Shouro Jidai

L'époque des clochers
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Des retrouvailles inattendues.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Ven 18 Oct - 21:33

Après la défaite de la rousse et la blessure du brun, on s'était réfugié dans une ruelle, le temps de reprendre nos esprits. Nelson s'était laissé glisser contre un mur, le bras bleu et gonflé. Il m'avait 'gentiment' demandé de lui soulager la douleur en l'électrisant un peu. Je joua le sarcasme en proposant que ce soit notre chère déesse qui s'en charge, elle qui était si forte. Elle pourrait même le soigner sans problème. Cependant cette rouquine ne bougea même pas d'un pouce. Si il était devenu son maître elle aurait déjà du s'occuper de lui. Franchement. Qu'est-ce qu'il pouvait bien lui trouver ? Je finis par le faire à sa place. Je pris soigneusement son bras puis lancer une mini étincelle pour l'engourdir un peu. J'allai même jusqu'à lui faire un bandage, histoire qu'il ne bouge pas inutilement. Résultat je n'eus même pas un merci ou même un sourire de sa part.

La divinité réagit enfin. Elle lui demanda de lui donner sa main qu'elle prit. Même si son visage affichait un sourire, il fallait être clairement idiot pour ne pas voir qu'il était forcé. C'était comme le nez au milieu de la figure qu'elle prenait sur elle pour mettre fin à ce qui la liait à l'homme chat. Pff. Qu'est-ce qu'elle pouvait m'agacer. Je finis par tourner la tête à l'opposé d'eux. Si je les regardais encore j'allais m'énerver. Déjà que là c'était limite... J'écoutais néanmoins ce qu'elle disait. Nous laisser tranquille ? Bizarrement je ne la croyais pas vraiment. Elle disait toujours ça, et elle traînait toujours avec nous.

Nous aidâmes Nelson à se relever puis nous sommes allés dans une petite auberge un peu reculé, et donc tranquille. Étrangement le blond ne semblait pas nous avoir suivi. Il devait avoir d'autres chats à fouetter. Ou bien s'occupait il de ses filles ? Bref. C'était une chance pour nous. Autant profiter d'un moment paisible.Nous laissâmes le lit au blessé, que la rousse finit enfin par soigner. Enfin, elle remit juste le bras en place. Ce n'était pas grand chose mais si ça pouvait le soulager un peu, c'était tant mieux. Elle lui fit sa prescription avant de se tourner vers moi en disant qu'elle voulait me parler en privée pour retirer mon sceau. De quel sceau elle parlait ? Il n'y avait jamais été question de sceau entre elle et moi. A moins qu'elle l'ait fait à mon insu ? Ça ne m'étonnerait même pas vu le personnage...

Je sortis donc avec elle à l'extérieur. Nous avions demandé qu'une chambre donc pour discuter sans déranger le brun c'était la seule option possible. Vu l'endroit reculé où nous étions, la ruelle était calme et sans passage. Une chance. Personne n'écouterait ce que nous avions à nous dire. Surtout que je sentais que ça allait mal tourner. Une intuition pure et dure. La rousse et moi nous tenions debout l'une en face de l'autre. Les yeux dans les yeux. Oh bien sur on aurait pu s'asseoir devant une tasse de thé mais ce n'était pas la personne avec qui j'aurais aimé faire ce genre de chose. Je la regardais avec l'air de dire 'alors qu'est-ce que tu me veux ?'. Elle finit par parler après plusieurs minutes :

- "Je sais déjà comment tu vas réagir mais j'aurai encore besoin de toi."

- "Tu te fiches de moi ? On en a pas déjà assez fait ? Tu m'as demandé il y a un an de t'emmener à Célèbes en échange de soin pour Nelson. C'était les seules clauses de notre contrat. J'ai respecté ma part, toi aussi d'ailleurs. Mais au lieu de ça t'as continué de profiter. La preuve t'es encore là."

- "Ne réagis pas comme ça Kei."

- "Et comment tu veux que je réagisse ?! Que je te fasse un grand sourire en écoutant sagement ce que tu as à me demander ? Tu rêves un peu là. Ne compte plus sur moi pour t'aider. J'ai assez donné durant l'année où tu as squatté mon corps ! Si tu veux vraiment un coup de main, demandes donc à Nelson. Il a l'air d'être près à tout pour t'aider.

- "Tu sais bien que c'est pas ça que je veux."

- "C'est ça, prends moi pour une idiote. Tu crois que je vois pas clair dans ton jeu ? C'est de ta faute si j'ai passé un an toute seule. En plus t'essayes de m'évincer style de rien. T'aurai pu me prévenir des capacités de l'homme que tu recherchais non ? J'étais l'une des principales concernées tu ne crois pas ? C'est juste que ça t'arrangeait bien que je me fasse avoir. Naïve comme je suis c'était évident que ça allait arrivé. Je suis même sure que tu aurais préféré ne pas tomber sur ce Van aujourd'hui pas vrai ? T'aurais pu rester avec l'un de tes congénères sans avoir sur le dos une simple humaine. Surtout que tu as même été jusqu'à te soumettre à lui, toi LA déesse ! Mais manque de chance pour toi, il a été blessé, par ta faute. Mais rassures toi. Tu auras tout le loisir de lui servir d'infirmière. Je vais vous laisser entre animal."

Je tourna ensuite les talons pour retourner à l'intérieur. Plus la conversation avait avancé et plus j'avais osé le ton. Qu'elle se démerde un peu toute seule ! C'était une divinité non ? Elle n'avait pas besoin de l'aide de deux simples mortels. Mais si l'homme chat voulait tellement lui venir en aide, qu'il le fasse mais ça serait sans moi ! Hors de question que je reste avec elle une seconde plus. Elle avait su me mettre en rogne en seulement cinquante mots. Fallait le faire. Fallait avouer aussi qu'elle avait matière à y arriver. J'ouvris la porte de la chambre où se trouver le brun et pour voir quoi ? Ce dernier, un pied sur le rebord de la fenêtre qui était ouverte, prêt à se sauver à l'anglaise. Il se fichait du monde aussi lui. Mes yeux croisèrent les siens un instant. Je respira un bon coup puis décida de ne pas m'énerver davantage. Est ce que c'était le mieux à faire ? Sûrement. Je pris mon sac que j'avais posé dans un coin en arrivant alors que Monsieur reprenait place dans son lit. Il avait au moins la présence d'esprit de ne pas se sauver en ma présence. Je me tourna ensuite vers lui pour lui dire avant de me diriger vers la porte :

- "Je ne te dirais rien puisque tu es en train de désobéir aux conseils de l'autre. Tu te débrouilleras avec elle."

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Lun 21 Oct - 11:52

- "Je ne te dirais rien puisque tu es en train de désobéir aux conseils de l'autre. Tu te débrouilleras avec elle."

- C'est le grand amour entre vous on dirait. Tu sais bien que je n'écoute déjà que moi avant, maintenant que je suis libre je te laisse imaginez la suite. Sinon j'aimerais bien récupéré quelque chose que je t'ai donné il y a longtemps.

L'homme chat se met debout puis il s'approche doucement de Kei avec un petit sourire, celui qu'il avait l'habitude de faire avant de mettre mal a l'aise la pauvre demoiselle ici présente.

- Tu te souviens que ma pression ne fonctionne pas sur toi pour une bonne raison ? J'aimerais bien récupéré cela, comme j'ai pu le remarqué tout a l'heure, le jour ou tu va te retourné contre moi je serais en difficulté pour te maîtrise sans te blessé.

Alors qui se rapproche d'elle lui laissant de moins en moins de place pour fuir a ses assauts corporelle une odeur se laisse sentir, une odeur assez étrange, cela ne vient ni de Kei ni d'une personne mais on dirait du gaz. Du gaz ?! Faut sortir d'ici rapidement.

- Kei ne provoque aucune étincelle, on s'en va d'ici.

Comme a sa grande habitude il prend la main de Kei pour la trainé de force dehors, car elle est humaine, l'odeur n'avait pas du lui arrivez au nez en même temps que lui. Donc les voila tout les deux dehors, le bras est toujours pas en état de bougé, mais cela ne gêne pas vraiment pour l'instant.

- Bon qu'est qu'on va faire ? La rousse est surement parti voir ce Van pour ce venger et toi tu veux pas l'aidez car tu la déteste, dans mon état je peut rien faire.

Mais bon espéré ne pas croisé la rousse était une chose impossible, la revoilà qui nous regarde avec un visage assez triste, puis quand on la fixe a notre tour elle détourne le regard, passe a côté de nous, elle cache son visage comme si elle voulait caché l'émotion écrite dessus.

- Bonne chance avec ton Van.

Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Lun 21 Oct - 21:58

Après mon altercation avec la rousse, où je lui avais dis ses quatre vérités, j'étais remontée dans la chambre du brun. Ce dernier était près à se faire la malle. Comme d'habitude. Dès que le dos lui était tourné il en profité pour faire des bêtises. Il n'écoutait jamais ce qu'on lui disait mais c'était Nelson. On ne pouvait pas vraiment le changer. Et c'était sûrement ce qui faisait son charme. Agacée par ma discussion avec la rouquine, je ne trouva même pas le courage de l'engueuler. Après tout c'était aux conseils de cette dernière qu'il désobéissait, pas au mien. Et comme ça m'arrangeait, je préférai ne pas m'énerver contre lui. J'avais juste pris mon sac en faisant un petit commentaire, prouvant encore une fois mon amertume envers cette fille, avant de me diriger vers la porte. J'avais besoin de prendre l'air. Ou du moins, de faire un tour. Toute seule. Cependant la fin de sa phrase attira mon attention. Il voulait récupérer quelque chose qu'il m'avait donné il y a longtemps ? De quoi parlait il ? Je lui avais déjà rendu son foulard non ? Je possédais autre chose qui lui appartenait ? J'avais beau réfléchir je ne voyais rien.

- "De quoi est ce que tu parles?"

Il dut voir que je ne comprenais pas où il voulait en venir puisqu'en se levant et s'approchant de moi, il éclaira un peu ma lanterne :

"Tu te souviens que ma pression ne fonctionne pas sur toi pour une bonne raison ? J'aimerais bien récupérer cela, comme j'ai pu le remarquer tout à l'heure, le jour où tu vas te retourner contre moi je serais en difficulté pour te maîtriser sans te blesser."

Je ne voyais toujours pas. Si j'avais résisté à sa pression ce n'était pas à cause de son entraînement d'il y a un an ? Il y avait une autre raison ? Il s'approchait de moi avec un petit sourire qui n'envisageait pas grand chose de bon. Je reculai par réflexe mais il continuait d'avancer. Comme si il voulait me mettre dos au mur comme il sait si bien le faire. Je m'attendais un peu au pire avec lui. Cependant, d'un coup il attrapa ma main en me conseillant de ne pas provoquer une étincelle et en m'emmenant avec lui à l'extérieur. Je le regarda l'air de dire 'qu'est-ce qui te prend encore?' La réponse resta muette et il préféra me demander ce qu'on allait bien pouvoir faire. Il parla même de la rousse. Il ne pouvait pas la sortir de son vocabulaire un peu ? Qu'elle aille donc le voir ce Van. Nous on pouvait reprendre la route tranquillement non ?

D'ailleurs quand on parlait du loup on en voyait la queue. La voilà qui passe devant nous avec un visage dépité. Elle pensait vraiment que ça suffirait à m'attendrir ? La rouquine rêvait. Il m'en fallait bien plus. Et regardez là détourner le regard pour cacher sa tristesse. Tu parles d'une déesse.  Et c'était moi qui faisait pitié à Nelson ? Il l'avait vraiment bien regardé ? Mais j'étais certaine que si il n'avait pas eu son bras dans cet état il se serait précipité pour l'aider. C'était le genre d'homme qu'il était. Je le regarda. Puis mon regard se porta sur elle qui s'était un peu éloigné. Je soupira avant de dire :

- "C'est bon je vais te donner un coup de main. Le dernier ! Quant à toi.." Je m'étais retournée vers l'homme chat pour ajouter "Tu restes ici. Comme tu la dis tu ne pourras rien faire dans ton état."

Avec la seconde présence féminine, nous nous éloignions. Nelson lui resterait sur la touche pour cette fois. De toute façon avec un bras en moins, il gênerait plus qu'autre chose. Je demanda à la rousse si elle savait où se trouver ce Van. Elle me répondit que oui. Par conséquent je la suivais dans les rues. J'étais préparée à faire face. Mentalement et physiquement. Je n'allais plus me faire avoir comme tout à l'heure. Homme, demi dieu ou dieu cela ne faisait aucune différence. Les chocs électriques touchaient tout le monde. Sauf des êtres de terres. Là ça aurait posé quelque problème. Mais là ce n'était pas le cas. Il me suffirait juste de ne pas croiser son regard envoutant. Nous avions quitté la rue principale et ma coéquipière du jour s'arrêta devant un bar. Oh non encore un bar. Je soupira en jetant un rapide coup d’œil dernière moi. Pourquoi ? Je ne savais pas trop. Un réflexe peut être.

Nous entrâmes. Le lieu n'était pas très occupé. Trois hommes étaient accoudés au bar en train de discuter avec le barman. Alors que celui que nous cherchions était assis à une table. Le blond avait abandonné son harem pour n'être accompagné que par une brune assez grande. Elle ne faisait pas partie du groupe tout à l'heure. Une nouvelle recrue ? Qui sait et ce n'était pas mon problème. A notre entrée, les regards s'étaient portés directement sur nous.

- "Tiens tiens. Regardez qui viens nous rendre une petite visite. Ma chère Sosha et la blonde qui ont pris leur jambe à leur cou tout à l'heure. Et votre p'tit copain hybride, il n'est pas avec vous ? Ah laissez moi deviner. Il vous a largué toute les deux et vous venez chercher du réconfort auprès de moi ?"

Il se fichait de nous là ? Il pensait vraiment ce qu'il disait ? Nous avions beau être des femmes nous n'allions pas nous laisser faire! Ni retomber dans ses bras. Une fois était largement suffisant! Mes doigts commençaient à lâcher des brides d'éclairs. J'étais prête à faire feu mais la rousse me devança. Elle se lança comme une furie sur le blond qui l'envoya valser après quelques coups échangés qui ne le touchèrent même pas. C'était à moi maintenant! Je m'élança à mon tour, poings en avant. Cependant l'homme attrapa mes poignets bien vite. Avant même d'avoir pu lui balancer un choc électrique conséquent, il me frappa violemment au ventre à une vitesse telle que je ne le vis même pas attaquer. Je fus alors propulsée à quelques mètres. Il est fort. Sûrement même un peu trop pour nous. On retenta l'expérience chacune de notre côté mais cela donna le même résultat. Les trois hommes du bar, ainsi que le barman s'étaient enfuit. Ils avaient eu raison. J'aurai fais la même chose à leur place. Mon regard croisa alors celui de la rouquine qui se relevait aussi et d'un commun accord silencieux nous relançâmes l'assaut. Elle à gauche, moi à droite. Dieu ou pas il ne pourrait pas nous éviter tout les deux. Et pourtant. Il nous évita assez aisément. Mais nous continuâmes. Nous n'allions pas abandonner si facilement surtout que notre combinaison s'améliorait de secondes en secondes. Il ne fallait pas se voiler la face, Sosha était plus rapide et forte que moi. C'était principalement elle qui attirait son attention. Et ça m'arrangeait. Pour une fois. J'avais beau le frôler à chaque coup, mes étincelles l'entouraient peu à peu, ralentissant ainsi ses mouvements. Cela nous facilitait la tâche. La rousse le toucha. Moi également ensuite. Il commençait alors à comprendre ce qui se passait.

Je perdis ma concentration juste un instant à cause d'un bruit derrière moi. Je m'étais retournée pour en voir l'origine et lorsque mon regard se reporta sur lui, c'est son poing qui heurta mon visage avec force. Je n'avais pas su bloquer le coup qui m'avais fait m'écrouler à terre. Je voyais des étoiles et je sentais un fin filet de sang chaud couler au coin de ma lèvre. Sosha me 'vengea' quelques instants plus tard. Van avait perdu une bonne partie de sa vitesse. Mais autant rendre les choses encore un peu plus à notre avantage. Je me redressa avant de poser mes mains au sol. Mes célèbres serpents électriques sortirent de leur cachette et se précipitèrent sur le blond pour lui mordre les chevilles. Immobilisé, la rousse n'avait plus qu'à l'achever comme elle le voulait. Elle se mit juste devant lui avant de lui dire:

- "Si tu savais à quel point j'ai attendu ce moment. Adieu Van."

Et la tête tomba. Entre ses paroles et l'acte l'atmosphère de la pièce était devenue considérablement lourde. Comme lorsque nous étions avec l'autre déesse, celle qui lui avait fourni un corps. Mes serpents se retirèrent une fois la pression retombée. Je me releva en essuyant sur le sang de ma lèvre d'un revers de main. Nous prîmes la direction de la sortie alors que je lui demandais si elle était satisfaite. La réponse fut oui. Je pouvais enfin espérer la tranquillité. Enfin était bien le mot. Nous étions à quelques pas de l'extérieur lorsque deux objets transpercèrent ma peau. L'un au niveau de l'épaule droite, l'autre mon flan gauche. Je tourna la tête vers la rouquine qui avait la main en sang également, avant de me retourner. La brune de toute à l'heure était derrière le bar et avait à la main un couteau de cuisine. Elle allait le lancer sur nous. Comme elle l'avait surement fait pour les trois précédents. Le réflexe fut purement instinctif. Un éclair fusa et la heurta de plein fouet, la faisant s'écrouler. Morte ou pas, je n'allais pas vérifier. Je retira les ustensiles de cuisine d'un coup sec et la rousse ajouta:

- "Ça va ? Tu devrais rester tranquille un..."

- "C'est bon, fiches moi la paix."

Je lui avais coupé la parole. En parlant j'avais arraché les manches de mon haut. J'en noua une autour de la plaie sur le flan en grimaçant. Pour la seconde, je demanda à contre cœur à Sosha de la nouer autour de celle sur l'épaule. Nelson devrait n'y voir que du feu. Il me suffirait de lui dire que c'est la nouvelle mode. C'était simple non ? Nous reprîmes ensuite la route que nous avions emprunté pour venir jusqu'à l'auberge où l'homme chat avait été laissé. J'entrai dans la première dans la chambre du brun, la rousse suivait. Nous avions toutes les deux des contusions et des bleus un peu partout. Je pris la parole avant elle:

- "On en a terminé."

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Ven 25 Oct - 15:00

- "C'est bon je vais te donner un coup de main. Le dernier ! Quant à toi tu restes ici. Comme tu la dis tu ne pourras rien faire dans ton état."

- Bon courage, essaye de revenir sans blessure.

L'homme chat n'aime pas trop être inutile, mais dans son état il ne peut pas vraiment se battre, il serait plus une gêne qu'autre chose, l'idée ne lui plait vraiment pas. Alors qu'il se remet dans son lit, il réfléchi un peu en regardant par la fenêtre quelque chose le dérange depuis que la rousse a récupéré se corps artificiel. C'est pas comme si elle était méchante, mais il ne connait pas cette rousse après tout, une déesse mais de quoi après tout ? Alors qu'il est plongé dans son monde a travers la fenêtre son regard se vide et il s'endort lentement, quand il se reveille il entend quelqu'un approcher, il tourne son visage vers la porte puis une et blonde et une rousse entre, il s'agit de Sosha et Kei naturellement.

- "On en a terminé."

Déjà ? C'est vraiment un demi-dieu pour perdre aussi vite ? Enfin bon, tant mieux dans un sens, mais alors qu'il fixe Kei il remarque des genres de bandage, quand il lui demande qu'est que c'est que ça elle répond que c'est a la mode, il se lève de son lit s'approche de Kei puis il lève doucement son bras qui n'est pas blessé pour mettre deux petit coup, a chaque endroit ou se trouve les bandages.

- Et le sang derrière c'est a la mode aussi ? Puis depuis quand tu t’intéresse a la mode toi ?

Il n'avait pas pu de s'empêché de rire, mais après il lui caresse la tête, décoiffant un peu la tête de la blonde et lui dit qu'il était content de la voir entière. Il approche ensuite la rousse pour lui tapoté la tête comme un gage de récompense en quelque sorte. Vu le regard de Kei elle ne voulait plus que la rousse ne soit la, et c'était convenu, donc il y a pas vraiment le choix.

- Bon maintenant qu'on ta aidez bien plus qu'on avait promis tu va pouvoir retournée dans village.

- Et si je voulais rester avec vous ? ...

- Tu n'avais pas promis de disparaitre après qu'on t'aide pour ce Van ?

- Si, mais tu voudrais pas garder une jolie fille comme moi ? Qu'est qu'il me manque pour que je ne t'attire pas hein ? Qu'est que Kei a de plus que moi hein ? Dit moi, hein dis moi !

- Tu va te calmé ?

Alors que le visage de la rousse était penché en avant, l'homme chat tente de la touché pour lui dire de ce calmé, mais quand elle relève les yeux le bras reste paralysé, une pression ? Non, l’instinct de l'homme chat réagi tout seul, ne pas la touché, ne pas la contre-dire, voila les pensés qui se bouscule dans sa tête, le regard de la rousse reste transperçant, rien a faire l'homme chat est dominé totalement.

- Tu va être miens, et Kei aussi, mes deux petits esclave rien qu'a moi, on me surnomme pas la déesse Capricieuse et trompeuse pour rien n'est pas ?

- Kei par pur hasard c'est pas elle qu'aurait tuer Van ?

La réponse semble évidente, elle est devenu folle après l'avoir tuer, même si l'être qu'on a aimer nous trompe, cela ne change pas vraiment les sentiments, elle a du devenir folle a se dire qu'il est mort maintenant. Mais la question destiné a Kei est répondu par la rousse.

- Si, c'est moi, son sang tout chaud sur ma peau, cette sensation, jamais je me suis senti aussi bien !

La pression n'était plus présente subitement, elle semble l'effectué avec son regard, autant ne pas la regarder en face, alors que l'homme chat décide de sortir par la grand porte la rousse semble ne pas vouloir qu'il sorte.

- Tu ne va pas t'enfuir mon petit !

Se retournant lentement, un grand sourire sur le visage de Goldrun il répond a la phrase de la rousse.

- Qui ta dit que je fuis ?

La main libre de l'homme chat se retourne rapide et viens se logé dans la poitrine de la rousse, non il ne la tripote pas, mais sa main est dans sa poitrine, il peut sentir le coeur battre dans le creux de sa propre main.

- J'ai encore 7 vie, tu v...

Il ne lui laisse pas le temps de finir qu'il lui arrache le coeur de la poitrine, cela reste un corps artificielle mais le sang est présent, le visage de l'homme chat s'en trouve recouvert.

- Sans corps tu va retournée directement dans ton village, je ferais en sorte de ne jamais repassé par la bas soit rassuré.

Le corps semble devenir une genre de pate a couleur de la peau humaine, c'est vraiment un spectacle qui donne envie de rendre son repas, mais bon il y a pas d'odeur c'est toujours ça. Kei était encore a côté du lit, elle n'avait pas bougé ? Il arrive vers elle, son regard devient flou, la fatigue le prend par surprise, quand il est a côté d'elle il la prend et ils tombent tout les deux sur le lit, l'homme chat s'était endormi serrant l'humaine comme une peluche a calin, bon c'est certain que c'est pas le meilleur calin du monde, du sang partout et il appuis sur les blessures légèrement, mais bon cela reste bien méritez dans les deux sens, demain ils quitteront la ville pour de bon, enfin il l'espère.
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Ven 25 Oct - 21:35

Sosha et moi avions réglé son compte à ce blond. Par lui, nous n'avions pas été blessé. Ce n'est qu'après le combat et avoir baissé notre garde que les blessures suivirent. La brune qui avait accompagné l'homme avait sûrement voulu se 'venger' à son tour. C'était vraiment un cycle sans fin. J'avais arraché mes manches pour en faire des bandages improvisés avant de nous mettre en route. Nelson nous attendait. Et c'était sûr que si nous n'étions pas de retour, il viendrait à notre rencontre. Une fois à l'intérieur de l'auberge et après avoir monté les escaliers, j'entrai dans la chambre la première, suivie de la rousse. L'homme chat semblait tout juste se réveiller vu qu'il était assis sur le lit.

Je sentis son regard sur moi, et plus particulièrement sur mes pansements improvisés. Mon excuse était déjà toute prête. Je la sortis d'ailleurs dès qu'il me demanda ce que c'était. C'était la nouvelle mode. Cependant il ne semblait pas vraiment me croire puisqu'il se leva avant de s'approcher de moi. Il 's'amusa à donner un coup sur chacun des bandages, ce qui eut pour résultat de me faire grimacer. Oui c'était douloureux. Ce n'était pas la peine de le dire, ça se devinait comme le nez au milieu de la figure. Il lâcha un commentaire avant de rire :

"Et le sang derrière c'est à la mode aussi ? Puis depuis quand tu t’intéresse à la mode toi ?"

- "Je suis ma mode. Tu devrais savoir que je suis une excentrique."

J'avais à peine fini ma phrase qu'il avait posé sa main sur ma tête en me décoiffant un peu. Le brun ajouta même qu'il était content de me revoir entière. Je ne pus m'empêcher de sourire un peu. Il était si gentil. Il se dirigea ensuite vers la rousse pour lui tapoter aussi la tête. Quoi ? Elle aussi y avait le droit ?! Je les regarda avec un peu d'agacement. Certes c'était elle qui l'avait tué mais c'était aussi de sa faute si nous nous étions retrouvés dans cette situation non ? Nelson du comprendre mon ressenti puisqu'il lui dit presque poliment de retourner dans son patelin. Sosha répondit qu'elle voudrais rester avec nous. Ah ça non ! On avait assez donné pour elle là ! Je ne pouvais plus la supporter moi ! Et là voilà qu'elle se vantait en disant qu'elle était jolie. Et qu'elle voulait savoir ce que j'avais de plus qu'elle. La déesse ferait mieux de se taire au lieu de dire ses conneries ! Et elle continuait en disant que nous allions devenir ses esclaves. Je ne tiens pas plus ma langue :

- "Tu vas arrêter de dire tes conneries maintenant ? On a tenu notre promesse à toi d'en faire autant. Tu prends tes clic et tes clac et tu retournes dans ton village. Tes 'esclaves' humains t'attendent."

Elle m'ignora totalement, préférant répondre à la question de l'homme chat. Oui c'était elle qui l'avait tué et elle semblait avoir complètement perdu pied. Néanmoins, elle me lança l'un de ses regards noirs qui font froid dans le dos et qui ont tendance à clouer sur place. J'étais d'ailleurs incapable de bouger le petit doigt lorsque Nelson s'éloigna enfin d'elle. D'un coup sa main alla se loger dans la poitrine de la femme avant de retirer son cœur d'un coup sec. Je tourna la tête pour ne pas voir ce spectacle. Entre la tête du blond et maintenant le cœur de la rousse, suivi de son corps qui se désagrège en une pâte couleur chair. Je pense que j'avais eu ma dose pour aujourd'hui. J'avais presque envie de vomir tellement c'était répugnant. Mais au moins la rouquine disparut. Enfin tranquille.

L'homme chat se tourna ensuite vers moi avant de s'approcher. Son visage était assez pâle, sûrement plus que le mien encore, malgré le sang qui le recouvrait. Près de moi il se mit à tituber avant de s'écrouler sur le lit après m'avoir pris dans ses bras. Mon épaule blessé était contre le matelas alors que la main du brun était contre mon flan. Je ferma les yeux un instant en grimaçant. Lorsque je les rouvris, Nelson s'était endormi. Je lui murmura un bonne nuit en essuyant le sang sur son visage avec ma main libre. J'étais incapable de tomber dans le sommeil comme lui, mes plaies étant trop douloureuses. Je me contenta donc de le regarder en profitant de sa chaleur et de son étreinte jusqu'à ce qu'il bouge un peu. Suffisamment pour me libérer. Je resta néanmoins à ses côtés quelques minutes avant de me redresser et d'aller dans la salle d'eau. Une fois à l'intérieur j'entrepris de retirer mes bandages improvisés. Cela ne me posa pas de problème. Ce fut plutôt lorsque je voulus enlever mon haut que j'aurai pu hurler. Le tissu s'était collé aux plaies à cause du sang qui en avait coulé. Je serra les dents, l'homme chat étant en train de dormir juste à côté. Lentement, mais sûrement je me retrouva en soutien gorge. Je me regarda dans la glace avant de nettoyer mon visage avec un peu d'eau. Ce n'est qu'ensuite que je m'occupa de mes blessures. Je commença par celle au flan, la plus accessible pour moi. Je la désinfecta avant de remettre une bande propre. Pour l'épaule c'était une autre histoire. Aseptiser ne posa pas de problème majeur même si l'entrée de la blessure était dans mon dos. Par contre la panser... Je me contenta de placer une compresse maintenue avec du collant. C'est à ce moment précis que la porte de la salle de bain s'ouvrit sur l'homme chat. Il n'était pas censé dormir lui ?! Mes yeux croisèrent les siens lorsque je posa le dernier morceau de bande collante. En lui tournant complètement le dos je lui dis :

- "Sors de là!"

En disant ça j'avais fais un geste ample et brusque avec mon épaule blessé, ce qui me fit encore une fois grimacer. J'aurai vraiment du faire plus attention tout à l'heure. Ne pas avoir baisser ma garde aussi facilement.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Dim 27 Oct - 1:25

Après s'être endormi, l'homme chat avait fini par s'endormir, dans son petit monde une lumière blanche semble le suivre dans un monde assez sombre, serait-ce la lueur d'espoir qu'il a ? Peut-être bien, mais alors pourquoi la lumière est si faible ? Normalement les gens n'ont pas une plus grande lueur d'espoir même si celle-ci n'est pas réel ? Le rêve prend fin assez vite, l'homme chat ce réveille et ne semble pas avoir dormi longtemps, mais cela devrait suffire pour l'instant. Alors qu'il regarde dans un la glass de la fenêtre il remarque qu'il est bien tâché, autant allers prendre une douche.
Il entre dans la salle de bain, encore un peu dans le gaz malgré qu'il est dormi si peu. Mais la seul chose qui sort de la salle de bain est un :

- "Sors de là!"


Il regard plus vers le bas, en direction de l'ordre donné par une petite voix, pas vraiment étonner de savoir qui parle, il la regarde fixement, une blessure dans le dos qui devait surement lui posé un peu problème.

- J'ai déjà vu beaucoup plus t'en fais pas, et laisse moi soignez cette blessure avant de repartir.

Il s'installe derrière Kei sans lui laisser aucun choix a propos de son aide, et débute l'opération, rien de bien important, juste quelque point de suture, et un bandage pour ne pas rouvrir la plaie a cause d'un mouvement large et rapide. Une fois fini il met ses deux main un cran en-dessous de la poitrine de la petite Kei.

- Il n'est pas sexy, je pourrais te conseiller pour quelque chose de plus sexy, enfin si tu l'ose.

Sur ses paroles il quitte la pièce en vie, étonnant qu'elle n'est pas réagi sur le moment, le coup risque de venir après, en tout cas cela laisse le temps a l'homme chat d'allers s'installé pour se rendormir dans le lit sous sa forme animal cette fois, cela reste plus confortable pour dormir.
Le rêve maintenant était plus ... disons comestible ? L'homme chat rêve simplement d'un bon steak avec quelque patate, le plat qui rend chaque homme sur Terre heureux, dans son sommeil il devait surement se lécher les babine de cette délicieuse odeur qui lui chatouille le nez, le retour a la réaliser risque d'être rude, car oui son estomac ne réclame pas, mais il est affamé depuis un bon moment.
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Dim 27 Oct - 13:46

J'avais profité du sommeil de l'homme chat pour m'éclipser dans la salle de bain. J'avais pensé qu'il dormirait suffisamment longtemps pour que j'ai le temps de nettoyer mes plaies tranquillement et me rhabiller mais non. J'avais seulement su m'occuper de celle au niveau du flan, après m'être battue avec mon haut puisque le tissu s'était collé aux blessures. Je l'avais nettoyé et bandé. J'avais à peine commencé celle au niveau de l'épaule qu'il entra sans prévenir. Nos regards se croisèrent alors que j'atteignais péniblement la plaie. Cela ne lui échappa pas vu comment ses yeux la regardait et les paroles qui suivirent :

"J'ai déjà vu beaucoup plus t'en fais pas, et laisses moi soigner cette blessure avant de repartir."

Il ne me laissa même pas le temps de refuser son offre qu'il avait déjà pris ses instruments de torture, soit une aiguille et du fil. Nelson s'installa ensuite derrière moi et commença son ouvrage. Je grimaçais à chaque fois que l'aiguille transperçait ma peau. La douleur était certes minime mais elle s'ajoutait à celle de la plaie. Je serrais les dents. Si je venais à faire ma douillette il allait sûrement lâcher des commentaires désobligeants. C'était vrai qu'il m'avait vu avec beaucoup moins.. Enfin ce n'était pas moi qu'il avait vu. Mais juste mon corps. Mon physique, sans que ça soit réellement moi. Un peu dans mes pensées je sursauta un peu en sentant ses mains ailleurs que sur le contour de la blessure. Il les avait posé juste en dessous de ma poitrine, sa tête sur mon épaule. Il regardait mes seins avec un peu d'insistance. Je sentais mes joues prendre une teinte rosée alors que j'arquais un sourcil. Il n'abusait pas un peu là ? J'allai lui dire le fond de ma pensée lorsqu'il me devançât avant de quitter la pièce:

"Il n'est pas sexy, je pourrais te conseiller pour quelque chose de plus sexy, enfin si tu l'oses."

Je regarda ma poitrine et surtout mon soutien gorge. Comment ça il n'était pas sexy ? C'est vrai que ce n'était pas ce que portait la plupart des autres femmes. Enfin je le supposais. Mais au point il était pratique et peu cher. Je préférais me sentir bien et à l'aise que tout miser sur la séduction. Surtout que, je n'avais pas vraiment envie de l'être. Je n'avais à plaire à personne. Ni à lui, ni à un autre homme. Jouer de mes 'charmes', même si j'en avais, n'était pas dans mes cordes, ni mon truc. Par contre, son 'si tu l'oses' sonnait un peu trop comme un défi. Il ne m'en pensait pas capable ? Je ne m'étais pas déjà habillé de manière féminine une fois ? Ça ne lui avait pas suffit ? Il voulait d'autres preuves plutôt intime ? Soit ! Je retourna dans la chambre pour prendre mon sac. L'hybride s'était endormi sous sa forme animale. Tss. Il me mettait au défi et le voilà qu'il dormait. Il se fichait du monde ! Je farfouilla dans mon bagage pour en sortir un soutien gorge noir avec de la dentelles sur les bretelles et un peu de broderie sur le reste du tissus. Je ne me rappelais même plus d'avoir acheté ça. Et encore moins de l'avoir déjà porté. Ça devait sûrement daté de l'année passée. Je retira le soutif actuel pour enfiler celui que j'avais dans les mains. Ma poitrine était alors soulignée et semblait un peu plus importante. Enfin, ce n'était qu'une impression. Je lança sans ménagement, avec ma main gauche, le vêtement que je venais de retirer sur l'hybride pour le réveiller. J'avais même allié l'acte avec la parole :

- "Oh ! Réveilles toi ! J'espère que c'est assez sex..."

La porte s'ouvrit avant que je ne termine ma phrase. Je tourna la tête vers cette dernière en espérant que ce ne soit qu'une grosse blague ou un mauvais rêve. L'aubergiste se tenait sur le pas de la porte, le visage rouge, un plateau repas entre les mains. Il s'empressa de poser ce qu'il tenait sur une chaise et de sortir en disant :

- "Je suis désolé. Je n'ai rien vu. Vous.. vous pouvez continuer."

Mon visage était rougi par la gêne. La honte de ma vie.. Pourtant j'en avais eu des problèmes de ce genre en me produisant sur scène. Mais là. Là c'était vraiment... Le pompon... Et tout ça pour quoi ?! Pour un stupide défi lancé par Nelson. C'était sa faute ! Je rejeta toute la responsabilité de ce qui venait de se passer sur lui :

- "C'est de ta faute ! Qu'est-ce que tu m'énerves!!"

Je lui tourna le dos, comme si je bouder. Puis je sortis de mon sac le premier t-shirt qui passa sous ma main et commença à l'enfiler. C'était sûrement le plus moche de tous. Gris et extra large. J'aurai pu en mettre deux comme moi à l'intérieur.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Dim 27 Oct - 15:12

Alors que l'homme chat retombe dans un petit sommeil, quelque chose vient touché la tête de pauvre animal endormi, la transformation en homme est prêt automatique, et le voila avec un soutien gorge sur la tête. Il prend l'objet dans sa main puis remarque qu'il s'agit de celui de Kei, avec la remarque qu'il avait fait la dessus.

- "Oh ! Réveilles toi ! J'espère que c'est assez sex..."

Quand il releve la tête il voit Kei, en train de lui dire quelque chose, avec un nouveau soutien-gorge qui cette fois mérite un bon compliment, mais la porte s'ouvre et l'aubergiste semble être arriver au mauvais moment, enfin pour elle comme d'habitude. Il dépose le repas avant de repartir a tout allure en s’excusant.  La tête de Kei devient une belle tomate et la seule chose que mademoiselle a réussi a dire suite a cet incident est qu'il est le responsable.

"C'est de ta faute ! Qu'est-ce que tu m'énerves!!"

Un large sourire sur le visage de l'homme chat, il se dirige vers Kei qu'enfile un large t-shirt gris, puis une fois a porter de bras, il colle son torse dans son dos, glisse ses mains sous le large t-shirt en le remontant juste qu'aux soutien gorge qu'elle avait mit avant de lui dire.

- Je vais devoir prendre mes responsabilité alors.

La phrase a voix basse, avec un ton assez doux, prendre ses responsabilité sonne un peu dans le sens d'un incident, comme si elle était tombé enceinte ou quelque chose dans le genre, le ton était voulut pour lui faire croire a cette responsabilité, pourquoi ? Pour la taquiné un peu. Il pose ses deux main a quelque centimètre de sa poitrine, ses main glisse tout le long de son corps, ses doigts pouvait sentir chacune de ses côtes, laissant le t-shirt large redescendre doucement en frottant son ventre. Une fois aux hanches, les mains glisse en arrière avant de ce décollé de sa peau, sa bouche approche de sa nuque et il laisse un petit souffle chaud se brisé contre la nuque de la petite blonde, puis après avoir repris son souffle il la complimente pour l'avoir porter.

- J'aime bien celui-la Kei-chan.

Et revoilà le fameux chan, toujours aussi prononcé délicatement, cela pourrait faire peur s'il elle ne connait pas vraiment le personnage, mais la petite blonde est habitué a l'homme chat donc tout va bien.

- Tiens, si tu met quelque chose de d'assez mignon, que dirais-tu de venir mangé un morceau avec moi ? Quelque chose de bon, car le service d'ici n'est pas terrible, rien qu'a l'odeur du plat. Cela changerait, passer un bon moment ensemble au lieux d'avoir un autre malheur arriver.

Il y a un endroit dans Salix assez beau, les maison de pierre sont propre, des arbres, des fleurs situé un peu partout et une zone commerçante, magasin vêtement, restaurent, crêperie, petit coin tranquille ou ce genre de chose.
L'idée ne semble pas vraiment plaire a Kei, on peut facilement lire un non, mais elle se rapproche de la nourriture apporter et le non deviens un oui, pas étonnant. L'odeur du plat donne déjà mal a l'estomac pour l'homme chat donc pour Kei c'était tout vu.
Alors que chacun se change, Goldrun avait prit un choix assez simple, un jean noir, avec une chemise blanche, mais pour une fois la coupe de cheveux change, les cheveux en arrière, on pouvait voir maintenant son front pour la première fois non ? Avec son regard on pourrait croire qu'il est un mafieux ou quelque chose dans le genre, c'est un peu effrayant, mais je pense que Kei ne risque pas d'avoir peur, en rire peut-être.
Quand il sort c'est Kei qui se change, et pour une fois les yeux de l'homme chat s'ouvre en grand, un bustier bleu, avec un mini short noir avec de simple basket blanche. C'est une tenue enfin correcte, enfin pour l'homme chat il y a mieux mais bon on va pas a une soirée ou la robe est obligatoire n'est ce pas.
Naturellement pour ne pas trop attirer l'attention autour de soi l'homme chat cache ses oreilles et sa queue, pour agir comme un humain normal parmi tant d'autre. La promenade commence tranquille, l'endroit comme prévu est très beau, cela change complètement du reste de la ville. Le duo fini par trouver un restaurent, le prix correcte et les sourires des gens dedans semble indiqué qu'on mange bien. Alors pourquoi pas ? Ils rentrent tranquille, commande leur plat et commence a consommé doucement, Kei laisse une petite tache au dessus de la lèvres, l'homme chat prend un malain plaisir a lui signaler d'une façon discrète, car quand on regard autour de soi, il y a que des couples soit des jeunes couple soit avec des enfants, c'est un peu le coin pour avec une belle journée comme celle-ci, mais c'est déjà mieux que leur malheur habituelle. Après avoir fini leur repas, il reste un peu a table pour discute comme deux gens normaux.

- C'est agréable de vivre une après-midi tranquille n'est pas ? Puis j'aime mieux te voir dans une belle tenue comme celle-ci Kei-chan.

Rallumé un feu est très imprudent parfois...
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Dim 27 Oct - 18:37

Nelson était entré dans la salle d'eau alors que je m'occupais mes plaies. Je lui avais demandé de sortir mais il n'en avait fait qu'à sa tête. Il me procura les soins nécessaires à ma blessure à l'épaule. Avant de sortir, l'homme chat m'avait mis au 'défi' d'enfiler un soutien gorge plus sexy à son goût. J'avais fini par céder, par fierté sûrement. Sortant à mon tour de la salle de bain, j'avais pris mon sac et enfilé un soutif que je n'avais encore jamais porté. J'avais réveillé l'hybride qui avait eu le culot de s'endormir en lui lançant l'ancien que je venais de retirer. Mais manque de chance pour moi, l'aubergiste était entré alors que j'étais en mauvaise posture pour ressortir aussi vite en s'excusant. Mon visage avait viré au rouge écrevisse. J'avais tourné le dos à l'homme chat en l'accusant de l'incident tout en prenant dans mon sac un horrible t-shirt gris que j'enfilai. J'eus un peu de mal à le faire à cause de mon épaule mais j'avais réussi.

Je sursauta en sentant le torse du brun dans mon dos. Ses mains commençaient déjà à remonter mon t-shirt alors qu'il me disait qu'il allait devoir prendre ses responsabilité sur un ton doux et à voix basse. Mes joues devinrent encore plus rouges, enfin si cela été possible. Qu'est-ce qu'il racontait ? Et ses mains commençaient à aller un peu trop haut à mon goût ! Ces dernières stoppèrent leur route à quelques centimètres de ma poitrine. Je soupira mentalement de soulagement. Je frissonnais lorsque ses doigts glissèrent lentement sur ma peau, en descendant cette fois. Et ce n'est que quand il s'arrêtèrent sur mon ventre que des mots sortirent de ma bouche :

- "A quoi tu joues Nelson?"

Ses mains s'éloignèrent l'une de l'autre pour se poser sur mes hanches avant de rompre le contact. Il avait fini de se jouer de moi ? Un souffle chaud déposé sur ma nuque me fit frissonner encore une fois, alors qu'il disait apprécier ma tenue. Il avait ressorti le 'chan' de nos débuts. Il racontait vraiment n'importe quoi quand il s'y mettait. Et il disait encore des bêtises :

"Tiens, si tu mets quelque chose d'assez mignon, que dirais-tu de venir manger un morceau avec moi ? Quelque chose de bon, car le service d'ici n'est pas terrible, rien qu'à l'odeur du plat. Cela changerait, passer un bon moment ensemble au lieu d'avoir un autre malheur arriver."

Mettre quelque chose de mignon ? Il me mettait encore au défi ?! J'avais assez donné pour aujourd'hui non ? Je ne voulais pas revivre ça encore une fois ! Je refusa donc son offre. Et pis ça nous avancerais à quoi d'aller manger dehors ? A part des ennuis et nous coûter de l'argent, rien de particulier non ? Je m'approcha du plateau repas que l'aubergiste avait apporté au mauvais moment. Je piqua un aliment avec mes doigts avant de le porter à ma bouche. C'était dégueu. Infect. Dégoûtant. Et tout ce que l'on voulait ayant le même sens. Je me retourna vers l'homme chat pour finalement dire :

- "D'accord. Allons manger dehors."

Nelson alla dans la salle de bain alors que je restai dans la pièce principale. Il se changea dans son coin et moi du mien. En farfouillant dans mon sac qui devenait une vraie mine au trésor, je trouva des vêtements pouvant faire l'affaire. J'enfilai donc un bustier bleu par dessus le soutien gorge dont les bretelles se laissaient voir, suivi d'un short assez court noir et d'une simple paire de basket blanche. C'était simple mais c'était suffisant non ? J'eus ma réponse lorsqu'il sortit de la salle d'eau. Ses yeux s'étaient ouvert en grand mais il ne fit aucun commentaire. Lui par contre.. Un jean noir, une chemise blanche et ses cheveux tirés vers l'arrière. Le dernier point lui faisait un peu de son charme mais il n'en restait pas moins séduisant. Inconsciemment mon esprit imaginait l'un des commentaires qu'aurait pu faire la rouquine. Un an avec elle dans ma tête avait laissé plus de traces que je ne le pensais. Je détourna un peu les yeux de lui avant que nous ne prenions la route.

Nous marchâmes tranquillement dans les rues de Salix. Peu à peu les ruelles grises et sales laissaient leur place à celles plus belles et agréables à visiter. A croire que nous n'étions plus dans la même ville. Je n'étais d'ailleurs jamais venue dans cette partie ci de la cité minière. Le brun nous conduisit dans un petit restaurant à l'allure sympathique et beaucoup plus accueillant que ceux de la partie sombre. Nous entrâmes avant que l'on nous conduise à une table pour deux. Nelson commanda comme un vrai gentleman qu'il n'était pas. En attendant nos plats je regardais un peu ce qui nous entourait. Des couples. Des jeunes et des moins jeunes. Avec ou sans enfants. Il avait encore choisi le lieu... Vu la population de l'endroit, nous étions clairement catalogués comme tel. Les commandes sur la table nous commençâmes enfin à manger. Cela n'avait rien à voir avec la nourriture de l'auberge. C'était bien meilleur ici. J'avais du mal à le reconnaître mais il avait eu une bonne idée. Pour une fois. D'un coup le jeune homme m'indiqua que j'avais de la sauce au coin de la lèvre. Sérieux ? Je détourna un peu les yeux en l'essuyant. Fallait que ça m'arrive à moi bien sur. Le repas terminé, nous discutâmes un peu.

"C'est agréable de vivre une après-midi tranquille n'est ce pas ? Puis j'aime mieux te voir dans une belle tenue comme celle-ci Kei-chan."

- "Avant que l'on vienne ici c'était une après midi tranquille pour toi ? Pas pour moi. Et puisque l'on est dans les confidences.." Je me pencha un peu vers lui en lui faisant signe d'en faire autant avant de lui remettre ses cheveux en place. "T'es bien mieux comme ça."

Repu et après avoir payer, nous sortîmes du restaurant. La bourse un peu moins pleine, il nous faudrait travailler dur pour le prochain spectacle. Enfin, ça serait mon cas. Je ne savais toujours pas si Nelson allait reprendre la route avec moi ou continuer sa vie de son côté. Il faudrait d'ailleurs que je pense à lui demander. Les rues étaient bien plus animées que tout à l'heure. L'homme chat avait pris les devant et celle sa tignasse m'indiquait sa position. Il n'avait pas vu que j'étais à la traîne ? Tant bien que mal je sus le rattraper en bousculant quelques personnes. J'allai attraper sa main lorsqu'il se retourna vers moi en me demandant où aller. Je ne savais pas où nous étions mais je pris quand même la tête de notre duo. Je laissa mes pas nous guider au hasard. Sachant qu'il n'allait pas me perdre vu son odorat de félin, je ne jeta aucun regard en arrière.

Mes jambes nous amenèrent finalement à l'estuaire de la ville. Les montagnes faisaient face à l'océan. Nous passâmes devant une énorme et gigantesque bâtisse. Des vitraux colorés faisaient office de fenêtre. Une église. Je ressentais une étrange sensation que je ne pouvais pas expliquer. Comme si ce n'était pas ma place. L'homme chat était prêt à entrer dans l'édifice lorsque je l'attrapa par la manche. Je lui dis, alors que mon visage devait être un peu apeuré et pâle:

- "Viens. Éloignons nous de cet endroit."

Nelson semblait accepté ma requête mais ce sont un enfant et un homme qui nous en empêchèrent. C'est le plus âgé qui prit la parole en premier :

- "Vous n'êtes pas d'ici n'est ce pas ? Il serait vraiment dommage de ne pas entrer voir cette merveilleuse architecturale."

- "Mais oui, venez Madame."

Le gamin avait prit ma main pour m'entraîner avec lui dans l'antre du bâtiment. Je jeta un regard vers l'homme chat qui était poussé par l'autre inconnu. Nous passâmes l'immense porte donner sur une grande salle. Nos pas résonnaient dans cette dernière. De nombreux bancs s'étalaient des deux côtés, affichant un chemin au centre. Au fond, un autel, couvert d'une nappe rouge se trouvait devant une statue représentant un saint ou un dieu. L'atmosphère y était étouffante pour moi. Je me sentais mal à l'aise, clairement pas à ma place. Je ne savais pas ce qu'il en était pour mon camarade mais nous avions déjà pas mal pêchés alors se retrouver dans une église... C'était mal venu. L'homme le plus âgé racontait l'histoire du bâtiment. Je ne l'écoutais pas vraiment. Ça ne m'intéressait pas particulièrement. En plus, le petit garçon ne semblait pas décidé à me lâcher. Il tenait toujours ma main, comme si il avait peur que je m'enfuis. J'aurai pu. C'est vrai.

La visite terminée, le gamin me libéra enfin. Nous ressortîmes dehors et l'air frais me fit un bien fou. Mon visage reprenait peu à peu ses couleurs et mes craintes intérieures, sur lesquelles je n'aurai pas su mettre de mots, s'avérèrent être fausses. Il y avait un banc pas trop loin de où nous étions, et j'allai m'y asseoir. Je sortis de la poche arrière de mon short un brin d'herbe à chat que je tendis au brun.

- "Tiens. Amuses toi."

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Lun 28 Oct - 1:26

Après le repas la jeune Kei semble vouloir dire quelque chose a l'homme chat, elle le force a se approché pour finalement le recoiffer un peu avec un compliment a la clef.

- "Avant que l'on vienne ici c'était une après midi tranquille pour toi ? Pas pour moi. Et puisque l'on est dans les confidences. T'es bien mieux comme ça."

Goldrun n'avait pas vu venir le coup, il recule pour se remettre sur la chaise, sa main fini de recoiffer ce que Kei essayais d'arranger avec un visage légèrement rouge a cause du compliment si soudain, enfin le visage de la blonde avait beaucoup jouer.
Après avoir fini, le duo décide de faire une petite promenade, au début c'est l'homme qui domine la marche, mais la femme reprend vite le contrôle, elle avance un peu sans savoir quels endroit on allait visiter, un défaut majeur de Kei, mais bon l'homme chat suit sans discuté juste qu'a un lieu saint, le visage de Kei semble rejeté l'endroit, mais traîné de force par un père et son fils pour faire un peu le tour, après être sorti l'odeur de l'air revient, faut dire que dans les église l'odeur est disons spécial. L'odorat humain ne peut pas le sentir surement, mais une odeur qui se rapproche de celle du sang, c'est assez troublant quand on le remarque. Enfin bon, cela n'est pas du genre a faire peur a Nelson, mais il reste tout de même sur ses gardes avec ses deux personne assez louche.
Finalement les deux personne n'était pas si louche, juste de bon croyant qui souhaite partagé leur lieux saint ? Enfin bon Kei semble bien heureuse de sortir de l'endroit qu'on vient de visiter, pourquoi donc ? Les Eglises sont généralement pour les humains, c'est leur croyant avec leur Dieu tout puissant dans le ciel, mais niveau divinité on a eu notre lot je pense avec Van et Sosha non ? Kei s'installe sur un banc puis commence a brandir une herbe a chat, l'objet semble attirer l'attention mais il tente de rester sérieux.

- Kei je ne peut pas jouer avec ça, je suis sensé être un humain ici, les humains ne ...

Elle continuait a l'agité, puis quand qu'il parle l'envie de donné un coup de ''patte'' était trop tentante, mais vu qu'elle n'était pas attentif le coup envoie l'herbe a chat dans son bustier, et celui tombe dedans, le sourire de l'homme chat s'ouvre en grand. Il s'approche de Kei puis en s'installant sur ses genou il lui dit.

- C'est bête je vais devoir le récupéré Kei-chan.

Malheureusement pour lui il était rester sur la poitrine de la blonde, faut dire que le bustier semble bien serrer, il bloque ses mains avec les siennes puis va chercher l'herbe a chat avec sa bouche, son nez se balade et une fois l'herbe dans la bouche il relève la tête l'air de dire tu veux encore jouer ? Avec ironie naturellement. Le duo fini après leur petit jeu dans une zone commerçante avec un petit décor sympathique, la crêperie est ouverte, un petit dessert pourquoi pas ? La spécialité crêpe au beurre miel. On peut croire que le mélange est vraiment infecte, mais il semblerait que la crêpe est bonne réputation, beaucoup de monde souhaite l'avoir, finalement les deux se laisse tenter et l'homme chat paye les deux en lui disant que c'est cadeau. Impatient de goutter il débute devant le vendeur, finalement le gout est spécial mais sympathique. A la moitié le vendeur fait une remarque plutôt interressante.

- Il parait qu'après avoir manger une bouché de cette crêpe, la prochaine personne qu'on embrasse deviens notre conjoint a vie, un genre de coup foudre au Miel si vous preferez.

L'homme chat laisse un sourire encore une fois ce dessiner sur son petit visage, il fixe Kei et elle doit bien se douter de la petite taquinerie qui l'attend.

- Tu veux essayer pour voir si c'est vrai Kei-chan ?

Naturellement ni Kei, ni Nelson n'est assez bête pour ce prendre a une rumeur lancé surement par le crêpier, c'est juste de la pub gratuite. Mais Kei serait-t-elle audacieuse ou va t-elle reculer face a cette taquinerie ?
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Lun 28 Oct - 21:39

Après un repas dans un petit resto pas cher mais où l'on mangeait bien, nous avions repris la route. Enfin notre ballade plutôt. Nelson menait la marche au début. Puis je pris la tête en laissant mes pas nous guidaient à tâtons. Je ne connaissais pas cette partie de la ville minière donc... Mes pieds nous finirent par nous guider devant une église. Je me sentais mal à l'aise même sans y pénétrer. Je ne voulais d'ailleurs pas m'y éterniser. Malheureusement pour moi, deux fervents croyants nous y obligèrent. Ils nous firent visiter les lieux en en racontant l'histoire. L'ambiance du lieu saint m'était étouffante. Je n'avais qu'une envie. Sortir de là. Ce qui arriva plusieurs minutes plus tard qui me parurent des heures.

Lorsque nous sortirent enfin, cela me paru être la délivrance. L'air frais me fit un bien fou et j'allais m'asseoir sur un banc non loin. J'avais sorti de ma poche arrière un brin d'herbe à chat. Le temps de reprendre mes esprits, l'homme chat pourrait s'amuser. Je l'agitai doucement sous son nez. Certes il était sous sa forme humaine mais ce n'était pas une raison. Et pis même si il disait qu'il était censé se comporter comme un humain, il ne résista pas à donner un petit coup de patte dans la brindille comme l'aurait fait un animal. Cependant, par manque d'inattention, l'herbe m'échappa des mains pour atterrir dans mon bustier. Je n'avais même pas eu le temps de réagir que l'hybride s'était déjà approché et assis sur mes genoux pour me dire qu'il allait devoir récupérer son bien. Quoi ?! Il plaisantait là ? Je pouvais le lui rendre sans problème hien. J'allai le repousser mais il bloqua mes deux mains avant que je n'ai pu faire le moindre mouvement. Je sentis le rouge me montait aux joues lorsqu'il fourra son nez contre ma peau, juste au dessus de ma poitrine. Mes doigts lâchèrent quelques éclairs alors que je lui disais :

- "Nelson arrêtes.."

Il finit par relever la tête, la brindille entre les dents avec l'air de dire 'tu veux encore jouer ?' Je préféra détourner le regard, les joues rouges et en silence. Il le faisait exprès. A croire qu'il rattrapait en une journée tout ce qu'il n'avait pas pu faire pendant un an. Le brun finit par me libérer avant de se relever. Je me redressa à mon tour puis nous reprîmes notre ballade. Je le laissa prendre les devant sans rien dire. Mais en gardant néanmoins un regard méfiant sur lui. Après cet interlude, nous arrivâmes dans une rue commerçante. Elle était assez animé et une foule s'était attroupée devant un marchand de crêpe. C'était à la mode ça ? Je n'avais pas particulièrement faim mais Nelson se casa dans la file. Un vrai ventre sur patte ce mec. Comme un chat quoi. Le brun en prit deux dont une qu'il me tendit. Je la pris et la mangea tranquillement. C'était malpoli de refuser. Et pis c'était lui qui avait payé. A moitié, le vendeur lâcha un commentaire :

Il parait qu'après avoir mangé une bouchée de cette crêpe, la prochaine personne qu'on embrasse deviens notre conjoint à vie, un genre de coup foudre au Miel si vous préférez.

"Tu veux essayer pour voir si c'est vrai Kei-chan ?"

Bien sur Nelson n'avait pas hésité à y rajouter son grain de sel avec un large sourire sur son visage. Même sans mettre des mots j'aurai pu deviner ce qui occupait ses pensées. Je le connaissais un peu. Beaucoup même. Je termina ma crêpe avant de répliquer :

- "Avec la chance que l'on a ça risquerait de nous arriver. Mais soit."

Je m'approcha de lui et lui embrassa la joue. Après tout, le marchand n'avait pas précisé l'endroit du bisou. Et pis fallait avouer que je ne serais pas contre le fait de rester avec lui à vie. Mais pas en tant que conjoint. Plutôt en tant que compagnon, de camarade de route et de show. Ce n'était pas trop demandé si ? Ça se trouve, il voulait continuer sa vie de son côté. Et dans ce cas là, c'est toute seule que je continuerai. Je m'éloigna un peu du brun avant de lui dire :

- "Je vais rentrer. Tu rentres avec moi ou bien tu veux continuer à te balader ?"

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Mar 29 Oct - 3:09

Il semblerait que le coup de l'herbe a chat était mal passer, l'église lui avait un peu réduit le moral subitement, quoi meilleur de mangé quelque chose de bon pour remonter la mauvaise humeur ?
A l'achat le vendeur avait fait un remarque, l'homme chat en avait profiter pour taquiner la petite blonde, mais celle-ci avait réagi d'une façon étonnant, au lieu d'embrasser a l'endroit qu'il pense elle lui fait une simple bise, après tout le vendeur n'avais pas préciser.

- "Avec la chance que l'on a ça risquerait de nous arriver. Mais soit."

- Tu m'as bien eu ce coup-ci je me rend.

Il dit cela avec un grand sourire, perdre ou gagner n'est pas vraiment important, mais passer juste du temps ensemble lui fesait du bien, il avait l'impression de rattraper son absence d'un an. Après en avoir fini avec les délicieuse crêpe le duo reprend leur balade, mais Kei semble avoir encore le moral au plus bas souhaite rentrer, faut croire que l'homme chat n'est pas du même avis mais il lui propose un jeu avec un petit gage a la clef.

- On va faire un petit pari, si tu gagne je me plierais a n'importe qu'elle ordre, tu peut demandé tout ce que tu veux, même si tu me demande de me coupé le bras je le ferais, mais si tu perd, on inverse les rôles tu devra obéir a n'importe qu'elle ordre de ma part, alors tu veux tenter ta chance ?

Même si elle venait a refuser il trouverait les mots juste pour la faire jouer, Kei est facile a avoir, la preuve avec le soutien gorge, elle n'avait pas hésité une seconde. Le jeu est simple gauche ou droite ? L'homme chat prend une pièce et dans son dos il fait des mouvements pour dissimulé la pièce.

- Alors gauche ou droite ?

(La réponse est dans le spoil, je conte sur toi pour être fair-play xD)
Roulement de tambour !:
 

Si il perd il risque gros, mais le sourire de Kei va revenir petit a petit, et s'il il gagne il pourra se faire plaisir, c'est vraiment pas juste, il gagne dans tout les cas dans son poing vu, il a beau dire tout ce qu'il veut, il aime et protège Kei comme une petite soeur dans le fond, qui sait qu'elle émotion il est éprouve pour elle, mais une chose est certain, il la protégera juste qu'au bout !
Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Mar 29 Oct - 21:34

La visite de l'église et la mauvaise blague de Nelson m'avaient jeté un froid. Fallait dire que le lieu saint m'avait oppressé et que l'homme chat s'était encore bien joué de moi. Certes je l'avais un peu cherché en agitant sous son nez de l'herbe à chat mais il n'avait pas été obligé d'aller rechercher la brindille avec les dents dans mon bustier.. Surtout qu'après nous avions du patienter dans une queue d'une dizaine de personne juste pour avoir des crêpes, alors que nous venions tout juste de manger. Ce n'était qu'un gourmand, un estomac sur pattes. Enfin... Le délai d'attente ne fut pas si long mais tout de même. Le brun paya pour deux desserts gourmand, dont il m'en donna un. J'avais commencé à manger avant que le marchand ne fasse un commentaire qui ne passa pas non plus très bien. Selon lui, ceux qui s'embrassaient en mangeant ses crêpes vivraient ensemble jusqu'à la fin de leur vie. C'était tentant. Surtout que je ne serais pas contre rester avec lui encore un peu. Pour faire des spectacles de un. Mais aussi parce que sa compagnie me plaisait. Je l'avais alors embrassé sur la joue avant de terminer mon dessert. Et c'est avec un grand sourire qu'il avait accepté mon bisou tout en disant que je l'avais bien eu. Ce n'avait pas été mon intention. Je n'avais pas voulu le 'piégé' parce que ses mots sonnaient comme tels. Je dus le prendre assez mal puisque je lui fis par de mon envie de rentrer à l'auberge.

Cependant Nelson ne l'entendait pas de cette oreille. Il me proposa une sorte de jeu. Simple, pour ne pas dire idiot. Selon ses règles, je n'avais qu'à deviner où se trouvait la pièce. Si je gagnais il ferait ce que je voudrais. Si je perdais, c'était moi qui devait me soumettre à ses désirs. Je devinais aisément le genre de chose qu'il pourrait me demander. Et j'étais totalement contre. Que ce soit pour jouer ou pour devoir lui obéir. Je refusa catégoriquement. Mais il su trouver les arguments. Ça n'avait pas été bien difficile. Si j'acceptais nous rentrerions. Je soupira et finis par dire oui. Surtout que si je disais non, il sortirait sûrement que je n'avais même pas le cran de jouer à un jeu aussi bidon. Et pis au moins j'aurai la paix ensuite. Le brun mit une pièce dans sa main gauche avant de les cacher derrière son dos. Je voyais bien que le morceau de métal passait d'une main à l'autre. Il les tendit ensuite devant lui, poing fermés en demandant :

"Alors gauche ou droite?"

Je réfléchis un instant. Tout dépendait de cet instant maintenant. Si je gagnais, nous pourrions retourner à l'auberge. Je pourrais lui demander de reprendre la route avec moi. Enfin. Si il le souhaitait. Je pourrais aussi lui réclamer un peu de tendresse, en sachant pertinemment que je ne lui demanderais jamais une chose pareil. Par contre, si je perdais, il me demanderait sûrement de m'habiller de façon féminine juste pour le plaisir des yeux. Je ne voulais pas de ça. Je voulais rester moi. Et moi c'est avec des vêtements androgyne. J’inspirai un grand coup et laissa faire le petit bonheur la chance.

- "A droite."

L'hybride laissa faire le suspense. Il ouvrit lentement ses mains. Tellement lentement que les secondes me parurent être d'interminables minutes. Et pis arriva le verdict. La pièce se trouvait dans la main gauche. Je m'étais trompée... Et aller devoir satisfaire tout ses désirs... Je n'avais vraiment pas de chance. J'en avais jamais eu d'ailleurs. Je soupira, déçue. Oui déçue parce que j'espérais vraiment avoir la bonne réponse. Non pas pour l'avoir à ma botte comme un petit esclave mais juste pour ne pas être soumise à ses ordres. Surtout qu'il savait déjà pertinemment que je détestais ce rôle. Un peu bougonne, je lui dis :

- "Alors ? Qu'est-ce que tu veux que je fasse?"

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Mer 30 Oct - 17:31

Alors que Kei semble un peu étrange depuis le passage dans l'église, elle souhaite rentrer pour x raison, mais Goldrun ne voit pas les choses de la même façon et lui propose un petit jeu a 50-50, gauche ou droite et le perdant doit écouter l'ordre de l'autre. Simple n'est pas ? La pièce ce mélange dans le dos de l'homme chat et maintenant il tend les mains en avant pour lui demandé son choix, la réponse est droite pour Kei mais malheureusement c'était la gauche la bonne réponse, un peu boudeuse d'avoir perdu elle demande de quoi il s'agit le fameux ordre qu'il va lui demandé.

- "Alors ? Qu'est-ce que tu veux que je fasse?"

- Fait moi un beau sourire, et après on rentrera tranquillement a l'auberge. T'avoir vu dans un beau bustier, manger tranquillement et un beau sourire je n'aurais plus rien a n'attendre d'une belle journée.

Le sourire sur le visage de l'eau chat était complet, pour une fois la journée était détente et détente, comment dire de façon plus expressif sur son visage que son long et beau sourire ? Après avoir eu son sourire, bien qu'il doit le noté sur dix connaissant Kei et levé les lèvres n'est pas en bon terme. Mais bon elle aura essayé c'est le principale non ? Après avoir eu son du, ils se dirigent vers l'auberge pour reprendre leur bon petit lit bien chaud, et Nelson ne n'attend pas avant de se transformé en chat pour s'installé dans le lit, maintenant caché sa queue et ses oreille aussi longtemps épuisé beaucoup physiquement que mentalement dans un sens, l'herbe a chat d'ailleurs lui avait fait un peu atteindre ses limites, après tout il reste un animal non ? Allongé mais la tête relevé il observe Kei, après tout il a droit de regarder sans raison, même si la blonde ne doit pas voir les choses de cette avis.

Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Admin'
Admin'
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2013

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoir:
Lien :
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Mer 30 Oct - 21:31

Nelson m'avait proposé un simple jeu alors que j'avais dis que je voulais rentrer. Après quelques réticence j'avais accepté son pile ou face. Parce que oui, son jeu était une sorte de pile ou face, sauf que ça concernait la droite ou la gauche. L'enjeu était simple : le perdant obéissait aux désirs de l'autre. J'avais fini par accepter et avait répondu que la pièce devait se trouver dans la main droite. Manque de chance pour moi je m'étais trompée... J'allais devoir obéir aux quatre volontés du brun. Je soupira avant de lui demander ce qu'il voulait. Sa réponse m'étonna un peu :

"Fais moi un beau sourire, et après on rentrera tranquillement à l'auberge. T'avoir vu dans un beau bustier, manger tranquillement et un beau sourire, je n'aurais plus rien à attendre d'une belle journée."

Quoi ? C'était tout ce qu'il voulait ? Un sourire ? Moi qui m'attendais à toute sorte de chose pouvant me mettre mal à l'aise ou me déplaisant, il me demandait juste un sourire. Bien que ce ne soit pas grand chose, un vrai sourire ça ne se faisait pas sur commande. Il devait le savoir pourtant non ? Sans raison particulière, l'étirement des lèvres ne montrerait même aucune joie. Ce qui était totalement contraire à sa définition. Le 'pire' était que l'hybride semblait convaincu de ses paroles. C'était ça une belle journée pour lui ? Fallait avouer que pour une fois nous n'avions pas été soumis au problème et que nous étions restés au calme. Je finis par lui faire son sourire qui lui tenait à cœur. Bien sur il n'était pas sincère et sonnait faux. Mais il l'avait cherché. Me demander un truc de ce genre n'avait pas été très malin de sa part.

Nous fîmes demi tour pour retourner à l'auberge ensuite. Comme il l'avait dit. Le chemin se fit sans embûche, comme l'avait été le reste de la journée. A peine dans la chambre que Nelson avait repris sa forme animale pour aller se lover sur le lit. Il était si fatigué que ça ? Je retira mes chaussures en sentant son regard sur moi. Qu'est-ce qu'il voulait encore ? Je me tourna vers lui pour que nos yeux se croisent. J'aurai pu le provoquer en lui sortant une phrase du genre « t'attends un strip tease c'est ça ? » mais le connaissant il était tout à fait capable de me dire oui.... Et si je refusais après avoir lancé ça il me considérerait comme une mauvaise joueuse. Je garda tout ça pour moi. Je sortis de mon sac une veste que j'enfilai. Ce n'est qu'après avoir zippé la fermeture éclair que je rejoignis le brun. Je m'allongea à côté de lui, en faisant attention à ne pas l'écraser de un et en lui tournant le dos . Je finis par lui poser la question qui trottait dans ma tête :

- "Tu comptes faire quoi maintenant Nelson ?"

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rose collectée: 1 de Epsio.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues.

Revenir en haut Aller en bas

Des retrouvailles inattendues.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shouro Jidai :: Hors RP :: Archives :: RPs Abandonnés-