Shouro Jidai

L'époque des clochers
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Des retrouvailles inattendues.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Des retrouvailles inattendues. Mer 2 Oct - 10:04

Après un an avec la séparation avec Kei il n'avait toujours pas oublié cette femme, son visage revient de temps en temps mais rien d'important, juste de bon souvenir qui remonte.
Cela fait 6 mois qu'il est dans une ville bien étrange, le commerce est bon, et le trafic de fruit mer ne manque pas vraiment, la belle vie pour un chat n'est-ce pas ? L'argent ne manque pas, surtout quand on peut faire diverse tâche, vol, meurtre ou informateur dans une telle ville, mais bon l'homme chat n'avait pas envie de voir d'homme mort a ses pieds, juste être informateur lui rapporté pas mal, une petite maison acheté au bout du 2ème mois, petit mais agréable.
Le comportement de l'homme chat avait changez lui aussi, plus d'assurance, plus autonome, enfin malgré qu'il a gardé certain tic de son ancienne vie.
Un beau jour, le soleil brille et c'est une journée de repos, aucun client pour une information le calme plat. Il passe vers le port pour acheté de quoi mangez pour la journée et il remarque un rassemblement de gens qui semble applaudir quelqu'un. Par pur curiosité il va regardé et quand le visage de la personne fait surface les yeux de l'homme chat s'ouvre en grand. Difficile a croire que cela est possible après un an complet mais oui il s'agit bien de Kei aucun doute, enfin la phobie qu'il s'agit d'une autre pourrait être la mais bizarrement il n'avait pas de doute, elle porte son foulard, ce jour la il était tellement parti vite qu'il avait oublié cette objet précieux, au début il s'en mordait les doigt, puis petit a petit il l'avait accepté.
Quand le spectacle est fini les gens retourne a leur occupation il avance vers elle pendant qu'elle récupéré son argent durement gagné avec la sueur de son front.

- Tiens t'en oublie une Kei.

Le sourire sur le visage il attend de voir sa réaction, après tout un an c'est beaucoup en vie de chat, il était content de la voir vivante, mais elle ? Elle l'avait oublié ou bien elle serait contente de le voir ?
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Mer 2 Oct - 21:47

Me voilà à Narmada à faire mon show habituel. Cela faisait deux, voir trois ans que je n'y avais pas mis les pieds. C'est vrai ça. Pourquoi je n'y étais pas allée depuis si longtemps ? Je n'en savais rien. Avant de me rendre dans cette ville j'avais fais le tour de toute les autres. En une année, j'avais eu largement le temps. Un an exactement que j'avais été séparé de mon compagnon de route. Je n'avais pas été tendre avec lui. Il ne l'avait pas été avec moi non plus. Ce n'était pas entièrement de sa faute mais je lui en avais voulu. Vraiment. Au point de lui demander de déguerpir comme un voleur. Même en ayant été méchante avec lui, il avait pris soin de moi une dernière fois lorsque j'avais été pris d'une forte fièvre. Il m'avait même laissé son foulard préféré. Par inadvertance ou pour un souvenir, je ne savais pas. Je me rappelais vaguement qu'il m'avait dit qu'il partirait mais je m'étais endormie. Je ne l'avais donc pas entendu s'en aller sans même un au revoir. J'avais été un peu déçue mais je l'avais cherché. C'était entièrement de ma faute. La rousse, à qui j'avais accordé un séjour dans mon corps me l'avait longuement répété. Tellement qu'elle avait fini par me convaincre.

J'avais tenu ma part du marché en la conduisant comme convenu à Célèbes. La déesse en fut ravie. Elle retrouva son bel apollon aux oreilles pointues et resta avec lui de long moment. Moi aussi j'étais restée dans la ville elfique pendant quoi... Deux mois peut être. Je n'avais pas vraiment eu d'autres endroit où aller. Et pis ça m'avait permis de me reposer un peu. Je n'avais pas voulu être à nouveau malade. Une fois m'avait largement suffit. Lorsque j'avais voulu reprendre la route, la rousse m'avais joué un très mauvais tour. Et comme d'habitude, j'étais tombée dans le piège comme la bonne cruche que j'étais. L'esprit de l'hybride était retourné dans mon corps comme si de rien n'était. Bien sur j'avais essayé de l'éjecter comme nous avions dis mais c'est là qu'elle m'expliqua que la séparation ne pouvait se faire sans un consentement mutuel des deux parties. Et comme Madame m'avait trouvé sympathique et avait voulu s'assurer par quelque chose qu'elle souhaitait... J'étais condamnée à la supporter encore.. Jusqu'à ce qu'elle en ait marre de moi. J'avais vraiment été maudite à cette époque. Mais bon... On ne m'avait pas laissé le choix.

J'avais donc trimbalé cette déesse de ville en ville jusqu'à Narmada aujourd'hui. C'était une belle journée où le soleil donnait tout son éclat. Je m'étais arrêtée près du port, là où le passage était le plus important. J'avais alors enfilé ma tenue favorite pour faire mon spectacle, à laquelle c'était ajouté le foulard de mon ancien compagnon hybride. Je l'avais accroché à mon poignet. J'avais ensuite rassemblé une petite foule. Je fis mon show comme j'avais l'habitude de le faire. J'innovai même un peu. Au lieu des simples serpents, j'avais su faire des formes géométriques, jusqu'à un petit bonhomme qui marche. Ça n'avait pas été facile à apprendre. Mais j'avais réussi. Et le résultat était probant. Le spectacle fut un succès. Je fis la révérence avant que la foule ne se disperse. Je ramassa ensuite l'argent que je venais de gagner. Même la rousse me félicita. J'allais commencer à ranger mes affaires lorsqu'une voix se fit entendre. Une voix qui m'était très familière.

"Tiens t'en oublies une Kei."

Je releva lentement la tête. Mes yeux eurent un peu de mal à croire ce qu'ils voyaient. La personne en face de moi n'était autre que Nelson. Nelson! L'homme chat! Qu'est-ce qu'il fichait ici ? Lui aussi avait fait une halte ici ? Ou alors s'était il installé ? Je décida de mettre mes questions de côté alors que la rousse ajouta un petit commentaire en disant qu'il avait un peu grandi mais qu'il était toujours aussi mignon. Je préféra l'ignorer. Le jeune homme me tendait une pièce avec un sourire sur le visage. Je lui souris à mon tour en lui répondant :

- "Merci mais gardes là."

J'avais en même temps refermé sa main sur le petit objet métallique faisant office de monnaie. J'étais contente de le revoir après tout ce temps. Le passé était du passé et je n'avais pu vraiment envie d'y penser. Je poursuivis la conversation :

- "Je vois que tu as su te débrouiller tout seul depuis. J'étais sûre que tu en étais capable. Tu es de passage ici?"

La déesse commenta :

- *Idiote ! Dis lui qu'il t'a manqué ou que tu es contente de le voir tout simplement !*

- *Je ne t'ai pas demandé ton avis ! Tais toi!*

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Ven 4 Oct - 16:59

- "Merci mais gardes là."

Et voila qu'elle commence déjà a repoussé l'homme chat malgré qu'il soit très correcte avec elle, faut dire un an ne changera pas la Kei qu'il a connu.

- Toujours aussi froide Kei.

La conversation s’enchaîne, malgré qu'elle semble pas vouloir vraiment le voir elle continue la discutions et l'homme chat se prive pas de l'allongé d'avantage.

- "Je vois que tu as su te débrouiller tout seul depuis. J'étais sûre que tu en étais capable. Tu es de passage ici?"

- Oui j'ai réussi, mais je te rassure ta compagnie ma manquer, beaucoup même. Sinon j'ai une maison, c'est pas un palais mais j'en suis assez fière.

La compagnie de Kei l'avait beaucoup manquer il ne ment pas, mais il a toujours était de bonne compagnie dans cette ville, disons que les femmes sont facile ici, surtout les humaines. Puis après tout ce temps il devait quand même lui proposé son hospitalité.

- Si tu veux venir chez moi te posé un peu cela me ferais très plaisir.

Si elle refuse il insisterait juste qu'a la faire craqué, il la connait il serait comment s'y prendre, donc elle craquerais tôt ou tard, surtout qu'il est devenu plus agile pour ce genre de chose en un an. Donc les voila enfin chez le félin, quand il entre un long couleur s'offre a eux, dans le fond il y a la chambre et la douche et les deux première pièce son la cuisine et le salon, il l'invite a s'installé puis il apporte du thé, quand on entre on peut remarqué une paire de chaussure, c'est plus pour les femmes, ce n'est pas vraiment le genre de Nelson. Mais je l'avais dit non ? Qu'il ne manquais pas de compagnie ce petit chaton.

- Voila du thé, sinon comment vont tes voyages ?

Ils ont eu le temps de discuté un peu quand de l'eau semble coulé de la salle de bain, il y avait bien quelqu'un d'autre ici, mais qui déjà ? Faut dire qu'il est devenu un peu un séducteur pour ses appétits et qu'il a du mal a ce souvenir de qu'elle fille l'avait suivi la soirée d'avant. L'eau fini par s'arrêté et une femme brune avec seulement un serviette autour de la taille et une paire de lunette sur le nez arrive dans le salon. Elle était en train de séché ses cheveux comme elle pouvait quand elle croise le regard de Kei son visage devient rouge puis elle retourne se caché dans la salle de bain pour finir de se préparé. L'homme chat rigole de la situation avec un petit sourire, la femme revient dans une tenue correcte, le cheveux tiré en arrière pour faire une queue de cheval.

- T'aurais pu me dire qu'il y avait quelqu'un ! Bon je file je vais être en retard pour le travaille.

La brune fit un passage eclair puis reparti comme si elle n'était jamais était venu ici.

- Bon sinon on disait quoi de beau nous deux ? Si la brune t'intrigue c'est juste une fille d'un soir, mais je te rassure je n'ai pas d'idée derrière la tête pour toi, après tout j'ai déjà tout vu.

Il avait gagné en assurance, mais surement perdu en finesse avec l'arrogance qui devait le poussé un peu de temps en temps.

- Mais si tu veux qu'on s'amuse il y a pas de problème, je suis juste pas un fan des plans a trois.

Au début de la phrase il avait le sourire, mais pour la fin son regard scrupte la jeune femme dans les yeux, il avait compris depuis le temps qu'elle avait partagé son corps, il avait prit juste beaucoup de temps avant de le comprendre, puis il est devenu plus fort que l'autre fois, il arrive a sentir la présence de cette chatte folle en elle.

Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Ven 4 Oct - 21:23

Après mon spectacle j'avais eu l'agréable surprise de tomber nez à nez avec mon ancien compagnon de voyage. L'homme chat. Enfin c'était lui qui m'avait trouvé. Il avait ramassé l'une des pièces que je venais de gagner et il me l'avait tendu, avec un grand sourire. Je lui avais dis de la garder et le jeune homme avait répliqué que j'étais toujours aussi froide. D'où j'étais froide là ?! Je lui proposais de conserver une partie infime de l'argent que je venais de gagner ! Ce n'était pas pour être désagréable avec lui ! Il comprenait toujours tout de travers ! Ça n'avait pas changé ça ! Il m'agaçait déjà alors qu'on venait tout juste de se retrouver.. Je fis un gros effort pour oublier ce petit détail et engagea la conversation. Je lui demanda également si il était lui aussi de passage à Narmada. Sa réponse fut assez étonnante. Il avait su obtenir une maison. Non pas que je ne croyais pas en lui. J'avais toujours su qu'il était capable de faire des choses par lui même sans recevoir un ordre. Mais de là à avoir une demeure, même si ce n'était pas un palais, c'était un très gros progrès. J'étais contente pour lui. Il poursuit :

"Si tu veux venir chez moi te poser un peu cela me ferais très plaisir."

Aller chez lui ? Pourquoi pas. Ça faisait longtemps que je n'avais pas goutté au confort d'une maison. Et pis si ça pouvait lui faire plaisir. Ça serait aussi l'occasion de discuter un peu avec lui.

- "Je te suis."

- *Voilà des paroles raisonnables! *

J'ignorai la remarque de la rousse et nous voilà sur le chemin de sa maison. Lentement mais sûrement. Nous y arrivâmes néanmoins assez rapidement. Une petite demeure se profila devant mes yeux. La rouquine siffla mentalement comme impressionnée par la réussite du chaton. Elle n'avait pas totalement tort. Il ouvrit sa porte d'entrée qui donnait accès à un petit couloir. Au fond on peut deviner une chambre à coucher. A droite le salon et à gauche la cuisine. Simple mais cosy. Il fallait effectuer quelques pas pour se rendre dans la pièce à vivre. Avant d'y parvenir, mon regard croisa mon reflet dans un miroir. En un an mes cheveux avaient un peu poussé, affinant ainsi les traits de mon visage. Je faisais presque femme. Presque ! L'homme chat me sortit de ma rêverie en me proposant de m'asseoir. Je m'exécuta sur un petit fauteuil. Il apporte du thé quelques instants plus tard. Je lui souris en le remerciant et saisissant la tasse. Je la porta à ma bouche lorsqu'il me demanda comment se passer mes voyages. Je lui répondis assez simplement et un peu sur le ton de la plaisanterie :

- "Bizarrement, depuis que tu ne m'accompagnes plus, je n'ai plus de problèmes. Donc tout se passe très bien."

Je lui raconta quelques anecdotes sur ces un an. Il en fit autant. La rousse faisait toujours ses petits commentaires que je m'efforçais à ignorer. Elle racontait toujours n'importe quoi celle là. Toujours ! A croire qu'elle ne savait faire que ça. Puis, alors que nous parlions, un bruit d'eau qui coule se fit entendre. Je l'interrogea du regard et il ne sembla pas étonné. Il était avec quelqu'un ? La réponse me parvint bien vite puisque à peine le bruit s'était il arrêté qu'une femme brune à lunette, habillée d'une simple serviette fit une apparition à l'entrée du salon. L'inconnu tentait tant bien que de mal de sécher ses cheveux. Lorsque mon regard bleuté croisa le sien, elle prit la suite avant de revenir totalement habillée cette fois. Elle gronda le brun qui aurait pu la prévenir de ma présence et s'en alla, prétextant devoir aller travailler. La situation sembla amusait l'homme chat qui s'était mit à rigoler. Il n'y avait rien de drôle là dedans ? Une fois la brune sortie, l'hôte prit la parole :

"Bon sinon on disait quoi de beau nous deux ? Si la brune t'intrigue c'est juste une fille d'un soir, mais je te rassure je n'ai pas d'idée derrière la tête pour toi, après tout j'ai déjà tout vu. Mais si tu veux qu'on s'amuse il y a pas de problème, je suis juste pas un fan des plans à trois."

- *Oh oh. Mais c'est qu'il est devenu entreprenant le petit chaton. Il a même soupçonné ma présence. Qu'il a grandit. Profites en Kei !*

Une fille d'un soir ? Il n'était pas comme ça avant.. Il avait bien changé le petit Nelson. A croire que notre séparation n'avait pas été aussi bénéfique que je le pensais. Enfin. Si sa nouvelle vie lui plaisait ainsi, pourquoi pas. Je n'avais plus mon mot à dire là dessus. Et ce, depuis bien longtemps. Il n'avait aucune idée derrière la tête me concernant ? Encore heureux ! Il savait très bien ce qu'il se passerait si il venait à faire le moindre geste trop suggestif. Il en avait déjà fait les frais. Plusieurs fois. Par contre, il aurait pu éviter de rappeler qu'il m'avait déjà vu dans le plus simple appareil. Cela me gêna un peu. J'aurai préféré ne pas avoir à me souvenir de ce détail, qui avait pourtant son importance. Et pis, c'était quoi son histoire de plan à trois hien ? Et ce sous entendu ? Comme si je voulais m'amuser de la sorte avec lui ! Et la rousse qui mettait encore ce grain de sel ! En profiter ? Mais de quoi est ce qu'elle parlait encore ? Pourquoi est ce que j'étais toujours entourée d'individu comme ça ..? Qu'ai je fais pour mériter ça...? Mentalement je secoua la tête de gauche à droite avant de lui répondre en feignant l'ignorance:

- "Je ne vois pas de quoi tu parles. Et concernant la fille de tout à l'heure, tu n'as pas besoin de te justifier. Tu n'as aucun compte à me rendre. Merci pour ton hospitalité mais je pense que je vais y aller. Je suis contente de t'avoir revu Nelson."

Je me leva suite à ces mots et prit la direction de la porte. La rouquine me félicita d'avoir enfin dit ce que je pensais. Que j'étais heureuse de le revoir. Sauf qu'il avait changé. Et que je n'appréciais pas vraiment ce qu'il était devenu. Non pas que je le préférais lorsqu'il était esclave, toujours sur mon dos ou ce genre de chose mais.. Je ne pensais pas qu'il tournerait de la sorte une fois la liberté retrouvée. Enfin. D'un autre côté ça paraissait logique qu'il agisse de la sorte vu son passé. Du moins, ce dont je savais à ce sujet. Je ne pouvais rien y faire. En réfléchissant à ça, je déambulais vaguement dans les rues de la ville portuaire. J'étais tellement dans mes pensées que je ne regardais pas où je mettais les pieds. Et cela joua très vite contre moi. Je bouscula malencontreusement un inconnu. Je m'excusa rapidement avant de poursuivre mon chemin. Cependant l'étranger ne l'entendait pas de cette oreille. Il avait saisit mon poignet pour m'empêcher de 'm'enfuir' pour m'approcher de lui. Je releva la tête et constata qu'il s'agissait d'un homme. Blond. Qui me ressemblait beaucoup de part la couleur des cheveux et leur coupe. Il était néanmoins plus grand que moi et mince. Ses yeux étaient d'un beau vert forêt. Nos regards se croisèrent longuement avant qu'il ne prenne la parole. La rousse en fit autant :

- *Il est vachement canon ! T'en as d'la chance Kei !*

- "Désolé mais je ne vais pas accepter de simple excuse. Encore moins d'une jeune femme aussi étrange que vous. Venez."

- "Je dois refuser. Je dois partir. Désolée."

Vu qu'il ne serrait pas très fort, je sus me dégager facilement. Je partis ensuite. La rousse lâcha un "Dommage. T'es vraiment pas marrante." qui semblait sincère. Elle avait sûrement raison. Mais je m'en fichais.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Sam 5 Oct - 18:26

- "Je ne vois pas de quoi tu parles. Et concernant la fille de tout à l'heure, tu n'as pas besoin de te justifier. Tu n'as aucun compte à me rendre. Merci pour ton hospitalité mais je pense que je vais y aller. Je suis contente de t'avoir revu Nelson."

- Tu repars assez vite, mais bon j'ai des choses a faire je vais pas te retenir, heureux de voir que tu va bien.

Sur ses douce parole Kei sorti de la maison de l'homme chat, une fois cela fait il se dirige vers son armoire pour changez de tenue, plutôt quelque chose de sombre a capuche, jean noir, pull noir a capuche rien de plus simple. Une fois dehors il met correctement la capuche pour caché une grande parti de son visage. Mais vu l'heure il ne devait pas trainé s'il ne veut pas perdre un client. Aussitôt il commence a courir, aussi rapide que le vent il avance dans la foule, quand le regard d'un blond semble le fixé comme s'il était au ralenti, puis quand il arrive a son niveau l'homme lui fait un croche patte vicieux qui lui fait perdre tout mobilité, et malheureusement Kei semble vraiment être un genre d'attire probleme car elle se situe juste devant lui incapable d'esquivé, lui rentré dedans après un an c'est vraiment que cela lui avait manqué, mais vu qu'il maitrise beaucoup mieux ses transformation il peut le faire en une mini seconde, hop en chat pour passé sous ses jambes puis une fois de l'autre côté en humain, Kei avait du se préparé au choc mais finalement plus de peur que de mal.

- Excusez moi, je n'ai pas fais attention ou je mettais les pied.

- Tu crois que je vais te croire ?

A peine quelque seconde que les deux hommes semble déjà mettre la pression sur autrui, et sans qu'il ne s'en rend compte Kei était en pleins milieu.

- La jeune femme ici présente avait attiré mon regard, je n'ai pas su décroché un seul instant.

Il tenta de lui prendre la main pour faire je ne sais quoi, surement une bise comme les princes charmant le fond, mais par pur réflexe et rien d'autre il force Kei a reculé pour qu'elle soit hors d'atteinte. Après avoir remarqué son réflexe involontaire il prend la parole pour s'excusez au près de Kei.

- Désolé, un vieux réflexe qu'il y a un an, j'ai pas vraiment changé on dirait. Sinon tu connais se blond pour qu'il te fixe du regard et me fait un croche patte ?
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Sam 5 Oct - 22:53

J'avais été gentiment invité à prendre un verre chez mon ancien camarade de voyage. J'avais accepté et pour diverses choses, je décida de prendre congé. Le jeune homme ne m'en tint pas rigueur et ajouta même que ça l'arrangeait puisqu'il avait des choses à faire. Je ne l'interrogea pas davantage. L'idée de ces occupations trottait déjà dans ma tête vu la tenue de la brune quelques minutes auparavant. Après avoir quitté dans maison, je déambulais tranquillement dans les rues. J'étais prise dans mes pensées. La majorité, pour ne pas dire toutes, le concernait lui. Mon environnement était mouvant. Les gens marchaient ou étaient immobiles alors que d'autres étaient en pleine course. Je n'y prêtais pas vraiment attention, mon esprit étant ailleurs. Je vis juste quelqu'un foncer sur moi à toute vitesse. Le choc était inévitable. Mais rien. Mon épaule heurta juste celle d'un autre individu. Je m'excusa alors que les deux hommes avaient chacun pris la parole. Parmi les voix je reconnu celle de Nelson. Qu'est-ce qu'il faisait là ? Il m'avait suivi ? A peine le temps d'envisager cette théorie que je me retrouvais au milieu des deux hommes qui s'affrontaient du regard. Oh oh oh. Doucement là ! Je ne suis pas un morceau de viande ! Mon regard accusateur et lourd de reproche allait de l'un à l'autre. Le blond, qui était celui que j'avais bousculé repris la parole pour se 'justifier' :

- "La jeune femme ici présente avait attiré mon regard, je n'ai pas su décrocher un seul instant."

Qu'est-ce qu'il racontait celui là ? Nous nous étions juste bousculé et voilà qu'il sort des sottises plus énormes que lui. Le blond voulu prendre ma main mais l'homme chat ne l'entendit pas de la sorte. Ce dernier me tira en arrière, me faisant ainsi reculer de quelques pas. L'hybride finit par me lâcher quelques secondes plus tard en s'excusant :

"Désolé, un vieux réflexe d'il y a un an, j'ai pas vraiment changé on dirait. Sinon tu connais ce blond pour qu'il te fixe du regard et me fasse un croche patte ?"

Un vieux réflexe ? Comme par hasard. Il me prend pour une idiote ? On se retrouve ici, par hasard, d'accord. Je sors de chez lui et quelques minutes plus tard je retombe sur lui, qui 'm'aide' contre un inconnu. Il avait toujours gardé sa manie de protéger les autres pour un rien et surtout contre leur gré. La preuve encore à l'instant. Il ne pouvait donc pas me laisser tranquille ?! Ma réponse fut sèche :

- "Tu te fiches de moi ? Arrêtes un peu de voler à mon secours pour un rien ! J'ai su me passer de toi pendant un an, je peux continuer sans problèmes ! Vas donc faire ce que tu avais à faire au lieu de rester là à te justifier." Je me tourna ensuite vers le blond. "Veuillez l'excuser. Il a toujours été comme ça. Laissez moi me faire pardonner comme il se doit."

Sans un regard pour mon ancien compagnon, je me mis en marche. Le blond me suivit après avoir lancé un regard satisfait à l'hybride. Nous marchâmes un peu, en faisant connaissance. J'appris ainsi que lui aussi était de passage dans cette ville. Qu'il repartirait bientôt pour la prochaine, pour son travail. Étrangement nous étions assez semblable même dans le mode de vie. Bizarrement aussi, la rousse ne disait rien. Elle était devenue comme muette. Non pas que ça me dérangeait, loin de là. Mais la connaissant un peu, c'était étrange. Enfin, je ne m'en plaignais pas. Nous finîmes par nous asseoir à une terrasse. Nous prîmes chacun une boisson. Nous avons ensuite recommencé à discuter. Je paya la note au serveur grâce à ma recette du jour puis nous sommes repartit ensemble. Le soir était déjà tombé. Je n'avais pas vraiment de lieu où passer la nuit. Je suivais le blond qui avait dis avoir un lieu où dormir. N'allez surtout pas croire que j'allais l'accompagner jusque dans son lit, ça c'était bon pour Nelson. Je préférais encore dormir à la belle étoile que dans le lit d'un inconnu ! Cependant, à mi-chemin, je commençais à être un peu à la traîne. Le blond était à quelques mètres devant moi. Sa silhouette commençait à me paraître un peu flou. Mes paupières devenaient de plus en plus lourdes. Je demanda où jeune homme qui m'accompagnait de ralentir un peu. Ou du moins si nous pouvions faire une pause :

- "Attendez un peu. Vous allez un peu vite.."

Je posa ma main contre mon front. Ma perception de ce qui m'entourait été de plus en plus embrumée. L'individu sembla faire demi tour pour s'approcher ensuite de moi. Ses bras puissants me soutinrent lorsque mes jambes se dérobèrent. J'avais sommeil. Mes yeux se fermèrent d'eux même et je sombra littéralement. Quelques mots du blond me parvinrent néanmoins :

- "Bonne nuit très chère."

J'avais dormi combien de temps ? Je n'en savais rien. Lorsque j'ouvris les yeux, je ne vis que du noir. Je pouvais uniquement distingué les quatre coins d'une pièce. Une petite fenêtre m'indiquait qu'il faisait toujours nuit. Je n'avais pas du dormir si longtemps que ça. Mes bras, ainsi que mes poignets étaient douloureux. Je releva un peu la tête pour constater que les premiers étaient tendus au dessus de moi et les seconds attachés l'un l'autre. Aucun son ne pouvait sortir de ma bouche. Un morceau de tissus était entre mes lèvres et était tellement serré que je sentais comme une brûlure. Où est ce que j'étais ? Et qu'est ce que je faisais là ? J'interrogeai mentalement la rousse. Elle devait savoir elle. Du moins, je l'espérais. Malheureusement, tout ce qu'elle su me dire était que le blond était à l'origine de tout ça. J'essayais de bouger mes mains pour me libérer. Mais rien à faire. Elles restaient définitivement collées ensemble.

Mon regard se porta sur l'origine d'un bruit de porte qui s'ouvre. Dans la pénombre je reconnus deux prunelles vertes. Et avec l'approche, les cheveux de blés apparurent. La rouquine avait raison. Il était à l'origine de ça.. Je sentais que j'avais encore été trop naïve et trop imbu de ma personne.. Tout ça pour quoi ? Juste pour prouver à Nelson que je n'avais définitivement pas besoin de lui. L'émeraude croisa le saphir un long moment. L'inconnu finit par rompre le silence en posant sa main gauche contre ma joue :

- "Enfin réveillée à ce que je vois. Tu dois te rappeler des 3 hommes que tu as tué l'an dernier, pas vrai ? Eh bien, l'un d'eux était mon père. Oh rassures toi. Je n'ai pas l'intention de te tuer. Je ne suis pas comme lui et je ne veux pas me salir les mains comme ça. Je connais d'autre moyen pour briser la vie de quelqu'un."

Je sursauta un peu au contact de sa main sur ma joue. Je tressaillis lorsqu'il évoqua les trois hommes que l'homme chat et moi avions tué. Des chasseurs de primes. Qui en voulait à ma vie. C'était soit eux, soit moi à l'époque. Le hasard avait voulu que ce soit moi. Sa dernière phrase me fit froid dans le dos. D'autres moyen de briser la vie de quelqu'un ? Ça n'annonçait rien de bon. Sa main sur ma joue glissa le long de celle ci puis le long de mon cou. Alors que la seconde remontait de mon ventre jusqu'à ma poitrine en retirant chacun des boutons de ma chemise. La déception passa dans le regard couleur forêt lorsqu'il vit le bandage qui recouvrait mon torse. Le blond sortit un petit couteau et le coupa pile au centre. Je commençais à voir où il voulait en venir maintenant. Sa manière de briser une existence.. Je sentais ses mains toucher chaque parcelle de corps. Mon cœur battait assez fortement.  De crainte. De dégoût. De honte. De colère aussi. Je serrais mes mains alors que je ne pouvais que le supplier du regard d'arrêter. Le visage du blond s'approcha de mon oreille pour murmurer alors que sa main s'approchait dangereusement du lieu défendu :

- "Ne me regardes pas comme ça. Ça m'excite encore plus."

Je voulais crier, hurler ma peur et ma détresse. Malgré mon envie d'électrocuter cet homme, aucune étincelles ne sortaient de mes doigts. Aucune. Pas la moindre.. J'étais incapable de faire quoi que ce soit. Mes jambes étaient fébriles. Je voulais pleurer mais je retenais mes larmes. Afficher mon désespoir par un sanglot risquait de l'inciter à aller encore plus loin. Je fermais mes yeux en serrant les dents. Si j'avais pu je me serais mordu les lèvres pour ne plus avoir à penser à ce qui m'arrivait. Je ne pouvais que m'en prendre à moi même. Pas assez force. Trop de naïveté. Le même égaux déplacé qu'un homme. Je m'en voulais d'avoir été aussi idiote ! Je n'avais pas mûri depuis le temps. Toujours la même. Sa vengeance enfin terminée, le blond me laissa là. Il eut néanmoins la 'générosité' de remettre mon sous vêtement avant de sortir de la salle. La chemise ouverte cachait la plus grande partie de la surface de ma poitrine.

La rousse, elle, avait disparu de mon esprit dès lors qu'elle avait compris ce qui m'attendait. Je n'avais plus perçu sa présence depuis.. J'aurai presque aimé l'avoir près de moi cette fois. Ne pas être toute seule face à ça... Son esprit s'était rapproché de l'homme chat. Elle ne pouvait pas apparaître devant lui puisqu'il ne s'agissait pas de son environnement, ni prendre possession de son corps comme elle avait pu le faire avec moi. La rouquine se contenta donc d'être à côté de lui pour lui dire, mentalement et audible-ment:

- *Elle a besoin de toi, Nelson ! Maintenant!*

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Dim 6 Oct - 0:40

- Tu te fiches de moi ? Arrêtes un peu de voler à mon secours pour un rien ! J'ai su me passer de toi pendant un an, je peux continuer sans problèmes ! Vas donc faire ce que tu avais à faire au lieu de rester là à te justifier.

- Fait comme bon te semble, je me fiche si tu me crois pas.

- Veuillez l'excuser. Il a toujours été comme ça. Laissez moi me faire pardonner comme il se doit.

L'homme chat reparti, le regard du blond lui avait beaucoup déplus, vicieux et fourbe. Voila comment il peut le décrire sans vraiment le connaitre juste avec l'échange du regard. Enfin bref cela ne le concerne pas donc il continue son chemin, la journée fut rude, le client était assez précis dans les informations même un peu trop, mais bon l'argent est la c'est le plus important, alors que la nuit est déjà tombé l'homme chat semble se résoudre a rentré sans partir s'amusez se soir, alors qu'il est bientôt chez lui une voix lui résonne dans la tête, mais il arrive a sentir la présence de la personne qu'est responsable d'autant de raffut.

- *Elle a besoin de toi, Nelson ! Maintenant!*

- Tiens salut la déesse du village paumé.

- Tu savais alors ?

- Je l'ai dis, je n'aime pas les plans a trois, je l'ai compris tard, un peu trop tard. C'est un peu ta faute si Kei et moi on c'est séparé tu t'en rend compte j'espère ?

- Pas le temps, elle a des ennuies !

- Elle sait ce débrouillé toute seule, elle n'arrête pas de le dire.

- Tu devrais le savoir mieux que n'importe qui qu'elle sait pas se défendre correctement surtout en ta présence elle devient idiote juste pour ne pas se montrer faible devant toi !

L'homme chat regard le ciel rempli d'étoile puis il fini par acceptez de venir en aide.

- Bon d'accord, qu'est ce qu'elle a encore fait ?

- Le blond lui a tendu un piège et il l'a ...

- J'ai demandé l'endroit, pas les détails.

Elle fini par le conduire a l'endroit, et voila une Kei a moitié nue, une simple culotte et une chemise pour caché le haut, vu les trace sur son corps elle avait était abusé et pas gentillement. Alors qu'il la détâche, elle s'écroule comme une pierre, elle s'était endormi, c'est surement qu'elle voulait se levé du cauchemar dans le quels elle était. Il la prit dans ses bras puis après quelque mouvement il arrive a la mettre sur son dos. Alors qu'il commence a sortir discretement le blond semble les attendres tranquillement comme s'il s'avait qu'il allait venir la chercher.

- Yo petit chat.

- Tu sais que j'en es tué pour moins que ça ?

- Oui je sais, mon père par exemple ? Je lui es dis que je connais différente façon de brisé une vie, la violé était tellement bon, mais te tuez devant ses yeux je sens que c'est l'acte ultime de sa souffrance, tu ne pense pas ?

- T'est a deux doigt de te faire arraché le coeur, la seule chose qui me retiens c'est qu'elle doit surement vouloir le faire elle même.

- On se retrouvera plus tard hybride, d'ailleurs je sais que le foulard t'appartiens, je m'en suis servi comme capote, mais je crois qu'il est resté dedans, tu pourra t'amusé a le récu...

L'homme chat avait atteint sa limite, son poing fonce dans la tête du blond, celui-ci l'esquive de peu, le mur derrière lui éclate en morceau, 20cm d'épaisseur détruit en poussière, le coup était destiné a tué, pas a faire peur.

- Je vois que tu te retiens pas, je vais filez, je ne fais largement pas le poids contre toi.

Il s'enfuit tel un lâche, il aurait bien voulut le poursuive pour le tuez lui même, mais avec Kei il ne peut pas l'abandonné ici, il décide de rentrer finalement pour son bien, elle prétend être assez grande, mais elle n'est pas doué. Un fois chez lui il la dépose sur le canapé, la chemise humide il pouvait voir facilement les formes, et le blond disais vrai, il avait laissez le foulard, enfin c'est fortement possible, mais ils pouvait aussi mentir pour énervé, il ne peut pas vérifié lui même malheureusement, il devra attendre pour savoir si son précieux foulard avait vraiment était utilisé par ce blond, il n'aime pas vraiment tué, mais des fois l'envie ne manque pas. Alors qu'il lui apporte une couverture elle semble se réveillé comme d'un long sommeil. Le temps qu'elle se réveille complètement il parti cherché le thé chaud puis il dépose une tasse devant elle. Il n'ose pas engagé la conversation avec elle, il connait la musique avec elle, donc elle devrait surement réagi, on reste pas aussi calme après s'être fait abusé 10 minute plutôt, Goldrun a toujours était quelqu'un de très réconfortant, des larmes cumulé, qu'elle les noie dans son torse, une besoin piqué une crise et tout casé, son corps ferait le bouc émissaire, mais il ne s'occupe pas d'elle, il aide une amie dans le besoin c'est tout.

* Kei debout, debout idiote ! Il ne peut pas m'entendre j'ai utilisé toute mes forces pour lui demandé de venir t'aidez ! J'ai pu le sentir, son coeur c'est presque brisé quand il ta vu sans cette état, arrête de le fuir il est surement la seul personne sur terre a t'adoré comme il le fait espece d'idiote !*


Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Dim 6 Oct - 16:35

Un inconnu. Une blonde. Un piège dans lequel je n'avais pas marché mais couru. J'étais vraiment si manipulable que ça ? Il fallait croire que oui.. J'étais tombée dedans tête la première sans la moindre méfiance. Il fallait vraiment que j'apprenne à faire attention. J'avais beau me dire ça, rien ne changeait. Je me faisais toujours avoir. Satané orgueil mal placé ! Le blond m'avait enfermé, attaché et bâillonné. Il voulait satisfaire sa vengeance. Et il y parvenu. Chaque parcelle de mon corps avait subi l'assaut de ses mains. Je n'avais pas pu crier ni pleurer. J'avais tout enfoui au fond de moi. Une fois son ouvrage terminé, l'homme sortit, me laissant seule. Je ne portais plus qu'une chemise, qui couvrait par chance une grande partie de ma poitrine et une culotte. Je pencha la tête en avant, mon menton touchant  la base de mon cou. Je ferma les yeux. Espérant dormir et me réveiller ensuite de ce cauchemar. Je voulais voir un monde merveilleux loin de ce que je venais de vivre.

Malheureusement pour moi, mon rêve ne fut qu'un replay de la journée que je venais de passer. Mes retrouvailles avec Nelson, qui je devais l'avouer en revoyant les images n'étaient pas très chaleureuses. Le passage éclair avec la brune qui avait vraisemblablement passé la nuit avec lui, ce qui prouvait qu'il avait changé en un an. Mon départ de chez lui pour une raison futile. La rencontre avec ce salopard de blond. Le réflexe de l'homme chat pour me protéger. A ce moment une petite pause se fit comme pour me montrer mon erreur. Si je n'avais pas fais la fière, comme d'habitude, ça ne se serait jamais passé comme ça.. Ce fut ensuite le passage à la terrasse, là je pus remarquer que le blond avait discrètement versé quelque chose dans mon regard, comme si de rien n'était. C'était sûrement ça qui m'avait fait dormir plus vite que la normale. Mon réveil dans la salle noire. La douleur de mes poignets. Ses yeux verts qui me fixaient avec une lueur d'envie et de colère. Ses mains, ses doigts et ses lèvres qui me touchaient. Je voulais me réveiller maintenant ! Ouvrir les yeux et voir qu'il ne s'agissait que d'un horrible cauchemar ! Mais je n'y arriva pas. Pas avant que la porte de la pièce ne se referme sur ce qui venait de se dérouler sous mes yeux de spectateurs.

Je sortis du sommeil en sursaut. Je voyais quelqu'un s'approchait de moi avec quelque chose dans les mains. Par pur réflexe protectionniste, mon bras entra en contact avec l'individu pour lui faire lâcher l'objet. Avec ce geste je dis :

- "Ne me touchez pas !"

Néanmoins mon coup tapa dans le vide puisque je sentis quelque chose se poser sur mon épaule. Je tira un peu dessus pour constater qu'il s'agissait d'une couverture. Je la tiens à chacun des bouts pour me couvrir. Je remarqua plusieurs marque sur le corps. Preuve que je n'avais pas fait que rêver.. Je fis ensuite un peu plus attention à mon environnement. Je n'étais plus dans cette pièce noire. C'était plus éclairé ici et il y avait des meubles. Après un léger temps de réflexion je reconnus l'intérieur de Nelson. Il était venu me chercher.. ? Il n'aurait pas du s'en mêler. Ce n'était plus ses affaires. J'aurai pu m'en sortir toute seule. Non c'est faux. Je n'avais rien pu faire. Pour preuve, je tremblais encore. Le brun revint dans mon champ de vision quelques instants plus tard. Il me tendit une tasse de thé que je pris entre mes deux mains. Le silence s'installa entre nous deux. Je n'osais pas le regarder. C'était humiliant bon sang ! Mes yeux préférèrent se perdre dans l'eau de la tasse. La rousse sortit alors de son mutisme :

*Kei debout, debout idiote ! Il ne peut pas m'entendre j'ai utilisé toutes mes forces pour lui demander de venir t'aider ! J'ai pu le sentir, son cœur s'est presque brisé quand il t'a vu dans cet état, arrêtes de le fuir il est sûrement la seule personne sur terre à t'adorer comme il le fait espèce d'idiote !*

Elle n'avait pas besoin de me dire tout ça. Je le savais. Ou du moins je le pressentais. Je savais que je n'étais qu'une pauvre idiote. Que je comptais pour lui. Si ça n'avait pas été le cas, il ne serait pas venu me chercher ni prendre soin de moi comme maintenant en m'ayant apporter de quoi me réchauffer. Cependant que je ne pouvais que fuir. C'était la seule chose que j'étais vraiment capable de faire. De bien faire. La fuite. Ma solution préférée. Tellement simple. Mais la rouquine avait raison. Avec lui je devais arrêter de toujours prendre cette solution de facilité. Il avait déjà prouvé plusieurs fois qu'il était tenace et que j'étais importante pour lui. Je releva un peu la tête vers lui. Il me regardait avec ses yeux dorés comme si il attendait une quelconque réaction de ma part. Il s'attendait à quoi ? Que je pleure toutes les larmes de mon corps dans ses bras ? Il savait très bien que je me refusais à lui montrer le moindre signe de faiblesse. Je finis par rompre le silence :

- "Merci de m'être venu m'aider. Est ce que je peux utiliser ta salle de bain ?"

Il ne pouvait pas me refuser ça. Il accepta sans demander quoique ce soit. Il m'indiqua où se trouve la salle d'eau et je m'y rendis. Une fois à l'intérieur, je fis couler l'eau. Je retira le peu de vêtement qui me restait avant de me mettre sous la douche. Le liquide froid glissait sur ma peau. Les marques étaient encore plus visibles maintenant. Je n'avais vu qu'une infime partie tout à l'heure. Je m'accroupis dans la bouche. Mes coudes étaient sur mes genoux et mes mains sur mon front. Je sentais que mes larmes commençaient à couler. Qu'est-ce que je pouvais me sentir coupable d'avoir été aussi idiote ! Je laissa les perles salées rouler sur mes joues. Je n'essayais même pas de les essuyer. De toute façon elles se mêlaient avec l'eau. Je regarda mes mains. J'essayai par pur hasard de faire jaillir quelques étincelles mais toujours rien.. C'était comme si je manquais de jus. Je soupira et resta comme ça plusieurs minutes. Le froid me faisait du bien.

Je ferma le robinet et sortit. Mon reflet apparut dans un miroir. Mon regard était terne. Mon corps et mon esprit étaient meurtris. J'avais tout perdu. Nelson il y a un an. Aujourd'hui c'était ma fierté, ma dignité et ma joie de vivre qui disparaissaient. Comment pourrais je encore sourire après ça ? Pire encore. Comment pourrais je donner le sourire à des enfants dans un tel état ? C'était clairement impossible. Je mordis ma lèvre pour retenir mes larmes. Je n'allais pas passer mon temps à pleurer. Il n'en était pas question. Je me rhabilla. Je mis un soutif, suivi d'un t-shirt ample aux manches longues mais lorsque j'allais passer au bas je remarqua du tissus orange entre mes jambes. Je le retira pour le mettre dans le lavabo avant d'enfiler mes sous vêtements et un pantalon. Ce n'est qu'après que je reconnus le foulard que Nelson affectionnait tant. Ce satané blond n'avait quand même pas fait ça ?! C'était pourtant évident.. Son bout de tissus n'aurait pas pu se retrouver là tout seul.. Mon poing alla s'encastrer dans le miroir qui se brisa en mille morceaux. Des débris de verre s'éparpillèrent au sol et dans le lavabo aussi. Certains c'était même logés dans ma main. C'était douloureux ! Mais ça m'avait soulagé. Un peu. Je m'assis par terre, la main saine sur le front. Le bruit avait du alerté l'homme chat puisqu'il déboula dans la salle d'eau quelques instants plus tard. La rouquine elle, n'arrêtait pas de me traiter d'idiote. C'était son nouveau répertoire. C'était le seul mot qui sortait de sa bouche. En regardant Nelson, je lui dis très sérieusement :

- "Rends moi un service. Tues moi."

- *Non mais t'es idiote ou quoi ?! J'ai jamais vu une humaine aussi bête que toi ! Tu crois vraiment qu'il va accepter ta requête ? Tu rêves en couleurs là !*

Oui j'étais une imbécile. Je n'aurai pu rien à faire dans ce monde. Je n'avais aucune attache à part Nelson. Mais ça faisait un an que nous nous étions séparé. Un an c'est long. Sans ma capacité électrique je pouvais faire une croix sur mon spectacle et sans motivation, aucune chance de parvenir à faire quoique ce soit de bien. Autant en finir maintenant non ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Dim 6 Oct - 17:57

Après qu'il est apporté une couverture Kei avait un reflexe, mais bon il l'ignore vu ce qu'elle avait vécu c'était un peu normal dans le fond, après avori récupéré ses esprit elle fini par lui demandé quelque chose.

- "Merci de m'être venu m'aider. Est ce que je peux utiliser ta salle de bain ?"

Un peu normal qu'il lui dise oui non ? Sinon pourquoi l'aidez, donc il lui laisse tout son temps, pendant ce temps il règle des papiers, il range la cuisine et la salle juste qu'a bruit d'un miroir qui se brise, il se dirige vers l'origine du bruit, quand il entre dans la salle de bain puis il peut voir Kei l'a main en sang et son miroir brisé en mille morceau puis quand elle vit l'homme chat elle lui dit plus sérieument qu'elle ne l'avait jamais était avec lui.

- "Rends moi un service. Tues moi."

- Ferme les yeux.

Il attendit qu'elle s'excute, puis une fois les yeux fermé il mit une claque a Kei, pas trop fort tout de même mais assez forte pour lui remettre les idées en place.

- Qu'est que ta cru ? Que j'allais réalisé ton petit caprice ? Je ne sais pas ce qui t'ai arrivé en une année complète, mais ressaisie toi !

Un blanc, la gifle avait du la choqué mentalement, les paroles aussi surement, il prit la main de Kei, celle qu'il n'était pas en sang pour la dirigé dans le salon, une fois installé sur le canapé elle semble encore sous le choque, le regard était assez vide, elle avait vraiment renoncé a la vie si facilement ? Il prit la main en sang pour la soigné, les bout verre retiré, des bandage appliqué voila qui devrait faire l'affaire pour le moment, mais le regard tour vide commence a faire peur a l'homme chat, elle était toujours trop fière d'elle, elle ne se lâche jamais et elle garde en elle toute la frustration qu'a fini par la faire devenir tel quels. Sa main venu caressé ses cheveux blonds, il avait grandi, cela donné du charme a la petite blonde, elle ressemble plus a une femme maintenant que dans ses souvenir.

- Tu sais bien que je serais toujours la si besoin, alors d'être têtu et de dire de connerie et n'ai pas peur de m'appelez dans le besoin. Je ne tuerais pas la petite tête blonde que j'apprécie baka.

Tout le long de sa phrase il caressa la tête de Kei, petit a petit il vit des larmes se logé au coin des yeux, elle n'avait pas eu une belle journée, même pire que tout ce qu'elle avait pu vivre d'ici la, vu qu'il la connait il la comprend un peu, après que Kei est réagi a tout ce qu'il s'était passé l'heure du repas avait sonné, il reste de quoi mangez dans le frigo, vu l'état de la blonde il l'invite a restez mangez, et dormir dans un lit au chaud, elle ne peut pas refusé. Habituellement c'est que pour lui qu'il cuisine donc les ingrédient sont un peu fait pour un homme chat, des pâtes au thon, ou c'est étrange, peu commun mais cela reste très bon de temps en temps pour un humain. Le repas se passe en silence, Kei allait peut être dire quelque chose, qui sait. Puis ensuite direction la chambre lui montré le lit, un lit deux place, l'homme chat aime avoir de la place, mais quand Kei voit le lit il lui dit avant qu'elle dit quoi que se soit.

- Je comprendrais que tu veux pas avoir une présence masculine après ce qui c'est passé aujourd'hui j'irais dormir dans le canapé, j'ai pas vraiment l'intention dormir longtemps de toute manière.

Il commence a préparé les couvertures, car oui les précédents était pas très propre, besoin de faire un dessin du pourquoi du comment ? Malgré qu'il change l'odeur de l'homme chat reste présent dans le lit, après tout c'est normal c'est la qu'il dort. Il fini les préparatif avant de dire bonne nuit, car elle semblait très fatigué, pas étonnant après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Dim 6 Oct - 20:44

La douche m'avait fais du bien. L'eau froide qui avait coulé sur ma peau m'avait remis un peu les idées en place. Vraiment un peu. J'en avais profité pour évacuer ma peine. Les larmes s'étaient naturellement mêlées à l'eau de la douche, passant ainsi inaperçues. J'étais ensuite sortie pour me rhabiller. J'étais toujours aussi mal. Et je le fus encore plus lorsque je retrouva le foulard de l'homme chat. Le blond s'en était servi pour se venger de moi comme de mon ex compagnon de voyage. Comme pour extérioriser ma détresse, mon poing frappa violemment le premier miroir sous ma main. Ce dernier se brisa en mille morceaux. Des débris allèrent se loger dans ma main alors que d'autres s'étalaient sur le sol. Le bruit avait alerté l'hôte qui était entré dans la pièce. Très sérieusement je lui avais demandé de mettre fin à mes jours. C'était le mieux à faire de toute façon. Qu'est ce que j'aurai pu apporter de plus ici ? J'enchaînais les gaffes et ça se répercutais sur le peu de personne de mon entourage. Suite à ma requête l'homme chat me demanda de fermer les yeux. Je m'exécuta l'instant d'après. Il allait satisfaire ma demande. J'allais enfin être tranquille. Je retrouverais Yurick et ma famille peut être. J'attendais. Je n'avais pas peur. Mais la mort ne vint pas. Juste un choc contre ma joue. Je rouvris les yeux en posant ma main saine contre cette dernière alors qu'il parlait :

"Qu'est que t'as cru ? Que j'allais réaliser ton petit caprice ? Je ne sais pas ce qui t'ai arrivé en une année complète, mais ressaisie toi !"

Je le regardais. Incrédule. Il venait de me gifler.. Assez fortement quand même. Le ton de sa voix montrait qu'il était en colère contre moi. Et c'était normal. Je pouvais le comprendre. Je pense que si j'avais été à sa place, j'aurai fais la même chose. Il me disait de me ressaisir. Il pensait que c'était si facile ?! Je venais de tout perdre. En une seule journée ! Ma fierté et ma dignité s'étaient envolées en quelques minutes et il voulait que je reste la même ?! C'était impossible même avec toute la volonté du monde. Le jeune homme me força à me relever en saisissant ma main non blessée. Il m'emmena dans son salon et m'obligea à m'asseoir sur le canapé.

L'hybride saisit ma main meurtrie et retira les bouts de verre à l'intérieur. Je grimaça instinctivement à chaque retrait. Il la banda ensuite soigneusement. Je réfléchissais surtout à ce qu'il m'avait quelques minutes plus tôt. Me ressaisir. Je n'en avais pas la force pour le moment. Mon regard était posé sur lui sans pour autant vraiment le voir. J'étais là sans être là. J'étais tellement ailleurs que je sursauta en sentant sa main dans mes cheveux. Des mots sortirent de sa bouche alors qu'il commençait à me caresser ta tête. Comme avant :

"Tu sais bien que je serais toujours là si besoin, alors arrêtes d'être têtu et de dire des conneries et n’ai pas peur de m'appeler dans le besoin. Je ne tuerais pas la petite tête blonde que j'apprécie baka."

Je sentais les larmes prêtes à couler de nouveau. Pourquoi disait il des choses comme ça hien ? C'était comme il y a un peu plus d'un an. Lorsque la neige était tombée. Il m'avait réconforté. Pas avec les mêmes mots mais avec les mêmes gestes. Sa compagnie m'avait manqué pendant tout ce temps... Il disait qu'en cas de problème je n'avais qu'à l'appeler mais durant l'année écoulée, il n'avait pas été là même si j'avais eu besoin de lui, jamais il ne serait venu. Il avait sa nouvelle vie, et ça semblait lui convenir assez bien. Oui c'était moi qui l'avait chassé. Je savais que je ne pouvais que m'en prendre à moi même. Je m'en étais mordu les doigts et l'avais regretté bien vite. Une larme discrète roula sur ma joue. J'allais ouvrir la bouche pour dire quelque chose lorsqu'il me devança en me proposant de manger quelque chose et de passer la nuit chez lui. Je ne pus qu'acquiescer en silence.

Je le suivis jusque dans la cuisine où il prépara des pâtes au thon. Pour un chat ça ne m'étonnait pas vraiment. Ça aurait presque pu me faire sourire. Mais ce n'était pas vraiment le jour. Je m'installa. Il en fit autant. L'hybride commença à manger alors que je jouais un peu avec les aliments dans mon assiette. Je n'avais pas particulièrement faim. Néanmoins je fis un petit effort en mangeant deux-trois bouchées. Après ce petit moment sans le moindre mot, il me conduisit à sa chambre. Là où j'allais passer la nuit. Dans la pièce sobre trônait un lit deux places. L'homme chat se dirigea vers une petite armoire d'où il sortit des couvertures et des draps propres. Il entreprit de refaire le lit tout en disant :

"Je comprendrais que tu ne veuilles pas avoir une présence masculine après ce qui s'est passé aujourd'hui j'irais dormir dans le canapé, j'ai pas vraiment l'intention de dormir longtemps de toute manière."

Puis il me souhaita une bonne nuit avant de sortir de la pièce. Je ne voulais pas passer la nuit toute seule.. Avant qu'il ne passe le pan de la porte, je saisis sa manche. Il se retourna et nos regards se croisèrent l'espace d'un instant. C'est moi qui pris la parole cette fois :

- "Attends.. "

La rousse m'encourageais à poursuivre :

- *Allez vas-y continue !*

- "Restes avec moi sous ta forme féline. Ou du moins jusqu'à ce que je m'endorme.. S'il te plaît.. "

Après un petit temps d'hésitation il accepta. Lui comme moi savions qu'il n'y avait aucun sous entendu. Je voulais juste ne pas rester toute seule. Pas ce soir. Pas après ça.. Je m'allongea sur le lit fraîchement fait. L'hybride en fit de même sous forme humaine ou féline. Les oreillers avait l'odeur du brun. Ça m'avait manqué. Il m'avait manqué. Je me tourna face à lui. Ma main se posa sur son flan. Mes prunelles bleus avaient plongé dans le dorée des siennes. Lorsque nous voyagions ensemble, j'avais dormi plusieurs fois en compagnie de sa forme féline. J'appréciais ces petits moment privilégiés. Je murmura :

- "Tu m'as manqué Nelson."

La rouquine s'exclama de joie :

- *Victoire ! Enfin ! Tu vois c'était pas si compliqué que ça !*

Je préféra ignorer sa remarque et ferma les yeux. J'avais presque oublié à quel point je pouvais me sentir en sécurité lorsqu'il était avec moi. C'est vrai quoi. C'était un demi animal. Le moindre bruit le réveillerait. Je ne risquais rien contre lui. Je m'envolai bien rapidement dans un sommeil sans rêve alors que je m'attendais à revivre mon cauchemar du jour. Une nuit de repos me fit du bien. Plus que je ne le pensais, d'ailleurs. Lorsque je me réveilla, Nelson n'était plus à mes côtés. Je ne savais pas où il était passé. Je me leva. Qu'est-ce que j'allais faire maintenant ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Lun 7 Oct - 17:52

Alors que l'homme chat avait fini les préparatif il se retourne pour quitté les lieux que Kei lui demande d'attendre

- "Attends.. Restes avec moi sous ta forme féline. Ou du moins jusqu'à ce que je m'endorme.. S'il te plaît.. "

Cela ne le dérange pas vraiment, il lui accorde ce petit caprice volontiers, alors que la jeune femme s'endort assez rapidement, dur journée pour elle après tout, comme prévu l'homme chat s'endort a son tour, mais se réveille pas longtemps après, il se change rapidement puis direction le cuisine pour un repas rapide, histoire d'avoir le ventre pleins. Une fois dans le salon il commence a travailler sur des dossiers a rangé, sa maison est une mine d'or d'information, mais aucune sur le blond il doit être de passage dans la ville, mais personne ne l'a vu ou même entendu parlé de lui dans les deux précédent, il aurait échappé a la vigilance de tout les informateurs du coin ? Possible vu comment il est tordu. Le soleil se lève déjà, une douche rapide et il va dans la chambre récupéré des vêtement, elle dort toujours aussi profondément, autant ne pas faire de bruit, un petit tour dans la cuisine, puis il remarque qu'il a oublié quelque chose dans la chambre et a son retour Kei semblait s'être réveiller entre deux.

- Bien dormi ?

Après une réponse, il prend l'objet en question qu'il lui manque, une simple paire de chaussure puis avant de repartir il demande a Kei avec une petite hésitation.

- Tu pourrais me rendre mon foulard ? Enfin c'est pas urgent mais j'aimerais bien le récupéré.

Il a beau ne pas regardez l'endroit ou le blond lui avait dit, mais deux coup d'oeil rapide dans sa phrase, toujours aussi discret le chat, c'est pas croyable. Après cette scène passé il lui demande si elle aurait faim, un petit déjeuné c'est le repas le plus important de la journée non ? Enfin pour l'homme chat c'est une excuse pour mangez plus.
Quand les deux marche dans le couloir pour allers s'installé dans le canapé on dirait que tu courrier est arrivez, qu'est que cela peut bien être. Facture, pub et une lettre d'un inconnu ? Il l'ouvre doucement, il ne semble pas y avoir de poudre dedans, c'est une méthode pour tuez facilement les geneur, une habitude a prendre dans son domaine, mais juste une lettre et un tissu imprennez de sang, l'odeur du sans ne lui est pas inconnu. Il lit a voix haute.

'' Je t'offre ses première goute de sang, après tout c'était sa première fois a cette pauvre petite''

- Tu te fou de moi ?!

L'homme chat était dans une colère noir, mais la lettre ne s'arrête pas la, il précise autre chose.

'' Si Kei peut lire cette lettre, qu'elle dise ses adieux a l'homme chat, même si tu t'éloigne de lui je couperais sa tête pour te la mettre entre les mains, même si je préfère que tu le vois mourir devant tes beau yeux pendant que je recommencerais a te souillé de partout.''

L'homme chat se lève laissant la lettre et le tissu tâché de sans derrière lui, le regard rempli d'une haine noir, cette homme ne va plus vivre très longtemps s'il apprend ou il se cache il se prépare rapidement puis arrière au pas de la porte, avant de partir il le dit clairement a Kei.

- J'avais prévu de te laissé décidé de son sort, mais je vais finalement m'en chargez, reste ici tranquillement.

Elle pouvait l'arrêté, le suivre ou le laissé faire, le blond allait mourir aujourd'hui dans tout les cas.
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Lun 7 Oct - 22:44

Nelson m'avait proposé de passer la nuit chez lui. J'avais été incapable de refuser. Je me sentais tellement mal.. Et sa compagnie me rassurait. Il m'avait gentiment préparé un lit propre mais voulait dormir dans le canapé. Je ne voulais pas dormir toute seule. Pas ce soir. Je lui demanda alors de rester avec moi. Juste cette nuit. Le jeune homme accepta. On s'était alors couché l'un à côté de l'autre. Comme avant. Il y a un peu plus d'un an. La rousse cria victoire lorsque je lui dis enfin qu'il m'avait manqué pendant cette période. Mes yeux se fermèrent après ça et je m'endormis. Une nuit sans rêve ni cauchemar. Un repos mérité après l'une des pires journées de ma vie. Ce sont les rayons du soleil dans mes yeux qui me sortirent du sommeil. L'homme chat n'était plus à côté de moi. Où est ce qu'il était ? Je me leva en me demandant ce que je pourrais faire aujourd'hui. Je n'avais pas la force de faire un spectacle. J'en serai même incapable d'ailleurs. Je soupira et c'est à ce moment là que Nelson entra dans la pièce. Il n'était pas sorti ? Il me demanda si j'avais bien dormi. J'acquiesçai simplement de la tête en signe d'approbation. Oui j'avais bien dormi. Du moins, suffisamment pour avoir repris un peu de force. Mes yeux le regardaient prendre un objet, des chaussures pour être exact. Il allait sortir dehors. Et me laisser à nouveau toute seule. Je ne le montra pas mais j'espérais qu'il reste avec moi. Avant de quitter à nouveau la pièce, il me posa LA question qu'il aurait du garder muette :

"Tu pourrais me rendre mon foulard ? Enfin c'est pas urgent mais j'aimerais bien le récupérer."

Je baissa immédiatement la tête en lui répondant un petit oui. Son foulard.. Son précieux foulard... Je comprenais qu'il voulait le reprendre. Il était dans le lavabo de la salle de bain. Mais savait il seulement ce qu'avait connu ce morceau de tissus ? A quoi il avait servi ? Et où il s'était trouvé ? Le jeune homme ne devait pas le savoir. Et il ne devrait jamais le savoir. Jamais. Lorsque l'hybride sortirait dehors pour faire ce qu'il avait à faire, je le nettoierai. Correctement. Jusqu'à ce qu'il n'y ait plus aucune trace ni odeur. C'était la moindre des choses que je puisse faire. Après un petit blanc, il me demanda si j'avais faim. Je répondis que non. Rien que de repenser à la veille me couper l'appétit. Néanmoins je le suivis hors de la chambre.

Dans le couloir, pour rejoindre le salon, nous entendîmes le bruit du courrier qui passe par la boîte aux lettres. Nelson alla chercher son courrier alors que j'allai m'asseoir dans le canapé. A la même place qu'hier. L'homme chat me rejoint ensuite. Il posait une lettre et un prospectus sur la table et en gardant une dans ses mains qu'il ouvrit précautionneusement. Je regarda par dessus son épaule ce qu'il en retournait. A l'intérieur se trouvait un bout de tissus tâché de sang et un bout de papier que l'hybride lut à haute voix. Dès les premiers mots je compris.. Ma gorge se serra. Ce blond savait où il vivait et où j'étais. Il avait fait ses recherches avec précisions. Mon ex compagnon entra dans une rage noire. Je l'avais déjà vu une fois dans cet état. Il se leva pour repartir dans la chambre alors que mon corps n'avait pas eu le courage de bouger d'un pouce. Je finis par prendre le papier blanc que le brun avait laissé tomber, pour lire la suite. Je n'aurai pas du faire la curieuse. Plus les mots défilaient sous mes yeux et plus les larmes apparaissaient. Son plan était de me faire souffrir jusqu'à ce que je sombre dans la démence c'est ça ? Il avait déjà annihilé ma dignité et maintenant il voulait s'en prendre à mon seul soutien morale et physique? C'était une blague ? Je n'avais pas déjà assez souffert comme ça ? Une goutte d'eau salée coula le long de ma joue. Nelson revint à ce moment là. Il était près à sortir et à faire un malheur, au sens propre du terme.

"J'avais prévu de te laisser décider de son sort, mais je vais finalement m'en charger, restes ici tranquillement."

Rester sagement ici pendant qu'il allait à la chasse ? Il pensait vraiment que j'allais rester ici ? Toute seule ? Alors que c'était sûrement ce que le blond attendait avec impatience ? Il savait où Nelson habitait et où j'étais. Son plan était limpide comme de l'eau. Je me mis juste devant lui. Je faisais barrage entre son corps et la porte. Je ne voulais pas qu'il parte. Je ne savais pas quel genre de pouvoir pouvait avoir ce satané blond mais j'avais un mauvais pressentiment. Je plongea mes pupilles azurées dans l'or des siennes :

- "Nelson.. N'y vas pas s'il te plaît. Je suis sûre qu'il n'attend que ça. La lettre n'est pas arrivée par hasard chez toi. Il sait qu'on est ici et il attend qu'on se sépare pour nous avoir l'un après l'autre. Je... je ne serais pas capable de lui faire face. Je ne saurai pas. Ne me laisses pas toute seule."

J'étais très sérieuse. Je lui montrais ma faiblesse du moment. Les mots étaient sortis tout seul. J'espérais qu'il en tienne compte et qu'il reste. Je le sentais vraiment mal. J'avais presque la peur au ventre. Mon mauvais pressentiment perdurait. J'étais quasiment certaine que ce salopard de blond nous guettait là quelque part près à bondir au moindre de nos faux pas.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Mar 8 Oct - 15:44

Alors qu'il tente de sortir Kei arrive devant pour le bloqué de la sortie, un peu normal il ne s'attendait pas qu'elle le laisse partir comme cela.

- "Nelson.. N'y vas pas s'il te plaît. Je suis sûre qu'il n'attend que ça. La lettre n'est pas arrivée par hasard chez toi. Il sait qu'on est ici et il attend qu'on se sépare pour nous avoir l'un après l'autre. Je... je ne serais pas capable de lui faire face. Je ne saurai pas. Ne me laisses pas toute seule."

- Tu veux que je reste les bras croisé ? Je sais bien qu'il sait ou tu es, mais comme il le dit dans la lettre c'est moi qu'il veut maintenant, on va pas attendre tranquillement qu'il ...

- Décidez-vous, j'ai pas toute la journée.

Alors qu'il discute la voix du blond vient du fond du couloir, il se retourne rapidement pour voir et il s'agit bien du blond, comment avait-t-il pu entrer ? Et comment il a pu ne pas l'entendre ? Il peut entendre les bruit de l'extérieur clairement mais pas dans sa propre maison ? C'est absurde.

- Ta du cran de venir ici toi.

- Attrape.

Il lui jete en ignorant la phrase qu'il avait dit, il s'agit du foulard, quand il l'attrape le tissu est mouillé et on peut voir du sang sur celui-ci aussi.

- Je ne t'avais pas menti l'endroit ou je l'avais rangé.

Il dit cela avec un grand sourire, il s'amuse un peu trop la, alors qu'il allait encore parlé pour dire quelque chose d'inutile le chat lui avait déjà bondit sur lui tel un prédateur sur sa proie, il prend sa tête puis il la fait tourné sur un tour complet, le bruit du craquement n'est pas du tout agréable, mais il est mort sur le coup, il n'est pas du genre a faire souffrir, il n'est pas lui. Alors qu'il se releve tranquille le blond est au sol et ne bouge pas.

- Tu peut faire ce que tu veux du corps Kei il est a toi.

- Donc je disais, que je t'avais pas menti.

Il était encore vivant ? Il se retourne le corps est au sol mais on peut voir dans ses yeux qu'il est vivant, c'est un délire pas possible, il l'avait tué correctement pourtant. Cette fois il lui arrache le coeur, le sang gicle tellement fort que le couleur est repaint de son sang, le coeur c'est arrêter dans sa main, mais pourtant ses lèvres continue de bouger.

- Tu pense que je viendrais comme cela, sans être sur que je n'ai rien a craindre ? Tss c'est me sous estimé. Un autre cadeau pour toi, tu n'arrive pas a le sentir ?

L'homme chat respire, mais il ne sens rien, et subitement c'est comme si on lui avait redonné l'odorat, une odeur de gaz, il ne va pas osé ? L'homme chat fonce sur Kei puis sans prendre le temps d'ouvrir la porte il la défonce puis saute de l'appartement. Les voila qu'ils sont dehors mais la maison n'explose pas. Il a jouer encore un de ses mauvais tour. Mais le blond est dehors avec eux, aucune tâche de sang sur lui, comme s'il ne l'avait jamais touché.

- Ta eu peur hein ? Kei regarde la maison, tout ce que ton précieux chat a obtenu sans toi.

A la fin de sa phrase la maison explose cette fois, le feu ravage rapidement la maison il ne reste rien en quelque seconde.

- Je n'allais pas le tuez de cette façon, tu n'aurais pas vu son corps explosez en mille morceau, c'est pas drôle.

Mais sans raison précise le blond disparais tel un fantôme, il se retourne vers Kei pour lui saisir la main, elle est un peu paralysé par les événements. Il remarque dans l'autre main son foulard, elle l'avait saisie quand il l'avait lâché juste avant de bondir sur le blond quand il était dans l'appartement ? Enfin bon faut partir d'ici, non loin il y a une auberge, vu la tenue de Kei restez dans la rue ce n'est pas bon. Une fois sur place il demande une chambre, quand ils sont dedans il s'installe pour soufflez deux seconde, mais quelque minute plus tard l'aubergiste vient apporté une lettre de la part d'un ami a Goldrun. On peut lire Pour mon cher ami Nelson sur la lettre. Il l'ouvre puis il commence la lecture a voix haute.

'' Mon cher ami, je veut bien te laissez une chance, après tout tu n'avais fais que survivre les ordres d'une maitresse quand tu as tué mon père, si tu tue Kei pour moi et tu m'apporte sa tête je te rendrais ta maison et je ne t'embêterais plus, après tout c'est cette femme qui te porte la poisse, après un an tu avais réussi a refaire ta vie et la voila qui viens tout gâché.
Ton cher ami blond.''

- Il sait déjà ou on est, comment il fait ?

Il fixe Kei du regard, mais c'est vrai que c'est bizarre il semble savoir chacun des mouvements du duo, c'est pas un peu bizarre ? Il est possible qu'il aurait mit quelque chose sur Kei pour nous suivre ? Vu la tenue lègere de Kei il faut qu'il vérifie, avec ou sans son accord.

- Désolé Kei mais retire ton haut, j'aimerais vérifié s'il n'aurait pas pu t'implanté quelque chose, et me repousse pas, tu sais bien que je n'ai aucune intention bizarre.

Il commence a examiné les parties visible sans qu'elle retire son haut, puis finalement il l'avait mit a la vue de tout le monde, une petite cicatrice encore fraîche mais soignez correctement. Il avait mit le foulard en elle et quelque chose lègerement plus haut, a croire qu'il pensait que je ne regarderais jamais ici après ce qu'elle a vécu.

- C'est bon pas besoin de retiré ton haut, allonge toi et ferme les yeux.

Il la pousse sur le lit gentillement, il ne va pas prendre longtemps, mais elle ne doit pas bougé, sinon il risque de lui faire plus mal que ce qu'elle va subir. Il descend lègerement sa culotte puis d'un coup vif il transperçe la peau avec ses doigt et les ressort aussi tôt, cela ne ressemble a rien qu'il n'avait vu auparavent, un genre de parasite vert avec des petite tentacule. Il l'écrase puis le jete dehors.

- On devrait pas avoir de problème maintenant, désolé de t'avoir fait subir cela mais...

Kei avait les deux mains sur la blessure qu'il lui avait infligez, comme quelqu'un qui se retiens d'allers au toilette, mais du sang coulé a flot, il n'avait touché aucune veine ou quelque chose qui pourrait crée une hémorragie pourtant. Qu'est que sa veut dire ? Encore un mauvais tour ? C'est pour ça qu'il n'était pas si difficile a trouvez ? Il pense toujours avec un tour d'avance c'est pas possible. Il lui apporte des compresse, puis au bout d'un moment cela semble s'arrêté, les drap son tâché de beaucoup de sang, on pourrait croire qu'il y a eu un meurtre ou un accouchement ici.
Le blond semble ne pas s'être manifesté depuis, il nous laisse du répit ? L'homme chat n'aime pas trop ça, c'est mauvais signe. Il va dans la salle de bain se nettoyé les mains et a son retour Kei est assez pâle, elle ne doit pas bien se sentir, c'est un peu normal, mais qu'est qui peut faire de plus ? Il vient s'installé a côté d'elle dans le lit en lui déposant une couverture sur elle. Il n'aime pas le dire mais il est impuissant contre le blond, il doit utilisé une magie d'illusion ou un truc du genre puis il n'arrive pas a prévoir ses coups qu'alors lui si, sérieusement, que faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Mar 8 Oct - 21:17

L'homme chat était entré dans une colère noire après avoir reçu la lettre de provocation du blond. Je faisais barrage entre la porte et lui. Je ne voulais pas qu'il parte à sa recherche à cause d'un très mauvais pressentiment. Je lui demanda de rester là. Que je ne saurai pas capable de me défendre seule si je me retrouver face à cet homme. Le brun répondit tout aussi agacé. Oui je voulais qu'il reste les bras croisés. Que l'on reste ensemble. Pour être plus fort. J'allais lui couper la parole mais tout mon corps se raidit en voyant la silhouette du blond dans le fond du couloir. Ce dernier se mit à parler. Nelson se retourna et une conversation s'engagea entre les deux hommes. J'écoutais à moitié. Ma main s'était posée sur la poignet de la porte, prête à l'ouvrir à tout instant malgré la paralysie qui envahissait mon corps. Comment avait il pu entrer ? Mes jambes tremblaient. Le foulard orange tomba à mes pieds. Je le ramassa instinctivement alors que Nelson en finissait avec le salaud. Enfin, c'était ce que nous croyions. L'homme continuait de parler même avec le cœur arraché. C'était quoi ce type ?! Une odeur de gaz parvint tout à coup à mes narines. Je n'eus même pas le temps de réagir que Nelson m'avait déjà emporté dehors sans ménagement.

Je m'écorcha le genoux en tombant. Rien de bien grave et je n'y fis même pas attention. Je m'étais retournée vers la maison de l'homme chat. Le blond était à côté de nous, ni blessé, ni mourant. Il me fichait vraiment la trouille. Il me dit de regarder la maison de mon ex compagnon qui se mit à prendre feu. En quelques seconde à peine il ne resta que des ruines et des cendres. Tout le dur labeur de Nelson détruit en un instant.. Par ma faute.. D'abord son foulard, maintenant sa maison. Je n'osa même pas le regarder dans les yeux lorsqu'il m'aida à me relever en saisissant ma main. Je ne dis pas un mot non plus. Je me contenta uniquement de le suivre. Je ne savais même pas où nous allions. L'hybride nous conduisit à une auberge où il demanda une chambre. Une seule... Je tiqua un peu. Une fois dans la petite pièce qui nous fut destinée, je m'assois sur le lit. Nelson, lui, ruminait. Je le voyais à son attitude. Quelques minutes plus tard, l'aubergiste frappa à la porte, disant apporter une lettre de la part d'une connaissance du brun. Le concerné la lut à voix haute :

Mon cher ami, je veux bien te laisser une chance. Après tout tu n'as fais que suivre les ordres d'une maîtresse quand tu as tué mon père. Si tu tues Kei pour moi et tu m'apportes sa tête je te rendrais ta maison et je ne t'embêterais plus, après tout c'est cette femme qui te porte la poisse, après un an tu avais réussi a refaire ta vie et la voila qui viens tout gâcher.
Ton cher ami blond.


Le courrier disait vrai. C'était de ma faute. Complètement. Il avait été entraîné dans cette histoire à cause de moi. Si j'avais refusais dès le début de me rendre chez lui, rien de tout ça ne serait arrivé. Il aurait encore sa maison, son foulard propre, ses habitudes n'auraient pas été chamboulé comme ça.. Je m'en voulais. Vraiment. Je repris un peu mes esprits lorsque je sentis son regard insistant sur moi. Je me sentis tout de suite mal à l'aise. Il avait beau m'avoir déjà vu dans le plus simple appareil, ce n'était pas une raison ! Et après ce qu'il venait de dire, je me sentais encore plus gênée :

"Désolé Kei mais retires ton haut, j'aimerais vérifier s'il n'aurait pas pu t'implanter quelque chose, et me repousses pas, tu sais bien que je n'ai aucune intention bizarre."

- "Je sais que tu n'as pas de mauvaise intention mais... Je ne peux pas... Et pis ce n'est pas la peine. Il n'y a rien."

Retirer mon haut ? Pas question. Même si son intention était louable et sérieuse. Je ne pouvais pas pour le moment. Pas en face de quelqu'un qu'il soit homme ou femme. Mon corps était encore marqué et mon esprit aussi. Je garda mes mains sur le bord comme pour empêcher tout mouvement de retrait. Je fis même un pas en arrière. Ce n'est pas que je n'avais pas confiance en Nelson. C'était juste que.. Je pouvais pas.. Rien que le fait qu'il scrutait chaque parcelle de mon enveloppe charnelle me gênait. Je ne le regardais même pas faire. J'avais tourné la tête sur le côté, les joues rougies. Après quelques minutes il me dit que ce n'était pas la peine de retirer mon haut. Je fus soulagée. Par contre ce qu'il ajouta ensuite me fit l'effet inverse. M'allonger et fermer les yeux ? L'hybride ne me laissa même pas le temps de répondre et me poussa sur le lit. J'étais allongée, il se trouvait juste au dessus, la tête proche de mon bas ventre. Je me redressa en m'appuyant sur les coudes. Mon rythme cardiaque s'était accéléré :

- "Nelson, attends s'il..."

Ma phrase se termina dans un cri. Même si ça n'avait duré qu'un instant j'avais senti ses doigts s'enfoncer dans ma chaire et ressortir aussi tôt. J'avais tout de suite posé mes mains sur la blessure qu'il venait de m'infliger. J'avais mal. La douleur me tiraillait. Je sentais du liquide couler. Je retira l'une de mes mains pour que je puisse la voir. Elle était couverte de sang. Les mots que le brun venait de prononcer ne parvinrent même pas à mon oreille. Je m'allongea totalement en me tordant de douleur. Je tourna la tête vers Nelson tout en faisant pression contre mon ventre. Cependant le sang ne semblait pas vouloir s'arrêter. Le jeune homme alla me chercher des compresses et des bandages. Cautériser la blessure prit plusieurs minutes et plusieurs pansements avaient succombé à l’afflux de sang. J'avais finis par faire un bon gros bandage alors que la plaie était minuscule. Les draps ne s'en étaient pas sortis non plus. Ça devait être la première fois que je perdais autant de plasma. Je devais être d'une pâleur à concurrencer les morts.

L'homme chat était parti dans la salle de bain pour revenir quelques minutes plus tard. Lorsqu'il vient s'asseoir à côté de moi, je me leva à mon tour. Je fus prise d'un mini vertige quand mes pieds touchèrent le sol. C'était 'normal' avec tout ce que j'avais perdu... A mon tour j'allai dans la salle d'eau. J'avais pris avec moi le bout de tissus orange qu'il affectionnait tant. Je fis couler l'eau et entreprit de le nettoyer. Je mis au moins dix minutes avant de sortir mais au moins il n'avait plus ni odeur, ni la moindre tâches. Je me remis sur le lit, à genoux, en face de Nelson. Je lui noua ensuite son précieux foulard autour de son cou en disant sans que nos regards ne se croisent:

- "Tiens. Je viens de le nettoyer, c'est pour ça qu'il est encore un peu mouillé. Mais il est propre. Tu peux regarder il n'y a plus aucune tâches dessus."

Je me rappela des mots sur les courriers du blond. Tout était de ma faute. Il avait fallu que je retombe sur lui pour gâcher tout ses efforts. Son foulard avait été souillé, sa maison détruite, ses relations ne le reverraient sûrement jamais. J'étais la seule responsable. Même si n'avait pas été facile pour moi, je devais tout faire pour rattraper mes erreurs. Après tout, c'était moi qui avait tué le père de ce satané blond, pas Nelson. Pourquoi devrait il payer pour un truc qu'il n'avait pas fait ? Je repris la parole en me levant cette fois et en ayant le plus de contenance possible:

- "Maintenant que tu as récupérer ce que tu voulais je peux y aller. Ne t'inquiètes pas je me débrouillerai. Je m'en suis bien sortie pendant un an. Rassures toi, je vais quitter la ville. Le pays est grand il ne me retrouvera pas. Et pis tu as bien retiré ce qui l'aidait à nous suivre non ? Donc pas de problème." Je m'avança jusqu'à la porte et l'ouvrit avant de me retourner vers lui pour poursuivre. "Je suis désolée de t'avoir causé des ennuis. Je n'ai pas voulu ça. Prends soin de toi."

La rousse se réveilla 'enfin' : *Je te comprendrais jamais. T'es morte de trouille et blessée et tu veux continuer seule ? T'iras pas loin tu sais.*

- *Toi tu ne comprendras jamais que j'en ai marre de le mêler à mes problèmes ! Je ne veux pas qu'il meurt par ma faute. C'est pas sorcier si ?*

Non je n'allais pas quitter la ville. J'aurai pu. Facilement. Mais c'était laissé l'homme chat à proximité de ce fou furieux. Si ce dernier ne pouvait pas me trouver il s'en prendrait forcément à lui. Je ne voulais pas ça. Je jouerai la frêle brebis parmi la meute de loup d'un seul individu. Je servirai de leurre ou d'appât. C'était la même chose de toute façon. La rouquine disait vrai aussi. J'avais la peur au ventre. La mini plaie n'était pas cicatrisée et mes éclairs ne semblaient toujours pas décider à revenir. Je n'avais aucune chance. Et le pire, c'était que j'en avais pleinement conscience. J'étais folle ? Non pas spécialement. Je voulais juste protéger la personne qui m'avait aidé.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Mer 9 Oct - 15:37

Après que l'homme chat fini avec la salle de bain c'est autour de Kei d'y allers, a son retour elle revient avec le foulard qu'elle noue autour de son cou.

- "Tiens. Je viens de le nettoyer, c'est pour ça qu'il est encore un peu mouillé. Mais il est propre. Tu peux regarder il n'y a plus aucune tâches dessus.

Il n'ose pas lui dire que le foulard porte encore son odeur, après tout c'est pas loin de son nez et son odorat est celui d'un animal, enfin bon un petit détail qui devrait la gêné alors autant resté muet a se sujet, puis Kei semble enchainé sur autre.

- "Maintenant que tu as récupérer ce que tu voulais je peux y aller. Ne t'inquiètes pas je me débrouillerai. Je m'en suis bien sortie pendant un an. Rassures toi, je vais quitter la ville. Le pays est grand il ne me retrouvera pas. Et pis tu as bien retiré ce qui l'aidait à nous suivre non ? Donc pas de problème. Je suis désolée de t'avoir causé des ennuis. Je n'ai pas voulu ça. Prends soin de toi."

Elle sort après avoir fini son monologue, c'est une blague plutôt elle voulait pas se séparé et maintenant oui ? Arrête de prendre les autres pour des idiots espece de femme idiote, il va payé pour la chambre avant de la prendre en chasse, le blond n'attendait que cela, même sans la bestiole en elle il doit la surveillé de près, il fini par la rattraper, elle semble perdu dans ses pensés et complètement vulnérable, elle tiendrait pas une journée toute seule, comment peut être encore en vie après si longtemps sans sa présence sérieusement. Il lui attrape l'épaule pour l'arreter sans sa marche.

- Tu veux pas qu'on se sépare et maintenant oui ? Faut savoir, puis si tu es vrai responsable prend t'est responsabilité, tu va devoir reprendre soin de moi comme punition.

L'homme chat laisse un petit sourire sur son visage après avoir dit cela, mais pas le temps de sourire le blond semble réagir a cette petite scène, le revoila devant le duo.

- J'adore les scènes touchante.

Attend une petite seconde, c'est quoi cette sensation ? Ce n'est pas lui, il y a quelque chose différent, et tout le monde qu'était la, on dirait une ville fantôme, c'est bon l'homme chat vient de tout comprendre, il vient de résoudre le mystère du petit jeu de cet idiot.

- J'ai enfin compris, c'est un peu stupide mais bien pensez j'avoue que tu es doué.

- Qu'est que tu raconte ? Tu serais devenu fou ?

- Qui sait.

L'homme chat marche tranquille, mais pas dans la direction du blond, mais d'un mur pour le touché du bout des doigts et le blond semble réagir au quart de tour car il lance un objet tranchant pour découpé le bras de l'homme chat, celui se coupe comme du beurre et tombe par terre.

- Je t'ai dis que j'avais compris ta combine.

- Enfoiré, comment as tu su que le monde qui t'entoure n'est qu'une illusion ?

- Tu dis avoir violé Kei n'est pas ? Alors pourquoi se foulard n'a pas la même odeur que le liquide que Kei crée par sa voie de reproduction ?

C'était un peu dur de trouvez les mots, mais pour faire simple chaque femelle crée un liquide avec une odeur unique chez les animaux, même chose pour les humains l'expérience avec Caty a finalement un avantage, malgré qu'elle était une copie elle avait reproduit Kei a 100% niveau corporelle, donc l'odeur devrait être la même.

- Tu as déjà couché avec ? C'est impossible, j'ai fais examiné son corps elle n'a jamais eu de relation avec quelqu'un !

- Désolé, mais entre la mort de ton père et maintenant il y a eu un accident avec une autre femme qu'avait pris son apparence donc je connais son odeur même si je n'ai jamais rien fait avec.

La blond entre dans une colère noir, le paysage autour de nous devient flou et on fini dans une énorme salle blanche en compagnie du blond mais qu'était beaucoup plus loin, il avait une doublure au cas si je l'attaquais encore.

- Un détail, juste un et tu a détruit mon jeu, tu ne va pas t'en tiré de la sorte !

- Tiens mon bras est de retour, j'avoue que j'ai cru que tu me l'avais réellement découpé. Bon maintenant ...

L'homme chat bondit vers lui comme un animal sauvage, le bloquant contre le mur.

- Attend si tu as compris tu dois avoir aussi compris que je ne l'ai jamais violé ni fais de mal ! Pitié épargne moi je t'en supplie !

Il ignore ses paroles et l'assomme assez fortement, quand le blond tombe au sol il se retourne vers Kei pour lui expliqué un peu le rendu de la situation.

- Tout les événement qu'on a vécu était des illusions, ma maison doit être encore la, tu n'a pas était souillé, mais je me demande depuis quand il avait réussi a me prendre dans son illusion, peut être quand je suis venu te chercher. Enfin bref, et si on décide du sort de se malheureux ? Il ne ta rien fait physiquement, mais mentalement il t'avait complètement détruit non ? Alors je le tue ? Ou pas ?

Le sourire au lèvres il n'attend qu'un mot avant d’exécuté l'homme, naturellement il n'aime pas le faire, mais bon parfois cela lui fait du bien de se défoulé sur un pauvre innocent, son instinct animale est vraiment horrible parfois.

Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Mer 9 Oct - 22:11

Je venais encore une fois de laisser en plan mon homme chat. Oh bien sur, la rousse m'avait fait part de son opinion. Pour elle, c'était simple j'étais une idiote qui jouait à la girouette. Un coup d'un côté, un coup de l'autre. Je voulais juste qu'il ne soit pas plus impliqué qu'il ne l'était déjà. C'était louable non ? J'étais sortie de la chambre que nous venions de louer et m'étais dirigée dans le village. Je ne savais pas encore ce que j'allais faire. Vraiment quitter la ville comme je lui avais dis, ou bien aller directement à la rencontre du blond. La seconde option était dangereuse et je le savais mais d'un autre côté, j'assurais les arrières de Nelson. Rien que pour ça, cette l'idée l'emportait sur la première même si je craignais de me retrouver seule à seule avec ce garçon. D'un coup je sentis que l'on me saisissait l'épaule, ce qui me fit sursauter. Je pensa d'abord qu'il s'agissait de ce blond mais, en me retournant je fus soulagée de voir le visage l'homme chat. Ce dernier prit la parole :

"Tu veux pas qu'on se sépare et maintenant oui ? Faut savoir, puis si tu es vraiment responsable prend tes responsabilité, tu vas devoir reprendre soin de moi comme punition."

Quoi ? Qu'est- ce qu'il racontait là ? Devoir reprendre soin de lui ? Comme punition ? C'est vrai que maintenant qu'il n'avait plus de maisons, il devait tout recommencer.. Et le commencement débutait avec moi. Le blond ne tarda pas à réapparaître de nul part. Nelson et lui se mirent à discuter. J'écoutais. L'homme chat s'approcha d'un mur ce qui agaça notre agresseur. Lorsqu'il allait toucher la paroi, son bras tomba. Je mis ma main devant ma bouche en reculant de quelque pas. C'était encore ma faute. J'étais choquée. Des larmes étaient apparus au coin de mes yeux sans pour autant continuer leur course. Je percevais quelques brides de leur parole. Illusion. Examen de mon corps. Foulard avec odeur différente.

Puis notre environnement changea pour laisser place à une pièce nacrée. La différence de couleur me fit mal au yeux. Le blond était toujours là par contre un peu plus éloigné de nous. Le bras de Nelson était revenu comme si il n'avait jamais été coupé. Je soupira discrètement de soulagement. C'était ça en moins à supporter déjà. Mon ex compagnon bondit littéralement sur l'homme en face de lui et le bloqua contre le mur. Ce dernier faisait moins le malin maintenant :

"Attends si tu as compris tu dois avoir aussi compris que je ne l'ai jamais violé ni fais de mal ! Pitié épargnes moi je t'en supplie !"

Le brun finit par l'assommer avant de se retourner vers moi en disant :

"Tout les événement qu'on a vécu étaient des illusions, ma maison doit être encore là, tu n'as pas été souillé, mais je me demande depuis quand il avait réussi à me prendre dans son illusion, peut être quand je suis venu te chercher. Enfin bref, et si on décide du sort de ce malheureux ? Il ne t'a rien fait physiquement, mais mentalement il t'avait complètement détruit non ? Alors je le tue ? Ou pas ?"

Je restais silencieuse moi. J'écoutais et j'observais. L'épargner. ? C'était facile comme solution, pour lui. Après ce qu'il avait fait, ou simuler. Peu importe. Nelson m'expliqua comme si je n'avais pas compris ce qui c'était passé. J'avais beau être ailleurs, mes oreilles fonctionnaient parfaitement bien. On a été pris dans une illusion un peu trop réelle à mon goût. Rien de ce que nous avions vécu ne s'était réalisé. Et pourtant. Mon ventre était encore douloureux. Peut être que ce que l'homme chat m'avait fait n'était pas un mirage puisque non prévu par notre agresseur. En plus, si il avait su faire des tests sur mon corps c'était qu'il l'avait parcouru. C'était comme si le rêve avait rattrapé la réalité. Oui mentalement j'avais souffert. Beaucoup même. Mais... :

- "Laisses le vivre. On a déjà assez de sang sur les mains tu ne crois pas ? Allez viens, on s'en va."

J'avais, au début de ma phrase posé ma main sur son épaule, puis à la fin j'avais attraper sa main. Ce n'était pas la peine de rester ici plus longtemps. Je ne voulais pas être tentée de changer d'avis. Nelson et moi avions déjà assez tué, seul, comme séparément. Autant ne pas en rajouter une couche lorsque l'on pouvait l'éviter. La rousse, elle, était mitigé. Elle avait du mal à comprendre pourquoi j'agissais ainsi mais ce n'était pas mon problème. Je me demandais surtout quand est ce qu'elle allait enfin déguerpir de mon corps, histoire que je puisse enfin avoir la paix.

Nous sortîmes de la pièce. Il semblerait que nous étions toujours à Narmada. Nous allions vers la maison de Nelson. Autant vérifier qu'elle était encore là. J'étais silencieuse, mais mon esprit cogitait. Je ne savais pas trop quoi penser. Si sa demeure était encore là, il continuerait à vivre ici. Alors que si elle avait disparu, il repartirait avec moi, comme 'punition'. Qu'est-ce qui me ferait le plus plaisir ? C'était vrai qu'il m'avait manqué. Mais qu'est ce qu'il pouvait m'agacer à toujours vouloir me protéger aussi ! Mais il m'avait manqué.. On était bien ensemble. Enfin ensemble à voyager l'un avec l'autre. Pas à être amoureux. Ça c'était totalement autre chose. Et ce n'était pas mon cas. C'était un ami proche. Un compagnon de voyage. Quelqu'un en qui je pouvais avoir confiance. Finalement sa maison apparut dans notre champ de vision. J'étais un peu déçue ou alors c'était de la fausse joie ? Je ne savais pas trop. Je posa mon regard sur lui, sans que nos yeux ne se croisent :

- "Tu vas faire quoi maintenant ?"

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Ven 11 Oct - 18:02

- "Laisses le vivre. On a déjà assez de sang sur les mains tu ne crois pas ? Allez viens, on s'en va."

- Comme tu veux.

Alors que le duo retourne dehors il semblerait qu'il soit toujours dans la même ville, c'est un bon point, bonjour la flemme de faire trop de marche aujourd'hui, alors qu'ils sont sur le chemin de retour Kei semble vouloir savoir qu'est que l'homme chat avait prévu pour la suite.

- "Tu vas faire quoi maintenant ?"

- Boire un bon coup, j'ai la gorge sèche.

Il s'avait bien que la question n'était pas tourné pour ce genre de réponse, mais il ne préférer pas répondre pour le moment. Mais il y a un petit problème quand il arrive sur place, la maison n'est plus la, juste un tas de cendre, mais qu'est qui c'est passé ? D'après plusieurs personne autour d'eux il y a eu une explosion de gaz dans la maison d'a côté et que le feu c'est vite propagé dans la maison de l'homme chat, vu que personne n'était pas l'éteindre la maison a flambé en quelque minute, l'autre maison a était pris en charge en premier a cause de civil dans la maison, donc elle n'a pas était réduit en cendre.

- C'est une blague sérieusement, tout mes papiers, mes vêtements, ma nourriture, mon argent tout est parti en fumée ...

Alors qu'il regarde les cendres de tout ce qu'il avait pu construire en une année, il se met a fixé Kei brutalement, il s'approche d'elle en lui prenant les poignez pour les joindre puis les mettre a mi-hauteur.

- Dis, après tout ça tu m'en dois une n'est pas ? J'aurais besoin de toi pour allers juste qu'a Madosa, j'ai un ami la bas, il m'aidera a remonté la pente, mais j'ai même pas de quoi me payé a manger donc j'aurais besoin de ton aide, tu me le dois bien cette fois-ci n'est pas ?!

L'homme chat était un peu désespéré dans sa situation, elle devait ne l'avoir jamais vu comme cela depuis tout ce temps, mais il a changez, les emotions se présente plus facilement quand il lui parle, mais alors qu'il attend sa réponse l'aura de Kei change complètement, encore cette fichu déesse.

- Je parlais a Kei tu permet ?

- Suis-moi, on doit parlez dans un coin tranquille.

Alors qu'on se dirige vers une ruelle sombre et plus tranquille Goldrun aperçois un large sourire, qu'est qu'elle prépare cette femme ? Je pense qu'elle va finir par tout lui dire s'il elle veut pas qu'on l'entende.

- Je n'irais pas par quatre chemin.

La femme chat n'hésite pas a utilisé le corps de Kei, elle se colle totalement sur l'homme chat frottant ses cuisses sont les siennes, malgré qu'elle est une petite poitrine elle tente de s'en servir en se collant contre lui, l'homme chat n'est pas insensible, c'est même l'inverse il est plutôt sensible a se genre de chose, surtout quand il s'agit d'elle bizarrement.

- J'ai une amie moi aussi a Madosa, mais elle n'aime pas trop les humains, je suis sur que tu es son type, mais elle m'aime pas trop non plus, tu m'aiderais et Kei t'aidera, sa te va ?

- Je me demande depuis quand c'est toi qui décide.

- Qui sait, elle se laisse peut être faire aussi ? Je te laisse en parler avec elle.

Elle avait glissé sa main sous ses vêtements pour touché son torse, et rapproché ses lèvres de celle du chat pendant la dernière phrase, et quand elle fut dans cette position l'aura disparaît subitement.

- *A toi jouer Kei, je t'ai mis dans la bonne position !*


Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Ven 11 Oct - 22:47

On s'en était enfin sorti. L'illusion avait été brisé grâce à l'homme chat. Et il avait battu l'homme blond à plate couture. Nelson voulait le tuer d'ailleurs mais je lui conseilla de ne pas le faire. Nous étions déjà des assassins, autant ne pas en rajouter une couche. Si jamais ce salaud revenait à la charge il suffirait de le mettre au tapis à nouveau. Rien de plus simple n'est ce pas ? Le garçon accepta sans rechigner ma requête avant que nous sortons de cette maudite salle. J'avais toujours l'illusion au travers de la gorge à cause de ce qui s'était passé mais je devais passer outre. Je sentais que mon 'pouvoir' n'était toujours pas de retour. Par instinct je me douta qu'il faudrait que je récupère du poil de la bête avant de pouvoir recommencer mes tours. Ça m'embêtait un peu mais je ne pouvais pas vraiment faire autrement. Nous marchions tranquillement dans les rues de Narmada en direction de la maison de l'hybride. Je me demandais si sa demeure était encore là ou si elle avait disparu comme dans l'illusion. D'un côté, si elle avait été réduit en cendre, il reprendrait la route avec moi, ce qui me plairait assez bien je devais l'avouer. De l'autre, il continuerait sa vie actuelle. Sans moi. Ce n'était pas plus mal non plus. Je ne l'aurais pas sur le dos et il ne risquerait rien. Proche de son lieu de vie je lui demanda ce qu'il allait faire maintenant. Sa réponse ne me satisfit pas mais je préféra ne rien ajouter. Boire un coup. Ça n'avait absolument rien à voir avec ce que je lui avais demandé. Je soupira mentalement alors que nous approchions.

Cependant, la maison n'était plus là. A la place se trouvait qu'un petit tas de cendres. Je regardais Nelson. Son visage se décomposa. Encore plus lorsque des passants lui donnèrent une explication à l'état de son nid douillé. Un seul incendie dans la maison voisine qui avait été éteint la première car il y avait des gens présents à l'intérieur. La sienne, étant vide, avait été délaissé.. Je ne savais pas si je devais me réjouir ou être désolée pour lui. La rousse était plutôt pour la première option, moi pour la seconde. C'était ma faute après tout. J'allai posé ma main sur son épaule et lui dire que je m'excusais pour ce qui lui arrivait lorsqu'il se retourna vers moi assez brutalement. Il se rapprocha de moi, ce qui eut pour effet de me faire reculer d'un pas. Puis il attrapa mes poignets avec ses deux mains pour les porter à mi hauteur, tout en prononçant :

"Dis, après tout ça tu m'en dois une n'est ce pas ? J'aurais besoin de toi pour aller jusqu'à Madosa, j'ai un ami là bas, il m'aidera à remonter la pente, mais j'ai même pas de quoi me payer à manger donc j'aurais besoin de ton aide, tu me le dois bien cette fois-ci n'est ce pas ?!"

Je ne l'avais jamais vu aussi submergé par ses émotions. Même avant. C'était la première fois qu'il était dans cet état. Bien sur que je lui en devais une. Bien sur que j'allais lui donner un coup de main. Je n'allais pas le laissé comme ça alors qu'il avait, pour une fois, besoin de mon aide. L'hybride m'avait déjà beaucoup aidé par le passé, aujourd'hui aussi d'ailleurs. Je n'avais aucune raison à refuser sa demande. Au contraire, je l'acceptais avec joie. Je voulais le prendre contre moi pour le calmer et lui dire que j'allais l'aider mais la rousse prit totalement contrôle de mon corps.

Mes yeux avaient alors repris une teinte violette. Ça faisait longtemps qu'elle m'avait pas fait le coup, celle là ! Elle lui demanda de le suivre pour discuter dans un coin tranquille. La rouquine lui avait pris la main pour le diriger vers une ruelle sombre. Je devinais un large sourire sur mon visage. Où voulait elle en venir ?! Je ne le sentais pas du tout ce changement de propriétaire. Mais alors pas du tout. La rouquine se colla à l'homme chat tout en frottant mes cuisses contre les siennes. Non mais je rêve !

- *Qu'est-ce que tu fiches ! Arrêtes de faire n'importe quoi et rend moi la main ! On avait une conversation sérieuse et tu gâches tout !*

- *Chut. Je te prépares le terrain.*

Elle me préparait le terrain ? Qu'est-ce qu'elle racontait encore ?! Qu'elle me rend mon corps bon sang ! Et c'était quoi cette histoire de faire du donnant donnant ?! Je veux aider Nelson sans contre partie. Il en avait déjà fais assez ! Pas la même de l'enrôler dans une histoire douteuse surtout si l'amie de la divinité n'aimait pas les humains ! J'allais encore me retrouver dans une galère pas possible à cause d'elle ! Enfin. Pour une fois que ça ne serait pas directement de ma faute. Ma main se glissa sous les vêtements du brun pour toucher la peau de son torse. Et lorsqu'elle me rendit enfin le contrôle, mon visage était à quelques centimètres de celui de l'homme. Quant à nos lèvres n'en parlons même pas. Un moindre geste pouvait les faire se toucher. Mes yeux redevenus bleus étaient plongés dans les siens. Mes joues s'empourprèrent alors que je sentais mon cœur battre contre ma poitrine. Pendant plusieurs secondes je fus incapable de bouger. A croire que j'attendais un signe extérieur pour réagir. Une intervention du destin pour l'embrasser ou non. Allez bouge ! Bouge ! Mais bouge bon sang ! Je me répétais ça mentalement. Plusieurs fois. Ça finit enfin par payer. Mes mains sortirent de sous ses vêtements pour se mettre dans son dos. Je décala un peu ma tête pour qu'il puisse placer la sienne contre mon épaule et mon cou. Ma main gauche vient se poser sur ses cheveux que je caressa doucement, en m'attardant un peu sur ses oreilles et en prononçant :

- "Je suis désolée pour ta maison et pour ce qu'elle t'as dis. Je dois vraiment te porter la poisse. C'est ce que tu penses non ? Mais je vais t'aider. Tu n'auras pas besoin de rendre la pareille à cette maudite rousse. Tu passes d'abord Nelson."

Je le garda encore un peu contre moi. Pour lui. Comme pour moi. Ça me faisait du bien de l'avoir dans mes bras. Je me sentais 'utile' et non pas comme un fardeau. Et pis, ça n'arrivait pas souvent. La plupart du temps je n'osais pas, et quand c'était lui qui prenait les devant, je le repoussais par pure fierté. Alors autant en profiter pour l'instant. Je finis par le lâcher quelques minutes plus tard en ajoutant :

- "Allez, partons pour Madosa maintenant."

Je pris la tête de notre cortège restreint. Les deux villes portuaires étaient relativement proche l'une de l'autre. En une journée et demi de marche nous pouvons y arriver. Avant de quitter Narmada, nous avions passé par un petit magasin pour acheter un stock minimum de nourriture, le temps de tenir la route. En chemin j'interrogeai la rousse concernant sa pseudo amie mais elle ne me répondait pas. A croire que je l'avais vexé ou déçu. Je m'en fichais de toute façon. J'avais la tranquillité en ce moment et c'était ce que je voulais donc. Je n'allais pas me plaindre. Nelson était relativement silencieux aussi. Était il encore sous le choc de la perte de tout ce qu'il avait ? Ou bien il y avait autre chose ? Je finis par me retourner vers lui pour lui demander :

- "Ça va ? Tu veux que l'on fasse une pause ?"

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Lun 14 Oct - 18:30

Alors que les deux corps était collé et certain parti l'était presque Kei semble reprendre le contrôle de son corps avant de commettre une bêtise.

- "Je suis désolée pour ta maison et pour ce qu'elle t'as dis. Je dois vraiment te porter la poisse. C'est ce que tu penses non ? Mais je vais t'aider. Tu n'auras pas besoin de rendre la pareille à cette maudite rousse. Tu passes d'abord Nelson."

Après quelque minute le départ est donné et les deux ex-compagnon vont finalement reprendre la route ensemble après un an d'absence. Après un long parcours sans vraiment discuté, la jeune fille décide de débuté une conversation.

- "Ça va ? Tu veux que l'on fasse une pause ?"


- Non, mais tu veux en faire une cela me dérange pas. D'ailleurs tu n'a pas de nouvelle de Caty ? Fait un moment qu'elle ma fichu la paix, j'avais eu peur qu'elle t'avait ciblé pendant l'année passé.

Une discutions qui dure sur la fin du voyage, cela fait passé le temps plus facilement. Et les voila enfin a Madosa, le voyage fut court malgré la grande distance, elle aurait peut être appris a être plus endurante, vu qu'on a fait peu de pause le voyage c'est fait presque en une traite.

- Bon j'avouerais que l'histoire de la rousse n'intrigue, et mon ami est généralement pas du genre a se présenté au grand jour, cela nous laisse 2 ou 3 heure pour réglé son problème.

* C'est dans un coin du village, je vous guiderais. Lui au moins il pense a moi !*

L'homme chat suit les directive de Kei pour ce rendre au lieu de la rousse, une fois arrivez devant une maison deux personne semble montez la garde, malgré leur apparence humaine il pue les hybride, leur couleur de peau et leur odeur les trompes jusqu'au coup.

- Halte, personne ne passe sans qu'il est passé sur mon corps !

- Si tu le dis.

A peine il fini sa propre phrase qu'il frappe avec son pied dans le ventre de celui qu'avait dit qu'il fallait passé sur son corps. Le deuxième n'insiste même pas, un hybride animal pour sentir l'écart surement, ou juste deux tapette comme vigile, ridicule. Alors qu'il entre il marche sur le malheureux comme il l'avait demandé il fait ce qu'il faut pour ''entrer''. Une fois dedans le spectacle est d'une autre nature, une femme avec de long cheveux rouge, les yeux vert et une poitrine plus qu'exagéré est assis sur un genre de trône, a côté d'elle debout, un homme cheveux noir, mi-long surement l'esclave de celle-ci.

- Cette odeur ... Une humaine, qu'elle puanteur, je haie les humains, faible, ils pensent vraiment pouvoir dominé le monde parce qu'ils sont supérieur en nombre, tss.

- Marrant d'entendre cela d'une personne qui prend forme humaine pour vivre parmi eux.

- J'ai dit qu'il pue, pas qu'ils ne sont pas appétissant insolent. En parlant de cette humaine, combien de temps va tu te caché en elle stupide rousse ?

Quelque chose semble sortir du corps de Kei par la bouche, c'est assez rapide et cela prendre forme humaine, enfin presque, la forme d'origine de la rousse était maintenant parmi nous.

- Je te rassure Kei, nos corps sont encore lié, je voudrais pas que tu t'enfuie en courant, sinon tu pourrais m'acceuillir plus chaleureusement Vashana, espèce de vielle lézarde.

- Je te rappelle que j'ai 340 ans et toi 410, donc la vielle peau c'est toi ici. Sinon qu'est que tu viens faire sur mon territoire ? M'offrir cette blonde pour mon repas ? Je pense que ta autre chose en tête.

Le sourire de la rousse devient plus grand quand elle entend la question qui demande la raison de sa venu. Cela est presque effrayant sur le moment.

- Je veux que tu me donne un corps articiel, j'ai quelqu'un a tué.

- Serait-t-il possible qu'il s'agit de Van ?

Au nom de l'homme qu'elle vient de cité, la pression de la salle change totalement, les genou de l'homme chat tremble, il ne peut même pas regardé Kei, s'il bouge la tête il risque de se brisé la nuque, la rousse semble dégagé une haine noir pour cette homme.

- Juste parce qu'il a couché avec 12 autre déesse que toi, il ta vraiment prit pour son jouet haha.

Alors que la femme au cheveux rouge s'amuse a enfoncé la rousse, la pression de la salle augmente un peu trop, l'homme chat est obligé de posé un genou a taire, voyons enfin qu'elle affecte la salle et enleve subitement la pression.

- Oh désolé mon pauvre petit chat ! Ah et désolé a toi aussi l'autre derrière.

L'autre derrière, elle agit comme une gamine qui boude envers Kei, malgré cela on avait oublié qu'il s'agit quand même d'une déesse malgré ses conneries on est des être totalement faible a côté d'elle.

- J'ai entendu par Celebes qu'il était venu te voir toi aussi.

- Oui, mais tu me connais, je n'aime pas les humains, et même s'il s'agit d'un demi-Dieu il n'a pas réussi a me dragué contrairement a toi, disons que je préféré limite me faire ce jeune homme la.

Elle pointe du doigt Goldrun comme s'il s'agit d'un jouet comme un autre, c'est vraiment pas sympas, on pourrait croire qu'on est juste des objets sexuelle pour ses deux idiotes.

- Désolé, mais ce beau brun appartiens a la blonde, ils vont bien ensemble non ?

- Pas mieux a faire que racontez des conneries ?

- Tu peut parlé tu t'excite a chaque fois qu'elle te touche d'un peu trop près, je l'ai senti tout a l'heure vilain chaton.

La rousse disait cela en rigolant, pas besoin de lui dire une telle chose, elle va finir par s'imaginez des choses. Le silence est la meilleur défense de l'homme chat ce coup-ci. Alors que les deux femmes continue de parlé comme si on était pas vraiment elle finisse par revenir au sujet de base.

- Alors un corps articiel hein, j'ai quoi en échange ? Tu sais bien que cela m'épuise beaucoup d'en crée un.

- Qu'est qu'il te ferait plaisir ?

- Une de tes neuf vie semble être un échange équitable.

- D'accord.

- Ohé, tu abandonne l'une de tes vie aussi facilement ?

- J'en est jamais perdu une en 400 ans, a quoi veut tue qu'elles me servent ?

Les deux femmes font leur troque, et la femme au cheveux rouge arrache la peau de son bras puis la lance sur la rousse, cela l'entoure et comme de la patte a modelé elle se transforme petit a petit, la même forme que son corps mais petit problème manque les vêtements, la poitrine de la rousse se balade, toute contente de son corps elle le tripote dans tout les sens, puis quand elle remarque que l'homme chat détourne le regard elle se rapproche et se colle a lui.

- Alors je t'excite autant qu'elle dans cette tenue on dirait ?

Après l'avoir embêté elle décide envie d'enfilez quelque chose, bien qu'elle met juste un mini short jean bleu avec un t-shirt blanc et des scandale pour les pieds.

- On va pas a la plage tu sais ?

- Merci pour le corps Vashana, allers vous deux direction un petit bar qu'on puisse boire un peu ! On a le temps avant que ton amis se montre non ?

Traîner de force dans un bar sympathique, étrange vu l'endroit jamais Nelson n'aurait cru voir un bar aussi confortable que celui la. La rousse enchaîne sans problème les verres et dit qu'elle paye donc on pouvait se faire plaisir, l'homme chat passe son tour, l'alcool et lui sa fait deux.
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Lun 14 Oct - 22:50

Après le mauvais tour de la rousse qui m'avait littéralement jeté dans les bras du brun, j'avais mis plusieurs minutes avant de reprendre mes esprits avant que l'irréparable se produise. J'avais serré l'homme chat dans mes bras. Tentative pour lui remonter le moral et aussi pour me faire pardonner. Un peu. Nous prîmes ensuite la route vers Madosa. On en avait pour un moment même avec un rythme soutenu. Le chemin se faisait en silence. Tellement que je demanda à Nelson si il allait bien et si il voulait faire une pause. Ce à quoi il répondit que non. Il parla ensuite de Caty. Il avait craint qu'elle s'en prenne à moi durant l'année écoulé. Je lui répondis assez froidement :

- "Je ne l'ai pas croisé. Et c'est tant mieux. Moins je la vois, mieux je me porte. Elle doit sûrement prendre soin de ses bambins."

On poursuivit la route. Tranquillement. Sans se presser. Nous fîmes que peu de pause. Mais en avançant lentement, nous arrivâmes à la ville portuaire assez rapidement. A peine aux portes de cette dernière que Nelson propose de satisfaire la requête de la rousse. Il plaisantait là ? Pourquoi on devrait lui accorder ? Elle ne le méritait pas ! Je le regarda l'air de dire 't'es vraiment trop gentil avec elle'. Et vu son commentaire, la rouquine profitait un peu trop de sa situation. Je soupira avant de prendre la tête. Je nous guidais selon ses indications. On marcha encore un peu avant d'arriver devant une drôle de maison gardée par deux gardes à l'air farouche.

Pas tant que ça puisque l'homme chat colla un raclé à l'un d'eux sans se forcer. Je ne fis aucun commentaire. A quoi bon ? Il marcha sur l'homme à terre. Je le suivis en évitant l'individu. Au fond de la pièce on peut voir une belle femme assise sur un siège. Ses cheveux rouges cascadaient dans son dos et ses yeux verts nous transperçaient. Quant à sa poitrine, n'en parlons pas. Je jeta vite fait un coup d'oeil vers la mienne. Ouais bon... Je ne faisais clairement pas le poids. Mes yeux se posèrent un instant sur l'homme à côté de la femme. Un homme au cheveux noir, mi long. Une conversation s'engagea, tout en politesse. Selon l'individu féminin, je puais. C'était très sympathique de sa part. Vraiment. Je préféra ignorer ce genre de remarque. C'était le mieux à faire non ? La femme en face de nous repéra assez aisément l'aura de la rousse, qui sortit enfin de mon corps. J'avais enfin la paix. ENFIN ! Je tourna la tête vers l'homme chat, prête à lui dire que l'on pouvait filer à l'anglaise maintenant mais.. :

- "Je te rassure Kei, nos corps sont encore liés, je voudrais pas que tu t'enfuies en courant, sinon tu pourrais m'accueillir plus chaleureusement Vashana, espèce de vielle lézarde."

Zut alors ! Je ne pourrais donc jamais être tranquille ?! Je n'attendais qu'une chose, être enfin débarrassé d'elle. Je soupira en réfléchissant à comment réussir à la détacher de moi. J'écoutais vaguement ce qui se disait. L'inconnue voulait que je lui serve de repas. Ça allait de mieux en mieux dis donc. D'un coup la pression augmenta. Comme les fois où Caty le faisait ou lors des entraînements avec Nelson mais en bien pire. Mes jambes cédèrent instantanément. A genoux j'étais un peu plus attentive à ce qui se disait. La rousse s'était donc faite avoir par un homme. C'était bien fait pour elle. Je ne vais pas dire qu'elle l'avait mérité mais presque. L'atmosphère devient encore plus lourde. Même 'assise' j'avais du mal à garder cette position. Je voulais croiser le regard de l'homme chat mais j'étais dans l'incapacité de bouger le moindre muscle. Et ce, jusqu'à ce que la déesse remarque son action. Elle relâcha la pression en s'excusant auprès du « pauvre petit chat » puis vers moi « l'autre derrière ». Elle se fichait de moi. Vraiment. Je retenais mes mots. Autant faire profil bas pour le moment. Mais elle me le payera. Un jour ou l'autre.

La conversation entre les déesses continuaient. L'inconnue voulait se faire l'homme chat. La rousse rajouta qu'il m'appartenait. Erreur, il m'avait appartenu. Ça faisait longtemps que ce n'était plus le cas. Par contre ce qu'elle ajouta ensuite attira mon attention. Si je le touchais d'un peu trop près ça l'excitait ? Qu'est-ce qu'elle racontait encore comme bêtise ? Je n'étais qu'une simple amie pour lui. Une ex-maitresse qui s'était occupé de lui pendant un certain temps. Rien de plus. Après c'était un homme. Un animal aussi. Alors peut être qu'il avait certaine envie. Mais il les satisfaisait avec d'autres femmes. Pendant que je réfléchissais à ça, la conversation se poursuivit. Jusqu'à ce que la rousse récupère un corps physique. Nu. La rouquine se tripota et se balada les fesses à l'air sans aucune gêne apparente. Elle me désespérait cette femme. Je soupira avant de profiter de son moment d'inattention pour prendre la main de l'homme chat. Autant se faufiler hors d'ici non ? Sauf que la déesse le remarqua et alla se coller contre l'hybride. Je la regarda d'un air méchant :

- "Vas donc t'habiller au lieu de faire ton numéro et de dire des conneries"

Elle enfila ensuite un short et un t-shirt. C'était toujours ça. Puis elle nous entraîna dans un bar. Petit mais convivial. Nous allâmes nous installer à une table. La rousse ne se fit pas prier pour enchaîner les verres, les uns après les autres. Nelson, lui, semblait s'abstenir. Il n'avait pas tort. Moi aussi j'évitais. Qui sait ce que je pourrais faire en état d'ébriété. Cependant, la rouquine, déjà à moitié ivre, me força à boire un verre. Elle me le porta littéralement à la bouche.

- "Allez Kei profites un peu pour une fois."

Je finis par céder. Un verre. Puis deux. Puis trois. Je sentais déjà l'alcool me montait aux joues et réchauffait mes entrailles. La rousse était déjà en train de danser sur les tables, complètement à l'ouest. Mes yeux fiévreux croisèrent ceux de l'homme chat. Je me leva de ma chaise pour venir m'asseoir sur ses genoux. Je lui souris tout en lui tendant un verre :

- "Toi aussi Nelson. Chacun son tour. Allez. Juste un petit."

A force d'insistance, il accepta. Je porta le verre à sa bouche et il avala le liquide. Je lui en tendis un deuxième. Il refusa. Par contre, il semblait être déjà un peu éméché. Il ne lui fallait pas grand chose. Je jeta un coup d'oeil à notre 'amie', toujours en activité. Elle ne s'occupait même pu de nous. N'était ce pas là l'occasion parfaite pour se faire la malle ? Surtout que je commençais à avoir un peu chaud. Beaucoup même. Je me leva avant de prendre la main de mon ex compagnon de voyage :

- "Viens. Allons un peu dehors."

Je l'entraîna avec moi. Doucement. L'alcool faisait déjà effet et je ne voulais pas me retrouver par terre comme une loque. J'ouvris la porte et l'air de l'extérieur me fit un bien fou. Un vent frais caressa ma joue. Je ferma les yeux un instant. J'avais toujours la main de l'homme chat dans la mienne. Je m'éloigna un peu du bar avec lui. Je posa ensuite mon dos contre un mur. L'hybride en face de moi. Ma main lâcha enfin la sienne pour aller se poser contre une de ses oreilles. Mes yeux bleus avaient plongés dans le sien. Je le trouvais soudainement craquant. Ma main glissa dans ses cheveux pour atterrir finalement sur sa joue.

- "Nelson... Tu m'as manqué."

J'attirai son visage vers le mien. Nos lèvres finirent par se toucher. Comme lors de notre première rencontre. Mais pas pour les mêmes raisons. La première fois était par obligation. Les suivantes également. En ce moment c'était une simple envie. Irrésistible et attirante. L'alcool n'aidait pas vraiment à avoir les idées claires. Autant profiter un peu comme dirait l'autre, j'oublierai ensuite. Et Nelson aussi.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Mar 15 Oct - 0:57

Après avoir vu l'amie de la rousse et qu'elle avait obtenu elle décide de traîné le groupe dans un bar plutôt sympathique, l'alcool tourne, au début l'homme chat ne voulait pas, mais Kei lui force un peu la main, il était certain que c'était la vrai qui lui demande alors il ne refuse pas la demande.
Après un verre l'homme chat avait déjà atteint sa limite, il n'arrive vraiment pas a tenir, c'est vraiment chiant pour certain occasion il ne peut rien se permettre.

- "Viens. Allons un peu dehors."

La rousse était en pleins délire, l'alcool n'est pas son truc, bien qu'elle a bu 20 fois plus que le chat elle sombre dans l'ivresse avancé, elle parle toute seule, rigole pour rien et les choses du genre. Une fois dehors Kei met ses mains sur le visage de l'homme chat pour rapproché leur lèvres et les collés avant de lui dire.

- "Nelson... Tu m'as manqué."

Les yeux grand ouvert, premier surpris du geste de Kei, puis il finisse pas se refermé doucement, puis leur échange dur longtemps comme s'il n'allait jamais s’arrêter. Kei fini dos contre un mur, l'homme chat ne lache pas son emprise, puis les deux lèvres se décolle quelque seconde le temps de reprendre leur soufflle et les revoila reparti les de Kei reste sur le visage de l'homme chat et les sienne son posé sur les hanches. Cela dure longtemps, puis le noir complet. Au réveille il fait déjà nuit, l'alcool semble s'être un peu dissipé, et Kei est allongé sur Goldrun le visage encore rouge, solidement accroché a lui elle ne le laisserais pas partir, juste a côté la rousse totalement sobre regarde le duo.

- Sérieusement je sais pas ce qui vous retiens de vous envoyez en l'air après ce que vous avez fait bande de coquin.

Des flash, les lèvres de Kei pendant plusieurs minute, ce petit gout qu'il reste, il avait bien fait quelque chose, juste une envie, Kei reste une femme et lui un homme, parfois avec l'alcool certaine chose se laisse allers, mais vu ce qu'elle dit il s'était arrêter avant d'allers plus loin, c'est bien, il pourra la regardé en face sans trop détourné du regard au moins.

- Ne dit pas n'importe quoi, l'alcool a beaucoup jouer.

- Mais sa te dérangerais pas de le faire avec elle n'est pas ? Ton côté d'humain a pas vouloir acceptez la réalité t'aveugle a ce point ?

- Elle m'attire peut-être, mais c'est une femelle c'est normal d'avoir des envies sur elle, comme elle doit en avoir pour les hommes.

- J'ai vécu une année avec elle, t'est le premier homme qu'elle embrasse de son propre chef, soit elle t'aime soit tu es juste un jouet pour elle.


- Tu serais pas jalouse ?

- Du tout, si je l'étais l'un deux vous deux aurait déjà trouvez l'autre mort au réveille.

L'expression de la chatte était différente, elle ne plaisante pas sur un tel sujet, vaux mieux évité le sujet en sa présence. Kei fini par se réveillé, les regards se croise, les souvenir bref d'hier remonte il détourne un peu la tête puis il vient caressé la tête blonde de Kei en lui disant bonsoir. Dormir un peu fait du bien, faut pas se mentir. Après s'être préparé il retourne l'ami de Goldrun se coup-ci, mais celui-ci dit ne rien pouvoir pour lui, victime du mauvais sort lui aussi la maison avait brûler il avait décidé de quitté le village se soir, il leur conseil un endroit tranquille pour la nuit, une veille cabane abandonné, il y a de quoi dormir tranquillement la bas.

- Dit l'informateur, tu connais pas un certain Van ?

- Van ? Ce bon vieux Van la dernière fois que je l'ai vu il était entouré de fille, ses esclaves sexuelle, ils vendent ses filles et rachète les plus rebelle pour les réduqué, j'ai jamais vu quelqu'un geré autant les affaires que lui, il achete l'esclave rebelle pour trois fois rien, et une fois dressé la fille devient une vrai catain sage et il revend la fille a un prix qui fait peur a ma bourse, si je me souviens bien il a une maison a Salix.

- Merci, cela me suffit largement. Bon Nelson, Kei allons dans la cabane, j'aurais besoin de vous, je vous raconte en chemin.

Pendant le chemin elle rajoute que si ils les aident a allers juste qu'a Salix, elle quitterait l'esprit de Kei définitivement, et qu'elle laisserait s'amuser tranquillement entre eux. Ils passent la nuit dans la cabane, puis en pleins milieux de la nuit l'homme chat sens quelque chose sur lui, il ouvre les yeux et Kei dort certe collé a lui, il s'était endormi le premier il était donc un peu surpris mais c'est la rousse qu'il l'écrase, elle dit en chuchotant.

- Van contrôle l'esprit des femmes qui embrasse, il y a des chances qu'il puisse me contrôlé si il arrive, donc j'aimerais passé un contrat avec toi, je deviens tienne, je serais ton objet, ton bouclier ce que tu veux, mais il ne pourra plus me contrôlé, une fois que je l'aurais tuez je quitterais a jamais vos vie, c'est la seule motivation qui ma fait quitté mon foyer après tout.

- Qu'est que j'y gagne a la fin ?

- Une esclave ? Je me fiche de t'être soumis si je peut resté avec vous deux, on s'amuse bien.

- Bon j'accepte, mais les termes du contrat peut changez a tout instant si je le décide.

- J'ai confiance, fais moi voir ta main. Et appelle moi par mon prénom maintenant, Sosha.

La colle sa paume contre la mienne puis une forte chaleur apparaît subitement dans la paume, une marque similaire a celle qu'il avait quand il était esclave.

- Tu sais c'est pas un collier, d'après toi pourquoi que les hybride comme nous pouvons être esclave ? C'est que c'est pas le bon terme, c'est plutôt fidèle a la personne qu'on jure sa loyauté.

Les deux fini par se rendormir, puis voila que c'est l'heure de se levé, a gauche Kei et a droite Sosha. Il faut l'avoué l'homme chat n'est pas malheureux loin de la, tout le monde commence s'étire et voila une journée qui commence.

- Donc direction Salix !
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Mar 15 Oct - 22:24

Trois verres. Trois verres d'alcool avait suffit à me faire tourner la tête. Oh bien sûr, pour la rousse c'était bien pire. Mais n'en parlons pas. Recentrons nous sur Nelson et moi. Je l'avais entraîné dehors en le prenant par la main. Je me posa contre un mur. Ma main se caressa la joue du brun qui était juste en face de moi. Je ressentais une envie irrésistible de l'embrasser. Je lui dis simplement qu'il m'avait manqué avant de céder à ce que mon corps me réclamait. J'approchai le visage de l'homme du mien puis, naturellement, nos lèvres se touchèrent. Un baiser doux et tendre s'entama alors. Et pendant un long moment. Elles finirent par se séparer, le temps pour nous de reprendre notre souffle, pour ensuite se retrouver. L'homme chat n'avait même pas les mains baladeuses. Après un petit moment, on se sépara enfin. Je me laissa tomber au sol et il me suivit dans mon action. Je me sentais fatiguée d'un coup. Je ferma les yeux en posant ma tête contre l'épaule du chat et m'endormis comme une pierre.

J’émergeai lentement en entendant des voix autour de moi. J'ouvris les yeux pour constater que j'étais affalée sur Nelson. Je me redressa vivement, les joues un peu rouge de gêne et des restes de l'alcool. Nos regards se croisèrent alors. L'espace d'un instant des images furtives me revinrent en tête mais je préféra les éloigner pour le moment. La main du brun vient se poser sur mes cheveux pour caresser gentiment ma tête. J'aimais ses petites attentions comme ça. Je lui souris pour le remercier en lui disant bonsoir également. Puis nous allâmes, tout les trois à la rencontre de l'ami de l'homme chat. Cependant, malheureusement pour lui, il ne pouvait pas l'aider. Je le regarda faire une mine dépitée. Il avait vraiment tout perdu par ma faute. Mais j'étais presque contente. Il allait reprendre la route avec moi. J'aurai à nouveau sa compagnie tout les jours, à chaque instant. Je m'excusa auprès de lui, encore une fois, alors que la rousse interrogeait l'informateur. J'écoutais à moi ce qu'ils se disaient. Ça ne m'intéressait pas particulièrement. J'étais plus inspirée par les images qui avaient élu domicile dans ma tête. J'avais embrassé Nelson... De mon plein gré.. Je n'aurai vraiment pas du boire autant. Ça ne me réussissait pas. Même si d'après mes souvenirs ce petit moment n'avait pas été si désagréable que ça. Bien au contraire..

Un peu perdue dans mes pensées, j'étais à la traîne pendant que la rouquine nous expliquait que si on l'aidait -encore- à aller à Salix, elle me ficherait définitivement la paix. Ça, ça restait à voir. J'avais perdu confiance en elle depuis le temps. Je l'avais amené à Célébes et pourtant elle traînait toujours dans mes basques. Nelson lui semblait convaincu. Je préféra ne rien dire. Je ne voulais pas me disputer avec lui. Notre trio finit par s'arrêter à une petite cabane que l'ami de l'homme chat nous avait indiqué. C'était miteux mais suffisant pour une nuit. Le mâle de la tribu s'endormit le premier. Je le suivis sur cette voie assez rapidement. Je m'étais allongée à côté de lui. Et parce que j'avais un peu froid, je m'étais rapprochée un peu plus pour profiter de sa chaleur. C'était connu non ? Les hommes avaient souvent bien plus chaud que les femmes. La preuve en était là. Je dormis comme un bébé. Une nuit calme et reposante. Rien de mieux pour récupérer d'une légère beuverie.

J'étais la première réveillée. J'étais contre l'homme chat. Je me redressa pour remarquer la rousse était dans la même position que moi mais de l'autre côté. Il avait dormi drôlement bien entouré l'hybride. J'étais un peu déçue qu'il l'ai laissé faire mais je ne pouvais rien y faire. Les deux endormis finirent par se lever et nous partîmes pour Salix. Salix. La ville où tout avait commencé avec lui. Coïncidence ? Peut être. Ou peut être pas. On marcha longtemps. Pour arriver rapidement à la ville minière. Plus vite on y arrivait, plus vite je serai débarrassé de cette maudite rouquine. D'ailleurs, depuis qu'elle avait récupéré un corps physique, je ne lui avais même pas adressé la parole. C'était pour dire à quel point je ne la portais pas dans mon cœur. Sur le chemin, j'avais remarqué que la divinité s'était clairement rapprochée du brun. Ils marchaient côte à côte dans la rue principale de Salix alors que moi j'étais derrière. Je ne pensais pas qu'ils s'entendaient aussi bien tout les deux.. Je m'arrêta de marcher un instant le temps de soupirer longuement. Lorsque je releva la tête pour reprendre la route, les deux hybrides avaient disparus dans la foule. Je soupira une nouvelle fois. Et les voilà en tête à tête maintenant. J'espérais bien qu'ils se disputent un peu. Ça fera une bonne rupture avec la rouquine. Oui je sais ce n'était pas gentil de penser ça mais tant pis. Elle prenait trop de place. Physiquement comme mentalement. Je le savais parfaitement puisqu'elle avait squatté mon corps un an. Un an. C'était affreusement long. Nelson s'était éclipsé bien avant. Il n'avait pas eu à la supporter comme moi je l'ai eu. Enfin.. Je ne pouvais pas refaire le monde.

Je déambulais dans les rues. J'espérais les croiser tout en espérant ne pas tomber sur eux. Surtout si je venais à gâcher l'un de ses moments à ne surtout pas interrompre. Me connaissant ça arriverait sûrement. Je m'énerverais contre Nelson qui n'aurait rien fait et lui dirait de se débrouiller avec elle. Je commençais à connaître mes réactions vis à vis de lui. Et je réagissais souvent à l'excès. Allez ! Je me tapa les deux joues comme pour me ressaisir. Ce n'était pas la peine de me prendre la tête avec ça. J'avais la paix pour un petit moment. Autant en profiter un peu. J'allai là où mes pas me guidaient. Par pur malchance, ils me guidèrent dans une ruelles assez sombres. Ça sentait les ennuis à plein nez mais je le remarqua trop tard. Comme d'habitude quoi. J'avais beaucoup de mal à tirer des leçons de mes erreurs à ce niveau là.

- "Regardez ça mes chéries, une petite brebis égarée."

Une petite brebis égarée ? C'était de moi dont on parlait ? Je releva la tête pour voir un homme entouré d'un harem de fille. Il était assez jeune. Mon âge peut être. Les femmes le collaient comme si elles étaient ses petits chiens. S'en était désolant. Comment pouvait on en arriver là ? Et la fierté dans tout ça ?! Ce n'est que lorsque le groupe se rapprocha que je distingua un peu mieux le physique de l'individu. Blond aux yeux d'un bleu. Le ciel devait jalouser sa couleur. Il portait un jean et une chemise à moitié ouverte qui dévoilait une partie de son torse musclé. Il était incroyablement beau. Une sorte d'attraction se faisait naturellement. J'étais comme hypnotisée par ses yeux azurs. Ils étaient tellement profond que je pourrais m'y perdre si facilement. L'apollon s'approcha encore jusqu'à être juste en face de moi. Là c'était sur, j'avais coulé. J'étais comme suspendue à ses lèvres :

- "Tu m'as l'air bien seule. Te serais tu perdue ?"

En disant ça il avait posé sa main sur ma joue. J'avais comme l'impression que si je répondais que oui, les choses allaient aller mieux. J'acquiesçai donc, en silence. Je n'arrivais pas à bouger. Mes membres refusaient d'obéir. Pourtant je sentais les ennuis arrivaient à grand pas. L'homme approcha son visage du mien. Mon rythme cardiaque s'accéléra. Il n'allait pas m'embrasser quand même ? Je ne le connaissais même pas ! Et pourtant.. Ses lèvres rencontrèrent les miennes. Des étincelles s'échappèrent de mon corps. Le contact ne dura qu'une micro seconde mais je me sentais bizarre. Je ne saurais pas dire pourquoi ni ce qui avait changé. Le beau blond prit ma main en disant :

- "Allez viens avec moi. Tu verras, tu ne seras plus toute seule."

Je le suivis. J'étais vraiment tombée sous sa coupe. Totalement.. Que je sois toute seule ou avec Nelson je me mettais toujours dans la galère. Toujours. A croire que j'attirais tout comme un aimant. Oh après tout c'était logique puisque j'étais chargée d'électricité. Je me retrouva parmi l'attroupement féminin. Je me désespérais moi même.. Je me faisais même honte. Nous marchâmes et bizarrement, malgré le nombre que nous étions les gens ne faisaient pas attention à nous. On finit par tomber nez à nez avec l'homme chat et la rouquine.

- "Tiens tiens. Sosha. Comme je suis content de te revoir. Tu m'as manqué tu sais ? Et d'ailleurs c'est qui ce gars avec toi ? Ton nouveau copain ? Ou un de tes brillants serviteurs ?"

- "Van... !!"

La rousse était énervé. Elle serra les poings avant de s'élancer sur son ex petit ami. Ce dernier évita le coup comme si de rien n'était avant de s'éloigner en courant en nous disant, à nous les filles de s'occuper du brun. Bien sûr la rouquine s'était précipité à sa poursuite. Malgré l'ordre que mon corps voulait respecter, je restais en retrait, derrière le groupe de groupies qui se mit à entourer l'homme chat. Je ne voulais pas qu'il me voit. Pas soumise de la sorte. Parce que oui je l'étais aux ordres du beau blond. Même si mon esprit refusait, des étincelles s'échappaient de mes doigts. Certaines filles, les plus courageuses, et surtout en face de moi, se jetèrent sur l'hybride qui les évita ou les maîtrisa avec plus ou moins de facilité. Nos regards se croisèrent, alors que face à mon 'ennemi' mon corps réagissait tout seul. En m'avançant vers lui, les étincelles se firent plus visible.

- "Je n'ai plus aucun contrôle Nelson. Aides moi.."

Il savait se défendre. Je le savais mais mon corps ne me répondait plus. Même si je voulais ne pas l'attaquer, un éclair fonça sur lui. Je craignais le pire. Je ne voulais le voir disparaitre.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Mer 16 Oct - 1:50

Après un réveille assez calme le groupe se dirige vers le lieu prévu, Salix, drôle de hasard de revenir ici . L'endroit qu'il avait vu pour la première fois, mais bon on va pas s'étendre sur un petit détail comme celui-ci.  Le groupe avance tranquille, une petite conversation avec la rousse, et Kei reste derrière, elle pourrait restez a coté de lui a l'opposé d'elle si elle ne l'aime pas. Après avoir marché un petit moment il semblerait que le duo est perdu Kei, l'homme chat souffle puis décide d'allers la retrouvé, la rousse suit sans discuté, vu qu'elle n'a pas vraiment le choix maintenant qu'elle est a son service temporairement juste pour déjoué se mystérieux Van.
Après quelque minute on tombe sur la personne qu'on s'attend le moins, le fameux Van, et la rouquine réagi très vite.

- "Tiens tiens. Sosha. Comme je suis content de te revoir. Tu m'as manqué tu sais ? Et d'ailleurs c'est qui ce gars avec toi ? Ton nouveau copain ? Ou un de tes brillants serviteurs ?"

- "Van... !!"

Elle lui saute au visage le poing armé, mais il semblerait qu'il ne soit pas qu'un beau séduteur mais aussi un bon combattant, des mouvements fluide dans l'esquive, après avoir demandé aux filles qui l'accompagne de s'occupé de l'homme chat il s'enfuit et la rousse le suit sans hésitation, qu'elle imbécile de foncé vers quelqu'un contre qui elle ne peut pas vaincre, ou elle n'aurait pas jouer toute ses cartes ?

- Ne pensez pas que je vais être tendre parce que vous etez des femmes.

On dirait que les paroles ne les parvient pas car elle fonce sans hésitation, les premières semble être les plus faibles, leur mouvements sont la preuve qu'elles n'ont aucune attitude physique pour le combat, il est facile de les neutralisé sans leur faire vraiment mal, mais les suivants semble être d'un niveau legèrement supérieur, et dans le lot il y a Kei.

- Tiens t'est la toi, tu voudrais pas m'aidez un peu mieux de me regardez ?

- "Je n'ai plus aucun contrôle Nelson. Aides moi.."

Un eclair sort subitement, il avait malheureusement réduit sa méfiance car il s'agit de Kei, le coup le frôle, malgré qu'il s'agit d'énergie cela fait une petite coupure sur le visage, rien de grave, mais cela saigne beaucoup comme toute coupure ridicule fait au visage.

- Ah d'accord je vois, tu t'es fait avoir et il t'a embrassé ? Heureusement qu'elle ma prévenu sinon je serais un peu perdu.

Le regard de l'homme chat change totalement beaucoup plus froid, comme un prédateur prêt a tuez, et il regarde Kei en lui disant.

- N'espère pas de traitement de faveur.

Il relâche une pression importante, la plupart des femmes tombe un genou a terre, mais Kei n'est pas affecté car dans le passé il s'est soumis a elle donc la pression ne peut pas l'affecté dans se cas la, d'ailleurs il devrait pensez a récupéré, c'est un peu embêtant dans se genre de situation. Il commence par maîtrisé les femmes genou a terre juste qu'a qu'il reste que Kei.

- Bon a ton tour maintenant.

- Faut l'avoué il n'était pas était de main morte avec les autres, il avait frappé de bon coeur et sans retenu, il allait vraiment lui faire la même chose ? Non mais qu'elle comprenne qu'il ne rigole pas, disons qu'il est un peu énervé qu'elle soit fait avoir aussi facilement, encore...
Maintenant qu'elle n'a plus la rousse en elle, Kei est devenu une simple humaine avec un don, mais si elle n'arrive pas a suivre autant dire qu'elle n'arrivera a rien. Il approche doucement, puis une fois a porté de son allonge de son bras il s'arrête.

- Vraiment te faire avoir de la sorte, j'ai un peu pitié pour toi, c'est pas comme si t'avais besoin d'allers voir ailleurs pour du réconfort, suffit de voir hier soir.

Le corps de Kei bouge tout seule, sur les ordres de l'autre naturellement, et quand elle bouge pour préparé un coup il lui met un crochet au niveau du mentons, elle tombe instantanément, un coup parfait et bien placé. Quand on est touché au menton le cerveau est secoué et la personne perd soit l'équilibre voir conscience pour Kei, la force du coup c'est l'option numéro deux qu'arrive, il la rattrape avant qu'elle ne touche le sol, il était énervé et l'avait frappé a contre coeur, il n'allait pas la laissé tombé par terre comme un sac a patate. Il la met sur son dos puis il décide de partir a la recherche de la rousse, pendant la route Kei se réveille, encore un peu de les vapes, revenir a elle aussi rapidement alors qu'il la quand même bien amoché était un peu surprenant.  

- Reste tranquille tu dois avoir le cerveau tout retourné.

Après quelque mètre a peine on revoit les deux de tout a l'heure et la rousse semble être mal en point, elle se fait dominé ? Bizarre pourtant elle semble être plus forte que lui, elle aurait des hésitation ?

- Oh te revoila déjà, je pensais que t'allais prendre plus de temps, mais bon aucune femme peut me vaincre, elle n'arrive pas a sortir de mon regard si magnifique, je vois que tu a apporté la jeune femme que j'ai attraper tout a l'heure.

D'ailleurs Kei déçent des épaules de l'homme chat elle semble avoir déjà repris conscience complètement.

- Tu veux bien l'amoché pour moi ma belle ?

Malgré ce qui lui demande elle ne bouge pas, un peu comme si elle lui disait ''et puis quoi encore, je suis pas ta chienne connard'' il imagine bien cette phrase vu la tête qu'elle pouvait tiré. On dirait que le coup a la tête lui avait remis les idées en place.

- Tiens bizarre, qu'est que ta bien pu lui faire pour qu'elle m'écoute pas ? Ce n'est pas grave suffit de l'hypnotisé a nouveau après tout.

- Van, t'amuse pas a m'oublié !

La rousse tente de lui en collé une mais la voila qu'elle prend un contre et vole en direction du duo qui les regarde, Nelson la rattrape en posant sa main dans son dos pour qu'elle ne tombe pas en arrière.

- Me souviens pas t'avoir vu aussi faible il y a un an.

- Je t'ai dis, aucune femme ne peut me vaincre. Mais j'ai réussi a faire entré en contacte nos lèvre mais elle m'obéis pas, toute les femmes autour de toi semble sortir de mon emprise, je devrais peut être te tuer ? Oui c'est se que je vais faire tien.

Alors que l'homme fonce sur l'homme chat la rousse s'interpose, le blond décide de reculé de quelque pas, il avait quand même peur de s'en prendre une sinon il n'aurait pas reculer. Avec le sourire il reprend la parole.

- Je vois, tu as fait un pacte avec lui haha, j'avoue qu'il est plutôt mignon pour un homme chat, tu crois qu'il t'aime bien ? Mais il t'utilise comme je l'ai fais auparavant ma belle.

- Van tais-toi, même si il m'utilise je préfère que ce soit lui que toi !

Sur ses paroles c'est l'homme qui s'énerve, et il bondit sur l'homme chat, pour tenter de se défendre il met un bras devant pour le repoussé mais celui-ci se fait retourné, les os craque et le bras se plie du mauvais côté, l'autre main vient en collé une sur le visage du blond qui s'envoie dans le mur, pendant les quelque instant qu'ils ont pour fuir Goldrun prend la main de Kei et dis a la rousse de venir au pas de course. Une fois dans une ruelle a l'abris des regards il s'arrête pour reprendre leur souffle. L'homme chat s'appuie contre le mur et glisse juste qu'a être assis.

- Sa fait un mal de chien.

Drôle d'expression pour quelqu'un a moitié chat non ? Enfin bref le bras n'est pas vraiment beau a voir, et la rousse semble en prend l'entier responsabilité car elle s'approche du bras cassé en s'excusant encore et encore a voix basse, sa franche couvre son regard, mais on peut sentir qu'elle est bout des larmes, depuis quand était-t-elle aussi attaché a l'homme chat allers savoir, peut être se sentait juste responsable de son état.

- Sinon Kei, maintenant que t'est bien consciente si tu pourrais me rendre un service ? Mettre un coup jus dans mon bras mal en point, histoire qu'il soit engourdi et que je sente plus la douleur, cela doit se voir a mon visage mais je suis au bord de m'évanouir la ...
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Mer 16 Oct - 20:58

J'avais été enrôlé dans le harem d'un beau blond. J'étais tombée dans le panneau comme une débutante. Fallait dire qu'il avait exercé sur moi une sorte de charme vaudou me faisant tomber dans ses bras. Toutes les autres filles avaient du subir le même sort avec moi. On finit par tomber sur l'homme chat et la rousse. Cette dernière ne résista pas très longtemps à se jeter sur le blond qui s'enfuit en nous demandant de s'occuper de l'hybride. Les premières femmes se lancèrent à l'attaque de mon ex compagnon alors que je restais à l'écart. Elles se firent maîtriser sans problème. Il avait toujours été fort. Qu'il ait une fille ou un homme en guise d'adversaire. Nos regards se croisèrent et il me demanda de l'aider. Je voudrais bien mais j'en étais incapable pour le moment. Mon corps ne me répondait plus. Je lui en fis part en lui demandant de m'aider. Un éclair sortit de mes doigts droit sur lui. Il l'évita de justesse, mais ça l'égratigna. Du sang coulait de sa joue. Je m'en voulais d'avoir été aussi nulle. Vraiment. Son regard changea instantanément après qu'il ait pris la parole :

"Ah d'accord je vois, tu t'es fait avoir et il t'a embrassé ? Heureusement qu'elle m'a prévenu sinon je serais un peu perdu."

La rousse l'avait prévenu ? Et moi dans tout ça ? Ce n'était pas l'homme chat qui était concerné par ce problème. Mais plutôt elle et moi. Même pas il lui était venu à l'esprit que je me ferais avoir ? Enfin. Il s'en prit ensuite aux filles restantes qui ne firent pas long feu. Nelson avait utilisé sa pression magique qui n'avait aucun effet sur moi. Son entraînement d'il y a un an avait fait son effet. Est ce que ça marcherait avec Caty ? Ça c'était une autre histoire. Lorsqu'il reporta son attention sur moi, un nouvel éclair sortit de mes doigts, droit sur lui. Par chance il l'évita correctement. J'étais la suivante. Je n'avais pas peur. Je savais qu'il allait m'aider. Peu importe la méthode. Je voulais retrouver le contrôle de mes gestes. Il s'approcha en disant qu'il avait pitié. Il n'était pas obligé de me le dire. J'en avais déjà conscience, ce n'était pas la peine de m'enfoncer encore un peu plus ! De nouvelles étincelles se dirigèrent vers lui alors que mon poing s'armait de lui même pour frapper. Nelson me prit de court avec un coup violent sous le menton. Il l'avait dit.. Il n'y avait pas été de main morte. Je m'écroulai sous l'impact.

Je repris conscience assez vite même si ma tête était drôlement douloureuse. Le paysage défilait sous mes yeux. Je remarqua alors que l'homme chat me portait. J'étais sur son dos, les bras autour de son cou alors qu'il avançait. Il me conseilla de rester tranquille. J'obéis en reposant ma tête contre sa nuque. Je n'avais même pas la force de réfléchir correctement. Je ferma les yeux pour les rouvrir quasi aussitôt lorsque la voilà du blond parvint à mes oreilles. Je ne me ferais plus avoir ! A peine Nelson s'était il arrêté que j'étais descendu de son dos. Je me posta à côté de mon ex compagnon alors que l'apollon me demanda de l'amocher pour lui. Il rêvait là. J'ai dis que je ne me ferai plus avoir. L'homme chat avait déjà eu pitié de moi une fois, voir deux. Trois fois peut être, c'en était largement assez. La rousse, qui était à nouveau devant mes yeux, et que j'aurai aimé voir disparaître, se lança sur le blond qui l'envoya valser sur nous. Heureusement pour elle, Nelson l'empêcha de tomber à la renverse. Je l'aurai laissé se ramasser moi. Mais passons. Notre ennemi du moment énervé de l'étrange pouvoir de l'homme de notre côté, qui contrer l'attraction physique qu'il exerçait, voulut en finir avec lui. Mais la rouquine stoppa sa route. Les mots du blond attirèrent mon attention :

"Je vois, tu as fait un pacte avec lui haha, j'avoue qu'il est plutôt mignon pour un homme chat, tu crois qu'il t'aime bien ? Mais il t'utilise comme je l'ai fais auparavant ma belle."

Un pacte ? Elle s'était soumise à lui ? Ils s'étaient embrassés ?! Je comprenais mieux pourquoi ils semblaient plus proche tout à coup. Tout s'expliquait. J'acquiesçai mentalement mon opinion. Ils s'étaient bien fichu de moi tout les deux. C'était sûrement pour ça aussi qu'ils ne m'avaient pas mis en garde contre les pouvoirs de ce Van. Je ne savais même pas si je devais être en colère ou déçue ou même affligé par ça. Alors que je réfléchissais à tout ça, Nelson attrapa ma main et m'entraîne avec lui. Bien sur, cette maudite rousse nous suivit. Encore. Et elle n'allait sûrement pas nous lâcher si elle s'était liée à lui. Je soupira lorsque l'on s'arrêta dans une rue à l'abri des regards. Nelson s'était appuyé contre un mur pour s'y laisser glisser en se plaignant qu'il avait mal. Je ne remarqua qu'à ce moment là l'état de son bras. Bleu et gonflé. Le combat avait si mal tourné que ça ? Je leva les yeux sur la rousse qui s'était rapprochée en s'excusant à voix basse. Elle pensait que je ne l'entendrais pas ? J'étais peut être naïve mais pas sourde. Et pis elle n'avait pas besoin de faire cette tête. C'était de sa faute. Complètement. Si elle nous avait fichu la paix à Célébes comme promis, on ne serait pas là. On ne se serait même pas séparé avec Nelson. D'ailleurs c'est lui qui rompit le silence :

"Sinon Kei, maintenant que t'es bien consciente si tu pouvais me rendre un service ? Mettre un coup de jus dans mon bras mal en point, histoire qu'il soit engourdi et que je ne sente plus la douleur, cela doit se voir à mon visage mais je suis au bord de m'évanouir là ... "

- "Et si tu demandais plutôt à ta chère Sosha ? Je suis sure qu'elle pourrait même te le guérir en deux en trois mouvements. C'est une divinité après tout, n'est ce pas ?"

Mon ton avait été assez cassant. Mais je n'y pouvais rien. Je ne savais pas si c'était de la jalousie ou de la fierté mal placé mais là c'en était un peu trop. Elle s'était immiscé dans nos vie sans prévenir et nous entraîner dans ses histoires. J'attirais peut être les problèmes contre mon gré mais elle, elle nous y mettais dedans en pleine connaissance de cause. Je m'en voulais d'être aussi idiote. Mais je lui en voulait encore plus pour tout ça. La rousse venait de perdre sa revanche et en plus cela avait entraîné une blessure à l'homme chat. Elle avait tout gagné. Je m'écouterais, je les laisserai seul en tête à tête. Mais je restais là. Voyant que la rouquine ne bougeait même pas, je me décida à alléger la douleur de l'hybride. Je m'accroupis près de lui avant de prendre soigneusement son bras. Je balança une décharge suffisamment forte pour l'engourdir, et ainsi apaiser la douleur avant de lui faire un bandage, histoire que son membre meurtri reste tranquille un moment.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Jeu 17 Oct - 20:39

- "Et si tu demandais plutôt à ta chère Sosha ? Je suis sure qu'elle pourrait même te le guérir en deux en trois mouvements. C'est une divinité après tout, n'est ce pas ?"

De la jalousie ou juste qu'elle se sent inutile dans la situation ? C'était vraiment une phrase mal placé comme toujours, elle ne changera jamais celle-la. Alors que la rousse n'excuse a plusieurs reprise elle fini par dire autre chose.

- Donne ta main...

Elle prend la main avec la quels il avait fait un pacte, puis avec un petit sourire forcé elle l'efface, on peut voir un peu de vapeur se dégagé des mains, c'est chaud mais c'est pas douloureux.

- Comme promis je vais vous laissez tranquille, Kei tu es tranquille je viendrais plus t'embêté. Mais avant laisse moi t'aidez a te transporté juste qu'a un lit, vu ton état c'est la meilleur solution.

Après que le sceaux est disparu le trio se rend dans une petite auberge bien tranquille, bizarre l'autre n'avait pas suivi, faut croire qu'il avait pas encore digéré le coup qu'il avait mit au blond, bizarre aussi qu'il n'est pas décidé de venir se vengé contre celui qu'aurait frapper son beau visage si parfait a ses yeux. Puis une fois dans le lit, la rousse semble ''réparé'' le bras du chat, enfin elle remet l'os dans le bond sens et applique une genre de rune sur son bras.

- Dans deux jour tu sera soignez normalement, évite de trop le bougé. Kei j'aimerais te voir en privée pour enlevé ton sceau, on va le laissé se reposé.

Les deux femme sortant de la chambre puis l'homme chat se retrouve finalement tout seul, sérieusement deux jour c'est assez rapide, le bras est toujours engourdi par ce qu'a fait Kei, mais quand il va retrouvé ses mouvements la douleur risque d'être assez grande, autant ne pas y pensez dans ce genre de cas la non ? Enfin bon, l'homme chat fini par s'endormir légèrement histoire de reprendre des forces.
Mais le repos ne dure que quelque seconde, la douleur du bras est trop importante pour pouvoir fermer l'oeil, même s'il est engourdi cela ne suffit pas vraiment a ignoré ce qu'il a dans le bras. Alors qu'il se lève on dirait que les deux filles sont derrière autant prendre une autre issue, une balade tout seul ferait du bien au chat, il prit la fenêtre pour allers se baladé un peu, le blond ne lui fait pas vraiment peur, mais tombé sur lui serait mauvais autant se baladé sur le toit. Pendant sa petite balade il observe un peu tout le monde, un mauvaise habitude de son ancienne vie, on peut pas le changez, mais quelque chose retiens son regard, une femme, brune et assez grande. Un jean et un manteau assez long, c'est pas un peu chaud pour la saison, qu'est qu'elle peut bien caché, la curiosité de l'homme chat l'oblige a suivre discrètement la jeune femme, et a la bonne surprise elle retrouve le blond, autant faire demi-tour, au moins il sait ou il se situe c'est bon a savoir, mais qu'est qu'il fabrique dans un bar aussi bien reculé, peu de monde doivent y allers, sauf les personnes qui doivent connaitre l’existence de l'endroit en lui même. Cela fait maintenant 10 minute qu'il est parti, il devrait peut être pensez a retourné dans le lit avant qu'il ne soit pris sur le faite, mais quand il entre discrètement dans la chambre en utilisant la fenêtre Kei l'aperçois, on pourrait croire qu'il tente de filez, mais non il revient de sa balade, en espérant qu'elle pense pas qu'il était déjà sortie, vu qu'il la connait un peu il devine un peu comme il risque de se faire grondé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues.

Revenir en haut Aller en bas

Des retrouvailles inattendues.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shouro Jidai :: Hors RP :: Archives :: RPs Abandonnés-