait eu l'utilisé comme un objet, alors ne le traite pas comme tel sinon je reviendrais dans ton lit et on ... s'amusera. Dit-t-elle en fin phrase comme une perverse de premier rang.

- D'ailleurs il est parti a ta recherche, il ne ta toujours pas trouvé ?

- Elise tu m'écrase, t'est lourde ...

- Ah désolé ... Comment sa je suis lourde, tu va voir propre gosse !

Elle prit les oreilles de Goldrun et elle s'amuse avec, cela semble gêné l'homme chat qui n'arrive plus a tenir en place, le visage rouge, comme si on le chatouille ou qu'elle que chose du genre.

- Il est sensible des oreilles, il doit aimé sa dans le fond, mais sa le rend docile, une astuce pour me faire pardonné.

- Tait toi ... ne lui dit pas des choses ... comme cela ...

Après avoir fini sa vengeance la jeune femme repart vers la ville haute, les revoila seul et il reprenne leur route, finalement il n'aura pas eu droit au mot et je pense que c'est complètement fichu. Alors que le temps semble devenir beaucoup plus fraie subitement, il regarde dans le ciel et des nuages gris sont présent il vient a chuchoté a voix basse le fond de sa pensé.

- Tiens, il va neigé ?
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Une neige rouge. PV Kei - Terminé Ven 30 Aoû - 18:22

Après la légère altercation à la bibliothèque engendré par le franc parlé de l'homme chat, je l'avais un peu forcé à sortir de là. Une fois dehors, nous étions partis chercher les quelques affaires que j'avais laissé dans le parc. Heureusement pour moi personne n'avait eu l'idée de les voler. Même sans valeur, dans la Ville Basse, la moindre chose qui traîne peut être livré à la vente sans délai. Le petit trajet s'était fait en silence. Il voulait une réponse à sa question et je me refusais à la lui communiquer, par fierté uniquement. C'est moi qui rompit le silence en lui faisant part de notre départ de la ville. Je lui demanda également si il avait déjà mangé. Encore une fois direct, il attendait encore sa réponse puis ajouta qu'il n'avait pas faim. Tant mieux, ça éviterait de faire un détour.

Nous avions quitté le parc et nous nous dirigions vers la porte principale, pour sortir lorsque nous entendîmes un cri. Strident. Venant d'au dessus de nos têtes. A peine avons nous eu le temps de lever la tête qu'une silhouette encapuchonnée tomba lourdement sur Nelson, l'écrasant de tout son poids. Cette dernière prit la parole et je reconnus la voix d'Elise. Qu'est-ce qu'elle venait faire ici .. ? J'écoutai cependant ce qu'elle avait à dire :

"Kei attend je voulais .. m'excuser. Je me contrôle pas trop tu vois, et j'ai cru comprendre sur le mot que tu penses que Nelson va rester avec moi mais c'est faux, tu vois je ne suis pas attirée par les hommes donc il n'a jamais été abusé par moi c'est pour ça qu'il m'aime bien, les maîtresses qu'il l'avaient eu l'utilisaient comme un objet, alors ne le traite pas comme tel sinon je reviendrais dans ton lit et on ... s'amusera. D'ailleurs il est parti a ta recherche, il ne t'a toujours pas trouvé ?"

Elle s'excusait pour ce qui s'était passé dans la chambre. C'était déjà du passé et je m'en fichais un peu. Quand à la décision de l'homme chat ainsi que le mot que j'avais laissé, je n'avais rien sous entendu du tout. Je lui avais juste laissé entre nous deux. Il pouvait faire ce qu'il voulait. La noble était donc attirée par les femmes. Tout s'expliquait ainsi.. Dire qu'elle s'était amusée à me tripoter dans le bain! Je ferai doublement attention à partir de maintenant! Que ce soit un homme ou une femme, qu'importe! Tous logés à la même enseigne! Aucun d'entre eux ne me toucherait à présent! Ce qui attira le plus mon attention dans ses mots étaient le fait que Nelson avait été considéré comme un objet et s'était fait abusé, par des femmes. Bien sur je savais très bien que la vie d'esclave n'était pas facile mais je ne pensais pas qu'il avait vécu ce genre de chose.. Enfin, autant ne pas remuer les mauvais souvenirs du passé. Ça valait aussi pour moi. Je repris le fil de la conversation lorsqu'elle s'amusait avec les oreilles du seul homme du trio. Celui ci semblait plus que gêné vu le rouge qui couvrait ses joues. Il était assez mignon comme ça. Elise expliqua qu'il était assez sensible au niveau des oreilles et que par conséquent, le rendait docile. Visiblement ça ne lui plaisait pas beaucoup qu'elle me dise ça vu ce qu'il lui dit. Enfin, cette petite vengeance dura encore quelques minutes avant de se terminer sur le départ de la noble pour sa demeure.

Le calme revenu, nous reprîmes la route. Je n'avais pas vraiment établie une destination précise. La première ville serait la bonne. Il était parfois bon de se fier à son instinct. Nelson devait savoir ça non ? Enfin, je supposais. Je n'avais pas le pouvoir de lire dans les pensées donc je ne pouvais pas être sur. Nous allions là où nos pas nous guidaient. Après plusieurs heures de marches, accompagnées de quelques pauses mais toujours en silence, nous arrivâmes à un lac. Sa circonférence était assez importante. L'herbe était bien verte et les arbres arboraient leurs plus jolies feuilles. Cependant le ciel était fort sombre. Il allait sûrement pleuvoir sous peu. J'avais pris la tête de notre petit cortège pour nous mettre à l'abri sous la cime d'un arbre. Quasiment à destination, je sentis quelque chose de froid sur le bout de mon nez. Je me stoppa et tendis alors ma main pour accueillir ce qui tombait du ciel. Un flocon, qui fondit instantanément s'y posa. Mon cœur rata un battement, me figeant littéralement sur place. Il neigeait. Je releva la tête comme pour confirmer ce qu'avait vu mes yeux. Je ne m'étais pas trompé. C'était de la poudreuse blanche qui descendait lentement du ciel. Des flashs me revinrent en mémoire. La foudre. Le sang. Les visages horrifiés. Je savais ce que ça voulait dire, ce qui allait m'attendre. C'était dans des jours comme ça que ça s'était passé par deux fois. Les jours où des êtres chers étaient morts sous ma coupe. Ma main tendue, que je rabaissa, tremblait mais mes autres membres l'accompagnaient. Le seul qui pouvait être sur cette liste noire c'était... Nelson. Je ne voulais pas qu'il meurt. Du moins, pas comme ça. Il fallait qu'il parte. Loin, très loin, le plus loin possible de moi. Sans même le regarder, je lui dis, avec le plus de contenance que je pouvais :

"Nelson..." Je laissa un petit blanc de quelques secondes pour poursuivre ensuite. "Tu voulais une réponse à ta question de tout à l'heure n'est ce pas...?" Un nouveau silence de quelques secondes, comme pour reprendre un peu mes esprit, avant de reprendre. "Je ne veux plus te garder. T'es libre de faire ce que tu veux."

Je devais garder contenance, bien que ma voix avait un peu tremblé. Je n'avais pas le choix. Il devait partir d'ici. Et vite. Je ne savais pas quand ça allait arrivé. Je restais dos à lui. Mon visage on devait y voir ma peur comme le nez au milieu de la figure. Déjà que je tremblais presque comme une feuille. Mais ça encore, ça pouvait passé pour de la colère. D'ailleurs, je ne l'avais pas entendu bouger. Il était encore là ?! Il n'avait donc pas compris ce que je venais de lui dire ?! Il n'allait quand même pas me faire répéter une seconde fois ?! Et pourtant si.. Je sentais qu'il allait insister pour rester avec son air de chat battu et ses belles paroles. Je le pris de court en prenant la parole avant lui, sur un ton autoritaire et méchant:

- "Je ne veux rien entendre ! Qu'est-ce que tu comprends pas dans ce que j'ai dis ?! Je ne veux plus te voir ni t'avoir dans mes pattes ! Tu ne me sers à rien et tu passes ton temps à m'énerver. Tu m'es totalement inutile. Déguerpis. Allez, dégages maintenant!"

Mes mots étaient durs. Je le savais et ne les pensais pas du tout. Je voulais juste qu'il parte pour son bien. Enfin, j'entendis ses pas faire demi tour. Ou du moins bougeaient puisque j'étais toujours dos à lui. J'osai lui lancer un bref regards quelques secondes plus tard pour être sur de ce que je devinais. La neige avait commencé à recouvrir l'herbe, la couvrant d'un léger manteau blanc. Mais pour moi, ce manteau était déjà couvert de rouge. De la couleur du sang..

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une neige rouge. PV Kei - Terminé Sam 31 Aoû - 22:48

Alors que le temps gris laisse place a quelque flocon de neige, le comportement de Kei change totalement, même de dos il pouvait ressentir quelque chose, ce sentiment de peur est rapidement repéré chez les animaux et Kei en dégage plus que la normal. Qu'est qui se passe ? Un ennemi ? Caty ? Ou autre chose ?

"Nelson..."

- Oui ?

Elle laissa un petit blanc de quelques secondes pour poursuivre ensuite.

"Tu voulais une réponse à ta question de tout à l'heure n'est ce pas...?"

- Oui

Un nouveau silence de quelques secondes, avant de reprendre.

"Je ne veux plus te garder. T'es libre de faire ce que tu veux."

- M...

- "Je ne veux rien entendre ! Qu'est-ce que tu comprends pas dans ce que j'ai dis ?! Je ne veux plus te voir ni t'avoir dans mes pattes ! Tu ne me sers à rien et tu passes ton temps à m'énerver. Tu m'es totalement inutile. Déguerpis. Allez, dégages maintenant!"

Alors qu'il recule doucement il regarde autour de lui, la végation est moyen, facile d'y caché quelque homme, ou que des créatures s'y cache. Comme prévu une présence ce fait sentir dans le fond, on dirait qu'elle les observes, mais au moment ou il pense comprendre, quelqu'un sort de nul part et fonce sur Kei, elle ne réagi même pas a l'homme qui la charge. Des voleurs ? Non cette homme a une arme a la main et il compte bien l'utilisé contre quelqu'un. Et la personne choisie n'est d'autre que Kei, mais quels mouche la piqué, aussi l'homme l'avait chargé qu'il le poursuit, il y a qu'un ou deux mètre cela est rapide, Goldrun met l'homme au sol, mais a peine le temps de dire un mot qu'il tente de tuer Goldrun, et s'il n'avait pas esquivé il serait bel et bien mort, il vise les points vitaux, ce n'est pas un débutant. Mais l'esquive était juste, l'arme blanche a eu le temps de coupé un peu de chair, même qu'un peu le sang gicle juste devant Kei. Elle semble avoir une réaction a la vu du rouge sur le blanc. Son visage devient encore plus terrifié qu'il ne l'était il y a quelque seconde. Bon Kei risque de ne pas aimé ce que Goldrun va faire, mais vu son état elle ne va rien dire pour le moment. Après avoir désarmé l'homme il le met au sol puis lui pose une question.

- Pourquoi fais-tu cela ?


- Tu peut crevé pour que je ...

Goldrun lui arrache le coeur de la poitrine littéralement, l'homme ne met d'une seconde avant de rendre son dernier souffle.

- Que cela servent d'avertissement a celui qui osera ne pas répondre a ma question. Donc je vais la posé a nouveau, pourquoi vous faire cela ?

Goldrun ne plaisante pas, après avoir tué de sang froid, la main ensanglanté et un regard froid on peut pas faire mieux comme avertissement a ce sujet la. Il commence a compté le nombre restant, deux il semblerait. Mais malgré l'avertissement les deux fonce pour en finir, le premier ce fait brisé le cou puis le deuxième prend lâchement la fuite. Après avoir réglé le probleme il saisie le menton de Kei avec la main propre puis regarde si elle n'ai pas blessé.

- Salut, il y a quelqu'un ?

Son visage reste encore assez pertubé, une simple attaque du genre l'affecte autant ? Alors qu'elle met l'une de ses main pour attrapé le main qui lui  tiens le menton Goldrun continue de parlé.

- Avec toute cette neige on devr... Kei tu me fais mal !

Kei avait serré la main tellement fort qu'elle arrive a laissé une marque sur la main de Goldrun, elle aurait réagi au mot neige ? Qu'elle rapport avec la situation, elle aurait peur d'un truc qui fond au contacte de la peau ? Etrange.

- Kei on va trouvé un endroit sympas pour ce reposé, ta besoin de te posé une minute, puis on ira ...

A peine le temps de finir la phrase qu'une lame transperce le torse de Goldrun l'attaque vient de derrière, il jete un coup d'oeil et le regard rempli de surprise il voit l'homme a qu'il avait arraché le coeur. Mais c'est quoi ce bordel ? Un mort vivant ? Dans ce cas la, il retire la lame qui la transpercé pour coupé la tête de l'homme avec. Une fois cela fait il se retourne vers Kei avec du sang qui commence déjà a sortir de la bouche.

- Me regarde pas avec une tête pareil Kei.

Alors qu'il a ses deux main sur ses épaule pour ce tenir debout, les genou craque en premier puis une fois a genou il tombe en arrière. La neige commence a prendre la couleur du sang de Goldrun. Voila une situation qu'il n'avait pas resentie depuis longtemps, la mort elle même viendrait la cherché ici même ? Les cheveux cache le regard de l'homme chat mais un grand sourire ce laisse sur son visage, comment peut-t-on sourire dans cette situation. Malgré qu'il soit blessé, il respire faiblement.
Alors qu'il pense qu'elle est hors de danger l'homme de tout a l'heure n'avait pas fuit, mais s'était caché, alors qu'il avance vers Kei il vient écrasé le visage de Goldrun, mais il continue de sourire, comme si tout allait bien. Il arrive a voir légèrement Kei.

- Salopard de monstre, tu as tué mes camarades et tu respire encore, je vais te tuez en premier puis je m'occupé de cette fille après, crève !

Alors qui brandit son arme en l'air il lui répond avant de mourir on a droit de dire ses dernier mot non ?

- Si tu n'avais pas fuit tes camarades il ne serait pas mort qui sait, n'est pas M.Lacheur.

Il s'arrete puis vert de rage il regarde l'homme chat qui lui souris au nez alors qui va le tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Une neige rouge. PV Kei - Terminé Dim 1 Sep - 20:45

Nous avions quitté la ville après avoir rencontré Elise. Elle m'avait vaguement mise en garde sur le fait de bien m'occuper de son petit protégé, tout en me montrant l'un de ses points faibles. Nous avions marché de longue heures jusqu'à arriver à un lac. Une grande étendue d'eau. L'endroit avait l'air calme et tranquille. Nous pouvions faire une pause ici, se reposer un peu. Surtout que le ciel commençait à s'assombrir. Cependant, jamais je n'aurai pensé que ce qui tomberait serait de la neige et non de la pluie. Je me figea instantanément en voyant qu'il s'agissait de poudreuse. Les souvenirs refirent rapidement surface et, méchamment je dis à Nelson de déguerpir d'ici, que je ne voulais plus le voir. J'avais du le répéter deux fois pour qu'il comprenne correctement. Pour son bien il fallait absolument qu'il s'en aille maintenant. J'avais été dur et je le savais très bien... Mais je n'avais pas le choix ! Avec la neige qui avait déjà posé son manteau sur l'herbe, je l'entendis reculer. Cela me soulageait un peu. Il s'en allait.

J'étais comme hypnotisée par ce qui tombait du ciel, à tel point que je ne remarqua même pas l'homme fonçait sur moi avec une arme blanche. Ce fut l'homme chat qui me 'sauva' en lui sautant dessus. Un coup de couteau partie et blessa le demi animal. Son sang atterrit juste à mes pieds. Je fis un pas en arrière alors que mon visage perdait toute ses couleurs, devenant aussi blanc qu'un cachet d'aspirine. Ça allait recommencer. Une nouvelle fois. Les mauvais souvenirs m'assaillaient. Mais uniquement par des flashs courts. Des corps. Du sang. C'était tout. A partir de ce moment, mon corps était présent à ce qui se déroulait sous mes yeux mais mon esprit était ailleurs. Dans le passé.

Je sentis qu'on me redressait un peu la tête par le menton et mon regard croisa celui de Nelson. Mes pupilles étaient bien vides comparées aux siennes. Il me demandait si il y avait quelqu'un. Ou du moins, si j'étais encore là. J'ouvris la bouche mais aucun son ne sortit. J'étais devenue comme muette. Je posa ma main sur son poignet pour le faire lâcher. Il parlait encore par contre, je n'écoutais pas vraiment. Un homme, armé, s'approchait de nous assez lentement. Je voulais l'avertir pourtant, toujours aucune note ne sortait de ma bouche. Je serra donc son poignet, fort. Tellement fort que ça lui laissa une marque. Cependant il ne comprenait pas puisqu'il continua de parler, disant qu'il fallait trouver un endroit pour se reposer, que j'avais besoin de me poser. Ce n'était pas le moment de parler de ça ! L'homme approchait et seulement quelques mètres nous séparaient encore de lui. Je posa mes mains sur ses épaules, un peu comme pour l'obliger à se retourner mais trop tard.. La lame venait de le transpercer au torse. D'un coup sec il se retourne, retire la lame pour couper la tête de son agresseur avant de se tourner à nouveau vers moi. Le retrait de la lame avec l'attaque avait éclaboussé du sang sur mon visage et mes vêtements. Ceux de l'homme chat se remplissait aussi du liquide rouge, qui coulait également de ses lèvres. Mon visage était encore plus livide qu'avant, aussi blanc qu'un mort. Mon regard exprimait la terreur, la peur, l'horreur. J'avais même les larmes aux yeux. Il allait mourir... Par ma faute... L'histoire recommençait.. Encore..

Nelson s'écroula au sol. La neige commençait à prendre la couleur vermeil. Je fis quelques pas en arrière en fixant le sang qui s'écoulait. Je releva le regard lorsqu'un pied se posa sur la tête de l'homme chat. L'individu semblait très énervé. Il allait mettre fin à la vie de mon compagnon mais il s'arrêta lorsqu'il prit la parole, pour dire des bêtises. Comme d'habitude. L'individu s'arrêta dans son élan. Cependant par colère, il donna un violent coup de pied dans l'estomac de l'homme à terre, ce qui l’envoya rouler quelques mètres plus loin, allongeant ainsi la zone couverte par le sang. Le son sortit enfin de ma bouche, un cri, le nom de Nelson :

- "Non!! Nelson!!!"

Mes jambes se dérobèrent et je tomba à genoux sur le sol froid. Mes mains se posèrent sur la tête. Mon visage était horrifié. Il allait mourir. Si ce n'était pas déjà le cas. Comme les autres. Par ma faute. Encore une fois. Yurick avait eu le même sort. Écrasé par une charrette à cause d'une négligence de ma part. Un simple retard.. Si j'étais rentrée quelques minutes plus tôt, rien de tout ça ne serait arrivé. Rien du tout. Je me revoyais à côté de son corps inerte avec les membres écrasés. C'était vraiment un cauchemar. Pourquoi ça tombait sur moi ? Je devais vraiment être née sous une mauvaise étoile. Celle de la mort, sûrement. J'avais complètement oublié qu'un individu voulait ma peau. Ce dernier s'était rapproché, mettant de côté sa rancœur pour l'homme chat, pour me saisir par le cou des deux mains. Il me souleva du sol avant de se mettre à resserrer son étreinte. Il se mit à parler :

- "On nous a dit mort ou vif. Mais mort c'est plus tranquille!"

Je commençais à avoir du mal à respirer. J'allais mourir aussi ? Ce n'était pas plus mal. Un juste retour des choses pour avoir tué mes parents, être à l'origine de la mort de Yurick et celle de Nelson maintenant.. Plus personne ne risquerait de souffrir dans ce cas là. Pourtant est ce que ça valait vraiment le coup.. ? L'homme chat avait risqué sa vie pour sauver la mienne. Il ne voulait sûrement pas que je la perde si facilement. Sans me battre. Cependant, je ne pouvais rien faire. Mon corps refusait de bouger et mon esprit n'en parlons même pas. Je sentais mon dernier souffle arriver. Il devenait de plus en plus difficile d'oxygéner mes poumons. Mes yeux se fermèrent. Je finirai sûrement en Enfer. Mais, alors que je pensais vraiment que tout était terminé, mes mains bougèrent pour se mettre sur les bras de mon agresseur. Une décharge de plus d'une centaine de volts se dégagea de mon corps, électrocutant ainsi l'individu en face de moi. Son étreinte se desserra, me laissant ainsi respirer un bon coup. L'homme tomba en arrière, sans vie. Le choc électrique avait provoqué un arrêt cardiaque.

J'étais retombée sur mes genoux. Dans ma position initiale. Je reprenais mon souffle. Mon corps tremblait et mes bras étaient engourdis à cause de la forte quantité d'électricité qui venait de les traverser. J'étais vivante mais Nelson et un homme, tué sous sa main avaient perdu la vie.. D'ailleurs je voyais ma main couverte de sang. Je savais parfaitement que c'était une illusion, que mes yeux me jouaient des tours. Ça datait du jours qui a bouleversé ma vie, lorsque, pour la première fois la neige s'était teintée de rouge. Des images refirent surface. C'était comme si c'était hier. Mon père qui m'avait giflé pour me punir d'une chose que je n'avais pas fait. Ma mère qui éloignait mon frère de la scène comme si j'étais un monstre. La colère qui était monté en moi. Le ciel qui s'était assombri plus que la coutume. La foudre qui avait frappé chacun des membres de ma famille sous mon commandement. J'étais tellement forte à l'époque. Tellement, qu'ils rendirent tous leur derniers souffles en même temps, avec une expression d'horreur sur le visage. Je me revoyais me précipiter sur ma mère au cas où elle aurait survécu. En vain. Ces images repassaient en boucle. Mon esprit était reparti dans le passé.

Des bruits parvinrent à mes oreilles. Au début je ne comprenais pas. Ma conscience était encore loin. Ou du moins, n'était pas ici. Mais quelques secondes suffirent pour entendre une voix, des mots. Nelson.. ? C'était sa tonalité vocale. J'en étais quasiment certaine. Il était encore.. Vivant.. ? Sa voix eut l'effet d'une claque mentale. Si il respirait encore, il devait avoir besoin de soin. Et rapidement ! Je me releva avec un peu de difficulté. Mes muscles étaient engourdis par le froid. Mes mains avaient même viré au bleu. Mes lèvres devaient elles aussi adopté la même couleur. Je saisit mon sac avant de me rapprocher de lui. Par 'chance' il avait été envoyé sous le feuillage d'un arbre assez imposant. La neige ne l'avait pas entièrement recouvert. Le sang continuait de couler de sa plaie. 'Heureusement' la plaie n'était pas très large, juste profonde. Les points vitaux avaient été éviter de justesse. Je sortis de mon sac un petit baluchon remplit de plantes diverses et variées que j'ouvris. J'en sortis de trois sortes : anesthésiantes, cicatrisantes et de celles qui stoppent les hémorragies. Je posa d'abord ces dernières, pendant plusieurs minutes avant d'enchaîner avec celles anesthésiantes autour de la plaie. Inconsciemment, de légères décharges parcouraient son corps, selon le principe que les muscles soient commandés par des signaux électriques du cerveau. Par conséquent, en stimulant ces signaux les tissus musculaires peuvent se régénérer plus rapidement. Lorsque les plantes anesthésiantes finirent de faire effet, je sortis l'aiguille que j'avais utilisé pour réaliser son vêtement ainsi que du fil avant d'entreprendre de recoudre sa plaie. Ce n'était pas jolie du tout à voir ni à faire. Une fois terminée, j'appliquais les herbes cicatrisantes avant de faire un bon vieux bandage. L'homme chat semblait s'être endormi. Sa respiration était assez faible... Je me redressa pour aller tremper un petit bout de tissus dans l'eau et pour le mettre ensuite sur son front. La nuit risquait d'être difficile pour lui... Je sortis la couverture de mon sac pour le couvrir avec.

Je me releva une nouvelle fois. Je creusa un grand trou pour déposer les corps de nos agresseurs. Ce n'était pas beau à voir. L'un avait la nuque brisée, l'autre n'avait aucun signe externe d'assassinat et le dernier avait la tête à quelques mètres du reste de son corps. J'en avais des hauts le cœur que j'eus du mal à retenir. Mais même si ils avaient essayé de nous tuer, ils avaient le droit à une sépulture.. Et pis, ce petit geste me permettait de me vider la tête, de ne pas penser à mon passé, ni à mon présent d'ailleurs. Par moment je jetai quelques regards à Nelson. Il fallait bien veiller sur lui. Enfin un peu.. Comme je le pouvais.

Cela terminé, je retourna près de mon compagnon de voyage. Son état semblait s'être stabilisé mais je ne pouvais pas en être sûr... Tout ce que je pouvais faire c'est espérer qu'il s'en sorte. Je n'étais pas certaine d'être encore capable de faire face à un autre mort. Surtout la sienne... J'allai m'asseoir plus loin. A quelques mètres de lui. Je replia mes jambes contre ma poitrine, posa ma tête sur mes genoux avant de les entourer de mes bras. La neige tombait encore, augmentant ainsi la poudreuse au sol. Celle ci recouvrait peu à peu les traces rouges. Mais je les voyais encore. D'ailleurs mes mains portaient les marques de sang des cadavres et mon visage devait encore être couvert d'éclaboussures. Mon regard se porta sur l'horizon avant que j'enfouisse ma tête entre mes bras et jambes. Je n'en pouvais plus. J'étais un monstre qui apporte le malheur autour de moi. Le paroxysme étant atteint un jour de neige..  Les souvenirs étaient toujours omniprésents dans mon esprit à tel point que je pouvais entendre les voix de mes victimes. On pourrait croire que je deviens folle. Mais non. C'était les circonstances, l'environnement et les souvenirs qui causaient tout mes maux. Des larmes commencèrent à perler au coin de mes yeux avant que je n'éclate en sanglots, silencieusement. C'était trop pour moi aujourd'hui. Beaucoup trop... Faites qu'il s'en sorte..

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une neige rouge. PV Kei - Terminé Lun 2 Sep - 3:24

Alors que la dernière image qui peut voir n'est qu'un imbécile qui va l'achève il perd la vue, il peut entendre et ressentir les choses autour de lui. Après un violent coup il est projeté beaucoup plus loin. La distance reste inconnu, impossible de savoir sans la vu. Puis après un petite moment il va tombé dans un sommeil profond, celui-la il pensait qu'il s’agissait du dernier.
Dans son sommeil réparateur il fit un rêve étrange, le cadavre de son ancien maître était a ses pieds, le sang recouvre toute la pièce, mais les murs sont propre, aucune tâche de sang, tout blanc. Cela est étrange dans une situation pareil, puis une petite voix résonne dans la pièce, les murmures a son sujet, les choses qu'on dit dans son dos, tout les choses qu'il essaye d'enfouir et d'oublié remonte a la surface.
Goldrun ce relève doucement, il peut sentir quelque se dirigé vers lui assez rapidement, il ne peut pas de qu'il s'agit, car la vue est mauvaise a cause de son état, enfin on dirait plus que ses yeux refuse de voir malgré qu'il soit ouvert et ses cheveux cache la vue. Une fois la personne a bout de bras il attrape la personne par la gorge puis il sert suffisamment pour faire suffoqué la personne. Il peut sentir les mains de la personne tenté de lui faire lâché prise, son regard est celui d'un animal prêt a tuer a toute instant, aussi froid que la neige elle même et aussi tranchant qu'une lame. Puis l'odeur lui rappelle quelque chose, il rapproche la personne puis une fois son nez dans le cou de la personne il renifle a plusieurs reprise, puis les yeux s'ouvre enfin en grand et la seul chose qu'il peut voir est qu'il étrangle Kei, elle a des larmes au coin des yeux, et il semblerait qu'elle est pleuré pas mal. Il regarde ensuite sa main puis la relâche soudainement, elle reprend son souffle en toussant.

- Kei ... Je ... Je suis désolé mon corps a réagi tout seul.

Alors qu'il retire la couverture il observe les différents soin qui sont appliqué sur lui, puis il regarde Kei pour la remercier de l'avoir sauvé, cette fois il avait bien cru y passer. Alors qu'il regarde ses mains encore tâché du sang des gens qu'il les avait attaqués. Puis en regardant Kei des larmes sortait a nouveau, en silence. La main la plus proche viens attrapé l'arrière de sa tête puis il la force a venir ce collé contre son torse.

- Ta une poussière dans l'oeil tu fera attention ...

Puis avec une voix base il lui parle a nouveau.

- Je suis content que tu sois vivante Kei, tu peut te lâché si tu veux, je crois que j'entend mal et je vois presque rien.

Dit-t-il de façon a dire qu'elle pouvait ce lâché il ferait comme s'il s'était jamais rien passé, les êtres humain on besoin de refaire ressortir leur émotion, il l'avait lu dans un livre. Mais chez les Hommes chat la notion est différente, c'est une envie de passé sa frustation sur quelque chose qui lui donne envie actuellement, mais il retiendra ses envies juste qu'a qu'il trouve un sac a patate pour ce défoulez.

- Je crois bien que j'ai utilisé l'une de mes 9 vie sur ce coup la. Dit-t-il en essayant de faire de l'humour.
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Une neige rouge. PV Kei - Terminé Lun 2 Sep - 16:04

Le calme était revenu autour de nous. Nos assaillants étaient morts, Nelson s'était endormi et moi, je revivais encore une fois le passé. Je m'étais assise non loin de lui, genoux repliés, les bras les entourant et la tête enfouie dedans. C'était la pire journée que j'avais connu depuis longtemps. Enfin, ça faisait quelques années que je n'avais pas été autant éprouvé. Physiquement et mentalement. J'étais tellement à bout que je mettais mise à pleurer. Des larmes de tristesse, de nostalgie, de dégoût et de peur. Elles se mélangeaient en se confondant. J'avais la boule au ventre. Je ne voulais pas d'un autre mort sur la conscience. Pas l'homme chat. Pas lui. C'était déjà assez difficile comme ça. Ce n'était pas la peine d'en rajouter !

D'ailleurs, un bruit, provenant de lui, parvient à mes oreilles. J'essuyai vivement mes larmes qui cessèrent pour le moment de couler avant de tourner la tête vers lui. Il bougeait dans son sommeil puis il se redressa. Il était fou ou quoi ?! Dans son état il devait rester allongé ! Je me releva un peu difficilement, mes membres étant engourdis par le froid environnant, et alla à ses côtés pour le forcer à se recoucher. Cet idiot ! Si il voulait vraiment crever qu'il continue sur cette voie ! Arrivée à sa hauteur, je me mis à genoux et au moment où j'allai poser mes mains sur ses épaules pour l'obliger à reprendre sa position allongée, Nelson me saisit par le gorge et se mit à serrer. Qu'est-ce qui lui prenait ?! Avait il perdu la raison à cause de ses blessures ? Mes mains froides changèrent de cible pour se poser sur son poignet pour le faire lâcher. Il n'y allait pas de main morte et l'air commençait à me manquer. J'allais mourir de sa main..? Pourquoi pas, ça serait un juste retour des choses. Perdre la vie de la main de la quelqu'un qu'on apprécie. C'était ce qu'avait vécu ma famille. C'était mon tour.. Dans un murmure, je prononça son prénom alors qu'il me rapprocha de lui :

- "Nel... Son..."

Son nez se posa dans mon cou pour renifler plusieurs fois. Je n'avais pas vraiment la tête à être gênée par ce qu'il faisait. L'air n'atteignait plus mes poumons. Je ferma mes yeux où des larmes commençaient à apparaître à leur coin. J'étais heureuse ? Triste ? J'étais 'jeune' pour mourir non ? Mais mon petit frère l'était encore plus. Alors que j'abandonnais, il me lâcha. Je pris une grande inspiration pour remplir mes organes respiratoires. Je lui tourna un peu le dos. Je mis ma main contre mon cou pour le frotter un peu en toussant. Il me fallut plusieurs dizaines de secondes avant d'obtenir une respiration correcte.

Il s'excusa. On va dire que ce n'était pas 'grave' en soi. Je mettrai ça sous le coup de la folie du à la fièvre. Plus important vu la force qu'il avait exercer il allait 'bien'. Enfin mieux. Sa vie n'était plus vraiment en danger. Sauf si sa plaie venait à se rouvrir.. Là ça serait une autre histoire... Mais pour le moment il se portait bien. Ça me soulageait. Enfin une bonne nouvelle. Déchargée de la crainte de le perdre, de nouvelles larmes vinrent faire leurs apparitions. Je tourna la tête pour qu'il ne puisse pas les voir. D'ailleurs je les essuya de suite mais elles revenaient à la charge. Je le voyais déjà me narguer à ce sujet ! Cependant, il n'en fit rien. Je sentis sa main se poser sur l'arrière de ma tête et m'attirer contre lui. Mes yeux s'écarquillèrent un peu mais je me laissa faire. J'étais bien là. Même si je m'attendais à entendre son sarcasme habituel lorsqu'il ouvrit la bouche :

"Tu as une poussière dans l'oeil tu feras attention ... "

J’acquiesçai doucement. Je ne pensais pas du tout qu'il dirait ça. Il poursuivit alors, un peu plus bas :

"Je suis content que tu sois vivante Kei, tu peut te lâché si tu veux, je crois que j'entend mal et je vois presque rien."

- "Pas la peine. Comme tu la dis, ce n'est qu'une poussière, un peu persistante."

Il était content que je sois en vie ? Je l'étais aussi qu'il le soit.. Mais j'étais un peu trop fière pour lui dire. De même que d'avouer mes larmes. Il m'avait donné une bonne excuse, à moi de m'en servir. J'essuyai mes yeux, néanmoins je resta un peu plus contre lui. Je me redressa ensuite alors qu'il faisait, cette fois, son sarcasme. Il avait utilisé une de ses 9 vies ? Il n'avait qu'à pas rester, il n'aurait pas eu à l'utiliser !

- "Tu m'aurais obéis, tu n'aurais pas perdu une de tes 9 vies. Si tu veux pas en perdre encore une, rallonges toi!"

Je posa mes deux mains sur chacune de ses épaules pour l'obliger à se coucher. Je le recouvris de la couverture avant de m'asseoir à côté de lui. Je tourna la tête vers lui et lui demanda :

- "Pourquoi tu n'es pas parti quand je te l'ai demandé ? J'étais sérieuse, tu sais."

Non je l'avais pas été mais ça ne changeait rien. Il devrait se trouver un nouveau maître. Mais j'attendrai qu'il soit remis sur pied pour lui faire comprendre.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une neige rouge. PV Kei - Terminé Mer 4 Sep - 9:30

- "Pas la peine. Comme tu la dis, ce n'est qu'une poussière, un peu persistante."

Elle utilise l'excuse qu'il lui avait donné, pas grave si elle n'a pas envie de se lâché un bon coup c'est qu'elle avait du déjà se défoulé a sa façon. Voila maintenant qu'il utilise une plaisanterie en rapport avec sa race, celle des neuf vie d'un chat, mais Kei lui répond sans hésiter.

- "Tu m'aurais obéis, tu n'aurais pas perdu une de tes 9 vies. Si tu veux pas en perdre encore une, rallonges toi!"

- J'ai déjà utiliser les neufs depuis bien longtemps rassure toi.

Le ton avait totalement changer, cette phrase était dite de tel qu'on peut reconnaître la personne qu'a parcouru son passé en même temps que la phrase prononcé. Forcé de s'allonger a cause de Kei elle en revient a l'ordre quels lui avait donné.

- "Pourquoi tu n'es pas parti quand je te l'ai demandé ? J'étais sérieuse, tu sais."

- Je ne sais pas, peut être a cause du sceaux sur ma langue, tu sais que tu as le même, l'avantage avec le tiens c'est qu'il n'est pas visible. Abandonné son maitre dans une situation dangereux puis quoi encore.


Alors que la situation deviens silencieuse, le ventre de Goldrun commence a réclamé, mais la réserve semble être a sec, on dirait bien que le maitre va devoir trouvez quelque chose pour son animal de compagnie, alors qu'elle part, il la perd de vu, il ferme les yeux pour faire le point sur la situation, mais les bruits de pas très faible lui fait rouvrir les yeux sur le champs.

- Salut mon Chat adoré, je viens t'apporté de belle nouvelle.

Revoila la femme chat Caty, mais cette fois la situation est délicate, la jeune femme a les mains recouverte de sang, d’après les différente explication il s'agit du sang de son maitre quels vient juste d'abattre. Comment aurait-t-elle pu faire une telle chose ? Alors quels se met en califourchons sur Goldrun elle lui dit avec le souris.

- J'ai trouvé le moyen de nous débarrassé de ce sort, laisse toi faire je m'en occupe.

Affaiblie il ne peut pas repoussé Caty qui viens l'embrassé, la marque sur la langue disparais, on aurait dit que la langue brule de l'intérieur, Kei devait avoir la même sensation, d'ailleurs elle revient pile penant le bouche a bouche des deux hybride. Caty n'hésite pas a la regardé.

- Salut Kei, je viens de faire de Goldrun un homme libre, il n'est plus tiens.

Puis elle repart embrassé Goldrun une dernière fois avant de ce levé pour de bon. Elle file telle une voleuse puis Kei et l'homme chat ce regarde. Comment réagir ?

- Elle n'a pas menti, ta du le sentir toi aussi. Qu'est que je vais faire si ce n'est pas servir quelqu'un moi ...
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Une neige rouge. PV Kei - Terminé Mer 4 Sep - 10:59

Après un petit moment de faiblesse qu'il m'avait lui même aidé à cacher grâce à son excuse de poussière dans l'eau, je l'avais obligé à se recoucher. Ce n'était pas en faisant l'imbécile qu'il guérirait plus rapidement! Ni en faisant ses blagues à deux balles. Une de ses neufs vie de perdues? Il lui aurait fallu m'écouter et il l'aurait toujours. Cependant, sa réponse à ma remarque me décontenança un peu. Il avait déjà utilisé ses neufs vies par le passé ? Il était sérieux ? Et il voulait que ça me rassure ? Il se fichait vraiment de moi ce matou! Après l'avoir fait se rallonger, je m'étais assise à côté de lui. Puis après quelques secondes de silence, je lui demanda pourquoi il ne m'avait pas obéis tout à l'heure, lorsque je lui avais dis de déguerpir. Il répondit:

"Je ne sais pas, peut être à cause du sceau sur ma langue, tu sais que tu as le même, l'avantage avec le tien c'est qu'il n'est pas visible. Abandonner son maitre dans une situation dangereuse puis quoi encore."

C'était simple de reporter la cause au sceau.. Surtout que, théoriquement, il était obligé de se plier à mes ordres et donc il aurait du fuir sans discuter. En plus, lorsque je lui avais demandé la situation n'était pas encore 'dangereuse' comme il le disait. C'était après que c'était devenu compliqué. Enfin passons. Son ventre se mit à gargouiller. Et maintenant il avait faim. Je soupira en me levant.

- "Je reviens. T'as pas intérêt à te lever, c'est clair ?"

Mon ton était autoritaire mais le connaissant un peu, je savais très bien qu'il ne raterait pas une occasion pour me désobéir. Il l'avait encore prouvé quelques heures auparavant. Je m'éclipsa de son champ de vision lorsque je me faufila parmi les nombreux arbres. Je devais trouver de quoi le remettre sur pied. C'était pas gagné. Je regarda attentivement les buissons et les arbres. Beaucoup n'étaient pas fruitiers alors que d'autres portaient sur leur branches du poison. Finalement, je finis par trouver un pommier avec de belles pommes rouges et quelques mûres comestibles. Ce n'était pas grand chose ni le grand luxe mais ça ferait l'affaire pour le moment. Je trouva également des herbes médicinales que je cueillis. Ça pouvait toujours servir, non ?

Je revins ensuite sur mes pas, pour retourner près du lac où j'avais laissé l'homme chat. Arrivée là bas, ma langue commença à me brûler d'un seul coup, comme si je venais d'avaler un piment ou manger un aliment encore beaucoup trop chaud. C'était quoi ce bordel encore ?! J'écartai quelques branches et vit ce que je n'aurais pas du voir. La chatte de la dernière fois -vous savez celle qui a essayé de me tuer, de vendre Nelson a un friquet de Ji'an et j'en passe- assisse à califourchon sur l'homme chat et surtout, en train de l'embrasser. Je comprenais mieux la douleur maintenant. L'hybride femelle finit enfin par laisser respirer le mâle pour me regarder. Elle dit qu'il était libre maintenant, qu'il n'était plus à moi. Puis elle fila comme si de rien n'était après l'avoir une nouvelle fois embrassé à pleine bouche. N'était ce pas ce que je voulais ? Qu'il déguerpisse de ma vie ? Qu'on ne soit plus lié ? Si. La chatte avait un peu réalisé mon vœu qui n'en était pas réellement un. L'homme chat n'avait plus aucune raison de rester avec moi maintenant, même si la situation était dangereuse.

Mon regard croisa celui de Nelson lorsque je m'approcha de lui. Alors qu'il aurait du être heureux d'être libre, il semblait perdu. Et les mots qui sortirent de sa bouche me confirmèrent cette sensation:

"Elle n'a pas menti, tu as du le sentir toi aussi. Qu'est que je vais faire si ce n'est pas servir quelqu'un moi ..."

J'acquiesçai à ses deux premières phrases. Oui j'avais senti. Mais pouvait on vraiment faire confiance à cette chatte de gouttière ? Personnellement je pense que non mais lui semblait la croire sur parole.. C'est vrai que le ressenti était là mais c'était peut être qu'un tour de passe comme ceux de tout bon magicien. Sa dernière phrase m'inquiéta un peu plus. Surtout au ton de sa voix. Je vins me mettre, à genoux en face de lui et je pris son visage dans mes mains. Chacune d'elles était posée sur une de ses joues. C'était à moi de lui remonter le moral, comme il l'avait déjà fait pour moi. Le bleu de mes yeux se plongea dans le dorée des siens alors que je prenais la parole:

- "Ce n'est pas parce que tu ne peux plus servir quelqu'un que tu deviens inutile. Tu sais faire plein de choses. Tu sais te battre, préparer à manger, faire la lessive, être discret. Tout ça peut servir dans plein d'autres métiers que serviteurs. Et pis, ta vie sera bien plus belle maintenant. Tu pourras aller où tu veux quand tu le veux et faire ce qui te fais plaisir. Tu es libre. Tu n'auras plus à servir des gens qui en ont rien à faire de toi, qui te traite comme si tu étais un moins que rien. Vois le bon côté de la chose. Je ne peux pas te garder auprès de moi mais si tu as besoin de quelque chose tu pourras toujours venir me voir. Ne t'inquiètes pas, tout se passera bien"

En disant ma dernière phrase, j'avais posé ma main droite sur la tête pour caresser un peu ses cheveux noirs. C'était bien mieux ainsi. Il ne risquerait plus sa vie en étant avec moi. A ce sujet je n'étais pas égoïste. J'aimerai bien qu'il reste avec moi. Nous ferions des spectacles ensemble comme dernièrement. C'était amusant. Cependant je ne voulais pas le voir mourir dans x temps à cause de la malédiction qui me poursuivait depuis maintenant sept ans. Ma main encore sur sa joue s'éloigna pour prendre l'un des fruits que j'avais été cueillir et lui donner:

- "Allez mange. Et repose toi."

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une neige rouge. PV Kei - Terminé Jeu 5 Sep - 16:35

- "Ce n'est pas parce que tu ne peux plus servir quelqu'un que tu deviens inutile. Tu sais faire plein de choses. Tu sais te battre, préparer à manger, faire la lessive, être discret. Tout ça peut servir dans plein d'autres métiers que serviteurs. Et pis, ta vie sera bien plus belle maintenant. Tu pourras aller où tu veux quand tu le veux et faire ce qui te fais plaisir. Tu es libre. Tu n'auras plus à servir des gens qui en ont rien à faire de toi, qui te traite comme si tu étais un moins que rien. Vois le bon côté de la chose. Je ne peux pas te garder auprès de moi mais si tu as besoin de quelque chose tu pourras toujours venir me voir. Ne t'inquiètes pas, tout se passera bien"

Elle venu ensuite caressé c'est cheveux, la réaction fut un peu étonnante, le visage de l'homme chat devient un peu rouge et il détourne le regard. Puis quand elle enlève la main de son visage elle lui tend ensuite un fruit qu'elle était partie cueillir tout a l'heure. Après avoir mangez le fruit il regarde Kei fixement, comme s'il attend le bon moment pour lui dire quelque chose. Puis quand l'occasion se présente il lui dit ce qu'il avait sur le coeur.

- Tu sais c'est un peu brusque tout ça, j'aurais besoin de m'habitué a ce nouveau style de vie, donc j'aimerais restez encore un peu avec toi parce que ... c'est amusant d'être avec toi.

Sur la fin phrase son regard avait était détourné, gêné par ses paroles, mais qu'est qui lui arrive, cela ne lui ressemble pas pourtant de réagir comme cela, il n'arrive pas a regardé cette femme dans les yeux trop longtemps, pas comme si il n'était pas habitué a voir le corps du femme nue après toute ses année, alors pourquoi un simple regard le trouble autant.
Puis il regarde ses vêtements, il semblerait qu'il y a du sang, pourtant il ne semble pas fraie, la blessure serait rouverte dans sans qu'il ne le sache ? Mais finalement ce n'était que le sang que Caty avait déposé sur lui pendant leur échange de salive. Quand il soulève son vêtement le bandage est encore propre donc rien a craindre. Mais les vêtement eux par contre était propre, alors il commence a s'agité pour les enlevé, il commence par le haut logiquement, son corps n'était pas celui sculpté par les dieux, mais il n'était pas mal, même s'il s'en fiche de son propre corps, pendant tout ses année, il était un objet sexuelle, un bouclier ou une épée pour ses maîtres précédent, et maintenant il est un compagnon de route, un camarade de spectacle, enfin vu la tournure elle semble vouloir qu'il parte maintenant qu'il est libre. L'idée ne plait pas du tout a l'homme chat, serait-t-il amoureux au point de vouloir resté au près d'elle, ou tout simplement il a trouvé une amie digne de confiance ? La relation qu'il avait même en esclave avec elle était troublante pour lui, et maintenant cela allait être pire.
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Une neige rouge. PV Kei - Terminé Jeu 5 Sep - 22:59

Après quelques petites explications et un aller-retour dans les bois pour trouver de quoi manger, j'étais revenue auprès de lui. Contrairement à tout à l'heure, il n'était pas seul. La chatte qui ne nous causé que des problème était là, avec lui, en train de l'embrasser à pleine bouche puis elle partie comme elle était venue. Ma langue m'avait brûlé, rompant ainsi le contrat de maître-esclave qui nous unissait. J'avais bien vu que Nelson semblait perdu. Ça me faisait de la peine de le voir comme ça. Je m'étais alors approchée de lui, pour avoir mon visage à hauteur du sien. Nos yeux s'étaient croisés alors que je tentais de lui remonter le moral en lui montrant les bons côtés de sa liberté toute fraîche. Pour accompagner mes mots, je lui avais donné une petite marque de tendresse en caressant sa tête. Je lui fis un sourire alors que son visage prenait un légère teinte rouge. Puis je lui tendis un des fruits que j'avais été cueillir. Il avait faim non ? L'homme chat saisit la nourriture et la mangea. J'en dégusta un également. J'avais besoin de reprendre un peu de force aussi. Le repas se fit en silence. On entendait les bruits de la nature. C'était assez perturbant vu le caractère jovial et taquin du chaton.

La neige avait enfin cessé de tomber. Il était temps quand même. Je fixa la poudreuse blanche qui avait recouvert toute les traces de sang, alors que je sentais le regard de Nelson sur moi. Je ne savais pas ce qu'il avait à me regarder comme ça mais ça en devenait un peu gênant quand même ! Si il avait quelque chose à me demander, qu'il le fasse ! Et il le fit, quelques secondes plus tard :

"Tu sais c'est un peu brusque tout ça, j'aurais besoin de m'habituer à ce nouveau style de vie, donc j'aimerais rester encore un peu avec toi parce que ... c'est amusant d'être avec toi."

Il avait détourné les yeux à la fin de sa phrase. Ça ne lui ressemblait pas vraiment, lui qui était assez fier. Peut être que ses plaies étaient encore un peu douloureuses. En tout cas, ses mots étaient assez étonnant. Je comprenais très bien que passer du statut d'esclave à celui d'homme libre était assez soudain et qu'il avait besoin de temps pour assimiler sa nouvelle situation. C'était normal. Par contre rester avec moi.. Ce n'était pas vraiment à mon goût. Enfin j'aimerai bien qu'il reste avec moi mais.. Je ne veux pas qu'il risque encore sa vie. A cause de moi surtout. De ma malédiction.. Même si là il y avait évité de justesse.. Je le regarda pour lui répondre :

- "Remets toi sur pied avant de penser à ça."

Alors que je reportais mon attention sur la petite couche de neige au sol, l'homme chat lui commençait à s'agiter. Je retourna la tête vers lui et vis qu'il commençait à se déshabiller. Il se fichait de moi ou quoi ? Quel terme n'avait il pas compris dans 'repose toi' ! D'accord son tshirt était propre et couvert de sang mais le mien aussi. J'étais en train de me déshabiller aussi ? Non. Je fis un long soupir avant de farfouiller dans mon sac et d'en sortir un t-shirt beige propre et surtout assez large. Lorsqu'il réussit enfin à le retirer, je lui pris des mains pour lui donner le propre en lui disant :

- "T'enfiles ça et tu te reposes maintenant ! M'oblige pas à user de mes talents pour t'y forcer."

Par talent, je parlais bien sûr de l'électricité qui parcourait mon corps. Une bonne dose pourrait l’assommer pour plusieurs heures. Et il le savait très bien. J'attendis qu'il se couche de lui même avec un regard insistant avant d'aller chercher du bois. Il fallait bien nous chauffer non ? Je revins ensuite rapidement auprès de lui en déposant les brindilles à proximité. J'allumai le feu d'une étincelle. La chaleur commençait à se propager. J'allai veiller sur lui, comme il l'aurait fait pour moi. C'est ce que je fis les jours qui suivirent également. Et ce, jusqu'à ce qu'il n'y ait pu de risque de réouverture de sa plaie.

Chaque jour se ressemblait. Je dormais à peine cinq heures alors que je forçais Nelson à rester coucher toute la journée. J'allai chercher des fruits, rallumer le feu et lorsque la neige avait enfin fondu j'avais nettoyé nos vêtements couverts de sang. Ce n'est qu'au bout d'une semaine que nous avons bougé. Nous parcourions la distance tranquillement en faisant des pauses assez régulièrement. Même il n'y avait plus aucun risque de réouverture, la plaie n'était toujours pas correctement refermée. Il fallait donc rester prudent. L'idéal serait de trouver un médecin dans la prochaine ville, ou du moins un guérisseur. Sauf que nous n'y étions pas encore. A l'allure où nous allons il nous faudrait encore deux voir trois jours avant d'arriver en ville.

Nous fîmes une énième pause, dans une clairière boisée et calme. Même si l'homme chat était capable de marcher, lors de nos haltes je préférais qu'il se repose vraiment. Parce qu'après tout, ces pauses répétées étaient principalement pour lui, pas pour moi. J'allai donc trouver de quoi manger, des fruits ou des champignons souvent. C'était plus simple à attraper que du gibier. Même si avec mes capacités je pourrais avoir un animal à distance. J'allai m'asseoir à côté de lui en posant les mets devant nous. Je pris un fruit que je mangea, suivi d'un champignon. Il avait une allure un peu étrange mais il n'était pas si mauvais.

Quelques minutes après avoir ingéré ce drôle de champignon, je commençai à avoir la tête qui tournait, une vision plus troublée de mon environnement. Je me massa un peu la tempe droite comme pour me remettre les idées en place alors que Nelson me parlait. Sa voix me paraissait loin. Mais alors très très loin. A des kilomètres. C'était même étonnant que je l'entendais. Puis d'un coup mon univers changea. La neige tombait à nouveau et il faisait froid. Je sentais mes membres tremblaient à cause du froid d'abord mais aussi de la peur. Ça allait recommençait. Encore. Mon père était en face de moi, à me crier dessus pour une chose que je n'avais pas fait. J'avais répondu. S'en était suivit d'une gifle. Ma mère éloignait mon frère de la scène comme si j'étais un monstre. Je m'énervais alors. Le ciel s'était assombri plus que la coutume. La foudre avait frappé chacun des membres de ma famille sous mon commandement. Tous rendirent leur derniers souffles en même temps, avec une expression d'horreur sur le visage. Je précipita sur ma mère au cas où elle aurait survécu mais elle était morte.. Mon univers se modifia encore. Les cadavres de ma famille disparurent pour laisser place à Yurick qui était en train de traverser la rue. La charrette arriva sans qu'il ne l'ait vu. Je cria un 'Non !!' mais c'était déjà trop tard. Il était déjà allongé au sol, les membres écrasés. Je tomba à genoux à côté de son corps inerte. Je mordais ma lèvre inférieure assez fort pour retenir mes larmes. J'avais glissé ma main sous sa tête pour la relever. Le visage changea pour laisser place à celui de Nelson. Du sang coulait de sa tempe et du coin de sa bouche. Je retira lentement ma main, en espérant que je n'allais pas voir ce que je pensais mais mes espoirs furent de courtes durées. Toute ma paume était couverte de sang. Je me recula vivement en hurlant jusqu'à ce que mon dos heurte quelque chose. Mes yeux toujours rivés sur la couleur rouge, mes jambes se dérobèrent et je me retrouva assise. Je posa mes deux mains sur ma tête alors que tout mon corps tremblait. Des larmes coulèrent sur mes joues. Il était mort.. A cause de moi. Comme Yurick. Comme mes parents. La malédiction avait encore frappé. Je regardais le corps de l'homme chat de loin alors que ma bouche laissait échapper des excuses :

- "Nelson... Je suis désolée.. Désolée... Vraiment... Désolée.."

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une neige rouge. PV Kei - Terminé Ven 6 Sep - 14:31

- Tu sais c'est un peu brusque tout ça, j'aurais besoin de m'habitué a ce nouveau style de vie, donc j'aimerais restez encore un peu avec toi parce que ... c'est amusant d'être avec toi.

Sur la fin phrase son regard avait était détourné, gêné par ses paroles, mais qu'est qui lui arrive, cela ne lui ressemble pas pourtant de réagir comme cela, il n'arrive pas a regardé cette femme dans les yeux trop longtemps, pas comme si il n'était pas habitué a voir le corps du femme nue après toute ses année, alors pourquoi un simple regard le trouble autant.

- "Remets toi sur pied avant de penser à ça."

Ce n'est pas faux, vu l'état de l'homme avant de pensez a autre chose peut être pensez a soignez la vilaine blessure qu'il a eu au combat aujourd'hui. Puis il regarde ses vêtements, il semblerait qu'il y a du sang, pourtant il ne semble pas fraie, la blessure serait rouverte dans sans qu'il ne le sache ? Mais finalement ce n'était que le sang que Caty avait déposé sur lui pendant leur échange de salive. Quand il soulève son vêtement le bandage est encore propre donc rien a craindre. Mais les vêtement eux par contre était propre, alors il commence a s'agité pour les enlevé, il commence par le haut logiquement. Kei remarque qu'il commence a s'agité un peu et arrive près de lui pour lui prendre ce qu'il avait retiré, puis elle parle d'usé de ses méthodes pour le faire se reposé.

- "T'enfiles ça et tu te reposes maintenant ! M'oblige pas à user de mes talents pour t'y forcer."

- Ok, ok. Ne t'énerve pas Kei, je n'ai pas envie que mon corps soit chargé en électricité.

Après plusieurs t'attente la blessure semble être refermé, mais Kei reste assez inquiète a ce sujet, elle souhaite faire des pauses assez souvent pour évité toute mauvaise surprise de la part de cette plaie. Alors qu'on s'arrête pour mangez un morceau, Kei reviens avec différent aliment végétale, des drôles de champignon qu'elle rapporte, il ne semble pas bien méchant, et je pense pas que Kei irait mangez quelque chose sans savoir, mais leur couleur semble rappelez quelque chose a Goldrun mais quoi ? Alors que Kei en prend un, l'homme chat en fait de même, mais a peine quand il croque il le recrache tout de suite. Il s'en souvient maintenant, une de ses ancienne maîtresse avec utilisé ce champignon pour le drogué, enfin pour s'amusé a voir la réaction, de puissante hallucination mais trop tard pour Kei elle se tient déjà le front, et elle débute a parlez a voix basse, bien qu'il est du mal a comprendre la totalité des choses qu'elle raconte il pu entendre quelque chose de claire et net.

- "Nelson... Je suis désolée.. Désolée... Vraiment... Désolée.."

Il avait beau la secoué dans tout les sens il n'arrive pas a lui faire reprendre ses esprits, puis il fini par se rappelez qu'on lui avait fait boire de l'eau pour faire dissipé les effets. Il prend la gourde, mais impossible de faire boire la moindre gout, la maîtrisé avec une main est impossible, et l'autre tiens la gourde. Il ne reste plus qu'une solution, celle qu'avait utilisé pour lui faire boire lui aussi quand il était sous effet des champignon. Il prit de l'eau dans sa bouche, puis avec ses deux main il fit en sorte que la tête de Kei soit levé pour que l'eau parte bien vers le bas. Mais juste avant de passé a l'acte il fixe ses lèvres et hésite une seconde, mais il reprend ses esprits puis il lui fait avalé de l'eau, le peu d'eau quels a réussi a lui faire boire la réveille pendant leur ''transfert'' d'eau, quand il voit son regard qui s'éveille le fixé, il devient rouge puis recule avant de l'aidé a boire l'eau qui reste dans la gourde.

- Il faut boire Kei, sérieusement tu m'a fait peur tu semblais terrifie par quelque chose.

Après qu'elle est fini de reprendre ses esprits il vient lui caressé les cheveux comme elle lui avait fait auparavant, il pense que c'est un geste humain pour réconforté les gens donc il le fait pour que Kei soit un peu mieux. Mais la question qui tourne autour de lui est pourquoi il n'arrive plus a la regardé en face ? Pourquoi il a hésité quand il a vu ses lèvres, le faite de n'être plus esclave le fait réfléchir avant de faire quelque chose ? Qui sait.
Alors que le silence est présent, l'homme chat brise la glace avec une question un peu en rapport avec ses paroles.

- Tu t'excusez quand t'était en pleins délire, les excuses était pour moi, pourquoi t'excusez tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Une neige rouge. PV Kei - Terminé Ven 6 Sep - 20:41

Nous avons mis une petite semaine avant de reprendre la route. Le temps que la plaie de Nelson se soit un peu cicatrisée et que le risque de réouverture devienne minime. Cependant minime ne voulait pas dire qu'elle ne pouvait pas se rouvrir. Je nous obligeais à faire des pauses régulières, pour lui principalement. Je ne voulais pas prendre de risque inutiles. L'avoir vu à moitié mort m'avait amplement suffit. Cette fois notre halte se fit dans une clairière boisée et calme. Comme j'en avais pris l'habitude, j'allai chercher de quoi manger, soit des fruits et quelques champignons comestibles avant de revenir vers lui. J'avais posé ma récolte devant nous avant de m'asseoir à côté de lui. Je pris un fruit et un champignon que je mangea. Quelques minutes plus tard, ma tête avait commençait à tourner alors que ma vue se troublait. Puis mon cauchemar recommença. Les cadavres, le sang, la mort. Mes parents d'abord, puis de Yurick. Dans mon mauvais rêve, je m'étais levée, rassise, pour me reculer vivement lorsque le visage de Nelson remplaça celui de mon ami aveugle. Je posa mes deux mains sur ma tête alors que tout mon corps tremblait. Des larmes roulaient sur mes joues. Pour moi Nelson était mort, comme les autres. Je le voyais de mes propres yeux. Des excuses échappèrent de ma bouche et je les répétais inlassablement.

Le corps de l'homme chat se redressa et s'approcha de moi. Je tremblais encore plus lorsqu'il posa ses mains sur mes épaules pour me secouer. Il voulait m'emmener avec lui ? Je m'excusais encore. Je ne pouvais pas me justifier. Ce n'était pas vraiment de ma faute. Enfin si mais pas totalement. C'était cette malédiction. Je n'avais pas voulu qu'il meurt. Bien au contraire. Il posa ses deux mains sur mes joues pour relever ma tête avant d'approcher son visage meurtri du mien. Il déposa ses lèvres contre les miennes et je sentis un liquide envahir ma bouche puis ma gorge. Je pensais d'abord que c'était du sang mais.. mon esprit redevenait plus clair. Mes yeux m'écarquillèrent un peu lorsque le visage de l'homme chat retrouva ses couleurs et sa vitalité. Il avait un visage rouge alors qu'il se recula vivement avant de revenir vers moi avec une gourde. Il était... Vivant ? Ce n'était qu'un mauvais rêve ?

"Il faut boire Kei, sérieusement tu m'a fait peur tu semblais terrifie par quelque chose."

J'acquiesçai légèrement. Ma tête était douloureuse. Mais je bus ce qu'il me proposa sans rechigner. Ce n'était que de l'eau. Lorsque je termina la gourde, Nelson vint poser sa main sur mes cheveux pour les caresser comme je l'avais fais pour lui quelque jours auparavant. Mes pommettes prirent une légère teinte rouge alors que de nouvelles larmes apparurent. Il était bien vivant en face de moi. Ce que je n'avais vu n'était qu'un horrible cauchemar. J'essuyai les gouttes salées. Tant pis si il me voyait comme ça. Tant pis si j'étais faible. J'étais heureuse qu'il soit encore en face de moi. Je tendis mes bras pour attraper ses mains et l'attirer vers moi. Même si il n'était pas sous sa forme animal, j'avais besoin de sentir qu'il était vraiment vivant. Que ce n'était pas encore un rêve. Je le garda dans mes bras un petit moment, au calme. J'étais apaisée de le sentir près de moi après un tel cauchemar. Mais Nelson rompit le silence :

"Tu t'excusais quand t'étais en plein délire, les excuses étaient pour moi, pourquoi t'excusais tu ?"

Je le lâcha à la fin de sa phrase pour m'éloigner un peu de lui. Je lui avais tourné le dos. Je m'étais excusée. Oui je m'en souvenais. J'étais désolée d'être la cause indirecte de sa mort dans mon délire. Comment est ce que je pouvais lui répondre sans lui parler de mon passé ? Je pouvais jouer l'idiote, en disant que je ne me souvenais pas de m'être excusée mais si un tel scénario venait à nouveau à avoir lieu, je devrais lui expliquer. Ne serais ce pas mieux d'en parler tout de suite et être tranquille après ? Cependant, si je venais à lui dire il n'accepterait pas le fait que je ne veuille plus de lui.. Je finis par prendre la parole :

- "Je.... Je t'avais juste électrocuté un peu trop fort... héhé..."

Je laissa échapper un petit rire gêné, qui sonnait faux et pas du tout convaincant. Comme si il allait croire un bobard pareil. Il était peut être idiot mais pas à ce point. D'ailleurs, l'insistance de son regard sur mon dos prouvait bien que mon mensonge ne passait pas. Je laissa un petit blanc s'installa et lorsque celui ci devint trop lourd à supporter, je repris la parole sans lui porter un coup d’œil:

- "Tu te rappelles lorsque l'on a quitté Ji'an et que l'on a rencontré Caty qui voulait te dire quelque chose?" J'attendis qu'il acquiesce pour continuer. "La chose dont elle voulait t'informer était que.. Je suis un monstre, ou une meurtrière si tu préfères. C'est pour ça que les gars de la dernière fois en avait après moi. Je paris que tu ne me crois pas capable de ça, pas vrai ? Il y a sept ans , un jour de neige, j'ai tué mes parents et mon petit frère, de sang froid. Mais j'ai beaucoup regretté ensuite. Ils n'avaient pas mérité ça même après ce qu'ils m'avaient fait. Il y a deux ans, encore un jour de neige, j'ai causé la mort d'un gamin aveugle qui m'avait offert son hospitalité. J'ai culpabilisé pas mal de temps. Et je me sens encore coupable. Et.. Il y a une semaine, tu as failli y passer à ton tour.. Par ma faute. Parce que tu étais avec moi.. C'est pour ça que tu ne peux plus rester avec moi, que tu dois te trouver une nouvelle voie. Je ne veux pas être encore à l'origine d'un mort. Et encore moi la tienne.."

La dernière phrase avait presque été dit dans un murmure. Peut être ne l'avait il pas entendu. Ça m'arrangerait même un peu. En lui disant tout ça, de nouvelles larmes glissèrent sur mes joues que j'essuyai de suite. J'avais assez pleuré récemment non ? J'avais même l'impression de ne pas avoir arrêter. C'était la première fois que je parlais de tout ça avec quelqu'un. Même Yurick n'avait pas su pour mes parents. Nous n'avions jamais évoqué le sujet mais peut être le savait il pour x raison. Peut être aussi que ça lui aurait sauvé la vie si il avait su. Il ne m'aurait sûrement pas gardé chez lui et il ne serait pas mort aussi bêtement.. Et Nelson ? Comment allait il réagir ? Respecter mon choix et nous séparer à la prochaine ville ? Ou bien s'incruster dans ma vie encore un peu plus ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une neige rouge. PV Kei - Terminé Ven 6 Sep - 21:16

Après qu'elle est fini de reprendre ses esprits il vient lui caressé les cheveux comme elle lui avait fait auparavant, il pense que c'est un geste humain pour réconforté les gens donc il le fait pour que Kei soit un peu mieux. La jeune femme avait les larmes au yeux, elle tentait bien de retiré les larmes qui s'écoule, mais elles reviennent a la charge a chaque fois, puis elle prit les main de l'homme chat pour l'attiré dans ses bras, elle le serre un peu fort comme si elle n'allait plus le lâché de toute sa vie. Goldrun est un peu gêné, son coeur bat plus vite et il ne sait pas pourquoi, mais les larmes sont présente elle coule a flot, il la caresse doucement au niveau de la tête pour la calmé de cette tristesse qu'il ignore encore un peu la raison.
Alors que le silence est présent, l'homme chat brise la glace avec une question un peu en rapport avec ses paroles.

- Tu t'excusez quand t'était en pleins délire, les excuses était pour moi, pourquoi t'excusez tu ?

- "Je.... Je t'avais juste électrocuté un peu trop fort... héhé..."

Cette phrase pue le mensonge, n'importe qui aurait devinez qu'il s'agit d'un sans la connaitre, elle ne s'excuserais pas de la sorte pour une décharge un peu trop forte. Alors qu'il la fixe l'air de dire qu'il veut savoir la vérité elle fini par craqué.

- "Tu te rappelles lorsque l'on a quitté Ji'an et que l'on a rencontré Caty qui voulait te dire quelque chose?"

- Oui.

- "La chose dont elle voulait t'informer était que.. Je suis un monstre, ou une meurtrière si tu préfères. C'est pour ça que les gars de la dernière fois en avait après moi. Je paris que tu ne me crois pas capable de ça, pas vrai ? Il y a sept ans , un jour de neige, j'ai tué mes parents et mon petit frère, de sang froid. Mais j'ai beaucoup regretté ensuite. Ils n'avaient pas mérité ça même après ce qu'ils m'avaient fait. Il y a deux ans, encore un jour de neige, j'ai causé la mort d'un gamin aveugle qui m'avait offert son hospitalité. J'ai culpabilisé pas mal de temps. Et je me sens encore coupable. Et.. Il y a une semaine, tu as failli y passer à ton tour.. Par ma faute. Parce que tu étais avec moi.. C'est pour ça que tu ne peux plus rester avec moi, que tu dois te trouver une nouvelle voie. Je ne veux pas être encore à l'origine d'un mort. Et encore moi la tienne.."

- C'est bizarre je ne vois pas ''ce monstre'' moi. Je vois juste une petite fille qui n'a vraiment pas eu chance dans le passé. Je ne crois pas qu'un monstre irait pleurer a s'en vidé le corps pour ses victimes. Tu n'a pris aucun plaisir, enfin tu répond même pas une fois au critère. J'ai tuée bien plus que tu ne pourrais le croire, je ne pleure pas mes victimes, bon j'y prend pas du plaisir, mais je suis bien pire que toi dans ce domaine.

Il s'approche ensuite pour la porté comme toute les femmes souhaite être porté par l'homme de le vie généralement a cette époque, comme une princesse. Puis il la regarde avec un beau sourire.

- Si tu sais pas t'occupé correctement de toi je vais devoir restez encore un moment avec toi.

Dit-t-il avec un grand sourire, limite moqueur. Il la dépose ensuite sur un rocher, les deux jambe de Kei était séparé en deux a cause de l'homme chat qu'est entre les deux. Puis en lui caressant fortement les cheveux au point de la décoiffé il lui dit.

- Puis je t'avouerais que j'ai envie de resté avec toi, même si tu n'es plus ma maitresse tu reste quelqu'un ... comment dire ... d'important peut être ? Précieux ? Comment dire quand la présence de quelqu'un nous rend heureux, et nous réchauffe même par les plus grande tempête ?

On pourrait croire a une déclaration de l'homme chat, mais il ne sait tout simplement pas trouvé les mots pour exprimé ses sentiments du moment présent sur la chose.
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Une neige rouge. PV Kei - Terminé Ven 6 Sep - 22:12

Heureuse de le savoir en vie, du moins de vue, je voulais en juger par les actes. J'avais tendu les bras pour l'attirer vers moi. Oui il était vivant. Vraiment. Ce n'était pas un rêve. Les larmes de joie avaient continuer de couler sur mes joues. J'avais beau les essuyer encore et encore, elles ne s'arrêtaient pas. L'homme chat me caressa les cheveux encore une fois, comme pour tenter de calmer mes pleures. Je le laissa faire. Il y parvenait un peu après tout. Puis il posa une question. LA question... Je l'avais lâché pour m'éloigner un peu. J'avais menti avant de dire la vérité sur le pourquoi de mes excuses. Et sur mon passé par la même occasion. Je ne savais pas trop comment il allait réagir. J'avais un peu peur de sa réaction d'ailleurs... Je ne savais pas ce qui me ferait le plus plaisir. Le fait qu'il fasse sa nouvelle vie seul, ou bien qu'il décide de rester avec moi quand même. Puis il exprima son avis :

"C'est bizarre je ne vois pas ''ce monstre'' moi. Je vois juste une petite fille qui n'a vraiment pas eu chance dans le passé. Je ne crois pas qu'un monstre irait pleurer à s'en vider le corps pour ses victimes. Tu n'as pris aucun plaisir, enfin tu réponds même pas une fois au critère. J'ai tué bien plus que tu ne pourrais le croire, je ne pleure pas mes victimes, bon j'y prend pas du plaisir, mais je suis bien pire que toi dans ce domaine."

Petite fille... ? Je n'étais pas une petite fille ! Même si j'avais beaucoup pleuré en ce moment mais je n'étais plus une enfant ! Et pis, si je pleurais c'était parce que les personnes que j'avais perdu m'étaient chères.. Si lui avait tué pour ses maîtres il ne devait pas les connaître. Mais peut être qu'il avait raison.. enfin, je n'étais peut être pas un monstre néanmoins ça ne changeait rien à ce que j'avais fais. J'allais lui faire part de tout ça lorsqu'il me prit de court. Il se glissa derrière moi pour poser une main sous mes genoux et une autre dans mon dos pour, ensuite, me porter comme si j'étais une princesse. Mes joues prirent une teinte rosée. Et pis c'était quoi ce grand sourire sur son visage. Il se fichait de moi ?! Si je ne savais pas m'occuper de moi il allait rester ?

- "J'ai très bien su m'occuper de moi toute seule jusque maintenant. J'ai pas besoin que tu veilles sur moi!"

Nelson me posa ensuite sur un rocher. J'étais assise alors que lui était resté debout entre mes deux jambes. Il se mit ensuite à me frotter les cheveux au point de me décoiffer. J'ouvris la bouche et il s'arrêta pour parler à son tour :

- "Arrêtes ça tu veux!"

"Puis je t'avouerais que j'ai envie de resté avec toi, même si tu n'es plus ma maitresse tu reste quelqu'un ... comment dire ... d'important peut être ? Précieux ? Comment dire quand la présence de quelqu'un nous rend heureux, et nous réchauffe même par les plus grande tempête ? "

Il voulait rester avec moi .. ? Parce que j'étais importante pour lui ? Il était vraiment sérieux ? Il ne plaisantait pas ? Le ton de sa voix prouvait le contraire. Il était sérieux. Je posa à nouveau ma main sur sa tête pour caresser ses cheveux entre ses deux oreilles de félins en lui souriant:

- "Important est un terme plutôt approprié. Ou bien cher à ton cœur. Restes avec moi alors mais à la moindre bavure de ta part, je te laisse sur le bord de la route!"

Je ne savais pas vraiment si je serai capable de m'occuper de lui convenablement. Surtout que là c'était plutôt l'inverse. Ça me donnait une responsabilité en plus. Sa vie serait entre mes mains. Il risquerait de mourir encore jusqu'à ce que ça arrive vraiment.. Je chassa vite fait cette idée de mon esprit. Ce n'était pas le moment de penser à ça.

- "Restons ici pour la nuit. L'endroit est calme. On reprendra la route demain, d'accord ?"

Je descendis de mon pied des-tale improvisé pour aller chercher du bois. Nelson était libre de ses mouvements maintenant. Qu'il fasse donc ce qu'il voulait, dans la limite du raisonnable vu sa blessure encore récente.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une neige rouge. PV Kei - Terminé Lun 9 Sep - 12:32

- Puis je t'avouerais que j'ai envie de resté avec toi, même si tu n'es plus ma maitresse tu reste quelqu'un ... comment dire ... d'important peut être ? Précieux ? Comment dire quand la présence de quelqu'un nous rend heureux, et nous réchauffe même par les plus grande tempête ?

On pourrait croire a une déclaration de l'homme chat, mais il ne sait tout simplement pas trouvé les mots pour exprimé ses sentiments du moment présent sur la chose. Mais Kei semble réagir normalement a la situation, pas de malentendu c'est toujours bon.

- "Important est un terme plutôt approprié. Ou bien cher à ton cœur. Restes avec moi alors mais à la moindre bavure de ta part, je te laisse sur le bord de la route!"

Alors que les deux compagnon reprenne la route la jeune femme veut dormir pour reprendre des forces, alors qu'elle part chercher du petit bois l'homme chat regarde son entourage pour savoir quoi faire. Il avance un peu dans les bois puis croise un chat d'une couleur inhabituelle, le chat était tout rouge il fixe l'homme chat avec un genre de petit sourire sournois. Un bruit attiré l'attention de Goldrun a l'opposé du chat, il ne s'agit que de Kei, mais une fois qui retourne la tête pour fixé a nouveau le chat celui-ci avait disparu. Avait-t-il besoin de sommeil ? Après tout vu les dernier jour pourquoi pas. Alors quels commence a préparé, l'homme chat ce met sous forme animal puis s'installe a côté de Kei puis il s'endort tellement rapidement qu'aucun dialogue n'a eu lieu. Au réveille Kei était encore endormi, sa main était sur le dos de l'homme chat. Un petit sourire avant de monté délicatement sur elle. Puis il lui lèche le visage une ou deux fois pour la réveillé, sous cette forme cela devrait pas trop la dérangé ce réveille par une bête.

- C'est l'heure de ce levé la belle aux bois dormant.

Après que le réveille est fini l'homme chat reste dans sa forme féline, il dit vouloir resté un peu sous cette forme, le temps qu'on part. Puis quand l'heure de reprendre la route arrive il reprend finalement forme humaine. Pendant leur chemin il croise un homme étrange, assez âgé et qui transporte quelque chose trop lourd pour lui. L'objet en question était une statue de chat. Un genre de Dieu de la région.

- Oh un fils de notre Dieu viens nous rendre visite !

- Excusez moi ?

L'homme avait arrêté ses activité, le plus surprenant est qu'il pense que l'homme chat est un fils de leur dieu, comment avait-t-il vu qu'il était mi homme mi chat ? Il le camouflé plutôt bien pourtant.

- Vous n'avez pas la couleur rouge de notre Dieu, mais tout les hommes hybride d'un chat son vénéré dans le coin, et si ...

- Nous somme juste de passage, nous n'avons pas l'intention de restez dans les environs très longtemps.

- C'est regrettable, je vous souhaite un bon voyage alors.

Dit-t-il en s'inclinant debout. Alors que les deux continue leur route, a chaque personne qu'il croise il s'incline, l'endroit est vraiment étrange  autant ne pas trainé par ici très longtemps.

- Cet endroit me fait peur Kei, on doit partir aussi vite que possible.
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Une neige rouge. PV Kei - Terminé Mar 10 Sep - 22:20

Nelson m'avait fait part de sa confusion ainsi que de son envie de rester près de moi. Je lui avais simplement dis de rester avec moi. Pour le moment en tout cas. Et ce, jusqu'à ce qu'il fasse une bêtise. Après ça, j'étais descendue du rocher. Nous reprîmes ensuite la route. Tranquillement. Sans nous presser. Nous finîmes par nous arrêter quelques heures plus tard, alors que la nuit commençait à tomber. L'endroit semblait calme. C'était parfait. J'allai chercher du petit bois pour allumer un feu, laissant ainsi l'homme chat faire ce qu'il voulait. Je trouva rapidement ce que je voulais, comme si ces brindilles n'attendaient plus que moi. Je les ramassa une par une avant de revenir à l'endroit initial, où était l'homme chat. Ce dernier sursauta lorsque j'arrivai avant qu'il ne retourne la tête vers ce qu'il regardait auparavant.

- "Qu'est-ce qu'il y a?"

Il se tut et alors que j'allumai le feu d'une étincelle, il vient se coucher à côté de moi sous sa forme animale. A peine avais je eu le temps de tourner la tête vers lui qu'il s'était déjà endormi. Nelson devait vraiment être fatigué.. Je sortis la couverture de mon sac puis je m'allongea. Ma tête contre ce dernier. Je me couvris, l'homme chat également. Je lui donna quelques caresses avant de m'endormir à mon tour. La nuit fut sans rêve mais ce fut reposant. Vraiment. Je sentis quelque chose d'humide et de râpeux sur ma joue. Qu'est-ce qui se passait encore ? J'ouvris un œil, puis l'autre et je vis que l'hybride s'amusait bien. Il était sur moi, en train de me lécher la joue en disant qu'il était l'heure de se lever, pour moi, la belle au bois dormant. Je lui répondis d'une voix encore un peu endormie :

- "On pouvait dormir encore un peu, Nelson."

Je resta couché un peu plus longtemps. Le temps que l'homme chat range les quelques affaires qui traînaient. Il ajouta d'ailleurs qu'il voulait rester sous sa forme féline encore un peu. Non pas que ça me dérange. Au contraire, je l'aime bien sous cette apparence. Lorsque nous reprîmes la route, l'hybride reprit sa forme humaine. Nous marchâmes aussi tranquillement que la veille. Ce n'était pas la peine de se presser. Surtout que les plaies du garçon pouvaient se rouvrir à tout moment. Cependant, sur la route nous croisâmes un drôle de bonhomme. Encore plus bizarre que l'homme chat. Et fallait le faire ça.. L'inconnu portait une énorme statue de chat, bien trop lourde pour lui. Il prit la parole à l'attention de mon ancien esclave :

"Oh un fils de notre Dieu viens nous rendre visite ! Vous n'avez pas la couleur rouge de notre Dieu, mais tout les hommes hybride d'un chat son vénéré dans le coin, et si ... "

Comment avait il su que Nelson était à demi chat ? Ses oreilles et sa queue étaient pourtant assez bien cachées.. D'ailleurs, la réponse de mon compagnon avait été assez cash. C'était clair. Nous étions simplement de passage. L'homme s'inclina respectueusement puis reprit son chemin. Nous fîmes de même jusqu'à arriver à un petit patelin isolé où les habitants s'inclinaient au passage de Nelson. C'était assez drôle de voir ça. Surtout en sachant son passé d'esclave, d'être rejeté ou regardé d'une manière malsaine. L'homme chat se tourna ensuite vers moi pour me dire :

"Cet endroit me fait peur Kei, on doit partir aussi vite que possible."

- "On peut rester un peu ici. Ça n'a pas l'air dangereux comparé à Salix. Et pis, ça te changera de ton ancien statut. Pendant quelques jours tu seras le centre d'intérêt."

J'avais dis la dernière phrase en lui tirant légèrement la langue. Je le taquinais un peu mais ce n'était pas méchant du tout. Il savait que je l'abandonnerai pas sans raison. Enfin, j'espérais qu'il en avait conscience. D'un coup, une horde de bambin arrivèrent en courant et entraînèrent l'homme chat de force avec eux. Je lui fis un signe de la main avec un sourire bienveillant. Qu'il aille donc s'amuser un peu. Et pis, il ne risquait rien avec des enfants pas vrai ? Quant à moi, je pris le chemin opposé. Il avait le droit à un soupçon de liberté. Je me baladais dans les pauvres ruelles. C'était vraiment un coin paumé donc ce n'était pas ici qu'il y aurait quelque chose d'intéressant à faire. Par ailleurs, les rues étaient un peu désertes. Nelson devait avoir attirer toute l'attention avec ses oreilles. Je l'imaginais s'énerver contre les gamins, dirent qu'il ne jouerait pas avec eux. Ce genre de chose dont il était tout à fait capable. Mais aussi la gêne qu'il pourrait avoir si les enfants venaient à toucher ses oreilles comme avait pu me montrer Elise la dernière fois que je l'avais vu.

Alors que je pensais à ça, avec un petit sourire amusé sur les lèvres, je sentis quelque chose se frotter contre ma cheville. Je baissa les yeux pour remarquer un chat noir, qui réclamait visiblement des caresses. J'allai m'abaisser pour lui en accorder mais il s'éloigna d'un pas rapide, sans pour autant courir. Je le suivis. Il entra dans une petite baraque, pas très accueillante. Lorsque j'entrai à mon tour, le félin était assis en train de se lécher la patte. Je ne l'avais pas remarqué tout à l'heure mais il avait de beau yeux violet pétillant de malice. C'était peut être le dieu de leur village non ? Mes pas me rapprochèrent encore de lui. J'avais tellement envie de le caresser que je n'entendis même pas la porte se refermer. Arrivée à sa hauteur, je tendis ma main mais il me griffa assez violemment. Suffisant pour que plusieurs gouttes tombent sur le sol. Puis je sentis mes forces m'abandonnaient. Il commençait à faire chaud dans la pièce, me faisant ainsi transpirer. Un peu comme si j'avais de la fièvre. J'avais vraiment en face de moi un Dieu félin? Je m'assois par terre, une main contre mon front. Non. L'homme avait dit que le chat était rouge, pas noir. Qu'est-ce qui se passait alors ?! D'ailleurs, il y avait une drôle d'odeur dans cette pièce. Mon esprit s'embrumait et j'avais beaucoup de mal à avoir les idées claires. Le chat que j'avais suivi, se révéla être une chatte qui repris forme humaine. Je vis qu'elle porta ses ongles couvert de mon sang à ses lèvres. Mon regard brouillé reconnu tout de même Caty. La chatte qui passait son temps à nous attirait des ennuis. Ahh... C'était donc elle le chat.. enfin la chatte... Elle s'approcha de moi alors que les traits de son visage changèrent. Lorsqu'elle posa sa main sur ma joue, ses cheveux avaient la même teinte dorée que les miens, ses pupilles violettes avaient cédé au bleu azur. Elle me ressemblait trait pour trait. C'était assez étrange de se voir comme si j'avais un miroir en face de moi. La chatte parla à voix basse, à mon attention:  

- "Ma pauvre petite Kei. Que tu es naïve. Tu vas rester sagement ici pendant que je prendrais ta place."

- "Comment..?"

- "Un simple tour de passe passe, un peu comme tu sais si bien les faire. Chaton ny verra que du feu!"

Et elle sortit en sautillant gaiement. Caty prit tout de même soin de fermer la porte correctement. Le gaz qui s'était répandu dans la pièce qu'elle venait de quitter tiendrait encore quelques heures. Plusieurs même. Elle avait néanmoins demandé à une femme du village de s'occuper de la blonde, le temps qu'elle fasse ce qu'elle voulait. Elle lui avait seulement demandé de lui apporter de l'eau et de lier ses mains d'ici une heure ou deux. La chatte ne voulait pas la blesser. Nelson n'en aurait pas été très content. D'ailleurs, elle se mit à sa recherche. Après tout c'était pour lui qu'elle avait fait tout ça !

La chatte finit par le retrouver. Enfin. Il était entouré de gamins bruyants. Mais il souriait. Qu'il s'amusait c'était très bien mais elle était là maintenant. Elle s'approcha du groupe de jeune gens et attrapa la main de l'homme chat tout en parlant à l'attention des enfants :

- "Désolée les enfants mais je récupère mon compagnon demi chat."

Elle l'entraîna ensuite dans les rues avant de lui proposer d'aller manger un petit bout. Après tout, ici, ils pourraient manger gratuitement sans problème.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une neige rouge. PV Kei - Terminé Mer 11 Sep - 11:06

Alors que les deux compagnon reprenne la route la jeune femme veut dormir pour reprendre des forces, alors qu'elle part chercher du petit bois l'homme chat regarde son entourage pour savoir quoi faire. Il avance un peu dans les bois puis croise un chat d'une couleur inhabituelle, le chat était tout rouge il fixe l'homme chat avec un genre de petit sourire sournois. Un bruit attiré l'attention de Goldrun a l'opposé du chat, il ne s'agit que de Kei, mais une fois qui retourne la tête pour fixé a nouveau le chat celui-ci avait disparu. Avait-t-il besoin de sommeil ?

- "Qu'est-ce qu'il y a?"

- Rien, j'ai cru voir quelque chose mais j'avais rêvé éveiller.

Au réveille Kei était encore endormi, sa main était sur le dos de l'homme chat. Un petit sourire avant de monté délicatement sur elle. Puis il lui lèche le visage une ou deux fois pour la réveillé, sous cette forme cela devrait pas trop la dérangé ce réveille par une bête.

- C'est l'heure de ce levé la belle aux bois dormant.

- "On pouvait dormir encore un peu, Nelson."

Après que le réveille est fini l'homme chat reste dans sa forme féline, il dit vouloir resté un peu sous cette forme, le temps qu'on part. Puis quand l'heure de reprendre la route arrive il reprend finalement forme humaine. Pendant leur chemin il croise un homme étrange, assez âgé et qui transporte quelque chose trop lourd pour lui. L'objet en question était une statue de chat. Un genre de Dieu de la région. Un vieille homme semble avoir remarqué les origines de l'homme chat d'un coup d'oeil, il fait peur d'avoir une tel vu, il devait l'avoir regardé partout en quelque seconde, cela fait bien plus que peur du coup.
Après un petit moment passé dans le village il semblerait malgré qu'il dise que l'endroit ne lui plait pas du tout qu'elle souhaite restez un peu et que cela va lui changez les idée. Alors qu'un groupe d'enfant l'emporte Kei lui fait un signe de la main avec un visage radieux, il était content de la voir sourire comme cela mais...

- Kei attend, je ne suis pas a l'aise ici !

Mais trop tard elle était déjà éloignez, et les enfants s'amuse avec l'homme chat. Plusieurs minute passe, les enfants était déjà fatiguez de bougez dans tout les sens, après tout fuir des enfants n'est pas difficile. Mais il en restez un qu'avait réussi a attraper sa queue animal furtivement, bien qu'il l'es vu il le laissa l'attrapé pour lui faire plaisir. Puis quelque chose vient le tiré.

- "Désolée les enfants mais je récupère mon compagnon demi chat."

- Kei, enfin j'avais cru que tu m'avais abandonné. Dit-t-il d'un petit sourire.

Quelque chose d'étrange était arrivé a Kei ? Son regard était différent, la lueur dans ses yeux semble être plus intense que tout a l'heure non ? Enfin peut importe, elle a du trouvez quelque chose qu'a du lui faire plaisir, son odeur était la s'était tout ce que l'homme chat avait envie de sentir. Elle propose de mangez ici, après tout c'est pas tout les jours qu'on mange et loger a l'oeil, voila bien Kei, quand il s'agit d'argent on la reconnait bien. Pourquoi pas pendant le chemin les gens s'incline, mais bizarrement on dirait qu'on est dirigez dans l'ombre, comme si les villageois nous trace la route qu'on doit prendre, encore l'imagination d'un chat un peu parano.

- Un stand de Takoyaki, j'ai déjà essayé c'est très bon.

Alors qu'il s'arrête au stand, Kei semble être plus collé que d'habitude, généralement elle garde les distance avec l'homme chat, mais cette fois on dirait qu'elle tente de restez collé au maximum, encore quelque chose d'étrange, c'est bizarre depuis qu'on est ici tout semble bizarre.
Les plats arrive enfin, l'homme chat n'attend pas, il pique l'une des boulettes puis souffle dessus avant de la mettre dans sa bouche. Comme prévu cela est bon, les oreilles de l'homme chat se dresse vu que c'est chaud, et une fois avalé elle retombe. Vu que tout le monde ici est au courant pour sa nature autant ce mettre a l'aise. Après le repas il ne savait pas quoi faire pour digéré.

- Bon faut digérer maintenant, tu veux faire quoi Kei ?

Elle voulait un endroit a l'endroit et tranquille pour que le repas soit encore plus appréciez, les gens avait limite écoutez et nous propose un lieu, au niveau du temple, arrivez la bas on aurait dit une blague, c'est une maison japonais a l'ancienne, porte coulissante, au centre de la maison un gardien magnifique, enfin on aurait pu croire qu'on était plus dans la même région. Il rentre dans une pièce, avec un lit pour deux personnage, l'homme chat n'y prête pas plus d'attention que cela, et s'installe au niveau du jardin, leur chambre est juste derrière, autant dire avec ce petit vent et ce soleil qui réchauffe le repas est beaucoup plus appréciez maintenant. Kei semblez être dans la chambre a faire quelque chose mais Goldrun était tellement occupez a appréciez qu'il ne regarde même pas ce qu'elle fabrique dans son coin.





Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Une neige rouge. PV Kei - Terminé Mer 11 Sep - 22:08

En arrivant dans cette petite bourgade tranquille et paumée, je n'avais pas pensé que ça se terminerait comme ça. Je m'étais faite avoir comme une bleue. Je n'étais pas idiote pourtant. Mais je suis tombée dans le panneau tête la première sans même me méfier une seconde. Ça m'apprendra. J'étais toujours enfermée dans cette pièce, même si quelqu'un était venu me rendre visite pour me proposer un peu d'eau avant de lier mes poignets et mes chevilles ensemble. Combien de temps allais je rester encore ici alors que l'autre chatte était avec Nelson.. ?

Avec Kei mise à l'écart, elle pouvait faire ce qu'elle voulait de l'hybride, auparavant collègue. Elle portait même son apparence. Avec tout ça, duper l'homme chat serait d'une facilité déconcertante. Il  ne restait plus qu'à adopter un comportement jugé normal. Ou du moins, ce que la blonde aurait pu faire. Caty avait finit par retrouver la personne qu'elle cherchait. Il était entouré de bambins bruyants, qu'elle fit disparaître en attrapant son ancien partenaire et en disant qu'elle venait le récupérer. Cela marcha à merveille. Nelson lui fit même un petit sourire. Ahh. Que ça faisait longtemps qu'il ne lui avait pas montré un signe amical. Ça lui avait presque manqué. Oui presque parce qu'elle adorait aussi voir son petit minois en colère. Il alla même jusqu'à dire qu'il avait cru qu'elle l'aurait abandonné. Oh croyait la, elle aurait réellement apprécié que la saltimbanque l'abandonne. Il serait alors revenu dans ses bras en pleurnichant. Mais non ! Il était bien trop proche pour ça ! Pff.

- "Comme si j'aurai pu t'abandonner. Tu sais bien que ce n'est pas mon genre !"

C'était, elle le pensait, la réponse que Kei aurait pu lui donner si elle avait été là. Après ça Caty proposa tout naturellement d'aller manger un morceau. Manger gratuitement ne se refuse pas ! Surtout que tout les villageois étaient au courant de son stratagème. C'était d'ailleurs pour ça qu'ils les guidaient le plus subtilement possible. Ils s'inclinaient à leur passage comme si ils étaient de  sang royal. Que c'était bon d'être ainsi apprécié et valorisé. Durant le trajet qui les mena à un marchand de takoyaki, la chatte habillement déguisée était restée proche du jeune homme, presque collée à lui. Elle aurait été elle même, elle lui aurait attrapé le bras pour ne plus le lâcher. Mais il ne devait se douter de rien. Du moins, pas pour le moment. Nelson avait commanda. A peine servit qu'il mangea sa part. Il souffla plusieurs fois dessus avant de le mettre dans sa bouche. Cependant toujours chaud, ses oreilles se dressèrent. Et la tête qu'il faisait était assez drôle. Il avait rarement eu ce genre de comportement lorsqu'ils avaient été tout les deux, dans le passé. Ils étaient enfants à cette époque. Leurs relations avaient changé ensuite. Un peu dans ses pensées, Caty entendit seulement l'homme chat lui demander ce qu'elle voulait faire.

- "Allons dans un endroit calme et tranquille"

Bien sur, tout ce petit manège avait été convenu avec les habitants du patelin. Ces derniers jouant le jeu à merveille les conduisirent au temple qui ressemblait plus à une maison nippone qu'à un véritable temple. Ils eurent l'autorisation de passer la nuit ici. Un magnifique jardin prônait au milieu de la bâtisse. Une chambre au futon deux places se trouvait à côté de ce dernier. C'était un véritable havre de paix. Nelson alla d'ailleurs s'asseoir au bord du jardin, savourant ainsi l'air frais qu'apportait le vent. Il ne prêtait même plus attention à la chatte. La fausse blonde en profita pour farfouiller dans le sac de la personne à qui elle avait volé l'identité. Elle était un peu désespérée de voir toutes les tenues masculines qu'elle avait. Puis, enfin elle trouva quelque chose d'intéressant. Une belle robe rouge, arrivant à mi cuisse avec un col en dentelle blanc et les épaules dévoilées. C'était parfait ! Elle l'enfila, en observant ses nouvelles proportions qui étaient relativement faible à son goût, avant de s'approcher de son amant. Comment Nelson pouvait il apprécier une poitrine si peu volumineuse ? Cela restait un mystère pour elle. La chatte s'agenouilla derrière lui. Ses mains se glissèrent sur le ventre du garçon alors que sa tête alla se loger contre sa nuque. Elle murmura ensuite :

- "Nelson.. Laisses moi rester un peu comme ça."

C'était le genre de chose que le demi chat ne pouvait pas refuser. Surtout pas à elle. Si ça avait été son vrai visage, il l'aurait déjà rejeté sans prendre la moindre pincette. Après tout, il la détestait. Ce plan était vraiment parfait. Il était tombé dans le panneau tellement facilement que ça en était flatteur. Caty resta contre lui un moment. Comme elle l'avait dit. Puis elle vint se mettre en face de lui. Il vit alors la tenue féminine qu'elle portait. La demoiselle allait le dominer cette fois. Elle posa une main sur son torse pour le forcer à s'allonger avant de se mettre au dessus de lui. Le regard des deux jeunes gens se croisait. Allait il la repousser ? Probablement que non. Mais ne sait on jamais. L'hybride sous ses yeux était plein de ressource, et elle le savait.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une neige rouge. PV Kei - Terminé Jeu 12 Sep - 22:10

Kei semblez être dans la chambre a faire quelque chose mais Goldrun était tellement occupez a appréciez qu'il ne regarde même pas ce qu'elle fabrique dans son coin. Puis soudainement des mains vienne entouré l'homme chat, Kei avait pris l'animal comme une grosse peluche puis elle mit sa tête dans sa nuque pour lui chuchoté ensuite.

- "Nelson.. Laisses moi rester un peu comme ça."

- D'accord ...

L'homme chat est un peu gêné, après tout il ne sait toujours pas pourquoi son corps semble s'agité quand Kei fait quelque chose en contacte avec lui, cela lui fait du bien, comme quelque chose qui le réchauffe. Puis des personnes du village semble dire qu'ils ont une tenue, un kimono japonais pour être plus a l'aise, d'un signe de la tête Kei disait qu'il pouvait l'enfilez. Une fois revêtu de la tenue il s'installe au même endroit que tout a l'heure, mais cette fois elle revient a la charge en fessant pression sur le torse pour forcé l'homme chat a s'allongez. Le visage de l'animal devient rouge, la belle robe rouge met en valeur la jeune femme qu'il a en face de lui et cela lui fait encore tout drôle. Les servant avait même apporter un alcool nommé saké, elle prit les deux coupe puis apporte l'une a la bouche du chat.

- Je supporte pas trop l'alcool ...

Mais l'homme chat reste un esclave même s'il est libre, un simple regard ou elle lui demande de boire et il le ferait sans discuté. Il ne tenue que deux coupe de saké avant de devenir rouge a cause de l'alcool, Kei continuait a venir au contacte et avec l'alcool les mouvements de l'homme chat était devenu un peu plus osé.
Kei se situé au dessus de lui comme tout a l'heure, on dirait qu'elle préféré avoir l'avantage, il ne pensais pas qu'elle serait plutôt dominante, enfin voila quoi. Puis a cause de l'alcool il se lâche un peu et commence a répondre au demande que son corps lui impose. Il se releve doucement puis sa langue viens lecher le cou de Kei, cela commence plutot au niveau du haut du torse puis sa remonte dans le cou. Une décharge qui l'attend peut être, mais vu qu'elle doit être surement un peu pompette la jeune femme lui fait aussi du rentre dedans, a ce stade la Goldrun risque de réagir tel un animal avec son instinct.
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Une neige rouge. PV Kei - Terminé Ven 13 Sep - 22:02

J'étais tombée dans le panneau de cette maudite chatte qui en avait après Nelson. Je pouvais m'estimer heureuse de ne pas être blessée mais tout de même.. Enfermée dans une pièce hermétique j'étais assise contre un mur. Mes poignets étaient liés ensemble, tout comme mes chevilles. Un gaz avait été répandus, m'embrouillant toutes mes pensées. Néanmoins je finis par m'endormir non sans mal. Qu'était elle en train de faire avec mon chat ? Enfin avec l'homme chat. Il ne m'appartenait plus et il n'était pas à moi non plus. Avait il au moins repéré la supercherie.. ?

Tout se passait à merveille, selon son plan minutieusement étudié. Il n'avait rien remarqué du tout. A croire que Caty jouait la comédie à merveille. Elle avait enfilé la belle robe rouge de la blonde qui mettait en valeur ses formes non extravagantes avant de se blottir contre son dos. Une petite phrase en lui demandant la permission et voilà qu'il acceptait sans même poser la moindre question. Que c'était facile ! Beaucoup trop même ! Quelques villageois firent coulisser une porte pour les avertir qu'ils avaient une tenue pour le jeune homme. Un kimono japonais. Bien sûr, c'était la chatte qui avait demandé une telle chose. Elle avait aussi demander à ce qu'ils apportent une bouteille de saké. Peut être était ce là l'un de ses fantasmes refoulés. En se détachant de son amant, elle l'autorisa à se changer. Ce qu'il fit devant elle. La demoiselle savait bien qu'il n'éprouvait aucune gêne à se retrouver nu devant une fille. Mais il eut tout de même un instant d'hésitation.

Alors qu'il se réinstallait en arborant son nouveau vêtement qui lui sied à ravir, la chatte fit pression sur son torse avec sa main pour le forcer à s'allonger. N'étant pas idiote -quoi que cela pouvait se discuter- elle n'appuya pas très fortement à cause de sa blessure qui se devinait sous ses bandages. Elle se plaça juste au dessus de lui, à califourchon. Le visage du garçon avait même prit une teinte rouge, signe de sa gêne. Comment avait il pu s'enticher d'une gamine pareille ? Kei n'avait rien pour elle. Ni un physique très valorisant, ni un passé très reluisant. Son présent ne l'était pas beaucoup plus d'ailleurs. Ce n'était qu'une meurtrière qui avait tué ses parents. Le savait il vraiment, lui qui restait à ses côtés ? En plus elle n'avait aucun cran. La chatte était sûre et certaine que son homologue blonde n'aurait jamais fait une telle chose. Elle était dominante et non dominée comme la saltimbanque.

Elle prit la flasque d'alcool, ainsi que les deux coupes. Elle les remplit en restant sur son compagnon de ce soir avant de lui en tendre une. Il se releva un peu en disant :

"Je supporte pas trop l'alcool ... "

Un regard, et il accepta sans autre compromis. Bien sur que Caty savait pertinemment qu'il ne supportait pas l'alcool, sinon pourquoi en aurait elle fait venir ? C'était une féline stratège qu'il avait en face de lui, pas une débutante. Deux verres et le voilà rougissant et éméché. Elle attendit qu'il soit dans cet état pour dire presque en murmurant :

- "Je le sais chaton... Je le sais."

D'ailleurs, il en profita pour se redresser un peu plus pour atteindre son cou. Sa langue fit son petit bonhomme de chemin de sa peau découverte du haut de poitrine jusqu'à la base de sa jugulaire. La chatte en frissonnât. Combien de temps avait elle rêvé de ça ?! Longtemps. Très longtemps. Depuis que son corps réclamait certaine choses. Mais il l'avait toujours rejeté. Normal puisqu'il la détestait. Mais là. A ce moment précis, il l'aimait. Ou du moins, il le pensait. Sa main droite le fit se rallonger alors que la gauche attrapa la ceinture de son kimono pour la retirer. Ce dernier s'ouvrit pour laisser apercevoir son torse. La patte de l'hybride remonta lentement le long de la peau de son camarade jusqu'à sa joue. Elle se pencha pour parler à quelques centimètres de ses lèvres :

- "Je veux que tu deviennes mien, mon petit chat."

Puis elle l'embrassa à pleine bouche alors que sa main entamait une nouvelle descente le long du torse de son amant.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.


Dernière édition par Kei Hynawa le Sam 14 Sep - 20:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une neige rouge. PV Kei - Terminé Sam 14 Sep - 1:16

Après avoir bu peu d'alcool l'homme chat était déjà complètement manipulable par n'importe qui, même un enfant pourrait lui collé une raclé sans forcé c'est pour dire. Mais pour l'instant la seule chose qu'il est en tête est de satisfaire ses besoins naturel a travers Kei, son corps le réclame, cela reste bien étrange car il n'imaginez pas que Kei viendrait le mettre dans un état pareil pour justement faire ce genre de pratique, mais dans la tête de l'homme chat tout se résume a sa pulsion sexuelle rien de plus rien de moins. Alors qu'il vient de parcourir le haut du corps de la jeune femme avec sa longue, celle-ci prend la parole avant d'embrassé l'homme chat a pleins bouche, alors que la main glisse doucement sur son torse.

- "Je veux que tu deviennes mien, mon petit chat."

- Moi aussi je te veux ... Kei.

Il répondit, avec l'alcool et ses pulsion qui sait si il se souviendra de ses paroles précises, mais bon le moment présent compte pour l'instant, alors que la main arrive au niveau de l'objet qu'avait déjà atteint une grande taille, l'homme chat semble perdre son dernier self contrôle qui lui reste puis il retourne la situation, Kei allongez sur le dos, lui au dessus presque a moitié nue a cause du Kimono qui part dans tout les sens. Il prit soigneusement le temps de retiré la robe quels avait mise pour finalement la laissé en sous-vêtement ( ceux que je t'ai montré ? huhu ) puis cette fois c'est lui qui viens se rué sur sa bouche pour l'embrassé, les deux reste longtemps a le faire au point d'arreté a cause de manque d'air, a la fin leur respiration forte et la chaleur rend tout cela un peu plus obscène mais vu la situation cela n"irais pas plus loin ? Et non aucun des deux semble assez satisfait pour s'arrêter ici, il semblerait que l'acte de la ''reproduction'' soit obligatoire, vu que l'homme chat reste un animal, quand il le fait c'est pour engendré une nouvelle génération, donc la protection il ne connait pas du tout, enfin si, c'est ex maîtresse lui obligé a mettre quelque chose mais cela lui viendrait jamais a l'esprit tout seul. Alors que les deux continue a s'embrassé et retiré le peu de vêtement qu'il le reste, ils vont débuté les choses sérieux, mais avant cela l'ex esclave a un reflexe stupide, demande la permission.

- Kei ... j'en peut plus d'attendre ... allons-y ...

Obligé de reprendre son souffle entre quelque mot, il lui exprime l'envie de commencé tout de suite, la nuit risque d'être longue, faut dire qu'il n'avait pas eu l'occasion de faire cela depuis longtemps, ce n'est pas la réserve qui lui manque. Mais pendant une fraction seconde il s'était demandé si ce n'était pas un rêve ? Comment serait-t-il possible que cela arrive ? Enfin qui se poserait des questions dans ce genre de situation sérieusement, peut être après il se posera la question, au réveille, mais pas avant en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une neige rouge. PV Kei - Terminé

Revenir en haut Aller en bas

Une neige rouge. PV Kei - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shouro Jidai :: Hors RP :: Archives :: RPs Terminés-